SOUTENEZ "LE PORTRAIT" ! Un film à l'ambiance fantastique et mystérieuse et proposant une expérience sensitive et immersive.

Large_banniere3-1475005522-1475005548-1475005563

Présentation détaillée du projet

Si vous êtes ici, c'est que le projet vous interpelle.

 

Vous vous demandez comment marche un financement participatif ? Ce que vous pouvez faire ? Vous voulez en savoir plus sur le projet ? C'est ici que vous trouverez le maximum d'informations et que vous pourrez suivre l'évolution du film.

 

Vous souhaitez aller plus loin et participer au financement d'un film indépendant ? Lancez-vous, tout est expliqué sur la page. C'est l'engagement le plus important que vous pourrez faire pour que le film existe ! 

 

Votre don (de 5 à 1000 euros) servira, en plus de votre contrepartie, directement à la production du film, pas de secret, tout est transparent !

 

Nous n'en sommes pas à notre coup d'essai car il y a deux ans nous avons mené avec succès une autre campagne de financement participatif sur internet pour le moyen-métrage "Subimago" et aujourd'hui, en plus d'une carrière en festivals internationaux et des retours enthousiastes du public, nous préparons une sortie en salles !

 

Avec ce nouveau projet, nous irons plus loin dans la création indépendante ! Nous y travaillons tous les jours !

 

Visuel4-1474990244

 

► EN QUELQUES MOTS

 

"LE PORTRAIT" est un film de moyen métrage qui durera 50 MINUTES environ.

 

Il regroupe une quinzaine d'artistes et de techniciens professionnels, qui s'impliquent bénévolement le temps du projet.

 

Le résumé du film : "Au début du XXe siècle, Lazar, forestier taciturne, demande au peintre-portraitiste, Arkadi, d'immortaliser son enfant qui vient de décéder. Fragilisé depuis la disparition de sa femme, Arkadi se confronte alors à la conception d'un portrait qui va le bouleverser."

 

C'est un projet ambitieux en plusieurs points :

 

→ C'est un film d'époque (l'action se situe début 1900 dans la province française).

 

The-witch-3-1474841802

 

→ C'est un film fantastique (Le surnaturel y est très présent, le monde des vivants et le monde des morts se superposent régulièrement dans l'histoire).

 

Autres-2001-01-g-1474841828

 

→ C'est un film dramatique qui ose traiter des sujets forts (le deuil, notre rapport à la mort mais aussi et surtout à la vie).

 

13_the_assassination_of_jesse_james_by_the_coward_robert_ford-1474841888

 

→ C'est un film d'ambiance (beaucoup d'attention est donnée à l'univers visuel, la forme du film).

 

Assassination-of-jesse-james-1474841908

 

 C'est une expérience de cinéma sensitif et immersif (Le son et la musique auront un traitement très particulier car ils sont des éléments de narration primordiaux).

 

The-witch-4-1474841936

 

Le film sera une cohésion forte de tous ces points. Celles et ceux qui travaillent dessus sont exigeants avec ces intentions de fond et de forme. Car là est la réussite du film !

 

Le film embrasse tous ces genres cinématographiques dont il a besoin pour raconter son histoire.

Les films de genre sont devenus très rares en France depuis les années 90 ... Alors que le cinéma français en a été truffé pendant plus 50 ans !

C'est donc une fierté pour l'équipe de dépasser, avec votre soutien, cet état des lieux et de proposer un film dense, original et indépendant.

 

════════════════════════════════════════════════

 

► LA GENÈSE

 

"Le Portrait", c'est d'abord une histoire, écrite par trois complices Pierre Cendors, Christophe Leclaire et Frantz Herman, et nourrie par leurs univers singuliers et complémentaires. Quoi de mieux dans ce cas que de vous raconter l'histoire, celle derrière le film.

