Anaïs Cintas s'attelle a la mise en scène d'un spectacle poème sur les violences faites au femmes et plus particulièrement sur le phénomène du féminicide au Mexique. Pour la cinquième création de la compagnie, la comédienne Odille Lauria porte avec talent ce superbe texte du dramaturge contemporain Edgar Chias. Sortie novembre 2012.

Large_le_ciel_dans_la_peau_07-1e21a-711d4

Présentation détaillée du projet

- Le ciel dans la peau- Edgar Chias avec Odille Lauria

Du 7 au 16 mai 2012 en résidence au Théâtre National Populaire à Villeurbanne.

En résidence à l'Espace Scholcher à Grenoble du 26 au 30 novembre 2012.

Le 10 mai 2011 à 19h30 au théâtre de L'Elysée, 9 rue Basse combalot, 69007 Lyon.

Photos Lise Eneau-Brun

Extrait

AU COMMENCEMENT

 

"Il faut que tu dises la vérité. Parler. Tout raconter. Tu ne peux pas. C’est difficile. Tu respires et tu retiens ton souffle qui s’estompe, qui s’échappe par cette blessure stupide qu’est la bouche ouverte. Poum. Poum. Poum. Le pouls. Lent et éteint. Plus exactement poum-poum, poum-poum, poum-poum, à contretemps, obstinément. Tu espères qu’on note ta présence. Que ce soit ton tour. Ce n’est pas ton tour. Tu respires et crac dans la poitrine. Douleur. Tu exhales et fff…"

 

L'auteur

Né à Mexico en 1973, Edgar Chias est acteur, dramaturge et professeur de littérature dramatique à l’Université Nationale Autonome de Mexico. Figure de proue parmi les jeunes auteurs mexicains Edgar Chias est membre du système national de créateurs au Mexique (fonca conaculta) et a été directeur académique du premier diplôme études en dramaturgie de l’instituto nacional de bellas artes. Il a écrit entre autre Heures de nuit qui a été sélectionnée au palmarès 2012 du Centre National du Théâtre. 

 

La pièce

 

Le ciel dans la peau est éditée en France aux Éditions du Miroir qui fume. Elle a été sélectionnée au palmarès 2010 du Centre National du Théâtre. Elle a été écrite sur le modèle d’une Rhapsodie, une composition musicale basée sur une thématique populaire, très poétique.

L’histoire Deux femmes, une d’aujourd’hui et une du temps du roi Salomon. Leur histoire n’est pas très différente. Les deux font l’objet d’abus et de violences. Les deux souffrent de ne pas appartenir aux privilégiées qui correspondent au canon dominants de la beauté. Leurs liens est le rapport au livre. Chacune lit l’histoire de l’autre. Il s’agit d’un parcours tragi- comique dans la vie de deux femmes qui nous dévoile que la condition féminine change peu et mal.

 

Le ciel dans la peau dénonce le phénomène du féminicide au Mexique et en Amérique centrale.

 

Photos Lise Eneau-Brun

Le Ciel dans la peau

(El Cielo en la piel)

Edgar Chias

Jeu : Odille lauria

Mise en scène : Anaïs Cintas

Compagnie les Montures du Temps

Durée : 1h 20

 

 

L'équipe

 

