Je veux réaliser une exposition photographique représentant des bustes d'hommes et de femmes "ordinaires" pour dénoncer les stéréotypes de beauté actuelle où la perfection est érigée en dogme. Cette exposition sera un mélange de photographies argentiques et culinaires accompagnées d'une bande sonore et d'interviews.

Large_photokisskissbankbank

Présentation détaillée du projet

"Le goût des autres" propose une série de portraits noir et blanc de bustes d’hommes et de femmes réalisés au moyen format et tirés sur pâte d’amande. Il existe, en effet, une technique qui consiste à imprimer des photos sur des gâteaux. Ces photos sont reproduites sur une plaque de feuille d’amande imprimée avec des encres alimentaires comestibles.

 

 

Mon idée est d’utiliser cette technique pour le tirage de mes photographies. Ce procédé de tirage pourra être ensuite appliqué à toute une série d’autres thèmes ou d’autres utilisations comme par exemple la réalisation de cartes postales ou de calendriers comestibles.

 

 

Mon concept est de créer un happening avec de la photographie alimentaire. Les photographies seront réalisées en argentique et  scannées pour par la suite être tirées sur pâte d’amande et mangées. L'exposition donne à voir des corps de personnes « lambdas » dans leur réalité, dans leur essence et beauté ordinaires. Le corps est brut, sans artifice. Les photos sont réalisées en lumière naturelle.

 

 

Il s’agit de prendre le contre-pied de la réalité fantasmée et faussée que l'on nous impose dans les images d’aujourd’hui où la femme et l’homme sont érigés en icône de ce que l'on doit être. Par le type de portraits réalisés ainsi que par le support utilisé, je veux dénoncer l’impérialisme du corps parfait, de la beauté plastique sans concession, fouler aux pieds les stéréotypes et valoriser ainsi le corps unique dans ses pluriels.

 

 

Par ailleurs, la pâte d’amande réintroduit une notion de plaisir –niée par les codes d’aujourd’hui- à laquelle les spectateurs sont invités à succomber en mangeant les tirages photographiques exposés.  Le fait de manger ces tirages devient un  acte « politique », une manière de dire non aux carcans physiques qu’on veut nous imposer au quotidien. Manger l’œuvre revient à accepter la réalité des corps exposés, dont notre propre corps, à savoir la réalité de la non perfection. Le concept de l'exposition est une invitation à travers nos cinq sens: le goût, l'odorat, le toucher et l'ouie. L'art est une nourriture, autant matérielle que spirituelle. Ces «sculptures éphémères comestibles» se dégustent autant avec les yeux qu'avec le nez et les papilles.

 

 

 "Le goût des autres" propose une exposition de tirages photo qui se mangent, se dégustent et se savourent. Cet acte est aussi une démarche de générosité puisque ces "offrandes comestibles"  sont imaginées pour que s’entremêlent  le visuel, le gustatif et le ludique. L’ensemble prend vie de manière festive grâce à la participation active du public qui peut «goûter ce qu’il voit». L’exposition sera accompagnée d’une bande sonore réalisée avec les interviews des personnes photographiées ; bande sonore où les modèles se livrent au spectateur en leur parlant du rapport qu’ils entretiennent avec leur corps. L’idée est que cet art éphémère reste dans la mémoire. Juste  équilibre entre éphémère et éternel, entre artisanat et art.  Aidez-moi à réaliser la première exposition photographique qui se mange!!!!!!                                         

Qui suis-je ?

Bonjour à tous,
Je m'appelle Alexandra et je suis photographe indépendante.
Il est toujours très difficile de parler de soi. Ce projet me trotte dans la tête depuis longtemps.
Seule fille dans une fratrie de triplés, j’ai toujours eu du mal à me positionner en tant que petite fille, puis en tant qu’adolescente.
J’aurais voulu être un garçon, pour être comme mes frères. La féminité et le rapport à mon corps a toujours été compliqué et complexe. J’ai grandi et me suis construite dans cette complexité. Aujourd’hui dans une société qui veut nous imposer la perfection plastique, il me semble important de se re-positionner dans notre rapport à notre corps ; de se le réapproprier en faisant fi des stéréotypes dans lesquels on veut nous maintenir.
Cette exposition est née de cette réflexion.
Cette série de portraits a pour objectif de questionner mes contemporains sur leur rapport à leur corps, dans notre société et de dénoncer ces diktats de la perfection et d'offrir un autre regard sur le corps qui est nôtre.
Je veux que l'acte créatif soit un acte politique pour tous et par tous, acte de dénonciation et de réappropriation.

À quoi servira la collecte ?

Les fonds collectés serviront à réaliser les tirages photographiques argentiques et culinaires, le dévellopement des films, le contrecollage et la réalisation de la bande sonore et sa diffusion.

 

3000 euros pour développement et tirages argentiques (pour 40 photos) 1200 euros pour les tirages culinaires (des tirages sur pâte d'amande)

 

Si les 4200 euros sont dépassés, cela me permettra de financer le contrecollage des photos et la bande son.

 

Derniers commentaires

Thumb_default
Quelle belle (et bonne) idée: j'y participe!
Thumb_default
Désolée pour la qualité des scans qui n'ont pas été retouchés...
Thumb_default
Merci à vous tous.