Le Sel de la Vie, c'est ce petit exhausteur qui vient donner de l'importance aux choses que nous vivons.

Large_gopr7862-1462860845-1462860861

Présentation détaillée du projet

 

   

 

Sur les Pas d' Ernest ... on m' a confié les clefs de ce petit jardin de mer en friche, dans un environnement naturel préservé et j' ai besoin de vous pour le faire revivre et l' entretenir. Si l' Aventure vous tente, vous êtes les bienvenus. Je vous ouvrirai les portes et partagerai avec vous l' univers Authentique et Traditionnel des Sauniers de l' Île de Ré.

 

Il y aura un an en Juin, je foulais mes premiers pas sur les anciens chemins à peine visibles et me projetais sur la restauration de la parcelle 35 de la Prise de la Chabossière, confiée quelques mois auparavant par Monsieur Patrick Goumard et ses nièces Estelle, Célia, les propriétaires de ce lieu, des

“ Casserons ”, comme on dit chez nous, le surnom attribué aux habitants d' Ars en Ré, synonyme de jeunes seiches , du fait qu' elles étaient jadis, au Printemps, présentes en abondance dans le port du village.

 

Un marais salant à l' abandon, qui n' a plus fonctionné depuis si longtemps, “ Le marais Goumard ” comme l’ ont surnommé mes voisins Sauniers les plus proches Chris et Pierre qui l' ont toujours connu en eau. Ce marais était devenu ces dernières années un refuge à poissons : meuils (mulets), anguilles et quelques huîtres en affinage y résidaient aussi, pour le grand plaisir des fines bouches. Le père Goumard y avait même installé des filets pour empêcher les oiseaux de venir lui enlever ses progénitures. Patrick s’ en souvient lorsqu' il a fallu les retirer…ce n’ était pas “  mince affaire ”. Le marais s’ est aussi transformé, certains soirs d’ été après de longues journées de travail ou soirées festives, m’ a t on rapporté, en bassin de baignades.  

 

A son Origine,  cette parcelle était exploitée par l’ arrière grand Père de Patrick, Monsieur Ernest Caillaud, " Niquette ", le père de sa grand mère pour être plus précis. Dans les souvenirs les plus lointains, Patrick se remémore qu’ enfant, il venait à la Chabossière et aux marais des Moines, juste à côté, avec son père, parfois en Famille, enfants parents, oncle et tante, avec Josiane et Fernand tout le monde s' y retrouvait et participait aux tâches quotidiennes du marais. Les plus physiques étaient réservées aux hommes. C’ était de coutumes autrefois à l' Île de Ré... Les gestes traditionnels des Sauniers se transmettaient ainsi dès le plus jeune âge.

 

Cyril-bellin-apprenti-saunier-1462516653

 

Devenir Saunier, c' est d' abord un profond désir de me former et d' apprendre ce métier dans un environnement avec lequel je me sens en totale communion. L‘ ambiance des Marais de l’ île de Ré, cette sensation que le temps est au ralenti, ces tableaux naturels, l' odeur du maceron, les oiseaux, la moutarde sauvage en fleurs et toutes ces couleurs, la lumière légendaire de Ré la Blanche, cette sérénité palpable loin des agressions urbaines au cœur d’ un environnement exceptionnel ou l’ on ne peut pas rester insensible à ce que la Nature nous offre.

 

Gopr4136-1462515599

 

 

C' est aussi un engagement personnel, une volonté de participer au maintien et à la valorisation du patrimoine Rétais dans lequel je vis, et de perpétuer ainsi la récolte du sel marin, l' Âme de notre Terroir. C' est en quelque sorte une façon de prendre le relais, une manière d' honorer et de préserver les valeurs que les anciens nous transmettent. C' est pour cela, comme une évidence, que j' ai souhaité que ce lieu retrouve son identité originelle : reprendre l' Histoire du marais, là ou elle s' était arrêtée, jadis, à celle d' Ernest.

 

J' y trouve également un intérêt professionnel de développement et d' extension d activité. Je distribue et valorise mes partenaires locaux en boutique physique et aussi virtuelle  La Boutique Ile de Ré , site web dédié au savoir-faire artisanal de notre Terroir. Je serai ravi prochainement de pouvoir vous proposer mon produit, mon sel. C' est une année charnière pour le développement de mon activité. 

 

En soutenant ce projet nous ferons revivre le marais d' Ernest, le dernier exploitant connu. Vous découvrirez une activité noble et passionnante dans un milieu Naturel. Vous en connaîtrez beaucoup sur la remise en état d' un marais salant et le métier de Saunier, puis au terme du projet, vous apprendrez les secrets de récolte dans la pure Tradition.

 

 

Qui je suis ?

 

Cyril BELLIN, commerçant indépendant :  Le 1Bis, Épicerie Fine 

 

Gopr6514-1462344147

 

 

Mon parcours :

 

 

Enfant, je venais à l' île de Ré... l’ île de Ré des années 80...c' était le rendez-vous régulier des vacances en famille à toutes saisons, le passage du bac qui nous transportait peu à peu vers cet univers merveilleux, ce véritable joyau de l' Atlantique à l' atmosphère si particulière : les retrouvailles avec les copains de vacances, les rendez-vous à la plage, le surf, la pêche, le vélo ... ce sentiment profond de liberté et de bien être. Premiers attachements avec cet environnement naturel, premiers coups de cœur.