 

 

0-1475237701

 

La naissance de ce projet démarre dans une petite librairie parisienne en début 2014. Pierre Cendors, écrivain, lit à voix haute quelques extraits de son roman « Les fragments Solander », paru aux Éditions La dernière goutte. 

 

1-1474669929

 

Frantz Herman, acteur et auteur pour le théâtre et le cinéma, est présent dans le public ce jour-là. Dans une courte scène, le personnage d'Arkadi, un peintre-portraitiste, est soudain confronté à une commande déstabilisante : un inconnu lui demande de réaliser le portrait de son enfant qui vient de décéder. Bien au delà de la tristesse et la noirceur évoquées par cette scène, c'est l'implication d'un artiste face à la mort, face à ce qui est irreprésentable, avec toute l'ampleur émotionnelle de la situation qui interpella Frantz. Il fait alors part à Pierre de son envie de la transposer au cinéma. Pierre, enthousiaste, accepte. La première flamme du projet est allumée.

 

3-1474750888

 

En mars 2014, un premier jet de l'histoire est posé. Quelques jours plus tard, Frantz, qui a déjà travaillé avec Christophe, auteur et réalisateur pour le cinéma, décide de le contacter pour lui proposer la réalisation du futur film. Touché par une émotion vive, Christophe accepte sans hésiter, car la matière scénaristique s'inscrit dans la continuité de ses propres travaux cinématographiques. Tous les trois décident de reprendre assidûment le scénario pour pousser plus loin l'exploration. Pendant trois mois, les séances d'écriture s'enchaînent, chacun y apportera sa sensibilité avec un profond attachement commun. Celui à la poésie

 

4-1474750918

 

Juin 2014, première version du scénario aboutie. Les trois complices ont la sensation d'avoir façonné une histoire essentielle, simple et pourtant alimentée par des thèmes forts (le deuil, l'amour, l'art, la nature, la renaissance), traversée par une belle intensité dramatique. Chacun aura apporté son savoir faire, sa passion et sa vision. Christophe propose alors à Frantz et Pierre, comme une évidence, une continuité de cœur, de produire le film avec sa propre société de production, EGGmotion.

 

Egg-1475003837

 

Démarre alors une autre aventure, celle de réussir à produire le film dans des conditions optimales, financières et techniques, celles qui permettront de transmettre le message d'espoir véhiculé par le film, avec toutes ses ambitions artistiques. Oui, un message d'espoir porté par un amour inconditionnel. L'expérience du deuil des deux personnages principaux est indéniablement le socle d'exposition d'une nature humaine capable de continuer à aimer et à évoluer malgré tout.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

En parallèle, l'aventure d'un autre film intitulé "Subimago" va permettre de renforcer les positions artistiques de la petite équipe, qui va pouvoir ensuite s'impliquer totalement sur le film "Le Portrait" et lui donner vie.

 

Octobre 2014 à juin 2016, EGGmotion produit le moyen-métrage "Subimago" avec le soutien d'une quarantaine de personnes, comme vous, qui, grâce à un financement participatif, ont financé le film. "Subimago" réunit Christophe, toujours au poste de réalisateur, et Frantz, dans le rôle principal. 

Dans le même temps, "Le Portrait" avance sur le montage financier, le recherche des partenaires commence.

 

Avril 2016, le moyen-métrage "Subimago" est terminé (vous pouvez voir la bande annonce ci-dessous)

 

 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Juillet 2016, après de multiples rebondissements en production, pendant lesquels le film sera passé devant plusieurs commissions cinéma (CNC, Régions, Départements, Télévisons). La production revient au point de départ car il s'avère difficile de rassembler toutes les institutions derrière le film. Beaucoup de questions surgissent : le film est-il trop ambitieux ? Peut-on faire le film d'une manière alternative ? Point mort.

 

Août 2016, Frantz et Christophe arrivent à une nouvelle évidence, que Pierre renforce. Le film doit se tourner quoi qu'il arrive car ils sont persuadés de ce qu'il véhicule et qu'ils trouveront les bonnes personnes pour l'accompagner. La confiance dans le projet reprend. Les repérages démarrent en même temps que la recherche de l'équipe de tournage.