Odille Lauria

Odille Lauria est une comédienne Mexicaine. Elle débute sa formation à l’École Nationale d’Art Théâtral du Centre National des Arts, au Mexique. En France, elle fait des études à l’ERAC, Ecole Régionale d’Acteurs à Cannes, grâce au soutien de la metteuse en scène Catherine Marnas et d’une bourse du Fond natio- nal pour la culture et les arts (FONCA). En 1999 Alors-Entonces, atelier franco-mexicain dirigé par Catherine Marnas joué au Mexique et au Conservatoire d’Art Dramatique à Paris. En France, elle joue au Festival In d’Avignon en 1999 – Graciasa Dios dirigée par Boeglin, Calvo, Marnas. Puis en 2004 Les Bonnes, de Jean Genet, mise en scène de Bruno Boëglin au Théâtre de la Croix Rousse, à Lyon, à Nanterre au Théâtre des Amandiers et à Lausanne au Théâtre de Vidy. Avec la Compagnie Parnas elle joue Sainte-Jeanne des Abattoirs, de Bertolt Brecht et Le Banquet Fabulateur mise en scène de Catherine Marnas. Elle joue avec la Cie franco-mexicaine Le Miroir qui Fume, Toxique Azteca Songe de Fabrice Melquiot mise en scène de Manuel Ulloa-Colonia.

 

Anaïs Cintas

 

Anaïs Cintas crée la compagnie les Montures du Temps en 2003, elle met en scène Hamlet Machine de Heiner Muller joué en 2010 au Centre Culturel Théo Argence à Saint Priest dans le cadre des « temps forts » du théâtre. « Le roi sur la place » d’Alexandre Blok, sa deuxième création, est sélectionné coup de coeur 2008 du théâtre le Cabestan-Grand Pavois au festival off d’Avignon. « Une femme seule » de Dario Fo et Franca Rame est acheté et au programme de la journée du 8 Mars des mairies de Lyon et Villeurbanne. Après « le Ciel dans la peau » joué à l’Elysée dans le cadre du festival « hecho en Mexico » elle crée « Cerises et grenades, tribune pour trois femmes révolutionnaires ».

 

Arianna Thöni

 

Arianna Thöni est technicienne et régisseuse lumière intermittente. En 2009 elle réalise les lumières pour une comédienne et metteuse en scène du Compagnonnage Théâtre. L’année d’après elle intègre la compagnie les Montures du Temps en reprenant derrière Bénédicte Oubrier la création lumière d’Hamlet Machine au Centre Culturel Theo Argence à Saint Priest. Pour Une femme seule à l’Espace 44, elle propose une immersion lumineuse très douce et intime dans la vie de Maria, le personnage inventé par Franca Rame et Dario Fo, femme au foyer séquestrée par son mari. Elle conçoit les lumières de Cerises et Grenades à la salle Genton (lyon 8) et travaille actuellement à la création du ciel dans la peau.

 

 

Photos prise pendant les répétitions en mai 2012 au Théâtre National Populaire à Villeurbanne par Lise Eneau-Brun

 

Voir la courte bande annonce du spectacle: http://vimeo.com/46958901

 

Liaisons – le journal du festival hecho en Mexico

Interview d’Odille Lauria et Anaïs Cintas par Cédric Bonfis.

Anaïs Cintas, metteuse en scène, et Odille Lauria, comédienne mexicaine vivant en France, sont arrivées au théâtre, ce matin, une demi-heure plus tôt pour une interview. Elles évoquent la pièce qu’elles présentent le soir même. Elles ont peu de temps. Plutôt que répondre aux questions, elles préfèrent nous dire ce qui leur semble essentiel pour comprendre la pièce.

Odille Lauria: Le texte est cru, dur. Il faut savoir pourquoi. Pour comprendre ce qui est en jeu.

Anaïs Cintas: Ce n’est pas la langue qui heurte, c’est l’approche de l’auteur, sa manière d’aborder la réalité qu’ il veut montrer. De la donner telle quelle. Quelque chose que j’appellerais spontanément ironie mais le mot ne convient pas. Et puis c’est un homme qui parle du viol, ce n’est pas commun.

