Un film artisanal tourné en pleine montagne !

Large_dons_lievre_blanc-1412772660

Présentation détaillée du projet

Présentation du réalisateur :

Je m’appelle Guillaume Collombet, j’ai grandi au cœur de la plus longue vallée des Alpes : la Maurienne. Depuis que je suis gamin je parcours les sommets en quête d’images et de rencontres avec la vie sauvage. Je me suis formé aux métiers de l’environnement (garde forestier), avant de faire des études de cinéma et de photographies. Je n’avais alors plus qu’un rêve en tête : devenir photographe animalier ! (Découvrez l’auteur plus en détail sur www.guillaumecollombet.com)

 

Tournage-1413217892

 

Le film

Photographe animalier, c’est un métier qui fait rêver… Un métier qui fait rêver à tel point qu’il est devenu l’un des premiers cité par les enfants et que le concours le plus prestigieux de photos de nature compte dans les 50 000 participants ! Pourtant on ne s’imagine pas tout ce qui se cache derrière ce travail, et du rêve à la réalité, le pas à franchir pour oser devenir professionnel est parfois difficile.

 

Ce film raconte donc l’histoire d’un jeune photographe et cinéaste qui essaye de vivre de sa passion. Il nous entraine au cœur des Alpes sauvages au fil des saisons, où nous découvrons la nature dans son intimité à travers des approches palpitantes, parfois en ski de randonnée ou en escalade, des affûts en igloos, des heures d’attentes sans rien voir et des rencontres riches en émotions. Nous admirons les parades de tétras-lyre, le brame du cerf, le rut du chamois,… et bien d’autres.

 

Mais comme tous les passionnés de nature, j’ai un animal fétiche : le lièvre variable, un animal invisible et introuvable !

 

Trace_lievre-1413217870

 

Le « lièvre blanc » : pourquoi lui ?

Il y a des histoires qui parcourent la montagne, à travers sommets et vallées. On raconte d’un animal, petite boule de poils toute blanche, qu’il survit aux conditions extrêmes de la haute altitude. On aurait vu ses traces sur les hauteurs du Mont Blanc et on l’aurait croisé parfois en plein hiver à plus de 3000m… Mais bien souvent c’est lui qui nous a observé sans même le savoir, restant parfaitement immobile au milieu de la neige.

 

J’aime cet animal, car on l’a presque oublié du quotidien : on en parle très peu et on trouve peu de documentation sur cette espèce. Pourtant, malgré son mode de vie très simple, il arrive à survivre aux pires conditions hivernales où même les alpinistes bien équipés abandonnent. Il est très difficile à observer avec son camouflage, ses ruses pour brouiller sa piste dans la neige fraiche, son mode de vie nocturne, et son milieu de vie extrême.

Mais c’est justement un beau défi à relever que d’arriver à voir le lièvre blanc dans son univers sans le déranger ! De plus, un animal blanc dans un décor immaculé de neige, ça offre des possibilités artistiques très épurées et magiques pour le photographe animalier.

 

Alors, arriverons-nous à le trouver cet hiver ?

 

Dates prévisionnelles :

Fin du tournage : Avril 2015

Sortie du film en projection artisanale et dans les festivals : Juillet 2015

Sortie du film en DVD : Novembre 2015

 

Voici un petit aperçu de l'ambiance du tournage, dont vous pouvez découvrir des vidéos régulièrement sur la page du film :

http://www.guillaumecollombet.com/#!filmlievreblanc/c1mpw

 

À quoi servira la collecte ?

Grâce à vos dons, le film peut prendre une dimension de cinéma !

 

En effet, la collecte va servir à financer :

- Des images aériennes à partir d'un drone, en collaboration avec droneyes, un passionné local d'aéromodélisme. (4 jours de tournage selon les saisons et la météo, environs 700 €).

- Une séquence filmée au ralenti avec une caméra Haute Définition, nécessaire dans le scénario, avec un vidéaste local : Rémi Trouillon (environs 200 €)

- La composition de la musique originale, par un jeune compositeur talentueux : Anthony Touzalin (environs 1500 €, avec peut-être des parties jouées par des musiciens)

- Aider aux frais de déplacements pour le tournage cet hiver, afin de chercher ce bon dieu de lièvre blanc ! (Environs 200 €)

 

Si le montant collecté dépasse la somme prévue, cela servira à :

- Acheter un disque de sauvegarde supplémentaire pour stocker les vidéos, en cas de panne ou par sécurité pendant le montage du film (ah les joies de l'informatique !).

- Prévoir les imprévus : protéger le matériel du tournage ou le réparer quand il souffre du grand froid et des tempêtes de neige.

- Aider à la création des DVD pour la diffusion du film.

- Financer les inscriptions du film pour le faire vivre dans les festivals de nature, d’environnement, de films de montagne, d’aventure, etc.

- Traduire et sous-titrer le film pour des versions en langues étrangères.

- Commencer à prévoir une exposition de photographies en lien avec ce projet.

 

Thumb_portrait_collombet-1412770368
Guillaume Collombet

Les doigts gelés à ne plus pouvoir prendre de photo, les horizons gagnés à en perdre haleine, le souffle coupé par l'apparition du vide... La montagne impose ses lois, dictant aux hommes et à la nature un rythme de vie particulier. J'ai grandi au cœur des Alpes, et depuis mon enfance je parcours les cimes en quête d'observations naturaliste. Dès... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_moi4-1415727954
Bravo pour ce beau projet et merci à l'article image et nature de nous faire découvrir ces projets c'est magnifique
Thumb_portrait_collombet-1412770368
Merci pour tous vos messages !!! La grande partie de cache cache avec la boule de poils toute blanche aux grandes oreilles va commencer en montagne avec l'arrivée des flocons... À suivre !
Thumb_tableau-poster-paparazzi-photographe-cameraman-pose-pose-pictogramme-focus-1423838153
Salut Guillaume, Très belle idée cette participation collective, je suis ravi de pouvoir y contribuer modestement mais je suis déjà sûr que le résultat final sera à la hauteur de nos espérances. Bonne route vers ce "bon dieu de lièvre blanc" comme tu l'appelles !