« Un bon voyageur ne doit pas se produire, s’affirmer, s’expliquer, mais se taire, écouter et comprendre. » Paul Morand

Large_capture_d__cran_2016-05-13___11.08.37-1463130537-1463130562

Présentation détaillée du projet

Ce projet est né par l’envie hardie que j’ai de découvrir une culture riche de son territoire et de son patrimoine historique. Le Cambodge recèle en effet d’innombrables trésors: naturels et édifiés par les hommes. Le pays possède ainsi le Tonlé Sap, le plus grand lac d’eau douce d’Asie du Sud-Est, un site de première importance du point de vue écologique et reconnu en tant que réserve de biosphère par l’Unesco. Il abrite aussi le site d’Angkor, une merveille de l’architecture et de nombreux savoir-faire, malheureusement (ou heureusement) peu connu du monde.

 

Img_2644-1461943700

moi au Cambodge vu par Maud Remblier

 

POURQUOI LE CAMBODGE ?

 

Du point de vue artistique, je pense que les pays asiatiques sont à l’origine de nombreuses productions artisanales extraordinaires, tels que les textiles de coton ou de soie, le travail de la lac ou de la céramique.  En effet, la maitrise de ces arts sont biens plus anciens en Asie que ceux que nous avons développés en occident. Bien sûr nous avons les grottes de Lascaux, mais je souhaite étudier des techniques traditionnelles précises et perpétués jusqu'à nos jours. De plus, j’imagine que ce voyage pourrait être très constructif pour mes projets de carrière qui sont le design d’objet et la création industrielle.

 

J’ai choisi le Cambodge car c’est un pays où les habitants sont très axés sur la rencontre, le partage et la joie de vivre ! Toujours un sourire aux lèvres à ce qu’on m’a dit ! C’est notamment ce qui m’a surpris avec ce pays, lui qui a tellement été blessé par les guerres... Je pense que c’est ce « positivisme » qui a pesé dans mon choix. De plus, j’ai aussi fait le choix de ce pays d’Asie du sud-est car il est aujourd’hui économiquement stable, ouvert au tourisme, avec une ouverture sur le développement durable. Beaucoup de choses évoluent dans ce pays qui entame son émergence, notamment sous le poids de la mondialisation. Mais heureusement pour nous, du moins pour moi, la tradition artisanale est encore très présente et permet la survie de cette mentalité si particulière, que j’apprécie. Avec ce projet j’aimerai me créer ma propre idée du Cambodge ; en faire un portrait riche et vivant, avec un lien direct à l’artisan.

 

La géographie du Cambodge est dominée par le fleuve Mékong aussi appelé Tonlé Thom et le Tonlé Sap. Si j’ai choisit ces régions pour effectuer mon voyage, c’est parce qu’il sont au cœur du pays. C’est là qu’on trouve une véritable richesse et diversité des savoir-faire, de nombreuses zones artisanales sont bordées par ces deux cours d’eau. C’est donc cette profusion qui me fait dire que le Mékong signifiant « Mère des Eaux » et le Tonlé Sap apportent une fertilité incroyable à l’artisanat.

 

LE PROJET //

 

POURQUOI CE SUJET ?

 

Le choix de ce sujet est tout à fait cohérent avec le choix de mes études. J’estime que pour avoir une bonne vision de la création industrielle, il est nécessaire de connaître les savoir-faire traditionnels, manuels, à l’origine de celle-ci. Lorsque j’ai commencé à faire des recherches sur ce pays, j’ai pue lire que le long du Mékong, de nombreux villages possèdent un artisanat transmis de génération en génération. La route était toute tracée (ou presque !). Le choix d’étudier l’artisanat m’a donc paru comme une évidence ! Pouvoir observer (et pourquoi pas, même participer !) l’artisan travailler la matière avec patience, minutie et dextérité... Quoi de plus fascinant !

 

Capture_d__cran_2016-05-13___10.53.36-1463129641

artisans au Cambodge

 

Au fil de mes réflexions, j’ai trouvé un principe claire et précis qui évoluera au cours du voyage : il m’est venu l’idée de cartographier l’artisanat du Cambodge !