Odille Lauria: Au delà des féminicides, Edgar Chías donne à voir toutes la violence quotidienne que subissent les femmes. À commencer par les images de ces corps longilignes, de ces femmes blondes, qu’on voit partout en ville et dans les telenovelas, alors que mes compatriotes sont plutôt rondes, métissées.Pour une femme, même les compliments peuvent être des coups portés. Sur le marché, on ne te dira pas que tu es belle, on te dira que tu es blonde. Comment se respecter, se trouver beau, quand on n’a pas de critères pour se reconnaître ainsi ? C’est comme si on n’avait pas le droit de se sentir beau quand on est mexicain, c’est-à-dire métissé. La pièce le montre sans détour. Dans les familles, on cherche toujours un ailleul espagnol. Ça fait chic. L’ indien est celui qu’on exploite, qu’on tue à la tâche. Son corps ne peut pas être beau. Le peuple mexicain n’existe que depuis cinq siècles. C’est très compliqué de dire ce que c’est qu’être mexicain.

Anaïs Cintas: Le trouble que peut provoquer la pièce est accentué par les personnages qui disent « tu » au lieu de dire « je ». C’est très intéressant ce trouble dans la langue. C’est pourquoi, j’ai voulu privilégier l’adresse directe au public. Ça permet de travailler ce rapport au conte, très fort dans la pièce, de faire entendre ce trouble dans la langue.

 

« Dans la mise en espace du Ciel dans la peau, je voulais qu’Odille puisse lâcher le texte, qu’elle soit un médium de ce qui est écrit, avec un attachement aux sons, au sens et au silence. » – Anaïs Cintas

 

 

Notre aventure

 

C'est le collectif d'artistes lyonnais "l'organisation" qui nous a fait nous rencontrer Odille et moi. Je ne la connaissais pas ni ne connaissais l'auteur Edgar Chias. J'avais un défi: monter en un mois cette pièce sur la question des féminicides -ces milliers de meurtres de femmes au Mexique- avec cette comédienne avec qui je n'avais jamais travaillé. Défi accepté. Nous avons montré dans le cadre du festival Hecho en Mexico une mise en espace-lecture au théâtre de l'Elysée à Lyon. L'auteur est venu du Mexique voir le spectacle ! Après la représentation, les excellents retours nous ont persuadé qu'il fallait montrer la pièce, faire parler de ce phénomène au Mexique qui mobilise des milliers de familles de victimes et jouer jouer jouer! Nous avons eu la chance de bénéficier de deux semaines de répétitions au mois de mai dernier dans un des plus grands théâtres de France le TNP de Villeurbanne. Pour que l'aventure continue, pour que le silence se fasse cri, pour que le théâtre s'engage et nous embarque pourquoi pas jusqu'au Mexique, nous avons besoin de VOUS !

 

Représentation ouverte au public le 30 novembre 2012 à Seyssins (pret de Grenoble) à 19h30 à l'espace Schoelcher. 

 

Plus d'informations sur le site internet de la compagnie: http://lesmonturesdutemps.fr

À quoi servira la collecte ?

Les répétitions coutent cher ! Pour parfaire completement la mise en scène du spectacle il nous faut encore deux semaines de répétitions et payer la comédienne, la metteur en scène et la technicienne lumière: 3050 euros (cotisations patronales comprises)

 

Scénographie-production (+ location camionnette pour transporter les décors): 500 euros

 

Réalisation d'une bande son par un compositeur qui travaille la musique assistée par ordinateur(MAO): 700 euros

 

Réalisation d'une captation vidéo du spectacle: 550 euros

Thumb_logocompagnie
Les Montures du Temps

La compagnie de théâtre les Montures du Temps existe depuis 2003 et est implantée sur la commune de Villeurbanne dans le Rhône. Depuis,six spectacles ont été créés : Hamlet Machine de Heiner MÜLLER en 2005, Le Roi sur la Place d'Alexandre BLOK en 2008 Une Femme Seule de Franca RAME et Dario FO en 2009, Le ciel dans la peau (en cours de... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_logocompagnie
ohhhhhhhhhhh! Ca me touche tellement! Merci merci merci!
Thumb_default
un coup de pouce afin que cette pièce puisse peut étre exister
Thumb_default
Avec tous mes voeux de réussite! Mireille