Ce film nous conte l’histoire oubliée, tronquée, restée dans l’ombre d’une décennie de luttes sociales des immigrés. Organisés en Mouvement des Travailleurs Arabes,ils seront présents sur différents terrains politiques et sociaux. Ils multiplieront les combats sur tous les fronts : en particulier dans les usines où les immigrés sont nombreux. L'influence grandissante du MTA lui vaudra des inimitiés avec les syndicats et la Gauche traditionnelle, accusé de diviser la classe ouvrière. Le MTA deviendra une véritable figure des combats de l' immigration dans les années 70 Ces évènements absents des manuels d’histoire montrèrent pourtant les premiers signes d’une transformation profonde de la société française.

Large_me_moires_de_luttes_ouvrie_res

The project

 

Génèse du projet

En 2003, alors que je préparais mon tout premier film intitulé : « Il était une fois en France », j’ai découvert l’histoire qui sera le sujet de ce nouveau documentaire. Je m’intéressais à l’époque aux relations entrete- nues, dans les années 80, par la jeunesse issue de l’immigration maghrébine et les partis politiques français. Les rencontres que j’ai organisées, les interviews et les recherches historiques que j’ai menées ont élargi le spectre de mes investigations à la France des années 70. Si les années 80, par l’arrivée de la gauche au pouvoir, marquaient un tournant important, les années 70 me sont apparues comme porteuses de la genèse de ces évènements. Une révélation politique à l’image de la révélation d’un lourd secret de famille.

Greve_contre_crimes

 

Emergence d'une conscience politique immigrée au sein de la classe ouvière

A travers le film que j’entreprends désormais de réaliser, je souhaite montrer comment, dans le climat de l’après Mai 68, est née une conscience politique chez une partie de la jeunesse maghrébine en France. Ces étudiants et miltants arabes, dont la plupart rêvait de porter la révolution dans leur pays d’origine, vont peu à peu se politiser et s’intéresser à ce qui se passe sur le territoire français. Leurs premières actions consisteront à aller à la rencontre des travailleurs immigrés pour les aider à s’organiser et à lutter pour la défense de leurs droits. Organisés sous la bannière du Mouvement des Travailleurs Arabes (M.T.A.), ils s’opposeront à plusieurs décisions draconiennes prises par le gouvernement français, confronté alors à la grave crise économique des années 70. Cette période difficile verra une recrudescence des actes de racisme et la mise en place de mesures politiques visant à une réduction des flux migratoires ainsi qu’à une incitation financière favorisant le retour des immigrés dans leur pays d’origine.

Mta2

 

Un passé de luttes et des évènements qui agitent toujours notre société

L’intérêt particulier que je porte à ces évènements part du constat qu’une partie de cette histoire reste, trente ans plus tard, totalement absente des ouvrages d’histoire et inconnue du grand public. Je souhaite démontrer, à travers ce film, l’importance de ces évènements dans le changement sociétal qu’a connu la France au cours de ces dernières décennies. En outre, ces évènements sont encore d’une actualité troublante (ou brûlante) car ils sont intrinsèquement liés aux débats polémiques et aux enjeux de société qui animent régulièrement la vie politique française. La hausse du chômage, lutte prioritaire du gouvernement, les pro- blèmes liés à l’immigration (l’exclusion, le racisme, les expulsions), la montée en puissan- ce du Front National, sont nés dans les années 70 et agitent aujourd’hui encore notre société.

4-syndicat_arabe

 

Un film pour l'Histoire

La forme du documentaire historique me parait la plus appropriée, c'est un style de narration que j apprécie car son écriture généralement sobre et rigoureuse, permet la mise en avant du récit.Les récits des acteurs de l'époque (anciens militants, responsables syndicaux et politiques) seront la trame principale du film.Ils seront illustrés, rythmés et corroborés par de nombreux extraits d’images d’archives.Ils me racontent comment, à cette époque, des jeunes étudiants maghrébins ont rencontré l’ idéologie d’ extrème gauche sur les bancs de l université et leur rêve d apporter la révolution au Maghreb, un combat politique qui se traduira dans les luttes ouvrières et les luttes des premiers sans papiers. Chacun reviendra sur le climat lourd lié àla crise économique qui se traduira par une série de crimes racistes dans le sud de la France, la lutte des foyers sonacotra qui fera reculer le gouvernement francais .

