Ou comment donner une place aux fous en contribuant à la subversion de l'institution linguistique...!

Large_kkbb-1496847769-1496847778

Présentation détaillée du projet

LA PIÈCE

Une cour d’asile, deux femmes, un homme, un petit jerrycan troué… A et H veulent saisir, prétendent traduire ce que dit B, le Shaga. Tentatives d’influence, luttes de pouvoir, autôlatries fêlées valsent au rythme d’un présent circulaire, d’un passé qui leur échappe et d’un futur à réinventer. Tous fabulent prodigieusement et même si l’on finit par deviner les raisons de leur internement, l’absurde l’emporte à nouveau... Une oeuvre durassienne à pénétrer, une folie à savourer !

 

Affiche_a4_shaga-1497011629

Répétitions à La Mue (Cairon/14) - Avril 2017

Photo_shaga_la_mue_2-1495549008

Photo_shaga_la_mue_1-1495548987

Photo_shaga_la_mue_3-1495549052  

 

Photo_shaga_la_mue_5-1495549084

Capture_d_e_cran_2017-05-22_a__12.21.37-1495549106

EXTRAIT

B : Natagan oiseau ?

H : Bête. Vous me demandez comment il est, je vous dis bête. Vous me demanderiez si c’est un oiseau exceptionnel, je vous dirais : oui, exceptionnellement bête…Ecoutez bien ce que je vais vous dire : Un jour cet oiseau sera mangé par un chat. Un jour, je mourrai : un jour, cet oiseau sera mangé par un chat.

B, atterrée : Oyo.

A, gaie : Elle est triste parce que l’oiseau sera mangé par un chat.

H : Je comprends. Mais cet oiseau est dans l’impossibilité de comprendre qu’un chat l’attend au coin de la rue depuis trois ans. Alors…Je lui dis : « Chat chat, attention au chat ». Qu’est-ce qu’il fait ? Il va le dire sous le nez du chat. (Ricanement). « Chat chat, attention au chat !».

B, à A : Duxa oiseau ?

A, à B : Oui, il lui en veut on dirait.

Photo_shaga_la_mue_6-1495549124

Capture_d_e_cran_2017-05-22_a__12.18.01-1495549140

À quoi servira la collecte ?

 

AVIGNON, LA PLUS GRANDE VITRINE THÉÂTRALE AU MONDE… !

Y participer, c’est donner à son projet la chance d’être vu par des dizaines (centaines, soyons fous !) de programmateurs susceptibles d’acheter votre spectacle… Et qui dit programmation, dit développement durable du spectacle vivant !

La Carambole Mûre a déjà expérimenté 4 « Avignon ». Forte de ce passé, elle appréhende celui de 2017 avec rigueur, sérieux et stratégie… 2 organismes subventionneurs nous ont déjà fait confiance pour « Le Shaga », l’ADAMI et la SPEDIDAM. Nous avons des comptes à leur rendre pour obtenir la deuxième moitié de chaque subvention (total obtenu : 22500 euros).

KKBB fait partie de notre budget prévisionnel de création - dont le total s’élève à 63997 euros-.

C’est pour cela que nous avons besoin de vous !

A titre indicatif, pour 24 jours de répétitions + 22 jours de représentations en Avignon pour 3 comédiens + 1 metteure en scène + 1 régisseur lumière, le coût total des salaires s’élève à 33495 euros… !

Sans oublier les dépenses liées à l’embauche d’attachée de presse, chargé de diffusion et de production ainsi que les frais de publicité, logement, transport, repas…

En conclusion, grâce aux 8060 euros récoltés (6971,90 nets une fois la com KKBB et la TVA déduites), le minimum garanti/location théâtre est assuré (3580 euros) et une partie des défraiements pour l’équipe de 4 personnes (4750 euros)…

Notre association La Carambole Mûre percevra l'intégralité de la collecte.

 

MERCI POUR VOTRE GÉNÉROSITÉ !

 

Thumb_logo-web-carr_-1496825594
LaCaramboleMure

La Carambole Mûre pousse en août 2004 grâce à Hervine De Boodt. Une étoile exotique à cinq branches dont les subtilités gustatives s’apprécient avec le temps… De "Fanfare, Madras..." à "Anaïs Nin, en passant par "Bella's Swing" sans oublier "Trois contes à poils et à écailles" et "Pacamambo" de Wajdi Mouawad, la compagnie sert des écritures... Voir la suite