 

Quelques années plus tard, j’ y ai découvert le monde du travail et de la restauration au célèbre Café du Commerce sur le port d' Ars en Ré chez Monsieur Pierre Ollivier, les saisons répétées chaque été avec les amis de 1988 à 1992. Expérience professionnelle riche d’ enseignements qui d’ ailleurs m ‘ a permis, après mes études et le service civil accompli, de démarrer avec mon épouse et le soutien familial ma première affaire en restauration : " L' Auberge de l' Auxances ", Café Restaurant  à Migné Auxances, mon village d’ enfance près de Poitiers ( 1994 -1998)     

 

C' est en 1998 que nous avons définitivement jeté l' encre à Ars en Ré comme un choix de vie pour notre couple, nous allions devenir parent. Après un long retour comme manager de l' Équipe du Café du Commerce jusqu' en 2008, j' ai décidé de reprendre ma route en solo pour ouvrir une boutique de produits d' épicerie fine et cadeaux, d' abord au Martray, puis sous l' enseigne  " Le 1Bis ", ouvert toute l' année au centre du village d’ Ars en Ré, au pied de son beau Clocher. Cette petite échoppe c’ est avant tout des coups de cœur personnels : je sélectionne mes produits et surtout mes partenaires. Je connais les artisans que je distribue, c’ est important de pouvoir mettre un nom derrière un produit, de partager les mêmes valeurs et d’ être en cohérence avec ce que l’ on est et ce que l’ on fait. De cette manière, je privilégie  essentiellement le long terme afin de pouvoir instaurer la confiance nécessaire  aux partenariats commerciaux.

 

J’ ai toujours été attiré par la cuisine depuis mon plus jeune âge. C’ est un héritage familial dont je suis fier aujourd’ hui, je le dois beaucoup à mon grand père Jojo, ce “ bel “ homme natif des Landes qui a su éveiller en moi et à toute la famille, le plaisir du goût, du bon, du vrai et du partage. Chez lui nous consommions principalement du “ fait maison ”, issu de son élevage, de ses cultures. Il aimait nous réunir en famille, cuisinait pour chaque occasions, fier de nous faire découvrir ces transformations dont il avait le secret. Comme lui, j' aime les valeurs que la cuisine véhiculent : le plaisir, la convivialité, le partage. Je suis également attaché au respect du produit. Je privilégie, le naturel, et surtout la proximité du terroir.

 

Citations qui résument assez bien mes convictions :

 

“ La gastronomie est l’ art d’ utiliser la nourriture pour créer le Bonheur ”  Theodore Zeldin  

 

“ On ne peut pas faire de cuisine si l'on aime pas les gens ”

Joel Robuchon

 

 

Voici mon projet détaillé :

 

En tant que travailleur indépendant en entreprise individuelle, l' intégralité de la collecte me reviendra et j' en serai le bénéficiaire. Elle m' aidera à solder et finaliser les travaux du chantier. Si le montant de la collecte est dépassée, je pourrai aussi compléter d' autres besoins pour le marais comme par exemple l' achat d' une brouette polypro spécial aliments pour le transport du sel, de paloks alimentaires pour le stockage de la Fleur de Sel. Vous trouverez en détail les devis un peu plus bas .

 

 

ARS EN RÉ / ÎLE DE RÉ / CHARENTE-MARITIME / AQUITAINE

 

Carte-geoportail-marais-chabossiere-2016-1462012015

 

 

La-chabossiere-google-earth-2016-1462012297

 

 

2016 : parcelle YA0035 - Prise de la Chabossière

Gopr6174-001-1462043648

 

 

1950 : le marais est en activité, les chemins et bassins sont bien visibles

Geoportail-la-chabossiere-1950-1462019295

 

 

 

1960 : les chemins et carreaux sont moins visibles, le marais est déjà en friche

Geoportail-la-chabossiere-1960-1462019327

 

Comment restaurer un marais salant abandonné?

 

Il faut donc retirer le surplus de vase accumulé depuis 60 ans, retrouvez les niveaux d’ argile et différents bassins de la parcelle.

 

La remise en état d’ un marais salant en friche est un gigantesque chantier qui demande beaucoup de travail, de savoir-faire et précision surtout lorsqu’ il n’ a pas fonctionné depuis plusieurs décennies car il faut tout refaire : retracer le champs, définir les alignements, remonter et façonner tous les chemins et carreaux, mettre à niveaux les bassins, puis après un gros nettoyage, effectuer tous les réglages.

 

En Juillet dernier, ma première volonté était de restaurer à “ l ’ ancienne ” avec la pelle et les bras mais je me suis vite rendu à l’ évidence. Ma première rencontre avec Fernand Pajot, l’ oncle de Patrick fut déterminante, comme un professeur il me confiait :  “ Le marais n’ a pas fonctionné depuis plus de 50 ans ... tu t’ attaques à un gros chantier, tu ne te rends pas compte de l’ ampleur de la tâche, que vas tu faire de la matière et du surplus de vase ? Ne refuses pas le progrès, je te conseille vivement de contacter l’ AEMA…”. 

 

En effet malgré plein de courage et de bonne volonté j' étais, j' avoue, plutôt novice et ne me rendais pas bien compte ! J' ai donc contacter Benjamin Courtadon, le responsable de l' AEMA.

 

Qu' est- ce que l' AEMA ? 

 

C' est l'  Association des Étangs et Marais, qui intervient principalement en zones humides. Elle est liée à la région Poitou Charentes, et la Communauté des Communes de l’ île de Ré sous forme de contrat : contrat territorial en milieux aquatiques. Elle participe à l’ entretien et nettoyage des chenaux, à la consolidation des berges et restauration des ouvrages hydrauliques, intervient également lors de dégâts liés aux grandes marées, et aussi pour les besoins des sauniers.