Je souhaite dans le même temps aborder cette période avec distance et justesse. J’envisage pour cela d’interviewer l’ancien président de la république Valéry Giscard d’Estaing et ses collaborateurs arrivés au pouvoir en 74. Ils incarneront le point de vue du gouvernement de l’époque.Afin que le tour d’horizon soit complet, la présence du leader et fondateur du Front National en 74 me paraît intéressante concernant l’activité de l’extrême droite dans les années 70. Car si l’Histoire est unique, les façons de la percevoir sont multiples. Je veux mettre en évidence ces différents points de vue en confrontant simultanément les souvenirs, la représentation et le réel vécu par ces personnages qui ont fait l’Histoire. C’est pour moi la seule manière de rétablir une vérité historique.

 

Crimes_racistes2

 

Un travail de mémoire et......

 

Il s’agit à travers ce film documentaire, de redonner à ces évènements une dimension historique qui se lie de toute évidence à celle de la France. La forme du documentaire historique me parait la plus appropriée, c est un style de narration que j apprécie car son écriture généralement sobre et rigoureuse, permet la mise en avant du récit .Filmés sur un fond noir utilisé comme arrière-plan, je place ainsi avec pudeur et respect les témoignages au centre du film. L’intimité, la convivialité que je créé avec le spectateur est celle d’une histoire qu’on nous raconte comme j’ aurais aimé que mon père ou mes aînés le fasse. Ces témoignages seront illustrés, rythmés et corroborés par de nombreux extraits d’images d’archives. Je souhaite en ce sens exploiter les fonds régionaux de l’Institut National Audiovisuel (INA- Méditerranée), des archives municipales de Marseille et celles du photographe Charles Winterberg, auteur de nombreux clichés sur les grèves et occupations d’ usines dans les années 70 .En effet, cette région fut le théâtre de nombreux évènements importants à cette époque. Cette écriture filmique de l’histoire permet aussi une part d’imagination et une forme de sensibilité par rapport à la manière d’envisager le passé. C’est une démarche avec un point de vue de réalisateur qui cherche à proposer des possibilités de penser autrement l’Histoire de France.La trame narrative du film est la quête d’une histoire, d’ une famille à laquelle j’appartiens. J’ incarne, par ma présence à l’ image, une génération qui tente de se réapproprier son passé.

 

  

...de transmission de notre Histoire

Je m’ intéresse depuis toujours à la question de la transmission entre les générations, à celles issues de l’immigration maghrébine plus particulièrement algérienne. Cet intérêt s’explique, en partie, par le fait d'être fils et petit fils d'ouvriers algériens,  mais aussi ancien travailleur social. J’ai autrefois beaucoup travaillé avec les générations actuelle et  j’ai pu constater un  malaise persistant d'une jeunesse en manque de repères identitaires, culturelles et politiques évidents. Cette acculturation se traduit, entre autre, par une méconnaissance de la culture et encore moins de l’histoire du pays d’origine de leurs parents.

 

Why fund it?

Ce documentaire historique nécessite l'achat d'extraits d images d'archives auprès de l'Institut National de l'Audiovisuel, ce cout constitue la depense la plus importante dans ce métrage. Aussi les coûts sont justifés par de nombreux déplacements à Paris,Lyon et Marseille pour le recueil des témoignages et la recherche d autres archives (presse de l'epoque, photos,documents..... D'autres frais divers sont liés a la production du film (achat de cassettes, locations matériels,...) Images d archives : couts estimés selon les tarifs en vigueur 22OO euros (pour environ 10 minutes dimages d archives) Déplacements pour deux personnes (réalisateur ,caméraman) : environ 800 euros Frais divers :achats cassettes,locations, imprévus... 500 euros

 

Manif_2

Thumb_dahmane
Dahmane Bouaziz

Technicien audiovisuel et réalisateur, j interviens très régulièrement sur des dispositifs auprès de jeunes dans les établissements scolaires ou associations de quartier. C'est un public que je connais très bien, je l initie à la camera et l accompagne de bout en bout sur la réalisation de projets cinémas (courts métrages ou documentaires ) Chaque projet... See more

Newest comments

Thumb_default
je n'ai rien à dire
Thumb_default
Super projet, bravo pour cette initiative.
Thumb_default
Un petit coup de pouce...pour un grand projet. Emma