  

_1010836bis-1474751424

 

 Le film sera tourné exclusivement dans le département du Lot car les décors naturels y sont magnifiques.

 

 L'équipe sera principalement locale car les talents ne manquent pas.

 

 La principale source de financement sera désormais le financement participatif.

 

 

Septembre 2016, plusieurs événements confirment que cet élan est le bon :

 

  La rencontre avec les futurs collaborateurs techniques et artistiques du film, qui vont recevoir le projet à bras ouverts

 

  Le partenariat avec l'Écomusée de Cuzals, situé au cœur du Lot, qui va donner l'accès à de superbes décors. En nous ouvrant les portes de leur site, Ils permettront de transformer le lieu en plateau de cinéma. (Plus d'infos sur l’Écomusée)

 

Sans_titre-1-1475018602

 

 

 

► OCTOBRE 2016 : LANCEMENT OFFICIEL DE LA CAMPAGNE sur la plateforme KissKissBankBank.

 

Banni_re-1474751564

 

════════════════════════════════════════════════

 

► L'HISTOIRE DU FILM

 

L'histoire se déroule au début du XXème siècle, dans un village traversé d'un cours d'eau et bordé d'une nature sauvage.

 

Arkadi est un discret mais non-moins reconnu peintre-portraitiste local, il vit seul dans une bâtisse de pierres au milieu du village. Il monnaie son talent à la population environnante. Depuis quelques temps, il n'a plus le cœur à l'ouvrage. Chaque portrait qu'il tente de réaliser le met à mal, l'aisance de son crayon a disparu.

 

Ce jour-là, une belle jeune femme, fraîchement mariée, est présente dans son atelier, elle arbore une charmante robe blanche et un bouquet de fleurs choisies. Malgré l’évidente inspiration qu'elle pourrait susciter, Arkadi ne parvient pas à terminer son portrait. La matinée touche à sa fin et déjà une file d'attente s'est formée à l'entrée de son atelier. Lors de cette séance, Arkadi se montre fébrile, presque inquiet. Plusieurs esquisses d'une autre femme sont disposées à différents endroits de son atelier. Un grand drap noir recouvre ce qui semble être une peinture grand format. Il croit entendre des notes provenant d'un piano entreposé dans la pièce d'à côté. Arkadi perd peu à peu sa concentration et la jeune mariée commence à montrer des signes de malaise. C'est lorsque la jeune femme, dans un moment de faiblesse, fait tomber son bouquet de fleurs qu'Arkadi retrouve une passerelle d'inspiration. Le désordre soudain de la scène réveille son coup de crayon. Il parvient alors à terminer le portrait.

Lazar, homme massif et quelque peu hagard, entre soudainement dans son atelier. Cet homme est le forestier du village. Il fournit le bois de chauffage aux habitants.Taciturne, il entretient peu de relations.

Mais il est là, face à Arkadi, surpris que cet homme farouche soit allé plus loin que le casier à bûches situé à l'entrée de la maison. Contre toute attente, Lazar formule à Arkadi le souhait de louer ses services de portraitiste pour son enfant, à son domicile, mais refuse de lui en dire plus. Devant l'aplomb de Lazar, Arkadi, d'abord sur la négative, cède à sa proposition. Aucun prix n'est fixé.

 

Le soir venu, Arkadi, seul dans son atelier, décide de se rendre chez Lazar, comme convenu.

Après avoir traversé quelques ruelles plongées dans une obscurité presque inquiétante, Arkadi arrive devant la maison de forestier de Lazar. Il l'accueille alors dans son modeste espace de vie qui fait aussi office de lieu de travail.

