Une création où la danse se conjugue avec la musique, où le handicap se lie avec le mouvement, où la Chine dialogue avec la France.

Large_pre_sentation2_1__2_

Présentation détaillée du projet

Culture(s) et handicap(s)

 

Création d'un spectacle franco-chinois musique et danse contemporaine "Le fil rouge".

Actions de sensibilisation et de médiation culturelle - workshops / séminaire / rencontres. 

 

L'objectif de ce projet est double : d'un coté réunir les forces et le savoir-faire de plusieurs structures professionnelles françaises et chinoises travaillant depuis longtemps sur l'accès de tous les publics aux pratiques artistiques ; d'un autre, la volonté de faire découvrir aux publics français et chinois, au-delà de la différence culturelle et du handicap, la création d'un spectacle inédit et exigeant, transmettant des valeurs communes. Il est né :

 

* de la rencontre entre 4 structures Rhône-Alpines : le Pavillon Rouge des Arts ( échanges artistiques franco-chinois), les Ateliers Desmaé (cie de danse contemporaine), Résonance Contemporaine (ensemble de musique contemporaine) et l'association Eolo (espace d 'art pour tous).

 

* d'une rencontre avec des artistes chinois du Shanghai Ensemble Percussion et des danseurs Liu Yan et Chen Maoyuan.

 

Ce projet est labellisé dans le cadre du cinquantenaire des relations diplomatiques franco-chinoises.

 

Calendrier

 

15  avril au 14 mai 2014 : résidence de création en Chine (Pékin/Shanghai) + ateliers de médiation culturelle à destination des personnes en situation de handicaps + séminaire "Culture / handicap(s)" (entre le 10 et 15 mai)

15 mai 2014 : représentation à Pékin, Poly Theatre

18 mai 2014 : représentation à Canton, Palais no 2 des Enfants

Tournée en cours de préparation.

mi-Septembre à mi-Octobre 2014 :  tournée du Fil Rouge (notamment dans cadre du Festival Orphée à Paris) et actions de médiation culturelle en France (séminaire à l'Opéra de Lyon et au CHS de Savoie à Bassens...etc).

 

Pourquoi nous soutenir ?

 

Nous travaillons depuis plus d'un an bénévolement sur la mise en place de ce projet ambitieux. Nous avons réuni des financements qui nous permettrons de faire la création artistique en Chine et mobilisé des artistes influents dans le milieu culturel chinois. Nous avons négocié avec des théâtres en France et en Chine pour présenter le spectacle.

Nous avons encore tout un travail de médiation avec le public, tant chinois que français, à mettre en place pour que ce projet prenne tout son sens.

Jusqu'à recemment, le terme pour désigner une personne handicapée en Chine était "Cai Fei", c'est à dire inutile. Ne nous réjouissons pas en France ! Seulement 15% des établissements recevant du public sont aujourd’hui accessibles...

Grâce à votre soutien, nous pourrons atteindre notre objectif d'impliquer la société civile à participer à l'action, et de ne pas être être simplement spectateur, mais alors de devenir acteur de l'action.

 

Note d’intention artistique

 

La lutte de Jacob avec l'ange

 

A la nuit tombante, Jacob entra dans une vallée à l'écart des campements. Il rencontra un étranger avec qui le combat ne tarda pas à s'engager. La lutte dura toute la nuit.

Le jour venu, Jacob reconnu qu'il s'était fait battre contre plus fort que lui, mais il n'était pas défait. L'étranger l'a blessé certes à la hanche, mais il ne l'a pas terrassé. L'étranger l'a marqué dans sa chair mais il l'a élu en le nommant : il est un homme nouveau face à son destin. C'est un baptême où la lutte au corps a corps a pris la place de l'ondoiement.

Cet épisode biblique a donné lieu à de nombreuses interprétations. L'une d'elle toutefois émerge : l'homme affronte avec courage une force supérieure qui le marque dans sa chair. Il est une personne nouvelle au sortir de cette lutte, grandi  et en pleine possession de son destin.

 

Lorsqu'on s'affronte avec courage à ce qui vous laisse diminué physiquement et que l'on refuse de se laisser abattre, on sort de l'affrontement bancal, blessé dans sa chair et métamorphosé dans sa vie, car le combat tenace et résolu transforme celui qui lutte et lui donne une ampleur d'être qu'il n'avait pas avant la maladie ou le handicap. La maladie ou le handicap peut-être le vainqueur de la chair mais le lutteur est le vainqueur de l'esprit. 

 

Notre histoire commune en France et en Chine devient le théâtre de la communauté invisible de ceux qui se parlent de leurs inquiétudes vitales par delà les frontières, les continents, dans leurs langues imaginaires. Comment être avec l'autre, quand se donner à lui ou bien partager avec lui cette chose étrange qui s'appelle l'être et le possible.