 

1. C 'est le progrès, la méthode moderne  : Intervention d’ une “ Pelle mécanique “ via l’ AEMA

 

Avantages : permet de dégrossir le travail des parties les moins fragiles du marais, de s’ économiser physiquement, de gagner du temps : quand il faut retirer et brasser 50 cm de meulin sur environ 500m² dans les métières, c’ est quand même très utile ! Réservée au travail dans les métières, les tables et muants. L’ intervention de la pelle mécanique engendre des frais importants mais il y a une subvention pour les travaux réalisés qui permet aux sauniers d’ aboutir leurs projets et  préserver l' activité salicole. Elle se prépare de longs mois à l' avance, le temps de monter le dossier, de le proposer en commission durant l' hiver pour obtenir  ou pas l' avis favorable de la commission. Les travaux  jusqu’ à l’ année dernière étaient soutenus à 80% par le Conseil Général. A ce jour, pour des raisons de budget, cette subvention attribuée n' est plus que de 35%. La Communauté des Communes de l’ Île de Ré apporte son soutien et comble les 45% manquants pour honorer les devis en cours et l' AEMA me demandera donc comme convenu 20 % du coût.

 

 

Plan Travaux Chantier Restauration

 

Lorsque j’ ai rencontré Benjamin, le directeur de l’ AEMA,  je lui ai fait part de mon souhait que le marais reprenne sa configuration d’ autrefois. Après quelques échanges, il  m’ a  proposé ce plan :

 

 

Plan-travaux-aema-marais-la-chabossiere-1462019250

 

 

Les bassins du marais

 

T : Tables ( la chauffe ) - N : Nourrices -  A : Aires Saunantes -  M : Muants

 

Le marais reprend sa configuration d’ autrefois, c’ est un champs double :

Il y aura 20 carreaux de récolte ( A ) au lieu des 24 d’ origines afin d’ agrandir la surface de ” chauffe ( T ) ” et optimiser la récolte. Soit une récolte estimée à 10 tonnes de gros sel et 1 tonne de fleur de sel mais je ne m’ attend pas à des miracles la première année. En suivant ce schéma et avec 20 aires saunantes les ratios sont les suivants : 1/6,6 à l'intérieur du champ de marais (c'est à dire 1m2 de carreaux pour 6,6 m2 de surface de chauffe) et 1/10 pour la surface totale (c'est à dire 1m2 de carreaux pour 10,3 m2 de surface de chauffe incluant vasais et métières). Pas de chemin de roulage sur le marais, ce qui signifie que le sel sera sorti à la brouette ( à l’ ancienne ) jusqu’ au Tasselier (espace de stockage du gros sel), il n’ y aura donc pas d’ accessibilité pour les véhicules sur le champs de marais.

 

 

2. La méthode ancienne et manuelle : pelle, brouette et beaucoup d’ “ huile de coude ”, en utilisant les outils traditionnels en bois du saunier.

 

Cette méthode est la mieux appropriée pour travailler les parties les plus fragiles du marais : aires saunantes, nourrices. Il faudra plusieurs semaines pour enlever le surplus de vase, remonter les carreaux, décabosser, et façonner tous les chemins. Elle est également nécessaire pour suivre les travaux de pelle mécanique, car si le travail est dégrossit il n’ empêche qu’ il faut suivre le rythme imposé par la machine sinon on peut très vite se faire dépasser et cela peut nous engendrer du travail supplémentaire. Hélas il n’ existe pas de ” boguette magique ” !

 

Quand les travaux seront terminées, il restera un grand nettoyage des carreaux, graissage des chemins, effectuer les réglages et dernières finitions, se mettre à l’ écoute du marais.

 

Voici les outils traditionnels utilisés au marais :

 

Les-outils-du-saunier-ile-de-re-1462019060

 

Ils sont réalisés par une menuiserie locale :  Les Gâtines, la seule à maîtriser ce savoir-faire artisanal.

 

La Boguette est une pelle en bois utilisée par le saunier pour enlever le surplus de vase des bassins et reformer les levées d’ argiles et les différents chemins du marais.

Le Rouable sert à enlever les boues molles et les algues déposées durant l’ hiver. Il permet de nettoyer et lisser l’ argile au fond des carreaux pour permettre une meilleure circulation de l’ eau et ainsi optimiser la production  de sel. Le saunier a besoin du Simoussi  pour  la récolte du gros sel présent au fond des aires saunantes en rapprochant le sel au bord du chemin. Le Souvron permet de hisser le sel ( rapproché auparavant par le simoussi) sur le chemin de marais. La planchette à l’ extrémité est trouée afin de permettre au sel de pouvoir “  s’ égoutter.” Le saunier utilise ensuite le dos du souvron pour former des pilots (de forme  pyramidale) une fois le sel remonté sur le chemin, pour que l’ eau puisse finir de s’ évacuer. La Lousse à Ponter :  outil servant également à la préparation du marais pour graisser les chemins, curer les guenolles et les écours.

 

 

La menuiserie fabrique également les Vortocs, nécessaires à la circulation de l' eau entre les bassins

 

Vortoc-marais-ernest-iledere-1462973335

 

8_planchette___bouchon_appel__vortoc-1462080882

 

 

Je vous emmène visiter la menuiserie  ” Les Gâtines ”,  Ars en Ré :  rencontre avec Freddy & Olivier, les associés gérants

 

Freedy-menuiserie-les-gatines-1462019119

 

www.menuisier-ile-de-re.com

 

Qui sont-ils ?

