Soutenez et financez Le Rapport Pilecki-Résistant-Déporté volontaire à Auschwitz au Théâtre de L'Epée de Bois du 25/01 au 29/01/2017. .

Large_visuel_pilecki-1470295636-1470295649

Présentation détaillée du projet

A partir du 25 janvier 2017 au Théâtre de L'Epée de Bois - Le Rapport Pilecki

 

Programme du Théâtre de L'Epée de Bois saison 2016/2017

 

Le 19 septembre 1940, à Varsovie : un homme se fait volontairement arrêter par les Allemands. Son nom : Witold Pilecki (prononciation Piletski) . Sa mission : être déporté dans le camp d'Auschwitz pour y constituer un réseau de résistance.

 

Le Rapport Pilecki, écrit lors de l'été 1945, forme les mémoires de cet homme qui fut l'un des plus grands résistants de la Seconde Guerre Mondiale. 

 

Ce récit précis, clair et émouvant est une des sources les plus importantes de l'histoire d'Auschwitz. 

 

Pilecki_300_dpi_-_photo_michel_baumann-_libre_de_droits-1472219799

 

Dès novembre 1939, Witold Pilecki a cofondé un réseau de résistance : l'Armée Secrète Polonaise (sigle TAP en polonais).

 

Et c'est volontairement qu'il s'est fait rafler en septembre 1940 pour être déporté dans le camp récemment ouvert d'Auschwitz, camp situé dans le sud de la Pologne, dans une région alors annexée par l'Allemagne.

 

Dans l'enfer concentrationnaire d'Auschwitz, Pilecki a réussi à mettre en place un réseau d'information, d'entraide et de lutte qui a rassemblé près de 800 membres. Les actions ont été spectaculaires : radio clandestine, élevage de poux porteurs du typhus pour tuer des SS,...

 

Pilecki_72_dpi_-_photo_michel_baumann-_libre_de_droits-1472219826

       

Fin 1942, Pilecki affirmait que ses hommes pouvaient prendre le contrôle du camp de concentration pour un temps court. Il appelait à une attaque extérieure conjointe.

 

Témoin tragique de l'histoire, Pilecki, l'un des premiers hommes à avoir informé les Alliés des conditions effroyables d'Auschwitz, dépité de ne voir aucune action extérieure menée, s'est évadé au printemps 1943 pour plaider sa cause.

 

L'important dans le témoignage de Pilecki ne réside pas dans le « sensationnalisme », mais dans le fait qu'il éclaire d'un jour nouveau ces pages les plus sombres de l'humanité en offrant un tableau tout en contrastes où le courage, l'abnégation, le sacrifice, un héroïsme hors normes ont su s'opposer à la barbarie.

 

Photo_72_dpi._libre_de_droits_-_photo_philippe_baumann-1472219916

 

A l'image de Primo Levi, Pilecki s'est interrogé sur notre civilisation qui a rendu possible l'impensable. L'horreur sans nom est ici décrite car le monde doit savoir. Mais le message est celui d'un homme qui, avec d'autres, n'a pas abdiqué sa condition d'homme.Le 19 septembre 1940, à Varsovie : un homme se fait volontairement arrêter par les Allemands. Son nom : Witold Pilecki (prononciation Piletski) . Sa mission : être déporté dans le camp d'Auschwitz pour y constituer un réseau de résistance.

 

Le Rapport Pilecki, écrit lors de l'été 1945, forme les mémoires de cet homme qui fut l'un des plus grands résistants de la Seconde Guerre Mondiale. 

 

Ce récit précis, clair et émouvant est une des sources les plus importantes de l'histoire d'Auschwitz. 

 

Witold Pilecki était un propriétaire terrien dont la famille s'était illustrée dès le XIXème siècle dans le combat pour une Pologne libre et indépendante. En septembre 1939, l’armée allemande puis l'Armée Rouge envahirent la Pologne. L’unité dont faisait partie Pilecki fut mise en déroute ainsi que l’ensemble de l’armée polonaise.

 

Le_rapport_pilecki_-_photo_libre_de_droits-_photographe_michel_baumann-1472219743

 

Dès novembre 1939, Witold Pilecki a cofondé un réseau de résistance : l'Armée Secrète Polonaise (sigle TAP en polonais).

 

Et c'est volontairement qu'il s'est fait rafler en septembre 1940 pour être déporté dans le camp récemment ouvert d'Auschwitz, camp situé dans le sud de la Pologne, dans une région alors annexée par l'Allemagne.

 

Dans l'enfer concentrationnaire d'Auschwitz, Pilecki a réussi à mettre en place un réseau d'information, d'entraide et de lutte qui a rassemblé près de 800 membres. Les actions ont été spectaculaires : radio clandestine, élevage de poux porteurs du typhus pour tuer des SS,...

       

Fin 1942, Pilecki affirmait que ses hommes pouvaient prendre le contrôle du camp de concentration pour un temps court. Il appelait à une attaque extérieure conjointe.

 

Témoin tragique de l'histoire, Pilecki, l'un des premiers hommes à avoir informé les Alliés des conditions effroyables d'Auschwitz, dépité de ne voir aucune action extérieure menée, s'est évadé au printemps 1943 pour plaider sa cause.

 

L'important dans le témoignage de Pilecki ne réside pas dans le « sensationnalisme », mais dans le fait qu'il éclaire d'un jour nouveau ces pages les plus sombres de l'humanité en offrant un tableau tout en contrastes où le courage, l'abnégation, le sacrifice, un héroïsme hors normes ont su s'opposer à la barbarie.

 

A l'image de Primo Levi, Pilecki s'est interrogé sur notre civilisation qui a rendu possible l'impensable. L'horreur sans nom est ici décrite car le monde doit savoir. Mais le message est celui d'un homme qui, avec d'autres, n'a pas abdiqué sa condition d'homme.

À quoi servira la collecte ?

Il nous manque actuellement 600 euros pour boucler le budget communication et défraiements des artistes.

Communication :

100  Affiches A3 ( distribution et affichage boutiques)

1000 flyers A5 ( distribution théâtres)

50 dossiers de presse ( à l'attention des diffuseurs et de la presse)

création d'un site internet

Défraiements:

transport des artistes et techniciens

hébergement d'un artiste ( 10 jours)

nourriture artistes et techniciens

 

Merci de votre soutien

Thumb_visuel_pilecki-1470295892
Cie De Nox A Lux

Patrick Olivier : comédien, metteur en scène, auteur, formateur Depuis 1981, il a joué dans plus de quarante pièces de théâtre la plupart dans les rôles principaux, il a été Patrick Morel dans le film Brigade Mondaine, il a enregistré sur France Culture des pièces radiophoniques ( Jacques Taroni, Alain Trutat…) , il a réalisé « Lila L’Algérienne... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bon vent pour ce projet. Soutien verbal et financier.
Thumb_default
Hola! Ce serait vraiment bien que les responsables des services culturels polonais fassent suivre et soutiennent le projet! Merci d'avance ...
Thumb_default
Longue route artistique à ce rapport autant que pour le récit de Sam Braun cher a nos coeurs