 

 

Leloir_-_jacob_wrestling_with_the_angel

La lutte de Jacob avec l’ange – Alexandre Louis Leloir

 

 

La chorégraphie aura un vocabulaire contemporain, la force des polarités, des rencontres entre danseurs seront comme des chocs de particules, des précipités. Cette approche abstraite de la danse sera contrebalancée par une recherche constante et généreuse du mouvement, explorant un langage où l'émotion et la fluidité aura sa place.

 

La musique sera interprétée par l'ensemble des Percussions de Shanghai et de Treffort,  le percussionniste Thierry Miroglio, et dirigée par le musicien compositeur Alain Goudard qui, riche d'image, de poésie et de technologie, développe une musique dans laquelle le son semble côtoyer l'infiniment petit dans de grands espaces acoustiques.  La musique naîtra de la danse, des corps en mouvement et elle sera en mouvement comme l'est l'homme.

 

 

Img_4168

 

 

 

Genèse du projet artistique - Kilina Crémona / danse

 

"Je ne sais pas encore analyser l’émotion qui m’a saisie à la lecture dans un journal français du communiqué  annonçant « l’accident grave » dont avait victime  Liu Yan lors de la répétition de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Pékin. J’ai immédiatement su qu’il fallait que je la rencontre et désiré travailler avec elle.

 

Avec le recul, le fait que j’ai été frappée de surdité profonde quelques années auparavant n’est sans doute pas étranger à ma réaction de sympathie immédiate. Le hasard a voulu que nous nous rencontrions une première fois en septembre 2009, puis nous nous sommes perdues de vue et l’on s’est retrouvées à nouveau en 2012. Avec le même désir de faire quelque chose ensemble. Ces retrouvailles se sont faites sous l’égide du Pavillon Rouge des Arts  et grâce à Lucie Brosset et Stéphane Lam.

 

Le même hasard, ou plutôt le cours des choses car le hasard fait bien les choses, a fait que j’ai découvert entre temps le livre de François Jullien Les transformations silencieuses. Les transformations silencieuses, ce sont les processus que l’on ne voit pas, mais qui nous emportent insensiblement, nous et le monde que nous habitons.

 

Nous vieillissons à chaque instant sans le voir, de même que le vent et la mer érodent la falaise sans relâche. Le philosophe attire l’attention sur le fait qu’il est difficile de mettre des mots sur ces processus, de les mettre en mot. On constate que l’on a vieilli un beau matin devant sa glace, et non pas que l’on vieillit au fil des jours.

 

Les mots peuvent traduire le résultat, le point d’aboutissement et non le processus qui y mène.

 

Tomber de scène ou bien tomber sourde du jour au lendemain, c’est tout autre chose. La transformation est là criarde : le processus et le résultat sont simultanés et flagrants. Là aussi, il est difficile de mettre des mots sur l’accident, ou de le mettre en mot : on se tait abasourdi de rage ou d’impuissance. On ne pourra plus jamais marcher, plus jamais entendre. Imagine-t-on une danseuse qui ne marche pas, qui n’entend pas ? Eh bien, oui, on peut l’imaginer. Il faut l’imaginer à tout prix.

 

Je voudrais concevoir une pièce qui explore chorégraphiquement la dynamique des transformations silencieuses. Plus exactement, qui explorent la conception chinoise des transformations silencieuses telle que la présente Jullien, conception qui résonne avec le projet d’une partie de la recherche de la danse contemporaine. On conçoit traditionnellement le mouvement comme le

déplacement d’un corps, et de ses parties, dans un espace. Dans la danse contemporaine, dans la recherche que je poursuis et que je veux approfondir ici,  le mouvement est un processus dynamique qui se déploie dans le temps. Il se déploie dans le corps du danseur avant de se manifester comme un déplacement dans l’espace. Le danseur est tout autant  le lieu du mouvement que son acteur."

 

Genèse du projet artistique - Alain Goudard / musique

 

"Finalement, c’est dans le prolongement de la note d’intention de Kilina, que j’essaie de poser quelques pistes, quelques axes pour notre projet de collaboration commune.

 

Un premier point commun, la Chine, et les relations artistiques que nous avons développées notamment à Shanghaï, avec le conservatoire supérieur de musique, et le Shanghaï Ensemble Percussions, et plusieurs compositeurs chinois. Et puis, notre volonté de poursuivre cette rencontre, de l’approfondir et de la nourrir de nouvelles rencontres  et de nouveaux projets.

 

Un deuxième point commun, « les transformations silencieuses » de François Jullien, philosophe, que j’ai découvert avec un grand intérêt, il y a quelques années. J’aime d’ailleurs, régulièrement me glisser dans ses pas, dans ses réflexions, et dans son projet de tisser des liens à travers la philosophie, entre la pensée occidentale et, la pensée chinoise.

J’indique, ci-dessous, quelques extraits de ses « transformations silencieuses », car ils me semblent être, en tout cas pour moi,  des éléments de réflexion qui sous-tendent, la collaboration de Résonance Contemporaine avec différents pays et notamment la Chine, mais aussi particulièrement, le projet que nous allons essayer de mettre en œuvre communément.