Lazar lui apprend que son enfant, dont il doit faire le portrait, est dans la chambre et qu'il vient de décéder. Arkadi refuse violemment et s'apprête à quitter les lieux. Lazar le rattrape et le persuade de rentrer dans la pièce et de tenter de saisir une ultime image de son fils. Arkadi, ne pouvant plus reculer, se résigne et pénètre dans la chambre, plein d'appréhension. Il découvre alors le corps étendu sur le lit et parfaitement apprêté du petit garçon.

 

La nuit qui va suivre va permettre à Arkadi de plonger étrangement dans son art mais surtout de se confronter à la mort, celle de cet enfant mais aussi celle de sa femme. Le visage sur les esquisses de son atelier était le sien. Le piano aussi. Arkadi n'arrivait pas à faire le deuil, l’empêchant du même coup de retrouver l'agilité de ses mains d'artiste.

Il va devoir s'aventurer, avec l'aide de l'enfant défunt, à la frontière du monde des vivants pour enfin trouver le sens de sa venue dans la maison de Lazar et de la rencontre avec cet homme, dont tout oppose.

 

_1000257-1474751641

 

════════════════════════════════════════════════

 

UNE PARTIE DE L'EQUIPE DU FILM

 

Chris-1475078427

 

CHRISTOPHE LECLAIRE

Co-scénariste, producteur et réalisateur du film. Il dirige le film dans tous les choix artistiques et techniques, mais aussi l'aspect financier. Bien que "Le Portrait" soit son deuxième film en tant que producteur, il a déjà signé, en tant qu'auteur/réalisateur, sept courts métrages de fiction entre 2002 et 2014 (dont certains sont remarqués par des festivals en France, en Italie, en Autriche et en Espagne, avec pas moins de 15 sélections officielles). Pendant cette période, il réalise aussi quelques clips vidéos et s'essaie au documentaire. Il vient de terminer son premier moyen métrage de fiction (57mn) "Subimago", avec lequel il atteint une certaine maturité dans sa démarche. Ce film rencontre un beau succès dans certains festivals internationaux (Barcelone, Los Angeles, Glasgow, Belgique) et a remporté le prix de Meilleur Film Ex-æquo dans la catégorie "Long-métrage indépendant" au festival 4-Chances de Kassel en Allemagne. Avec "Subimago", il marque une collaboration importante avec Frantz car il lui confie le rôle principal, un rôle difficile, habité et quasiment sans parole. Les liens artistiques entre Christophe et Frantz se resserrent autour de ce nouveau projet. "Le Portait" sera son huitième film.

Son univers cinématographique est souvent alimenté par des personnages en quête, avec un fort bouillonnement, en lutte avec ce qui les contraint à l'intérieur comme à l’extérieur, toujours disponibles aux signes et aux événements qui pourraient les élever et les rendre plus conscients. Son cinéma est sensitif grâce, en partie, à une attention particulière donnée à l'ambiance sonore et musicale, impliquant le spectateur avec une part libre d'interprétation. 

 

 

Frantz-1475078448

 

FRANTZ HERMAN

Co-scénariste et acteur, il est l'un des deux interprètes principaux du film, il incarne le personnage du peintre, Arkadi. Il est aussi un proche conseiller artistique du film. Frantz intègre en 1996 l’école nationale de la Rue Blanche (E.N.S.A.T.T) à Paris. Il défend au théâtre un répertoire de pièces fortes et engagées au sein de différentes compagnies, où il joue, entre autres, le rôle de « Caligula » dans la pièce d’Albert Camus, mise en scène par Carole Thibaut, et un des rôles principaux dans « Bent » de Martin Sherman, mise en scène par Thierry Lavat (Molière de la meilleure pièce en 2002). Par la suite, le cinéma et à la télévision lui offre la possibilité d’aborder des registres de jeu très variés, allant de la comédie (« Pauvre Richard » de Malik Chibane, « 06 » de Vincent Dos Reis), au thriller (« suite logique » de Pauline Boccara - grand prix du film court en 2007, « Imposture » de Patrick Bouchitey), en passant par d'autres films de genre (« L’œil du Hibou » de Tanneguy O’Meara, « Subimago » de Christophe Leclaire, « Coco avant Chanel » d’Anne Fontaine, « Le silence de l’aube » de Marine Van Den Broek) ou encore la série humoristique (« Les trépidantes tribulations de Morgan Stoke » de Brice Notin, et « Michel Rodvolve, un espion so French» d’Alexis Van Herreweghe et Romain Durand-Renier - Diffusion de la première saison début 2017). Metteur en scène d’une dizaine de pièces de théâtre, il est également auteur et directeur artistique de la compagnie théâtrale La petite Elfe, basée à Chécy dans le Loiret.

