Notre Roi Lear est une interface entre Shakespeare et 2012. Il interroge la place du pouvoir et son action sur ceux qui gravitent autour. Plus que ça, il lance un appel aux spectateurs : qui est le peuple du Roi lear, où est-il ? Ces spectateurs peuvent-ils s'identifier à lui ? " Tout seul on va vite, mais ensemble on va loin !! " Participez vous aussi à ce projet...

Large_539534_493184857359286_535702195_n

Présentation détaillée du projet

                                       523219_506817962662642_1954305872_n

 

 

 

"- Pourquoi est-ce que ça bascule ?

- Parce que c’est toujours les mêmes qui dirigent le monde. L’histoire reste la même que ce soit de père en fils ou de mandat en mandat.

Imagine, t’as des chiens, et si tu veux tu peux avoir des promeneurs de chiens et des personnes qui surveillent que les promeneurs de chien promènent bien les chiens. Toutes ces personnes-là, elles n’ont qu’un seul travail : être sous tes ordres pour que tout aille au mieux pour toi.

- Mais si c’est un cercle pour eux, c’est un cercle pour nous aussi ?

- On est tous le chien de quelqu’un et d’un autre côté on tient tous la laisse de quelqu’un d’autre.

- Alors moi je veux que les chiens prennent le pouvoir."

 

 

               Le Roi Lear est le premier projet de la compagnie l'Alambic.

 

                               Résidence au 108 septembre 2012 | Facebook

 

L’histoire.

 

La tragédie des pères, des vieux, des aveugles. Lear, le roi, veut léguer son trône à ses filles. Mais pour cela il réclame qu’elles flattent son amour. Goneril et Regan vont jouer son jeu, Cordélia non. Il récompense les aînées, chasse la cadette. Ce manque de clairvoyance va plonger le pays dans le chaos, et traîner notre roi dans l’orage.

 

Gloucester, le conseiller, a deux fils. Edgar, fils légitime, et Edmond le bâtard. Ce dernier, frustré de son origine, provoque la haine de Gloucester contre son premier fils, qui le chasse. Edmond le trahira plus tard, lui faisant crever les yeux. Là aussi, son manque de clairvoyance le plongera dans les ténèbres.

 

Mais ces pères seront soutenus avant leur mort par leurs deux enfants rejetés, libérés par ceux qu’ils ont maudit. Malgré tout, les autres enfants, avares et jaloux, sombreront et feront sombrer avec eux le royaume, le monde.

 

La compagnie.

 

Composée de quatorze personnes, cette compagnie a pris forme autour des rencontres et projets de nos études. Rassemblant pour la plupart des étudiants en Théâtre, et des étudiants en IUT département Carrières Sociales, option Gestion Urbaine, cette mixité nous permet d’établir un dialogue entre, d’une part, la création artistique, et d’autre part, les compétences nécessaires à la création, réalisation et gestion de projets.

 

Lear :                                                     Morgane Lacasse

Goneril/Ecosse et Cornouaille :      Flora Gervais, Stéphanie Beltramo

Regan :                                                Naïs Desiles

Cordélia/le Fou :                                Sofy Jordan, Mathilde Soulheban

Kent :                                                    Rémy Bombled

Oswald/France :                                 Elie Chapus

Gloster :                                               Anne-Sophie Derouet

Edmond :                                             Chloé Droulin

Edgar/Bourgogne :                            Anaïs Guittonny

Régie :                                                  Félix Doullay

Vidéo :                                                  Benjamin Piat

Mise en scène :                                  Florian Onnéin

 

 

Notes d’intentions.

 

Imaginez. En entrant dans la salle du spectacle, un chœur vous fait face :

 

Une femme de ménage qui n’en peut plus, un étudiant en Licence 3 paumé, un professeur désabusé, un chômeur qui s'enracine, une infirmière, un retraité... chacun se demande ce qu'il fait là, qui sont les autres, mais tous savent qu'ils appartiennent à un groupe: le peuple de notre époque.

Si pour tous, le moment était venu, la goutte d’eau. Si les positions bougeaient, si ce peuple agissait, à quoi ressemblerait le cercle ?

 

 

                                                                                       Résidence au 108 septembre 2012 | Facebook                                                                   

 

                                            Essais du choeur                                

                                                                               Résidence au 108 septembre 2012 | Facebook

 

 

C’est en partie la question qu’on vous pose.

Ce chœur décide de prendre les armes, de projeter sa révolte en jouant le Roi Lear. Il va jouer Lear, Cordélia, Edmond, Goneril, France, Oswald… et va évoluer dans le Royaume Shakespearien, prendre cette pièce à bras le corps et la questionner.

 

Nos héros populaires vont peu à peu se laisser absorber, glisser dans la tragédie. Comme si l’histoire des rapports qui se nouent prenait finalement le pas sur eux. C’est pris dans cette cavalcade qu’ils vous entraineront avec eux, vous prendront par la main parfois pour vous montrer ce qui se joue réellement derrière leurs miroirs. Chacun défendra son camp, sa position et son rang.