 

Olivier-et-freddy-menuiserie-les-gatines-outils-saunier-ile-de-re-1462019152

 

Olivier & Freddy

 

Freddy  a toujours vécu à Ars en Ré et Olivier s’ y est encré définitivement en 1993. Copain et collègue, ils ont collaboré pendant huit ans dans l’ entreprise Mouilleron avant de créer leur propre entreprise dans la zone artisanale d’ Ars en Ré, Menuiserie Les Gatines face au marais. Ils sont dans leur 5 ème exercice. Ils sont 3 salariés à travailler, avec Edwige qui est très compétente à la réalisation des outils.

 

La menuiserie produit les outils indispensables aux sauniers pour le travail du marais. La fabrication est un travail manuel qui exige un vrai savoir faire.

 

Fabriqués comme autrefois, la Boguette, le Rouable, le Souvron, le Simoussi et la Lousse à ponter sont en bois. Le frêne, le sapin rouge ou encore le pin sont les bois sélectionnés de part leur souplesse et robustesse à l’ eau. Il faut une bille de bois  pour réaliser une seule pièce. Ils sont produits en série pour plus de rentabilité. Certains peuvent nécessiter trois jours de travail avant leur réalisation finale.

Des gabarits sont utilisés afin de pouvoir respecter les tailles et formes des instruments. Ils appartenaient à Erik Maturi, une figure locale qui malheureusement nous a quitté. Erik travaillait sur les chantiers navaux il était le seul à fabriquer les outils. Freddy et Olivier, sollicités par la Coopérative des Sauniers, ont pris le relais et ont dû mettre à profit leurs compétences pour arriver à maîtriser ce savoir faire et répondre dans l’ urgence aux besoins des sauniers. Aujourd’ hui, ils sont les seuls à produire. Neil le fils d’ Erik, maîtrise lui aussi la technique.

 

C’ est un véritable travail d’ “orfèvre” c’est très souvent du sur mesure confient Olivier et Freddy : “ Nous adaptons notre travail en fonction des demandes et exigences des sauniers, certains voudront un manche rond, plus court, un bois particulier pour plus de légèreté…”

 

Je vous propose de découvrir les vidéos de fabrication de la Boguette et du Souvron de mon amie Maryline : notre-ile-de-re.com

 

Vous y découvrirez également beaucoup d’ autres choses très intéressantes en direct de l’ île de Ré, je vous conseille de l’ ajouter à vos favoris.  

 

    La Boguette

 

    Le Souvron

 

 

 

- CALENDRIER / Le déroulement chronologique et étapes :

 

C' est une première année... il faut laisser le temps au temps. L 'objectif est de relancer l' activité du marais d' Ernest.  Il faut déjà souhaiter une météo favorable pour cette première saison de manière à optimiser les récoltes. L' année prochaine, j' en connaîtrai beaucoup plus et pourrai vous proposer davantage : des initiations régulières pour tous ceux qui désirent passer du temps au marais et pouvoir comme moi se former au métier, des visites pédagogiques pour les jeunes classes, etc... Cet hiver vous pourrez découvrir les gestes de la boguette, participer à la taille des tamaris...

 

12675007_958687677556491_937298203_o-1462037849

 

Extraits Concentrés de mon Journal de Bord  

 

Depuis un an j' ai cumulé un grand nombre de photos et informations que je vais commencer à rassembler et trier. J' ai à présent un gros travail pour tout reconstituer.

 

En 3 mois, nous avons réalisé un gros travail.

 

- Février :

 

J’ ai officiellement lancé les travaux et commencé mon apprentissage le 1 Février avec Léonard jeune saunier diplômé qui a été mon prof et m’ a épaulé pour le lancement du chantier. Il m’ a accompagné pendant 2 mois. A cet instant précis je n' avais aucune certitude concernant les subventions attribuées pour les travaux de pelle de l' AEMA, car mon dossier n' avait toujours pas été présenté en commission.

 

- Mars :

 

Puis les choses se sont débloquées :  le 4 Mars, Jean Bernard Ansoud, président de l' AEMA m' appelle et m' informe : " Ton dossier a été présenté ce matin en commission, avis favorable et a fait l' unanimité, subvention attribuée nous pouvons donc intervenir chez toi  ".  Enfin, un grand soulagement, un pas de franchi et je commençais à pouvoir envisager la restauration définitive et peut-être une production pour l' année 2016.  

Une première intervention de pelle mécanique s’ est déroulé dans le champs de marais. Vincent, un autre saunier, nous a rejoint au bon moment Léo et Moi, bon timing, pour compléter l’ équipe et aussi prendre le relais pour continuer le chantier, il est à mes côtés jusqu’ à fin du mois de Mai

 

- Avril :  un gros travail de façonnage et de décabossage a été réalisé par Vincent. Perso j' étais plus occupé en boutique avec le calendrier des vacances scolaires

 

- ACTUELLEMENT :

 

Que reste-t-il à accomplir sur le champs de marais ?

 

C' est la dernière ligne droite de restauration

 

Une intervention de pelle est prévue très prochainement pour le travail dans les métières, finir les chemins de sel reliant les bosses du marais, et taluter les abords. Il nous reste encore 10 carreaux d' aires saunantes à décabosser, des tuyaux, planchettes et vortocs à poser. Une partie du marais est presque achevée et devrait être fonctionnelle courant Juin. Je suis aujourd' hui certain de pouvoir produire du sel cette année, même si nous ne sommes pas prêt pour le démarrage de la saison. Il faut opérer un grand nettoyage. C' est une renaissance pour le marais qui n' a plus vu le jour, il regorge, il revit et il faut donc se mettre à son écoute, remettre le circuit d' eau en route, trouver les bons réglages de façon à pouvoir favoriser la chauffe.