Son engagement artistique est à l’image de son parcours, instinctif, hétéroclite, et essentiellement basé sur des rencontres. La rencontre avec Christophe va nourrir une profonde envie de cinéma en commun ; un cinéma qui offre de l’espace à tous ceux qui le font, et une vraie liberté d’interprétation sensible et dense aux acteurs.

 

 

Pierre-1475078459

 

PIERRE CENDORS

Co-scénariste et écrivain, il est évidemment et également un conseiller artistique du film.

Après des études aux Beaux-Arts de Lyon, Pierre Cendors, de son vrai nom Pierre Perrotton,  a vécu huit ans à l’étranger : en Irlande, en Ecosse, en Suisse, il vit aujourd’hui en Picardie. Son premier roman « L’homme caché » publié en 2006 a été salué par la critique. Pierre Cendors a ensuite écrit des nouvelles « Le voyageur sans voyage » 2008 ; « Enfance soir » 2008 ; « Goodnight Houdini » 2010 ; et « Rimbaudelaire road » 2011 ; et des recueils de poême : « Chant  runique du vide » 2010. En 2011, Pierre Cendors reçoit pour son deuxième roman, « Engeland » le prix Alain Fournier 2011 et le Prix Rencontres du IIème titre. Le héros de Pierre Cendors, Paul Fauster, est tantôt poète, dans « L’homme caché » 2006 ; ou écrivain dans « Les fragments Solander » 2012. L’intrigue de ces deux romans se déroule à Prague. Paul Fauster, écrivain, tente de résoudre le mystère de la disparition d’un poète Endsen, ou travaille à reconstituer sa mémoire perdue. Les romans de Pierre Cendors traduisent un goût pour les cheminements dans les villes étrangères : Prague, Venise, Berlin ; l’enquête ; et la recherche de l’identité.

Pour "Le Portrait", il rejoint ce que ses livres approchent régulièrement : la matière cinématographique. Avec ce transfert au cinéma, il n'en perd pas moins son goût pour des personnages dévoués, corps et âmes, à leur quête.

 

 

Nicolas_gruber-1475078469

 

NICOLAS GRUBER

Acteur, il est le deuxième interprète principal du film, il incarne le personnage du forestier, Lazar. Nicolas débute son parcours artistique dés l'âge de 17 ans et participe activement en tant qu'acteur à nombreux courts métrages. A 21 ans, il devient présentateur pour une émission de télévision régionale.Il entame une carrière de journaliste audiovisuel et se forme au métier de cameraman ainsi qu'au montage et suit des stages d'écriture journalistique. Durant ces années, il apprend à poser sa voix sur les nombreux reportages télé qu'il réalise. Par la suite, c'est pour Arte et Teletota qu’il travaillera en prêtant également sa voix à bons nombres de documentaires et productions télévisuelles ; ce qui le conduira à prendre la décision de partir à Paris pour apprendre à devenir acteur professionnel. Il démarre ainsi un cursus de formation d'art dramatique à l'américaine avec la méthode actor's studio à Acting International auprès de Robert Cordier et Tiffany Stern avec qui il développera la méthode Meisner. 2012 sera l'année des premiers courts métrages primés dont notamment " Confession d'un retro - geek ", " Sunday Fucking Sunday " ainsi que le film " Je Ne Suis Pas Samuel Krohm " qui obtient plusieurs prix à travers des festivals en France et à l'étranger. Aujourd'hui Nicolas poursuit son parcours d'acteur avec plusieurs projets de courts métrages, de clip et de long métrages et continue de prêter sa voix pour des publicités et des films d'animations.

