Projet de cirque "à caractère" érotique, sous un mini chapiteau en bois... Aidez-nous à finir la construction de la structure...

Large_p1040611v2

Présentation détaillée du projet

LE PEEPSHOW / Entre-Sort de cirque "à caractère" érotique pour 24 chanceux.

 

 

Quelques photos du début de la construction, ainsi que d'une étape de travail en public, sur ce blog :

http://www.lepeepshow.over-blog.com

 

P1040611v1

 

 

 

"Un chapiteau en bois... Des cabines... Des trappes... Et derrière ?

Et bien attendez-vous à tout !

De l'étrange, du beau, du laid, des belles filles, des hommes suintants, du cuir, de la moustache, de la finesse, du brut, du sensuel...

A venir épier sans retenue..."

 

Plusieurs séances de 5 à 10 min, chacune pour 24 spectateurs, durant des sessions de deux heures.

 

 

Tout d’abord, pour commencer, c’est quoi un Peep Show ???

 

Un Peep Show est, en anglais, un spectacle vu à travers une ouverture.

En français cependant, cela désigne plus spécifiquement des spectacles érotiques ou pornographiques (striptease, scènes à caractère sexuel). Certains bars proposent ce genre de spectacles, ainsi que des sex-shop. Dans cette acception, on parle, en français, de "jud-ass", d'"épie room" ou de "truchaudement".

En anglais, le sens est plus large et désigne un spectacle (vivant ou photographique) vu à travers une ouverture pour un seul observateur à la fois (d'ailleurs peephole en anglais désigne notre judas optique et le peephole kinetoscope désigne le kinétoscope, un ancêtre du cinématographe).

 

Juste au passage, un grand merci  au grand historien Wiki Pédia.

 

10402391_10152473849064766_568689514136683485_n

 

Voici donc pour la définition. Ce que nous comptons faire avec ce projet est d’utiliser ce que représente un peep show au sens Français du terme, mais en lui donnant une dimension de spectacle à travers le cirque, la danse, le jeu d’acteur. Il ne s’agira pas d’un spectacle érotique ou pornographique, mais plutôt d’un spectacle de cirque qui utilise ce contexte et ces esthétiques, en y amenant tout ce que véhicule le cirque actuel…

 

L’idée est de le présenter sous forme d’entre-sort (ce qui, si je ne m’abuse, convient parfaitement à ce sujet..), en  plusieurs petites formes de 5 à 10 min, chacune pour 24 spectateurs. Les spectateurs seront placés autour de la scène, dans des cabines, et observeront le spectacle par des trappes. A la fin de chaque scénette, les spectateurs sortent et laissent place à d’autres spectateurs. Nous imaginons des sessions de 2h, à raison de une à deux sessions par jour. L’installation sera sous forme d’un petit chapiteau en bois de 5m de diamètre, avec des cabines autour, elles même entourées d’une coursive fermée par des palissades.

 

Pour être un peu plus précis, on y verra des portés acrobatiques, des équilibres sur cannes, de la jonglerie, et d’autres… On va pas non plus tout vous dire ! En tout cas ce sera acrobatique, drôle, intrigant, désolant, abusé… mais ça sera bien vivant !

 

10305176_10152473849019766_6035496158664375387_n

 

Pourquoi  un peep show?

D’abord pour jouer avec le voyeurisme, l’exhibitionnisme, et tout ce à quoi ça amène. Également pour la place laissé au spectateur, le confinement qui lui est imposé, l’ambiance qui lui est proposée…

Mais aussi pour utiliser le cirque comme une expression controverse. Parler de l’érotisme avec un aspect étrange, comique, ou dérangeant, ou même arriver à la crudité. En ayant la prétention d’essayer de briser des tabous.

Et puis car indéniablement, il y a un côté « universel » dans l’érotisme, dans le sexe, ce qui en fait un sujet touchant un public large, de toute catégorie. Et que cela touche à la complexité de l’identité, du genre, des désirs…

 

 

Et c’est quoi notre Peep show?

Ce qui est important sur ce projet, c’est que le Peep Show soit un site à part entière, et ne se cantonne pas uniquement à l’espace scénique. Il sera donc composé d’un espace d’exposition, d’une garderie (afin de permettre aux spectateurs de venir en famille…), du « peep show » proprement dit, et d’un bar.

Vouloir un site vient de plusieurs choses, déjà pour attiser l’envie des spectateurs de voir plusieurs scénettes, étant donné qu’il sera question de formes courtes, de permettre aux gens de parler entre eux de ce qu’ils ont vu. Cela fait aussi un plus grand terrain de jeu pour les comédiens, cela amène le spectateur dans une « ambiance », avant même d’être entré dans une cabine…

En gros, ce sera donc :

Un petit chapiteau de 11 m de diamètre, les parois seront en bois, le toit en bâche. Deux mats tiendront une petite coupole sur laquelle pourront être fixé des agrès (trapèze, corde, tissu…) ainsi que l’éclairage et le système son.

