Soutenez la dernière étape de création de notre pièce "Le monde n'entend pas quand je me tais" sélectionnée pour le Printemps de la Création !

Large_visuel_cages-1457707727-1457707744

Présentation détaillée du projet

                                                                                EN BREF ...

 

Le monde n'entend pas quand je me tais est une création scénique pour danseuse et musicienne, qui expose sur le plateau la dualité entre deux attitudes au monde : entre intériorité repliée et extériorité creuse.

 

C'est le deuxième projet du collectif Freyja après la pièce Le Crapaud soutenue par Paris Jeunes Talents et la Spedidam.

 

Les 17 mars et 6 avril, une nouvelle version sera présentée sur scène dans le cadre du festival Printemps de la Création 2016 à l'Art Studio Théâtre.

 

Et... nous faisons appel à votre soutien pour aboutir cette création jusque là auto-produite : décors, bande-originale musicale, et défraiement des artistes !

 

 

 

Au printemps 2016 la création trouve sa forme de croisière, intime à l'image de son questionnement.

 

Le corps [Prunelle Gillet] exprime sur le plateau un questionnement  personnel et où la musique [Anne Piffard] vit, tel un partenaire fondamental, un allié, un compétiteur parfois.

 

 

 GENÈSE DU PROPOS

Il s'agissait d'abord d'une colère : contre ceux qui osent prendre place, beaucoup de place, trop de place mais dont la parole est vide et le geste désincarné. Cette colère était rejointe par une colère non moins grande contre ceux qui ne prennent aucune place et n'agissent pas du tout, préférant laisser le monde à d'autres...

Il fallait exposer et distordre sur un plateau ces deux attitudes extrêmes, pour les exorciser sans doute.

Il s'agit de liberté -de celle qu'on peut acquérir vis à vis du regard de l'autre- et d'entraves.

Il s'agit de mettre en lumière la beauté de la fragilité, de porter le regard sur ceux qui n'osent briller mais détiennent pourtant un trésor.

 

DANSE ET PERSONNAGE ?

Nous cherchions une danse qui part de « qui nous sommes » et non de qui nous voulons ou devons être, qui précède la recherche de formes;

une danse d'êtres à qui il arrive des choses,

bref, une danse qui fait théâtre.

 

P1170806-1459705207

 

 

L’INTÉRIEUR SUR UN PLATEAU ?

Avec cette création de danse-théâtre, nous posons la question :  entre cocon enfermant ou exposition permanente de soi, y'a t'il une place pour soi ? Où respirer ?

 

Parler de cette exposition de soi sur un plateau nous semblait particulièrement pertinent...

 

 

SORTIE DE CAGE

 

Cette  forme hybride est une revisitation de ses propres barreaux pour s'en libérer : un acte artistique fondateur ! Un accouchement.

 

Voilà à quoi nous espérons aussi convier le public, une exploration par le rire de son espace intérieur et de ses barreaux : petits, grands, de soie, d'acier... ?

 

 

Cocon-1459705315

 

 

Le travail collectif en répétitions nous a mené à une pièce  où alternent  moments burlesques ou poétiques,  phrases de danse contemporaine et situations absurdes.

 

 

 

 

Sons et corps s'appellent, se répondent, se confrontent et s'exhortent. Quel instrument peut, mieux que le violoncelle, évoquer l’intérieur, le soi profond donné à entendre ? Musicienne et danseuse cherchent. Qui décide ? Elles crient sans bruit. N'existent que pour l'autre. Trinquent ! Se dissolvent. Renaissent et s'envolent, peut-être.

 

 

Et on ne vous en dévoile pas plus !

Les mots ne racontent rien, la scène tout.

 

-EQUIPE ET PARTENAIRES

 

Anne Piffard - Bande-originale, violoncelle en direct et danse -

Anne_bio-1457898439

Elle débute le violoncelle à l’âge de 7 ans à l’école de musique d’Elancourt, puis au Conservatoire de Chatenay-Malabry. Elle se forme aux techniques du jazz et de l’improvisation à l’Ecole de Jazz de Mont-saint-Aignan dans la classe de Sébastien Guillaume et à la musique assistée par ordinateur avec Paul Ramage.

Sa pratique musicale rencontre d’autres disciplines artistiques : en duo avec Marina Félix à la corde aérienne (Encordées), en accompagnement de la danse contemporaine avec les Performeurs urbains, ou bien sur les planches du théâtre. Elle joue le violoncelle avec le groupe d’improvisation expérimentale Piccabossa et en duo avec le guitariste Phil Tilmann.