Son engagement pour le rôle de Lazar, dans le film « Le Portrait », arrive à point nommé dans son parcours, car il répond à un envie de rôle très intérieur.

 

 

Daniel-1475238505

 

DANIEL BACH, chef opérateur image, il prend en charge l'image du film, des lumières aux mouvements. Très tôt, il trouve la lumière en tant qu'assistant à la caméra des chefs opérateurs comme Georges Lechaptois, Gilberto Azevedo, Denis Clerval ou la photographe Sarah Moon sur ses contes filmés. Riche de ses dix-sept ans d’expérience sur les plateaux de fiction, de pub et de téléfilm, il devient à son tour directeur de la photographie en 2010. Il aime aussi, de temps à autre, réaliser des courts métrages. Instinctif et pragmatique, il adore travailler en lumière naturelle. Ce qui est une aubaine pour le projet puisque l'approche esthétique du film est celle-ci. 

 

 

Fred-1475579705

 

FRÉDÉRIQUE CAMARET, actrice, elle interprète le rôle mystérieux de la Femme en noir dans le film.

Pendant sept années de voyage en roulotte à cheval, Frédérique s’implique en tant que comédienne, plasticienne et conteuse dans le théâtre saltimbanque. En 1986 elle prend part à la création de la cie L’Oboubambulle et participe à tous ses spectacles de rue jusqu’à fin 2007. Frédérique travaille actuellement avec plusieurs compagnies en tant que lectrice, comédienne et parfois musicienne. Elle est aussi conteuse et marionnettiste pour le jeune public.  

Pour "Le Portrait", elle met au service du film sa présence dans un rôle quasi muet.

 

 

Kriss-1479224905

 

 

CHRISTELLE AGUILAR, assistante à la réalisation, elle seconde Christophe Leclaire dans toute la démarche artistique et technique de la fabrication du film, des repérages des lieux au dernier jour de tournage. Elle supervise également la gestion d'équipe et une bonne partie de l'organisation.

 

 

Vahe-1477433629

 

VAHE ABRAHAMYAN, steadycamer et cadreur, il accompagne Daniel Bach à l'image et se charge de tous les plans en steadycam. Enfant de l’ex URSS, Vahe Abrahamyan, après un périple de vie qui a commencé en Arménie ensuite en Grèce, en Chine, s’est installé dans le Lot, en France. Ayant fait des études de droit dans deux pays, il décide finalement de suivre sa passion, le cinéma. De façon autodidacte, il s’est depuis expérimenté avec plusieurs aspects de cet art : écriture, réalisation, montage, photographie, cadreur, opérateur steadycam. C'est l'homme "à patte de velours" de l'équipe, et pour les plans stabilisés, c'est une bonne chose.

 

 

 

Helene-1479225185

 

HÉLÈNE HIQUILY, actrice, elle interprète le rôle de la femme d'Arkadi le peintre. Dès sa sortie du Cours Florent, Hélène travaille avec  le Théâtre du Matin. Main dans la main de Sofia Fredén sera la première pièce d’une longue lignée. Mémoires de deux jeunes mariées de Balzac, tournée en France et au Brésil depuis 2011, est d’ailleurs toujours programmée. Du même auteur elle interprète ensuite Henriette de Morsauf dans Le Lys dans la vallée. Au Pays-Bas et au Royaume-Uni, elle voyage avec La Voix humaine de Cocteau, avant d’être Julie dans Mademoiselle Julie de Strindberg. Mais Hélène travaille également avec Jacquelin Low (Les Monologues du Vagin d’Eve Ensler à Melbourne), Giancarlo Ciarapica (Olympe de Gouges ; j’ai dit !) et Anne Bourgès (La Petite Pièce en haut de l’escalier de Carole Fréchette). C’est en Australie qu’Hélène fait ses premiers pas devant la caméra sous la direction de Virginie Tetoofa (Beyond Appearances). De retour en France elle rencontre aussi l’univers de Pauline Laplace (Le Départ), Lucile Lhermitte (Liens), Sébastien Chantal (Je ne suis pas Samuel Krohm, La Maison endormie), Francine Lazareff (Le Fantôme de Laurely), Sean Delecroix (Hannah), Alain Munier (Les Oiseaux de passage), Mariana Penalva (Poupée russe) et Thomas Pantalacci (Mesmerize).