L’intérieur se présentera en deux parties. Une coursive donnant accès à 10 cabines confinées dans la circulaire, et puis la piste.

Nous imaginons deux personnes par cabines, ce qui fera donc 20 spectateurs par séance. Une fois le public confortablement installé dans les cabines (déco Rococo chaud, feutré, tamisé, glauque…), un petit rideau s’ouvrira sur une ouverture où chaque personne pourra y glisser sa tête et découvrir une scène circulaire et tournante, des miroirs afin que chaque coin et recoin soit à vue… Des petites scènes circo-érotico-burlesque y seront visibles, d’une durée de 5 à 10 min…

Il y aura à l’entrée une cabine d’accueil-billeterie, qui fera à la fois office de petite épicerie libidineuse, avec ambiance musicale sur platine vinyle. Une hôtesse (ou un hôte) s’affairera à la vente des tickets, faire entrer le public, faire patienter les autres.

L’esthétisme du lieu, aussi bien intérieur qu’extérieur, sera le point fort de l’installation. Type cabane de foire années 1900. Dans la coursive menant aux cabines, nous inviterons pour une ou plusieurs implantations des plasticiens, des photographes, ou autres, à venir exposer sur ces thèmes.

Au sujet d’invités, une des idées importantes à nos yeux sur ce projet est aussi d’inviter, de temps à autres, une de nos différentes connaissances circassiennes à préparer une petite forme pour intégrer le Peep Show sur une implantation, ce qui promet quelques petites surprises en perspective…

 

Dsc_4178

 

Le corps dans tout ça ?

Le corps sera le principal objet de travail. D’où les portés acrobatiques, le mouvement, le trapèze, le tissu… Ce sera pour nous le lien entre nos pratiques circassiennes et ce que l’on peut voir dans un peep show. Car l’idée n’est pas de faire de l’érotisme, on le redit, mais d’utiliser l’érotisme, et de préférence par le corps.

L’érotisme est en plus quelque chose qui a toujours été lié au cirque, qu’il soit traditionnel ou actuel. Ils seront donc présents sous toutes les coutures, dans leurs beautés, leurs laideurs, leurs capacités. Les portés acrobatiques sont idéals pour montrer ces facettes d’un corps, sa puissance, comme sa fragilité, son équilibre. Ils montrent aussi un rapport humain, qui est d’autant plus tendancieux qu’ils se pratiquent le plus souvent dans la mixité. Le mouvement sera énormément lié à ces corps, surtout par le biais de cette scène tournante, où même un corps immobile se déplace dans l’espace, ce qui offre beaucoup de possibilités. Sans forcément avoir besoin de parler de danse, mais plutôt de mouvement, de travail de démarche, ou même de mime.

Dans tous les cas, le corps restera notre fond de commerce, mais promis, ça sera fait finement…

Et le circus ?

Et bien le cirque sera plutôt bien représenté, avec un grand nombre de disciplines. Équilibres sur cannes, portés acrobatiques, manipulation de chapeaux, trapèze, tissu, et… Hula Hoop !!! S’il vous plait ! Il sera présent sous forme de petites formes, qui par leurs courtes durées permettront aux artistes de se donner un maximum dans l’effort, de se surpasser encore plus que sur des spectacles de longues durées, de lutter face aux lois de la gravité avec un aplomb de fou furieux, afin de faire rêver et vibrer le spectateur, tel qu’il a pu le vivre lors de ses premiers émois amoureux… Bon ok, je blague, mais ça sera plus ou moins ça quand même.

 

Dsc_4169

 

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte va nous servir à financer les matériaux de la structure (ferraille, bois, quincaillerie... pour un ordre d'idée, nous chiffrons nos besoins à 1300kg de bois, 1500kg de ferraille, 2000 boulons, 1500 vis... + tout ce qui est peinture, tissus, miroirs...), ainsi que les deux constructeurs qui estiment la construction à un mois de travail à temps plein. La somme demandée est bien inférieure à ce que cela représente, car nous avons déjà investit des fonds personnels, elle correspond à l'argent manquant pour mener le projet à bien...

 

Nous estimons nos dépenses à venir de l'ordre de :

- 500€ de bois, de produits de traitements de bois, disques de ponçage...

- 1000€ de métal

- 1000€ correspondant aux salaires des 2 constructeurs

Thumb_p1040611v1
L'Asso d'Lapins

Le noyau dur de l'équipe est composée de 8 personnes, et deux-trois autres personnes seront présentes de manière plus ponctuelle car engagées sur d'autres projets qui leur prennent beaucoup de temps... Je vous laisse les noms de ces huit personnes ainsi que les différentes compagnies avec lesquelles ils travaillent ou ont travaillé : Fabien Pichon /... Voir la suite