Le petit triporteur a besoin de vous pour se construire et aller aider les abeilles sur tous les marchés de France et de Navarre !

Large_vectolivreurphoto.600

Présentation détaillée du projet

C'est l'histoire d'un jeune apiculteur qui depuis 3 ans aime les abeilles et en élève au fond de son jardin.

Tout grand passionné qu'il est, comme tous ses amis apiculteurs, il voit ses abeilles mourir chaque année. Des pesticides qui les empoisonnent, des frelons qui les attaquent encore et encore pendant tout l'été, des champs à perte de vue qui les obligent à aller très loin leur nourriture.

Chaque printemps, l'apiculteur pleure devant ses ruches vidées au cours de l'hiver, il reste impuissant devant des centaines d'abeilles mortes au milieu de leurs réserves de miel. Il ne trouve pas de raisons logiques, et il sait qu'il a fait de son mieux pour s'en occuper.

Mais l'apiculteur est d'un naturel optimiste, il sèche ses larmes en préférant voir le bon côté des choses. Depuis qu'il a installé des ruches dans son jardin, depuis que sa compagne fait des animations environnement et nature, beaucoup de gens viennent, posent des questions et s'intéressent aux abeilles, certains franchissent le pas et deviennent apiculteurs.

Et là, l'apiculteur se dit que même si certaines de ses abeilles meurent, les autres restent, et lui, il réussit à transmettre un peu de sa passion à d'autres,qui à leur tour élèvent des abeilles et recréent la vie.

Donc, au lieu de lutter contre les frelons et les pesticides, l'apiculteur décide alors de proposer à d'autres de faire comme lui, d'avoir des abeilles dans leur jardin. Et il pense sincèrement que plus il y aura d'abeilles dans les jardins, plus les abeilles seront fortes et pourront lutter contre tous ces ennemis.

Mais comment faire passer son message ?

 

Un jour, l'apiculteur en se baladant rencontra un triporteur, abandonné par son propriétaire dans un garage. 

Et plutôt que de rester là à ne rien faire, il voulut lui aussi aider les abeilles.

Mais malgré cette belle rencontre, aujourd'hui, petit triporteur n'est pas encore prêt, il attend encore chez son ancien propriétaire. Photo-1407930269

Et Comme il vendait des jus d'oranges avant, il n'est pas aux bonnes couleurs, et n'a pas de porte bagage. L'apiculteur a pu lui apposer quelques images de couleurs apicoles, juste pour voir, et petit triporteur a trouvé ça très beau.

 

Il se voit déjà, resplendissant de ses couleurs et de ses alvéoles de confiseries, et il attirera l'oeil avec ses logos de miel :

Logo-nonettes-1407930475Logo-nougat-1407930502Logo-bonbon-1407930533Logo-miel-1407930570Logo-pain-depices-1407930592

 

Il aura sur son porte-bagage une ruche vitrée, sans abeilles dedans bien-sûr, mais avec des cires et des alvéoles à l'intérieur.

 

Petit triporteur s'imagine déjà les enfants se collant le nez à la vitre de sa ruche pour voir dedans. Ils veulent l'ouvrir, l'observer, la toucher. Ils en sentent également cette odeur unique, reconnaissable entre toutes. Celles du bois qui a chauffé doucement au soleil, où la cire s'est étalée en dégageant sa douce torpeur de bougie, ou la propolis qui a collé les bords a amené sa petite pointe d'acide et caramel.

 

Devant le triporteur, il y aura son gros coffre, et sur son gros coffre, seront étalés des bonbons, des barres de nougat, des sucettes et des pots de miel. Et petits et grands seront en admiration devant tout ce que les abeilles peuvent faire.

 

Et puis il y aura écrit sur son côté une phrase étrange, qui amènera à la discussion :

"Plutôt que de donner du poisson à celui qui a faim, apprend lui à pécher."

 

Et là, l'apiculteur expliquera aux petits et aux grands que tout ce qu'il transporte est en péril,aussi bien la ruche que les bonbons, que le travail des abeilles est vital pour que tout cela existe.

Alors il dira que vendre des confiseries et du miel, c'est bien, mais avoir son propre miel et ses propres abeilles, c'est mieux. Et il proposera aux petits comme aux grands de mettre une ruche dans leur jardin, Il leur dira que c'est facile d'avoir une ruche, que ce n'est pas dangereux, et qu'en quelques heures au rucher école auquel il dispense des cours, il auront les savoirs nécessaires pour se lancer tous seuls.

Et il entend déjà les enfants impatients "Papa, s'il te plait, on peut avoir une ruche ? S'te plait, s'te plait !!

Alors, petit triporteur leur donnera la ruche qu'il avait sur son porte bagage, et le soir en rentrant chez lui en rechargera une autre.

 

Ainsi ira le triporteur de l'apiculteur, qui tout en vendant ses confiseries, fera passer l'idée que chacun peut avoir sa ruche et faire son propre miel.

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira à :

 

- Acheter un triporteur (500 €)

- Equiper le triporteur (peintures, flocages, porte bagage renforcé, 500 €)

- Acheter un stock de confiseries au miel (500 €)

Thumb_1417844
Littlesimon

Je me nomme Simon TERRADE, j'ai 37 ans. Après un parcours scolaire long et hétéroclyte, j'ai finalement compris que les choses simples étaient les meilleures. Je vis donc aujourd'hui simplement, à la campagne, entourés par les fondamentaux d'une vie simple : un potager en permaculture, une machine à bois pour fabriquer des ruches,quelques poules. Et... Voir la suite