Ce film, LE TEMPS DE GRACE est un questionnement actuel sur le système carcéral européen. Depuis le modèle américain, de plus en plus de pays européen adhèrent aux nouvelles technologies de surveillance pour désengorger les prisons et faciliter la réinsertion des détenus. La prison a t'elle totalement disparue, ou seule sa forme a changée?

Large_image_projet

The project

 

« LE TEMPS DE GRÂCE » est un projet de court métrage réalisé par Thomas Linthoudt dans le cadre des films de fin d'étude de l'Institut National de Radio et de Cinéma de Bruxelles.  

Ce film est un questionnement actuel sur le système carcéral européen car le bracelet électronique tend de plus en plus à se généraliser.

Mais qu'en est il du côté du détenu? Comment vit il sa réinsertion sous ce régime? Voici certaines des questions qui ont poussé à la réalisation de ce projet.  

 C'est en s'appuyant sur des réalisations documentaires telles que“Prison à Domicile” de Philippe Borrel et en rencontrant les acteurs belges de la gestion des détenus sous surveillance éléctronique que l'histoire a prit de la profondeur et un réel intérêt dramatique. 

L'idée étant par cette histoire de présenter un témoignage fictif mais tendant vers le réalisme, celui d'Antoine, et de faire entrer le spectateur dans son quotidien. 

SYNOPSIS

Antoine (PIERRE NISSE), un jeune homme de 25 ans, doit purger le reste de sa peine sous surveillance électronique. Il est cantonné à suivre un horaire très strict entre son travail et son domicile pour éviter la réincarcération.

08h00 du matin, Antoine doit être au travail, un refuge pour animaux abandonnés. Il entretient le site, s'occupant des animaux avec son supérieur, Jean Pierre, un dur au grand coeur (BART CAMBIER).

19h00, Antoine doit être rentré dans son studio, pour ne plus en sortir de la soirée. Seul, il supporte l'ennui du quotidien sans jamais quitter son bracelet électronique.

Un matin, un berger malinois dangereux (GOLIATH) arrive au refuge. On explique à Antoine que le chien sera euthanasié en fin de semaine. Antoine se retrouve très vite fasciné par l'animal et supportant son quotidien difficile, voit la fin de l'animal approcher à grand pas.

Qui suis-je ?

 

THOMAS LINTHOUDT

 

Je suis un jeune réalisateur Belge qui, passionné de cinéma, se voit offrir l'opportunité de marquer la fin de mes études de techniques cinématographiques par la réalisation de ce beau projet, que j'ai eu la chance d'écrire et d'accompagner jusqu'aux portes du tournage. 

Sans aides extérieures, cumulant l'école et des petits jobs pour financer le tout, il est très difficile pour des jeunes étudiants comme nous de pouvoir réaliser au mieux notre projet. Voici pourquoi nous nous permettons de faire appel à vous. 

Dans l'espoir de vous ajouter au générique de fin, je vous remercie d'avance de nous avoir lu.

 

 

Why fund it?

Le projet est pour le moment totalement financé par les étudiants eux même, nous permettant a peine de louer tout le matériel, et de rémunérer les comédiens. 

Les fonds supplémentaires nous permettront de mettre en place la logistique encadrant le tournage (nourriture pour équipe, transports, communication) indispensable au bon déroulement d'une telle entreprise. (750€)

Nous aurions également besoin de fonds supplémentaires pour pouvoir entamer le gros travail de post production sonore en studio de manière plus efficace (250€)

 

Newest comments

Thumb_default
Allez, il faut que ça marche !