 

Vous dans tout ça, vous aurez à trancher.

 

L'expérience, tout le monde doit la faire. Que ce soit le chœur des laissés-pour-compte qui s'essaie à la Tragédie, les acteurs derrière eux, ou les spectateurs. C'est le même espace pour tous, les personnages et spectateurs se confondent, à tel point qu'on ne sait plus qui fait quoi.

 

 

                                       L

 

 

Tout est question de manipulation, de montage, de point de vue, les thématiques du Roi Lear et de 2012 se rejoignent : il faut être vu, et par le plus grand nombre...

 

Ce projet, nous sommes en train de le créer.

Nous souhaitons le créer pour le jouer dans des espaces particuliers. Dans des collèges et lycées, dans des centres sociaux, dans tout espace ouvert à un public de non-habitués.

C'est un rapport de proximité que nous voulons, et surtout le temps du partage.

 

L'an dernier, nous avons présenté une forme courte : les deux premières scènes de la pièce. Et nous sommes allés l'essayer dans un collège et dans un centre social. Ces expériences nous ont permis d'établir un échange avec les spectateurs, et cet échange nous a ouvert la voie pour nous confronter à la deuxième étape du projet : la mise en scène des deux premiers actes.

 

 

 Centre socio-culturel Jean-Paul Coste

Juin 2012, Centre Socio-culturel J-P Coste, Aix-en-Provence

 

 

                                                                               Résidence au 108 septembre 2012 | Facebook

                                                         Juin 2012, collège Rosa Parks, Marseille

   

 

C'est sur cette deuxième étape que nous répétons en ce moment. L'objectif est de créer cette deuxième étape pour le mois de Décembre, car nous avons été sélectionnés au festival Nanterre sur scène où nous jouons le 6 Décembre à 18h.

Ce concours est pour nous une chance de nous faire connaître et de nous exercer, et peut-être, de remporter un prix qui nous permettrait de concrétiser ce projet.

 

Nous avons décidé de soumettre notre projet à Kiss Kiss Bank Bank pour financer notre création et le projet de diffusion dans les espaces urbains. Il y a donc nos besoins techniques, et le rêve de cette expérience.

 

Nous cherchons d'autres moyens d'y parvenir, dans la rue au chapeau en proposant des improvisations sur les thèmes de la pièce, ou en demandant des subventions, mais votre participation et vos dons pourraient être la plus précieuse des aides...

 

Merci de votre attention et de votre soutien.

 

                                                                   Résidence au 108 septembre 2012 | Facebook

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte de Kiss Kiss Bank Bank permettrait de financer nos besoins techniques pour créer la deuxième étape du Roi Lear, et d’aider à sa diffusion.

Nous sommes 14 sur ce projet, et nous avons pris le parti d'économiser, de récupérer un maximum de choses. Aucune location, de matériel ou de salle de répétitions, mais un maximum de prêts, et tous nos achats dans des brocantes, friperies…

 

Mais certaines dépenses sont inévitables. Nous avons choisi de vous donner un aperçu de notre budget (en-dehors de toute récupération) :

 

 

                                       Untitled Album | Facebook

 

Auxquels s'ajoutent, pour le projet global dont nous rêvons, l'achat de matériel que les structures ne pourraient pas fournir : matériel vidéo, vidéoprojecteur...

Enfin, pour faciliter les conditions de préparation et d'organisation, pour pouvoir jouer partout où nous pourrions être accueillis, sillonner les festivals et se faire connaître..., nous souhaiterions acheter un véhicule capable de transporter nos besoins.

 

Pourquoi demandons-nous 1500 euros ?

 

Dans un souci de réalisation et d'efficacité, nous avons fixé le montant de nos demandes à 1500 euros. D'une part parce qu'il ne faut pas avoir les yeux plus gros que le ventre... D'autre part parce que nous voulons chercher d'autres moyens de construire ce projet. Aller dans la rue, par exemple, et présenter des formes courtes et improvisées, nous permet de travailler notre rapport au public... La limite des 60 jours correspond à la fin des répétitions et à notre participation au concours Nanterre sur scène. Nous avons pensé que c'était lié.

 

 

L        

Derniers commentaires

Thumb_photo_prof_blabla-1448716201
Faites nous rêvés! :) Félicitations et heureux de vous connaître, et merci pour tout!!! :D
Thumb_default
Comme on croit fort a votre réussite nous participons comme on peu à ce beau projet !! Des bisouxxx de ton fan club préféré! mamoune, dindoune , et ta petite soeur ! on t'aime ! <3
Thumb_default
Un petit soutien familial ... Toujours admirateurs inconditionnels: restez concentré de tomate ... Meme Lilou & tonton Henry