 

- en Juin : 

 

Michèle Jean Bart, saunière de métier rejoint l' île de Ré qu' elle avait quitté temporairement et m' accompagne pour le reste de la saison et peut être plus... qui sait... Je continuerai ma formation à ses côtés. Elle sera aux commandes du marais, des réglages, des récoltes et vous accueillera pour les visites. 

 

- en Juillet :

 

Si tout va bien, nous pourrons commencer à récolter nos premiers grains de sel.

Séchage naturel du Sel au soleil, contrôle et prélèvement, test chronométrie. Les récoltes continueront si le temps est au soleil et les visites pourront démarrer. Thomas mon fils viendra lui aussi au marais en renfort pour son premier job d' été.

 

Vous recevrez mes remerciements écrits sur une jolie carte postale, 

ainsi que votre Certificat :

 

Mon-sel-001-1462599090

 

Outils traditionnels des Sauniers dessinés par Canard, Artiste peintre, Rue du Havre,  Ars en Ré

 

IMPORTANT :  il est précieux, ne le perdez pas,  sur présentation de votre certificat, valable 1 fois, il vous permet au choix de :

 

. de venir retirer 2 Kg de Gros Sel d' Ernest à la boutique

ou 

.1 visite (seul, en couple avec ou sans enfants )

 

En Août :

 

Le Sel d' Ernest sera disponible en boutique, vous pourrez venir le récupérer. Nous continuerons, la récolte, les visites et la mise en sachet du sel, après séchage naturel au soleil. 

 

En Septembre :

 

Je commencerai les expéditions pour celles et ceux qui n' auront pas pu venir nous voir, votre certificat restera toujours valable quand l' occasion se présentera de venir ici. 

 

En Octobre :

 

Il y aura l' inauguration !  Nous commencerons à souffler et après l' effort, le réconfort d' un moment convivial. Ensemble pour un moment d' échange festif !

 

Il y aura aussi notre premier grand événement : le Charroi qui marquera la fin de saison et de récolte 2016. Vous pourrez venir nous aider à rentrer le sel au sec pour l' hiver . Nous ferons de cette occasion un autre moment festif et convivial. Peut-être aurons nous la chance d' être accompagné d' un baudet de Régis et Fanfan ?

 

A partir de mi-Septembre, 2 chanceux tirés au sort auront le privilège d' être mes invités !

 

 

Phares_des_baleines-1462117865

 

Le Concours : 2 jours à l’ île de Ré : vous partagerez un peu de mon quotidien et je vous garanti un week-end dont vous vous souviendrez. Je ferai une vidéo pour le tirage au sort qui se déroulera courant Juillet.

 

Bravo vous avez gagné ! Tout est une question d’ équilibre : vous m’ avez aidé alors je saurai vous le rendre. Vous serez invité à partir du mois de Septembre. Je serai votre guide perso et vous ferez découvrir l’ ambiance locale ainsi que mes meilleurs adresses, vous aurez le choix de décider ce que vous préférez : si vous êtes plutôt Terroir, orienté Sport ou alors Bien-être et Détox.

 

Au programme de ce weekend :

 

c’ est surtout la météo qui nous dictera le programme et surtout ce dont vous avez envie. Votre séjour pourra aussi se dérouler en semaine si vous préférez, c’ est encore mieux, je vous le recommande, les pistes cyclables sont plus aérées. D’ abord, je vous rembourse le prix du pont. Vous recevrez chez vous la semaine avant votre arrivée notre journal local le “ Phare de Ré” pour commencer à vous mettre dans l’ ambiance.   

 

Vous serez hébergé 2 Nuits à l’ Hôtel Le Clocher au cœur du village d’ Ars en Ré -

Vos petits déjeuners, déjeuners et dîners seront pris en charge.

 

Ça pourrait être ainsi :

 

prise des vélos le samedi matin, petite visite guidée du village et de ses venelles, si vous ne connaissez pas ou si vous souhaitez avoir des informations précises de notre village. Vous souhaitez plutôt un running matinal, suivi d’ une baignade ou d’ une séance réveil sur la plage pour vous reconnecter aux éléments, d’ accord... Puis ensuite, passage obligé chez mes copains au marché pour la préparation du pique nique du déjeuner, et après direction la Chabossière, à deux pas, à la découverte complète du marais d’ Ernest. Nous aviserons en fonction des travaux du jour, vous participerez aux tâches quotidiennes du marais. A vos bottes ! et surtout, prévoyez une tenue adéquat au cas ou la météo soit capricieuse.

 

Après midi, vélo détente par exemple, direction Loix en Ré à travers les pistes cyclables et marais salants chez Mickael, Planète Sports et Loisirs pour un survol en paramoteur électrique : le  marais d' Ernest  vu d’ en haut !!!!  Vous optez plutôt pour une ballade en Jonque sur le Fier ou pour une session paddle, à la découverte de l’ estran, alors d' accord ! On peut aussi prévoir une sortie à cheval si c’ est mieux pour vous.

 

Vous préférez plutôt un moment soin détente, alors direction l’ espace forme marin à Thalacap , mais si vos préférences sont plus orientées Terroir, nous pouvons aussi prévoir le tour des producteurs locaux. Rencontrer Fabienne et Yvan pour qu’ ils nous racontent comment ils élèvent des oursins, visiter les champs de safran d’ Evelyne, pour peut être envisager d’ y revenir pour la cueillette en Octobre. Partir à la rencontre des baudets de Fanfan et Régis, et ensuite chez Jean Pierre et son équipe à la savonnerie de Loix découvrir la fabrication des savons au lait d' ânesses, vous faire déguster les pâtes de fruits de Françoise, Bertrand et  le reste de la famille, les chocolats et caramels d’ Eric ou les biscuits de son papa Daniel ou si vous préférez visiter la Brasserie de Jean François pour découvrir la fabrication des Bières de Ré, ou passer par le Cellier de la Coopérative des Vignerons y découvrir les Cognacs,…. et encore pleins d’ autres passionnés à rencontrer. Une visite à Alex au Phare des Baleines, et ensuite à la Maison du Fier rencontrer Hervé et d’ autres guides de la LPO… ce sera votre choix.