Soucieuse de partager la musique dans l’authenticité de l’être, elle croise sur son chemin le violoniste Jean-Marc Vignoli (« l’Eveil des sons ») et se forme à la sonothérapie auprès d’Emmanuel Comte.

 

Prunelle Gillet - Conception et danse -

Dsc_0391-1457802632 Après un cursus universitaire en sciences humaines en parallèle d'une pratique artistique corporelle (cirque, danse, théâtre) ; elle choisit de faire de l'art son engagement personnel et social. Se forme au centre James Carles et aux RIDC, puis aux méthodes corporelles somatiques et médiation chorégraphique à Free dance Song avec Christiane de Rougemont, Sylvie Tyratay, Christine Zwingmann...  Elle danse en espace public et sur le plateau au sein de divers projets -Performeurs urbains, Le Crapaud, Toufik Oudrhiri Idrissi, Muses bathymétriques-  anime des ateliers d'écriture et de danse pour divers publics. Co-fonde le collectif Freyja.

 

PARTENAIRES : Le Palais de la Femme et le centre d'animation René Goscinny nous ont accueilli en résidence de création et nous les en remercions grandement. A venir : la Spedidam. Et vous :)

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Après une résidence de création au centre d'animation René Goscinny nous avons l'opportunité de montrer notre travail au Printemps de la Création 2016, le festival de la jeune création de l'Art Studio Théâtre.

 

Mais il nous manque un coup de pouce afin de réunir correctement les ingrédients* de la création finale!

*Musique, costumes et décors, quelques pommes pendant la résidence.. et un cachet !

 

- LA MUSIQUE : Un élément essentiel

Anne Piffard , violoncelliste et compositrice, crée la bande-originale.

Elle mêle compositions électro-acoustiques, partitions de violoncelle et bruits humains.

La musicienne sera également sur scène pour accompagner de son violoncelle l'énergie de l'instant .

 

Violoncelle-1459705058

 

Note d'intention

"Quel instrument peut, mieux que le violoncelle, évoquer l’intérieur, le soi profond donné à entendre ? Sa voix est proche de la parole humaine, il trouve sa place sur la scène, entre le dit et le non dit. Il sait aussi se faire entendre et changer de forme…

Les pièces électroacoustiques posent le décor : les cages où se trouvent les êtres humains, le cocon d’où il faudra bien sortir, les sons du corps, les bruits du monde. La cloche nous rappelle qu’il faut rentrer en soi avant de courir au monde, de danser la vie. " Anne Piffard

 

-LA SCÉNOGRAPHIE

 

Des constructions faites de bambous ...

 

P1170784-1459705765 

 

 

ET LES COSTUMES

 

P1170769-1459705831 

 

sont en cours de conception...

 

Et nous espérons être en capacité de rémunérer les artistes, ne serait-ce que pour une représentation.

 

Donc notre minimum vital se compose de :

 

200 euros : commande de la bande-originale musicale

 

200 euros : scénographie et costumes

 

400 euros : rémunération d'une date et défraiement

 

SOIT UN TOTAL DE 800 EUROS.

 

Nous espérons votre curiosité et votre solidarité pour permettre à cette forme de s'épanouir sous vos yeux.

 

Les contre-parties sont conçues pour vous réjouir !

 

La campagne réussie serait ainsi le prélude d'un voyage plus fortuné, nous donnant les moyens et outils pour chercher des partenaires institutionnels et artistiques.

 

SI JAMAIS nous touchions plus....

nous pourrions continuer l'aventure de plus belle !

cette somme nous permettrait de passer commande à une vidéaste pour la réalisation d'un teaser (bande-annonce), outil précieux de communication future.

rémunérer les artistes pour la deuxième date de représentation du festival

et d'obtenir des salles pour continuer à travailler pour une prochaine étape de création !

 

 

MERCI D'AVANCE ! Prunelle et Anne

Thumb_img_0033-001-1454958945
Collectif Freyja

Le collectif Freyja est fondé en mars 2013 sous l'impulsion d'artistes danseurs, comédiens et musiciens désireux d'expérimenter une écriture scénique contemporaine transversale, de créer des ponts entre art, social et public(s). Que l'art soit l'endroit de la rencontre avec soi et les autres, pour " créer de la réflexion au sens optique du terme"... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo Prunelle, bonne chance !
Thumb_default
bonne chance !
Thumb_default
BON CETTE FOIS CI CA A L'AIR DE MARCHER! Bisoux et courage !! françoise