 

LA FORME QUE PRENDRA MON RAPPORT

 

Tout d’abord, sous forme d’un ensemble de petits carnets, je constituerais une sorte d’encyclopédie des artisanats du Cambodge. Ainsi chaque « ouvrage » rendra compte d’un artisanat ; par exemple, la céramique fera l’objet d ‘un carnet. Au fil du voyage, c’est toute une collection qui se dessinera. Dans chaque carnet, je m’attacherais à étudier le savoir-faire des artisans et à en rendre compte par la photographie, par des écrits manuscrits explicatifs, par des croquis et par un panel d’échantillons de matières.

 

Ainsi, grâce à ces moyens plastique, je tenterais d’analyser, d’exprimer et de témoigner du geste de l’artisan ; en communiquant avec lui, j’essaierais d’en apprendre un peu plus sur sa formation, ce que ce métier lui apporte, tant du point de vue professionnel que personnel et s’il souhaite le transmettre.

Ce projet me permettra sur place d’aller à la rencontre des artisans, ces personnes qui me semblent indispensable à la représentation d’un pays à travers le monde. 

 

Capture_d__cran_2016-05-13___10.51.14-1463129492

 

Afin de ne pas errer dans les rues dans l’espoir de trouver, par chance un artisan, je pense ajouter à mon projet un système d’arrêts définis selon la place de l’artisanat dans une région proche du Mékong et du Tonlé Sap. De plus, comme bon nombre d’explorateurs l’ont fait avant moi, je vais donc cartographier le territoire ; mais pas n’importe comment ! En effet, en plus de cette petite encyclopédie, je vais constituer une grande carte qui retrace mon parcours et les artisanats que j’y est découvert. Ainsi, au retour de mon voyage, je serai en mesure de vous dire où l’on peut trouver l’artisanat du cuir, du tissu, de la céramique... le long du Mékong et du Tonlé Sap. 

 

ZELLIDJA //

 

10661968_355604987939439_3629093637622303457_o-1461944334

illustration de l'association

 

Pour réaliser ce projet, j'ai adressé ma candidature à l’association Zellidja, qui financent et encouragent les jeunes à voyager pour se découvrir et découvrir le monde ! Je suis donc aujourd'hui l'heureuse propriétaire d'une bourse de 800€ ! Ce qui est déjà super, mais ne me permet malheureusement pas de survivre sur place afin de réaliser ce beau projet au Cambodge de 5 semaines.

 

C’est pour cela que je me tourne vers vous, formidables personnes que vous êtes ! mes chers Kisskissbankers, dans l’espoir de pouvoir concrétiser ce projet – MAINTENANT A VOUS DE JOUEZ (ça se passe sur la droite !)

À quoi servira la collecte ?

LE (FAMEUX) BUDGET

 

Pour réaliser ce beau projet de 5 semaines – du 12 juillet au 16 aout 2016 :

 

Grâce à la bourse Zellidja, le billet d’avion est payé ! Mais il me reste tout de même 1100 € à financer. Avec mes économies, j’ai récolté 300€. Et donc comment trouver les 800€ manquants ?

 

Petit indice…  C’est À CE MOMENT LA que VOUS ENTREZ EN JEUX – vous, adorable personne que vous êtes pour soutenir ce projet ambitieux. 

 

DÉPENSES

 

  Capture_d__cran_2016-05-13___10.32.45-1463128398

 

FINANCEMENT                                                   

 

Capture_d__cran_2016-05-13___10.36.02-1463128582

 

Voilà voilà !

 

 

J’espère avoir clarifié mon projet ! Maintenant, c'est grâce à votre aide que ce projet pourra se réaliser, donc JE COMPTE SUR VOUS !

Thumb_capture_d__cran_2016-01-24___19.08.00-1461925215
Laetitia DELAUNEY

Laëtitia Delauney // 17 ans // Lycéenne en arts appliqués à l’école Boulle. Passionnée de design et d'artisanats, j’aime aller voir des expositions, peindre, imaginer et créer de mes propres mains. Comme tout créateur en quête d’inspiration, je cherche à cultiver mon imagination par des expériences stimulantes et parfois extravagantes, ceci pour... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Profite de ton séjour comme il se doit ! Gros bisous Suzon
Thumb_default
Je te souhaite la meilleure des créativités et le maximum de découvertes.
Thumb_default
Bisous Marion & Geoffrey