 

Le soir dîner au Caf’ Com’, c’ est incontournable !!! et le lendemain, vous c’ est grasse mat’ et quartier libre pour flâner avec toutes mes recommandations et pour moi c’ est boulot !  

Vous passez à la boutique récupérer votre panier cadeau offert des meilleures spécialités du terroir, vous pouvez disposer de la journée pour faire plage et farniente.

 

 

BONUS : quand on vide le Vasais, les oiseaux sont contents, c' est 5 étoiles chez Ernest !

 

 

 

 

Ce qu’ il faut savoir :

 

Les marais salants font partie intégrante du patrimoine Rétais. Ils sont et font les paysages au caractère Authentique de ce lieu préservé en Atlantique. Ils constituent une protection naturelle pour les habitants face à la montée des océans. Environnement naturel dans lequel faune et flore vivent en parfaite harmonie.

 

15-1462019470

 

La récolte du sel a l’ île de Ré est issue d’ un savoir faire ancestral et traditionnel depuis le Moyen Âge. Elle se déroule généralement de Juin à Septembre.

 

Elle peut parfois commencer en Mai, ce qui n’ est pas à souhaiter car comme l’ indique le dicton : “ Sel en Mai, n’ enrichit pas le Saunier ! “ ce qui ne laisse pas présager d’ une bonne année de récolte lorsque çà démarre trop tôt.

 

Un marais salant nous procure du sel de mer naturel.

 

Une aire saunante ( 1 carreau de récolte ) produit à elle seule une moyenne de 500kg de Gros Sel par saison, et de la Fleur de Sel,  plus rare, environ 10 fois moins que le Gros Sel.

 

Aurelie-pascal-saunier-recoltants-ile-de-re-1462019025

 

Le Saunier

 

Un producteur de sel, appelé Saunier à l’ île de Ré, pratique une activité salicole : il cultive du sel, c’ est un agriculteur de la mer. Il a donc besoin d’ un “ champs “ pour cultiver son sel.

Le Saunier est un producteur de sel mais il est avant tout un gestionnaire des eaux : l’ eau sur le marais, c’ est la clef !

 

Il doit donc savoir maîtriser parfaitement son réseau hydraulique lié à son marais afin de contrôler les niveaux des différents bassins de manière à optimiser sa récolte. Il doit aussi avoir le sens de l’ observation  afin d’ anticiper ses réglages en fonction des conditions climatiques car comme toute activité agricole normale, la sali-culture est liée aux éléments  et le saunier dépend donc de la Nature.

 

Au moment des récoltes son principal ennemi est l’ orage et la pluie et ses alliés sont le soleil et le vent. Des fortes précipitations peuvent parfois compromettre une semaine entière de récolte.

 

Proche de la centaine, les Sauniers de l’ Île de Ré  travaillent majoritairement à 90 % pour la Coopérative où se côtoient plusieurs générations : agriculteurs, étudiants, retraités... C’ est pour beaucoup d’ entre eux un complément d’ activité et de revenus. La Coopérative assure la commercialisation du fruit de leur travail.

 

Un peu d’ Histoire :

 

Ce sont les moines Vendéens de l’ abbaye  de  Saint  Michel en l' Herm, qui à la fin du Moyen-âge, venus exploiter les terres données par Guillaume le Grand au début du XI, ont transmis le savoir faire aux habitants de Ré. Venant cultiver les terres  sur l île d’ Ars et des Portes  ils se sont aperçu que la mer du fief  (Fier  d’ Ars actuel)  étaient une source de vase et d argile très submersible. Ils ont construit les marais salant pour gagner sur l océan atlantique et aussi pour rentabiliser leurs terres. Progressivement les marais salants ont été construits sur  l île de Ré et celle-ci fut  productrice  de Sel. La production de sel fut très importante pour l économie de l île de ré, elle a permis aux habitants de développer l’ économie, de s’ ouvrir au continent et d’ éviter ainsi la famine. En effet, les besoins en sel du continent et des pays du Nord de l’ Europe pour conserver les aliments furent de plus en plus importants, si bien que Louis XIV décida de mettre en place  la Gabelle ( l’ impôt sur le sel ). De nos jours, les méthodes d’ installation de marais et de récolte sont identiques à celles d’ autrefois, avec l’ aide du progrès qui permet néanmoins de faciliter certaines tâches de construction et de s’ économiser physiquement.

 

Le Marais Salant

 

Un marais salant est un “ champs de mer ” où l’ on y récolte du sel de mer naturel (sel marin, sel gris). On y distingue le Gros Sel et la Fleur de Sel, et l’ on peut obtenir du sel fin en broyant du gros sel.

 

C’ est un véritable réseau hydraulique qui permet l’ acheminement de l’ eau de mer.

(point de départ : l’ océan, point final : aires saunantes = carreaux de récoltes)

 

 

Profil-marais-salant-ile-de-re-1462019558

Il est composé de différents bassins modelés dans l’ argile naturelle qui permettent  le réchauffement de l eau de mer jusqu'à l évaporation de celle-ci, puis la formation de sel. Le circuit d’eau d' un marais peut atteindre 2 kms, pour les plus grands.

