Le street art et Charlie – La Mémoire des murs Un hommage des artistes urbains à Charlie Hebdo Pour financer ce livre de photographies

Large_bloodmarianne-1429533645-1429533663

Présentation détaillée du projet

Sada, boulevard de Charonne, Paris (photo de l’artiste)

 

P1090121-1429533926

Œuvre de Philippe Hérard. Paris XXe arrondissement.Photo Marie Christian.

 

Le projet : un livre

La peinture de rue, par définition, est éphémère. Dans les médias, une actualité chasse l’autre et les informations qui, hier, tournaient en boucle sur les radios et les télés, seront oubliées demain.

Que se passe-t-il lorsque les artistes de rue s’emparent événements qui les touchent profondément, comme les tueries de Charlie Hebdo, de Montrouge, de l’Hyper Cacher ?

Là où artistes et anonymes avaient voulu poser un mémorial, quelques semaines plus tard, il ne reste rien. Les collages se déchirent, les mots sont effacés, les peintures recouvertes par d’autres peintures…

Ce livre entend raviver notre mémoire, il rassemble des textes d’artistes et des photographies d’œuvres urbaines prises par quelques passionnés et par les artistes eux-mêmes. Il rend ainsi hommage aux victimes, il témoigne aussi des valeurs qui, en réaction à ces attentats, ont réuni des millions de personnes dans la rue.

Livre de mémoire, mais aussi livre de combat : assassiner pour un dessin qui raille et qui fâche, une opinion qui déplaît, une religion qui n’est pas la sienne… Ne nous habituons pas, ne nous résignons jamais.

Sam_8296-1429533959

 

A Pau, l'oeuvre de Moze avec l'aide d'Osik (photo de l’artiste)

 

Un projet éducatif

Les droits d’auteur seront versés à l’association Les Bâtisseuses de Paix. Ils serviront à financer leur action République et Citoyenneté.

Les Bâtisseuses de Paix est une association de femmes juives, arabes et musulmanes, qui tentent, depuis 2002, de construire une identité de fraternité qui les rassemble, dans le respect mutuel. Depuis janvier 2015, elles s’adressent en priorité aux adolescents et leurs familles.

Parmi leurs actions : République et Citoyenneté. Pour chaque intervention, 60 adolescents et mères de familles sont conviés, de Paris à Versailles, à découvrir, avec le « parcours des droits de l’Homme », comment la Révolution française à ouvert à tous la possibilité de vivre ensemble dans la Liberté, l’Égalité des droits et la Fraternité. Ce nouvel idéal a permis à tous de se dégager de l’obligation d’adhérer à un système politique et à une religion unique comme c’était le cas sous l’Ancien Régime.

La Fraternité en est le troisième volet, trop souvent oublié. Elle suffit en soi pour donner à chacun sa place dans la société française.

Combo_0378-1429533893

 

Combo (Paris) - Photo de l'artiste.

 

Les artistes qui participent au projet du livre :

AtOme, BasteK, Big Ben, Broken Fingaz, C215, Céline Lebovitch (Miss Fuck), Codex Urbanus, Combo, Crey 132, dAcRuZ, Dan23, Dine, Dzia, Edge, Ender, Ers, EvazéSir, Fahima Boubia, FKDL et Berns, Fred Le Chevalier, Gregos, Gris1, IZa Zaro, Jace, Jef Aérosol, Jérôme Mesnager, JPM, Jo Di Bona, Jo’ Graffies, Kashink, Liox, Marko 93, Morèje, Moze, Mr One Teas, Nice Art, Nico Avataar, Paella, Patrick Pinon, Philippe Hérard, Pierre Amoudry, Polo 51.67, Pure Evil, RNST, Rob.Ink, Rue Meurt d'Art, Sada, Stoul, Wose, Yosh, Zdey…

 

Paroles d’artistes

« Je regardais mes bombes de peinture, et je me répétais en boucle : Ceci est mon arme… Ceci est mon arme… » Ariane Pasco - Nice Art

 

« Je n’arrive pas à me voir dessiner, coller, absurde, plus dérisoire encore que d’habitude. Je réfléchis : dessiner dessus, dessiner autrement peut-être, représenter comment… » Fred Le Chevalier

 

« J’avais une bombe dans mon sac, j’ai tagué les noms des dessinateurs au sol. Je suis allée acheter des bougies et j’en ai mis autour, j’en ai donné aux gens autour de moi, on partageait ce qu’on pouvait. » Kashink

 