 

 

Charline-1477431987

 

SÉVERINE CAGNAC et CHARLÈNE ROBIN, régisseuses, elles assurent la partie administrative et logistique des accueils du tournage ainsi que la bonne coordination des différentes pôles sur le plateau, tout en maintenant la communication au sein du tournage, en veillant à la sécurité et au confort de l'équipe. Après quatre ans d'études au conservatoire royal de Bruxelles en théâtre, Séverine a intégré la 2ème session de La Ruche à Gindou en 2015 puis a participé en tant que régisseuse plateau au court métrage Gagarine de Jérémy Trouilh et Fanny Liatard. Elle effectue d'autres stages cinéma relatifs à l'écriture et à la réalisation grâce à la structure Pictanovo à Lille. 

Pendant trois ans et demi à l'association Gindou Cinéma, Charlène coordonnait des ateliers et projections à destination du jeune public et occupait également le poste des relations presse.

A partir de février 2016, elle effectue plusieurs stages ; en scénographie d'exposition puis en régie générale dans des festivals et une résidence d'artistes. 

Avec toutes les deux à la régie générale, l'espace de création qu'est un tournage sera bien encadré.

 

 

Alix-1477433163

 

ALIX ROQUES-GENEZ, second assistant à la réalisation et assistant à la production, Il vient en renfort de Christelle Aguilar sur tout l'aspect organisationnel, et accompagne le travail de la production avec un suivi administratif. S'il est scénariste et directeur de la photographie depuis 2009, il est aussi co-fondateur de Lunox Production. Il combine la réalisation en freelance de vidéos corporate avec un engagement dans des projets plus personnels, notamment de fiction (ex. La Machine). En 2015, son équipe remporte le prix ‘Grand Jury Winner’ du concours Short Film 48. Il est actuellement en production de son premier court métrage de fiction en tant que réalisateur. Proche de la production EGGmotion depuis quelques temps, il s'est naturellement associé au projet pour apporter ses compétences lors de la préparation et du tournage.

 

 

Fen-1479224926

 

 

FEN, décorateur, accessoiriste et constructeur, il travaille conjointement avec le réalisateur pour donner la "matière" qui compose les décors du film. Du simple rideau à l'aspect général de l'atelier du peintre, il s'assure d'étoffer l'ambiance du film par petites touches décoratives ou par un élément de décor plus impressionnant. Il a aussi en charge une partie des constructions bois qui serviront pour l'agencement du décor mais aussi de certains objets qui serviront directement à la dramaturgie. Artiste dessinateur, il signe aussi une partie des esquisses qui apparaîtront dans le film.

 

 

Coline-1479224942

 

COLINE HATEAU, costumière, elle travaille, dans un premier temps, à la recherche, la conception et à l'homogénéisation artistique de tout ce qui habillera les personnages du film, de la tête aux pieds. Dans un second temps, celui du tournage, elle habille, met en place, gère la logistique de la vingtaine de costumes et veille à toujours à rendre le tout homogène artistiquement. Plasticienne et costumière, elle apporte aussi son regard et ses idées. 

À quoi servira la collecte ?