 

L’ eau de Mer chauffe en continue jusqu’ aux aires saunantes

 

Mes_num_risations2-1462079439

 

Elle traverse différents bassins de surfaces peu profonds favorisant l’ évaporation naturelle : le vasais, les métières, les tables, les muants, les nourrices et les aires saunantes.  

 

L’eau de mer circule de bassin en bassin  en passant par l’ Essai (relie la mer au vasais), puis le Groumat (ou Gros-Mat) (relie le vasais au métières), et l’ Amissaunée (relie les métières aux tables), et pour finir par différents Vortocs (entre les tables et les muants, puis entre les muants et nourrices, puis entre les nourrices et aires saunantes).

 

Ainsi la  concentration de sel dans l eau  passe d’ environ 18/30 gr  par litre d’ eau a 180/300 gr, permettant ainsi la formation de cristaux.

 

   

LES BASSINS

 

1. Le Vasais : réserve d’ eau de mer pour le marais

 

Dsc03163-1462042003

 

Salinité : 18/30g de sel par litre d’ eau

 

2. Les Métières : première surface d’ évaporation du marais

 

Img_3789-1462042392

 

Salinité : env 40g de sel par litre d’ eau

 

3 : le Champs de Marais est composé de :

 

100_0719-1462029670

a/ bassins d' évaporation ( tables, muants, nourrices)

 

Gopr4125-1462031095

 

b/ bassins de récolte du sel ( les aires saunantes ) - Salinité : 180/ 300g de sel par litre d' eau.

 

 

Les saisons du Marais : paroles de saunier

 

Le Printemps

 

“ Entre Février et Juin, c’ est le temps du nettoyage, de la préparation du marais salant. Dans ce paysage pourtant si familier à nos yeux, nous retrouvons doucement nos gestes, notre rythme de travail… et de nouveau, nous nous laissons surprendre par notre marais qui se dévoile à nouveau. Au programme, vider les bassins les uns à la suite des autres, partant des métières jusqu’ aux aires saunantes. Il faut retirer les algues, retirer la vase avec un rouable, et en partie s’ en servir pour graisser c’ est à dire refaçonner les petites levées d’ argile.

 

Tout ce travail printanier est en phase avec le réveil de la Nature

 

Famille_tadorne-1462034657

 

Famille Tadorne

 

C’ est à cette période de l’ année, au moment ou les oiseaux reviennent nicher aux creux des marais que le rôle du Saunier prend tout sons sens : bien au delà de notre activité professionnelle de producteur de sel, nous devenons les garants de l’ équilibre de ces paysages si particuliers.

 

Img_8240-1462081787

 

Échasse blanche

 

Img_8215-1462082060

 

L’ Été

 

Si tout va bien (s’ il ne pleut pas), notre été commence début Juin pour la période de récolte du Gros Sel et de la Fleur de Sel. Les étés se suivent et ne se ressemblent pas. En 2003, 4500 tonnes de gros sel furent rentrées à la Coopérative des Sauniers de l’ Île de Ré (récolte entre fin Mai et début Octobre !) En 2007, 160 tonnes ( récolte de la mi- à la fin Septembre !!!)

 

Dans les aires saunantes, on récolte le Gros Sel à l’ aide du Simoussi

 

Boite-a-sel-00695__2_-1462036450

 

Le Gros Sel se forme sur les fonds argileux des aires saunantes.

 

Dsc01026-1462035895

 

Sorti de l’ eau et hissé sur le bord du chemin avec le souvron, il est ensuite roulé à la brouette ou dans une remorque jusqu’ au tasselier où le pilot (tas de sel) grandira jour après jour…Une aire saunante produit en moyenne 500kg de Gros sel par saison

 

Dans les aires saunantes, on y récolte aussi de la Fleur de Sel

 

Dsc01009-1462079148

 

Plus rare que le gros sel, elle se forme aux heures chaudes de l’ après-midi en une légère pellicule de sel à la surface de l’ eau. La Fleur de Sel est cueillie à l’ aide d’ une Lousse.

 

Sauniers-hd-715-1462078853

 

Une aire saunante produit une moyenne de 50 kg de fleur de sel par saison

 

L’ Automne

 

En Septembre, les journées bien plus courtes, la rosée matinale et la fraîcheur du soir sont, pour les sauniers, les prémices de la fin de saison. C’ est le temps du Charroi !

 

Img_2448-1462035871

 

Les multiples pilots de sel, symbole du paysage du Nord de l’ île, vont être un à un rentrés à la Coopérative. Moment d’ échange et de convivialité, nous retrouvons les collègues. Les cortèges de tracteurs et remorques se mettent en route et passent, chez chacun, chercher la récolte de l’ été.

La Coopérative des Sauniers de l’ île de Ré accueille le sel de ses adhérents. Chaque récolte est stockée, par millésime, en extérieur dans le silos. Une fois nos récoltes livrées… vient le temps du repos pour les sauniers et leurs marais

   

L’ Hiver

 

L’ hiver est la période de repos pour les sauniers mais surtout pour les marais salants. Ils passent ainsi plusieurs mois recouverts d’ eau. Cependant, certains d’ entres nous profitent de l’ hiver pour continuer la remise en état de leur marais. En effet, lorsqu’ un jeune saunier reprend un marais salant inexploité depuis longtemps, des travaux de restauration sont nécessaires. Il faut remettre le fond des bassins de niveau en enlevant une épaisseur d’ argile c’ est le décabossage, et reconstruire toutes les petites levées d’ argile.

