"Le saut" est mon second court-métrage (15 minutes) de fiction. Il est plein d'envie et d'ambition : permettez-lui de voir le jour !

Large_testrocher_4-1427103715

Présentation détaillée du projet

SYNOPSIS

 

Lorsque Jules part rejoindre sa famille sur l’île de Port-Cros, c’est pour fêter le 75ème anniversaire de sa grand-mère Mina. C’est aussi pour lui l’occasion de s’éloigner quelques temps du continent, de prendre un certain recul sur une récente rupture amoureuse. Cet isolement imposé le perturbe jusqu’à ses retrouvailles avec Léa, une amie de l’île qu’il n’a pas vue depuis des années. Léa semble être là pour lui faire penser à autre chose, lui apprendre à ré apprivoiser ce lieu, cette île qui lui étaient devenus étrangers. Il retrouve auprès d’elle une certaine confiance, les repères qu’il avait perdus. Le soir de l’anniversaire de Mina, Jules apprend la présence d’un fantôme sur l’île, bien connu de tous les habitants. D’abord dérangé par cette rumeur locale, il prend rapidement goût à guetter ce fantôme, à se faire peur, avant de comprendre que chacun peut rencontrer son fantôme et que Léa, cette ancienne amie de l’île, est sans doute le sien.

 

 

INTENTIONS

 

L'objet de mon projet provient d’un lieu, celui de l’île de Port-Cros, située dans le Var, au large du continent. Sur cette île, on y raconte une histoire de fantôme, celle d’Henri, qui était venu faire ses adieux la nuit de sa mort. Une histoire banale, comme toutes les histoires de fantômes. Mais sur l’île, cette histoire a pris pour moi une tournure poétique, au-delà du fantastique et du domaine de l’angoisse.

Puis, mon projet a progressivement évolué, mon intention s’est précisée : revoir son propre fantôme, celui qui appartient à notre histoire personnelle. Mon projet autorise l’espoir, celui de revoir quelqu’un que l’on pensait disparu. En passant du temps, sans en être totalement conscient, avec le fantôme de Léa, Jules fait l’expérience du deuil, celui qui s’impose avec le temps et avec l’espace. Le saut raconte une prise de conscience, un élan, un courage. Il raconte l’acceptation du deuil d’un lieu, d’une époque ou d’un proche. Car peu importe sous quelles formes nous apparait notre fantôme, Le saut transmet une certaine douceur trop souvent retenue, celle de continuer à échanger avec ceux que l’on perd.

Le saut c’est avant tout l’histoire d’un deuil. Celui de Jules, qui malgré lui, renoue des liens avec Léa, la petite fille de l’île de Port-Cros, qu’il a connue étant enfant. Sa façon peu commune d’échanger des moments simples, des moments de soulagement avec cet être disparu est initialement liée à la singularité du lieu. Le climat de l’île, sa topographie, ses habitants et sa déconnexion avec la terre ferme vont permettre à Jules de réaliser ce qu’il ne s’était jamais autorisé auparavant : partager des instants singuliers avec celle dont il n’avait jamais accepté la disparition.

 

Ile_3

 

DÉCORS & ACTEURS

 

La présence de la nature est un élément essentiel de ce court-métrage. L’île de Port-Cros renferme une aura particulière, une ambiance qui lui est propre. Faire évoluer les personnages de Jules et Léa dans une atmosphère presque vierge de toute civilisation, contribuera à mettre en relief leurs plus primitives réactions, à mettre à nu leurs comportements. Leurs échanges physiques, presque sauvages et dénués de conventions urbaines, seront le point de force de leurs rencontres.

Je souhaite également amener le jeu des acteurs vers un univers spontané et naturel. Pour certaines séquences, je m’intéresserai à faire participer de véritables habitants de l’île, n’ayant suivi aucune formation de jeu d’acteur. Par la véracité de leurs dictions, de leurs physiques et de leurs accents, ces personnages permettront de ponctuer la fiction par leur réel.

 

Rocher_2

 

PHOTOGRAPHIE & MISE EN SCÈNE

 

La photographie du film restera simple, authentique, douce, afin de rester en cohérence avec l’univers naturel et sauvage du film. Les mouvements de caméra fluides et harmonieux ainsi que les échelles de cadre permettront de faire physiquement vivre l’espace dans lequel évoluent les personnages. Il s’agira néanmoins de rester proche des personnages, de leurs réactions, de leurs regards. C’est pourquoi l’alternance de plans larges des personnages évoluant dans la nature et de plans serrés sur eux sera une des importantes caractéristiques du film. Le jeu avec la lumière naturelle participera également à l’esthétique du film et contribuera à son aspect brut, déroutant.

Les séquences contenant des moments dits en décalage (voix non calée sur les lèvres de Léa, absence de son direct lors du saut de Jules…) sont des éléments essentiels au film. Elles permettent dans un premier temps de définir le personnage de Léa comme en distorsion avec le monde réel tout en lui attribuant un aspect poétique. La séquence du plongeon au ralenti rend compte du basculement qui se crée chez le personnage de Jules à ce moment. Utiliser la mise en scène afin de transmettre ces idées concorde avec le reste du film qui contient peu de dialogues et laisse davantage place à l’action, aux images et à l’expression physique des personnages.

 

 

REPÉRAGES

 

Coucho_2

 

Ile_1

 

Terrasse

 

Foret

 

Foret_2

 

Port_4

 

Jany

 

 

 

Extrait  de La Roche percée de Margot Zervelis (Fiction - 20 minutes - 2012)

 

À quoi servira la collecte ?

 Régie et transports

• Au transport d’une partie de l’équipe pour les repérages et de l’équipe complète pour le tournage du film.

• Aux repas de l’équipe pendant la durée du tournage (5 jours)

 

Matériel technique

• À la location d’un semi-rigide (bateau pneumatique à moteur) pour les séquences sur l’eau ou dans les criques de l’île

• À la location d’une partie du matériel image et son

 

Post-production & diffusion

• Au montage, étalonnage, et mixage du film

• À l’édition de copies DVD, et autre matériel promotionnel du film

• Aux frais liés à la diffusion du film en festival

 

 

Thumb_1150206_10202839190322940_1092616476_n
margot.zervelis

Producer's Assistant at Les Films du Cygne Studying Art du Spectacle Cinéma et Université Paris 8

Derniers commentaires

Thumb_148_4892
Une belle sensibilité se dégage de ce séduisant projet que nous sommes ravis de soutenir. Nous vous souhaitons une belle réussite et toutes les bonnes énergies pour sa réalisation. Bien amicalement.
Thumb_default
bon saut. des bises
Thumb_ox
Redonner un peu de place à la poésie est un beau projet, merci