« J’appelle les gens à sortir leurs bombes de peinture, et à en mettre sur les poubelles, les sacs, les T-shirts, les murs et les trottoirs. Il en faut partout… » C215

 

« Elle s’est arrêtée et a lu chacun des mots, messages, commentaires puis s’est reculée, des larmes se sont mises à ruisseler sur ses joues, elle s’est approchée du mur, les a essuyées d’une main et elle a posé cette main sur le mur… » Mr One Teas

 

« Désormais, quand je dessine et que je peins, il y a un peu de Charlie Hebdo à travers mon coup de crayon, mon coup de bombe, car c’est grâce a des gens comme eux qu’aujourd’hui je peux dire ce que je pense et ce que je ressens. » Nico Avataar

 

« Puis une peur est très rapidement apparue, celle de voir les amalgames, les préjugés et autres spéculateurs de la haine détourner ces évènements. » Zdey

 

« J’ai désiré prendre position en tant que républicaine laïque et exprimer mon attachement aux valeurs de la France : Liberté, Égalité, Fraternité, tout ce que l’intolérance de ces criminels a bafoué ! » IZa Zaro

 

« Je suis travailleur social et mon art aussi parle du monde qui m’entoure. Il dit que la solidarité nous rend plus forts… » Patrick PinonGf3_2584dr-1429533851

Big Ben, L’Instant d’après, rue Gaby Sylvia, Paris (photo Gérard Faure).

À quoi servira la collecte ?

Nous avons besoin de 3 300 € pour signer avec l'éditeur Omniscience la réalisation de ce livre dans sa nouvelle collection "Street art". Cela correspond au tiers des sommes avancées par l'éditeur.

Cette collection de beaux livres propose d’aborder le street art selon des thèmes et des axes originaux, en explorant les possibilités d’un art populaire et fédérateur aux multiples facettes (deux ouvrages ont déjà été publiés : « Graffiti Baladi,  street Art et révolution en Égypte » et « Epsylon Point, ma gueule par mes potes ») .

 

Le budget global de l'ouvrage (pour publier 1 000 exemplaires) est fixé à 11 000 €.

 

Les 3 300 € brut du KissKissBankBank nous servirons à réaliser le  livre.

 

Dans le cas, que nous espérons, où nous dépassons une collecte  de 5 000 euros, nous organiserons pour la sortie de ce livre une belle et mémorable fête où seront conviés les kissbankers, les artistes  et les journalistes.

 

Budget prévisionnel :

Impression et livraison des livres : 5 500  € TTC 

- Maquette + composition + mise en page de l'ouvrage : 2 200 € TTC

- Frais internes de suivi éditorial, coordination et traitement du manuscrit jusqu'à l'impression du livre et diffusion : 2 000 € TTC

Le reste du budget est employé à la fabrication et à l’expédition des contreparties (estimation) :

- Impression des cartes postales : 100 €

-Tirage des photos : 200 €

- Soirée dédicace du livre: 200 €

- Frais d'expédition des contreparties : 3,80 € par exemplaire de l’ouvrage, en frais postaux.

Soit un total estimé pour 100 kissbankers : 500 €

 

Ainsi que la commission de 8 % pour KissKissBankBank : 264 €

et la TVA de 5,5 % qui est versée à l'Etat : 180 €

 

 

Fiche technique du livre :

Broché avec rabats, couleur

Environ 180 photographies

128 pages

Format à l'italienne (24 × 16 cm)

 

La protection de l’environnement

Comme toutes les publications d’Omniscience, l’ouvrage sera imprimé en France, donc son empreinte carbone sera réduite. L’imprimeur est labellisé imprim’vert® : aucun produit toxique, traitement des déchets par une entreprise agréée, maîtrise des consommations d’énergie, etc.

Thumb_logobis-1450299880
Omniscience

Omniscience est une maison d'édition indépendante créée en 2005. Elle a pour ambition de constituer un fonds éditorial de référence dans tous les domaines du savoir. De l'histoire des sciences aux nouvelles technologies, de la médecine à l'astrophysique, des arts à la philosophie, le programme éditorial d'Omniscience aborde, grâce à un réseau d'auteurs... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_yvan100-1447848357
bien reçu le livre ! il est très bien. encore bravo pour l'initiative.
Thumb_default
J'ai bien reçu mon livre, il est super, je suis ravie !!! Merci et bravo pour cette belle initiative !!!!
Thumb_default
Bien reçu à Paris. Merci et encore bravo pour ce beau livre :-)