 

Pour cela, nous utilisons la Boguette :

 

11_la_boguette-1462036063   

 

 

 

Le Sel, ce précieux minéral : production, utilisation et distinctions

 

Le sel, ou chlorure de sodium (NaCl), est un minéral d'origine marine. Présent dans l'eau lorsque les océans recouvraient la Terre, il s' est déposé en couches de sédiments à chaque retrait de la mer. Il se trouve aujourd'hui en abondance dans la nature, soit à l'état de roche, le sel gemme, soit dilué dans l'eau de mer. Depuis le néolithique son utilisation et son importance ont été multiples et diverses au sein de nos sociétés. Il est indispensable à l’ Homme, car nécessaire au bon fonctionnement de l’ organisme.

 

Cependant il doit être consommé avec modération, car il peut faire augmenter la tension artérielle et engendrer des maladies cardio-vasculaires : une consommation de 5g/ jour est préconisée. Il est donc préférable et recommander de bannir les sels raffinés présents dans de nombreux plats et préparations industriels de l’ agro-alimentaire et de privilégier plutôt le sel marin bénéficiant  encore de toutes ses qualités naturelles en minéraux, fer oligo-éléments, magnésium…

 

Aujourd’hui, c’ est un condiment par excellence en cuisine, un rehausseur de goût. La Fleur de Sel, très prisée des épicuriens, procure des sensations gustatives uniques lorsque les cristaux éclatent en bouche au contact des aliments, elle sublime le goût et les saveurs. On l’ utilise en touche finale pour assaisonner, à l’ inverse du gros sel qui lui sera utilisé pour les cuissons (nature ou mélangé d’ épices et aromates pour des préparations spécifiques : sel spécial mouclade, sel grillades, sels marinades, sel court bouillon, persillade…) Il sert à la fabrication du pain, il permet de conserver, d’ assaisonner, de cuire ( marinade, salaison, cuisson à l’ étouffée...), d’ affiner les fromages, de faire dégorger des escargots, bulots et autres coquillages, de raffermir les blancs en neige, etc...

 

On peut aussi l’ utiliser comme soin cosmétique : gommage, bain de pieds, bain relaxant avec des huiles essentielles, agit contre les pellicules, raffermit les ongles, etc... Il peut aussi être un véritable allié en cas de rhume pour dégager les sinus en inhalation. Dans un tout autre registre, il sert également au salage des routes et permet de dégivrer rapidement un pare brise en hiver.

 

Il sera un allié pour vos tâches ménagères :  raviver les fonds de casserole, nettoyer, faire briller l’ argenterie, désinfecter, teindre, etc… Le saviez-vous ?  laissez tremper vos éponges toute une nuit dans de l’ eau avec du sel, et elles retrouveront un bel aspect, ou encore, que le sel est un répulsif naturel pour protéger les salades des limaces dans votre potager, qu’ un peu de sel dans votre vase prolongera la vie d’ un bouquet de fleurs, mélangé avec des glaçons dans le seau à glace rafraîchira plus vite votre bouteille, etc,...

 

Je considère qu’ il existe des distinctions entre tous les sels : le Sel, comme le vin, a une Origine bien à lui, un Terroir qui lui appartient. En effet, le sel de Camargue n’ est pas celui de l’ île de Ré, ni celui de Normandie ou d’ ailleurs, même si parfois d’ une région à une autre  les méthodes de récolte peuvent se ressembler. Aussi sur un même Terroir il existe des différences à souligner : certains marais seront plus argileux, d’ autres plus sablonneux. Sur le vignoble bordelais par exemple, les vins ne sont pas tous identiques et heureusement.

 

De plus les hommes n’ ont pas tous la même conscience au travail, certains privilégierons la quantité, d’ autres préféreront la Qualité.

 

À quoi servira la collecte ?

 

Comme je l' ai évoqué plus haut, la collecte  servira à financer la fin des travaux de remise en état du marais. J’ ai déjà acquis du matériel depuis le démarrage du chantier :  des tasseaux, des planches en bois, des cordeaux, un décamètre, des pelles et une brouette classique, une pompe de cale et une batterie d' alimentation, 2 boguettes, 1 rouable , 1 lousse à ponter, un réfractomètre pour vérifier la salinité des bassins. Il me reste à solder l’ intervention de la pelle mécanique de l’ AEMA, de compléter les outils : il me manque 2 souvrons, 2 lousses, ainsi que des planchettes et vortocs ( bouchons en bois ) pour permettre la circulation de l’ eau dans les carreaux.

 

-  2 souvrons, 1 simousi : 340 €  + 2 lousses : 209,85 € ; 58 planchettes et 40 vortocs ( bouchons en bois ) :  200,00 €  +  Intervention Pelle Mécanique : 2938,15 €  soit  un total de 3688 €

 

 

Devis_gatine-1462080239

Devis_gatine-001-1462080259

 

 

J' attend le devis des vortocs et planchettes, annoncé à 200€

 

 

Devis-1462080189

 

 

 

Montages-1462083629

 

Si la collecte est dépassée nous pourrons compléter le nécessaire pour la récolte :  une brouette pour porter le sel, 3 paloks de stockage pour la fleur de sel.

 

 

Devis-brouette-1462083678

 

 

Montages1-1462083704

 

Thumb_saunier-cyril-la-chabossiere-001-1462959016
Cyril

Enfant du Poitou-Charentes, né à Poitiers le 1 Janvier 1972. Marié, père de famille. Tout jeune, je venais à l' île de Ré... l’ île de Ré des années 80...c' était le rendez-vous régulier des vacances en famille à toutes saisons, le passage du bac qui nous transportait peu à peu vers cet univers merveilleux, ce véritable joyau de l' Atlantique à l'... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
bon courage Cyrille et à très bientôt. Philippe et Daniel
Thumb_default
Bravo continuez
Thumb_default
Nous te suivons avec attention dans ton projet