► OBJECTIF DE LA CAMPAGNE : 10 000 euros !

 

Nous ne pourrons pas démarrer le tournage si nous n'atteignons pas 8000 euros, c'est le minimum pour faire le film !  

 

5-1475005240

 

► LES PREMIERS 8000 EUROS récoltés seront repartis de la sorte  :

 

•  2200 euros serviront aux décors (constructions, ameublements, aménagements, achats d'accessoires).

 

•  1000 euros serviront aux costumes (achat, location).

 

 1250 euros serviront à la location de matériel de tournage image (caméra, machinerie, lumières)

 

  1000 euros serviront à la location du matériel de prise de son.

 

  3200 euros serviront aux frais de transports (location camion, mini-van, billets de train, frais d'essence) d'hébergement en gîte et pour les repas de toute l'équipe pendant les 10 jours du tournage.

 

  350 euros serviront à la réalisation d'un making-off du tournage.

 

 

Si nous arrivons à 10 000 euros, on améliore le film de manière significative !

 

 

► LES 2 000 EUROS RÉCOLTÉS EN PLUS seront répartis de la sorte :

 

  400 euros serviront à faire les plans en drone au début du film et de deux autres séquences (dont une qui est capitale et qui sera spectaculaire).

 

•  600 euros serviront à préparer le film pour la diffusion cinéma (mixage du son en auditorium, pour offrir aux spectateurs une expérience immersive).

 

•  250 euros serviront à l'achat de disques durs, de DVD et de BLURAYS supplémentaires, pour être paré à toutes les diffusions possibles.

 

•  750 euros serviront à l'impression des affiches supplémentaires du film.

 

 

Bien sûr, toutes les sommes sont données à minima des besoins.

 

 

SI NOUS DÉPASSONS LES 10 000 EUROS, LE FILM EN SORTIRA GRANDI.

 

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

 

Cinema-1475073543

 

 

► AVEC 15 000 EUROS au total :

 

•  On rajoute des effets visuels en post-production.

 

•  On embauche des musiciens pour densifier la bande-originale.

 

•  On rajoute quelques séquences écrites et on donne de l'importance aux personnages secondaires du film.

 

■■■■■■  ET... LE FILM DEVIENT UN LONG-MÉTRAGE de 1h20 ‼ ■■■■■■

 

 

► AVEC 20 000 EUROS au total :

 

On a un long-métrage dans les mains grâce à vous et c'est une autre aventure qui commence pour accompagner le film dans les salles. Et on aura besoin de renfort ! 

 

•  On envoie le film à une soixantaine de festivals de films internationaux.

 

•  On se déplace partout pour présenter le film.

 

•  On embauche une attachée de presse, on met en place un plan de communication et on part à la conquête des salles ! 

 

 

                             ☼ LE FILM EXISTERA GRÂCE à VOUS ! ☼

Thumb_essai-1469029194
EGGmotion / Christophe Leclaire

EGGmotion est une société de production indépendante qui produit et développe des films de fiction et des documentaires. Fondée en 2014 par Christophe Leclaire - avec la collaboration de Pedro Duarte - et installée au cœur du département du Lot, la société accompagne, sans restriction de forme ni de durée, un cinéma ambitieux. En 2015, l'aventure... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_eye-1475438235
Et que la folie continue ! ;)
Thumb_essai-1469029194
Merci à vous pour vos messages d'encouragement et de soutien ! La collecte finit demain et nous sommes confiants ! L'installation des décors démarre aussi demain et nous entamons les 15 jours de préparation les plus denses avant le début du tournage le 2 décembre ! Bien sûr, nous continuerons à vous informer des avancées, avec quelques photos en illustration. N'hésitez pas à suivre aussi les actualités sur la page Facebook ! Encore merci à vous tous d'être à nos côtés !
Thumb_default
Merci de nous faire partager cette aventure, pas à pas! En espérant que vous puissiez créer le film que vous avez en tête. Fraternellement.