 

« Traiter non de différences mais d’écarts. Car l’écart promeut un point de vue qui est, non plus d’identification, mais je dirais, d’exploration : il envisage jusqu’où peuvent se déployer divers possibles et quels embranchements sont discernables dans la pensée. »

 

Un troisième point commun,  me semble encore se dégager. Comme Kilina évoque la collaboration avec cette danseuse chinoise, il m’apparaît aussi clairement, que cette collaboration Franco-chinoise doit apparaître, si possible, aux différents échelons du projet.

 

Tout cela pour que l’on puisse, ensemble, franchir des portes, être dans ce passage, qu’offre la porte, où juste après le seuil, il y a quelque chose, que l’on ne connaît pas , que l’on ne peut pas encore connaître, mais qu’il peut être important et riche de rechercher et de vivre, car ce passage constituera cet espace de transformation, dans la continuation, dans la modification.

C’est peut-être là que pourrait se situer, justement, notre projet".

 

Note d'intention - Martine Merieu /  Association Eolo

 

EOLO est un espace d’arts pour tous où la danse se conjugue avec le théâtre, où la personne porteuse de handicap se lie avec la personne ordinaire, mêlant leurs mots et leurs gestes pour s’inscrire dans la même démarche, dans la même cité…Notre conviction est bien que l’Art permet d’abolir les différences et de dépasser les préjugés.  … une démarche artistique porteuse d'exigence et de qualité. Cette exigence se retrouve dans le choix des actions puisées dans le répertoire commun, créant de l'universel et de l'humanité, dans des formes contemporaines et pluridisciplinaires. L'exigence et la qualité se retrouve aussi dans l'analyse de nos pratiques et dans des partenariats qui ont du sens. Des projets élaborés ensemble avec les participants de nos ateliers, les institutions, les structures socio-médicales, éducatives, culturelles avec lesquelles nous nous engageons. La qualité de ces échanges reposant sur la richesse, et la complémentarité de la mixité des publics et des partenaires. La volonté de créer des espaces d'expression sécurisés dans différents lieux de la cité où la création et la prise de risque artistique sont possibles en toute liberté. Au-delà de nos actions, la construction d'une réflexion sur le sens de nos pratiques, les valeurs qui nous animent, et la production d'écrits des personnes engagés dans l'association issus du champ social ou culturel. L'action de l'association EOLO, là où elle intervient, tend à mutualiser les ressources des personnes valides ou non valides. La problématique du handicap n'est pas prise en tant que telle mais englobée dans une vision plus large de l'exclusion des pratiques culturelles et du lien social à développer pour des personnes qui vivent dans les mêmes espaces et se croisent en ignorant les ressources de chacun ce qui donne souvent lieu à la peur de l'autre et au rejet.

 

 

 

L'équipe

 

 Visuel_kilina_cremona_644

Kilina Crémona - chorégraphe        

 

 

Alain-goudard

 Alain Goudard - compositeur

 

Photo_liu_yan

Liu Yan - danseuse                                                          Shiho Fukada for The New York Times

 

Photo_mao

Chen Maoyuan - danseur

 

_dsc5636_modif

Sophie Jégou - danseuse

 

Treffort-shanghai21x10-72

Les musiciens des Percussions de Treffort et du Shanghai Ensemble Percussion   

 

Mertine_meirieu

Martine Meirieu - directrice artistique de l'association Eolo

 

Steph_lam

Stéphane Lam - Artiste intervenant / Le Pavillon Rouge des Arts

À quoi servira la collecte ?

Résonance Contemporaine, Les Ateliers Desmaé et l'Association Eolo s'engagent  depuis plus de 15 ans pour favoriser l’accès aux pratiques artistiques pour tous.

 

En parallèle de la création du Fil Rouge, et pour mener à bien l'objectif inclusif de ce projet, notre équipe se donne comme ambition de changer le regard de la société sur le handicap.

 

Nous souhaitons mettre en place :

 

-  Des ateliers artistiques à destination de personnes en situation de handicap(s) en France et en Chine,

 

-  Un séminaire à Pékin, autour des problématiques du handicap et des pratiques artistiques,

 

-  Un séminaire de réflexion et d'action pour les professionnels du secteur culturel, universitaire, médico-social sur la même thématique à l'Opéra de Lyon.

 

La collecte servira à financer l'intervention d'artistes et de professionnels auprès de personnes en situation de handicap(s) en Chine et en France.

 

Si nous dépassons notre objectif de collecte, nous pourrons alors offrir des actions supplémentaires.

Thumb_photokiss
lefilrouge

Ce projet réunit 4 structures rhonalpines : Les ateliers Desmaé (Kilina Crémona), Résonance Contemporaine (Alain Goudard), l'Association Eolo (Martine Meirieu), et Le Pavillon Rouge des Arts (Lucie Brosset et Stéphane Lam). Kilina Crémona, danseuse,chorégraphe et pédagogue formée auprès des plus grands maitres américains de la danse contemporaine, a... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Désolée d'avoir tant tarde.... Mais longue vie à ce magnifique projet!
Thumb_default
Bonne chance à votre projet Nathalie
Thumb_default
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