Un court-métrage en costumes, 1946, un orphelinat de jeunes filles... Aidez-nous à financer ce beau challenge à trois réalisateurs !

Large_levoledeprune_-_version_kisskiss

Présentation détaillée du projet

Notre objectif est atteint ! Mais tout n'est pas fini : plus nous aurons de moyens, plus nous pourrons en mettre dans le matériel technique, afin de faire les plus belles images possible. Machine à fumée, projecteurs supplémentaires... Ce sont ces petits détails, qui ne manquent jamais sur les grands plateaux de cinéma, qui donnent aux films une véritable ambiance lumineuse, et au spectateur la sensation de voir un court-métrage professionnel. 

 

Il reste quatre jours ; quatre jours pour atteindre NOTRE SECOND OBJECTIF, 3000 € !

   

 

Notre projet :

 

Le vol de Prune, avant d'être un projet de court-métrage de fiction, est né il y a un an d'un personnage de petite fille. Une enfant perdue, agitée, qui, alors que la guerre commence doucement à s'éloigner, ne parvient pas à retrouver la paix. C'est à trois que nous avons imaginé son histoire, à trois que nous l'avons écrite, et à trois que nous comptons la réaliser.

 

Aujourd'hui, notre projet est lancé : nous avons réuni une équipe d'étudiants et de professionnels, ayant tous déjà travaillé sur des tournages, passionnés par leurs domaines, prêts à travailler bénévolement pour créer la plus belle oeuvre possible. Nous espérons que vous serez aussi emportés qu'eux par cette aventure !

 

 

00457

 

 

Pitch :

 

En 1946, Prune, une orpheline de 12 ans, et Cécile, 16 ans, sont dans un orphelinat depuis la libération, au cours de laquelle leurs parents collaborateurs ont trouvé la mort. Renfermée sur elle-même, voyant que sa soeur essaie de s'intégrer à la communauté et semble se détourner d'elle, Prune vole des objets aux autres membres de l'institution. Mais Cécile a atteint l'âge de quitter l'orphelinat, et elle doit prendre une décision...

 

 

Le message :

 

Autant que nos différentes sensibilités, ce film aborde des sujets divers. Comme ils se recoupent, nous pouvons nous permettre de les approfondir, et exprimer une vision riche et personnelle de l'Histoire, à petite échelle : c'est l'aventure d'une famille brisée, un conflit entre deux soeurs que tout oppose, qui savent qu'il y a peut-être, quelque part, le moyen de se rapprocher, mais qui ne savent pas comment faire, par où commencer. Au sein de la micro-société féminine de l'orphelinat, Prune se rebelle : nous voulons questionner la place de la femme, grandissante à cette époque. Mais ce film est avant tout un film d'ambiance : nous accordons une grande place aux nuits et au travail de la lumière, avec une touche fantastique, dans l'intériorité de cette enfant qui entre dans l'adolescence.

 

Labyrinthe-de-pan-2006-17-g

 

Guerre, rêves, solitude : le labyrinthe de Pan comme les films espagnols nous ont beaucoup influencé...

 

 

 

Un court-métrage comprend plusieurs étapes :  la préproduction, le tournage, mais aussi la postproduction. Notre collecte vise ces deux dernières phases ; dans le cas d'un film en costumes, les dépenses en décors, en accessoires et en tissus prennent une importance impressionnante ! Petit avant-goût de notre dossier artistique...

 

 

 

L'univers du tournage :

 

 

Les décors :

 

Nous n'avons pas eu à chercher longtemps : lorsque nous avons découvert les lieux de Vézelay, un des plus beaux villages de France, sa basilique, ses ruelles pavées et ses maisons anciennes, l'orphelinat a pris forme sous nos yeux.

 

Notre point de départ : le centre Ste-Madeleine

 

La cour

 

Cour_exte_rieure__2_

 

Le réfectoire

 

Img_0464

 

La grande salle

 

20140526_142936

 

 

Mais aussi d'autres lieux : la chapelle de la cordelle

 

 

Chapelle_cordelle_jardins__3_

 

La basilique de Vézelay

 

20140526_151027

 

20140526_151709

 

Le lavoir d'Asquins

 

Img_0499

 

Et nous en passons beaucoup...

 

 

Les costumes :

 

Nous sommes trois réalisateurs, chacun dans sa spécialité : c'est Thomas, passionné de mode, qui s'occupe des costumes. Après de nombreuses recherches historiques, il a réalisé un véritable dossier de croquis préparatoires. Petit aperçu...

 

Image__11_

 

Image__13_

 

Image__14_

 

Image__9_

 

 

L'image et la lumière :

 

Olivier Tresson est notre chef opérateur sur ce projet ; diplômé depuis 10 ans, il excelle à travailler l'esthétique de ses images. Dans le cadre d'un film d'ambiance, cette recherche visuelle est exactement ce qu'il faut pour donner une véritable identité au film !

Nous vous conseillons son site : http://www.olivier-tresson.com/

Entre autres références, le clair-obscur en peinture, et notamment les oeuvres de Georges Delatour sont une grande inspiration pour nous. Elles expriment parfaitement l'intériorité de Prune, ses craintes et ses doutes, dans ce décor austère et ancien.

 

Saint_joseph

 

Delatour, Saint Joseph Charpentier

 

Nous comptons utiliser la caméra Black Magic et tourner en 4K, soit quatre millions de pixels : il s'agit de la qualité d'image utilisée par les professionnels la plupart du temps.

 

Lgbl4kbm2

 

Les acteurs :

 

Notre projet a l'originalité de nécessiter de nombreuses jeunes filles : des figurantes pour les orphelines, et deux actrices pour nos personnages principaux, Prune et Cécile.

Nous avons décidé d'organiser des castings sur notre lieu de tournage, à Asquins, à côté de Vézelay, et avons tout de suite remarqué Laurie et Juliette pour la spontanéité avec laquelle elles ont joué leur personnage, sans distance, sans exagération. Les répétitions vont nous permettre d'approfondir la piste qu'elles nous ont offert lors de ces essais...

 

 

 

Img_05178

 

 

 

Laurie, que nous avons choisie pour le rôle de Prune

 

P1030782

 

... Et Juliette, à droite, qui joue le rôle de sa soeur, Cécile.

 

 

Chez les adultes, ce sont des professionnels qui prendront part au tournage :

 

2013-07-01_00.02.20_copie

 

Estelle Aubriot dans le rôle de la mère supérieure

 

 

F-060-510862a439986

 

 

Isabelle Coste dans le rôle de la mère de Prune

 

 

 

La postproduction :

 

C'est Guillaume Anastasiou qui sera notre compositeur, pour accompagner l'atmosphère à la fois étrange et enfantine du film.

 

Vincent Valen, s'occupera de notre étalonnage. Si vous voulez aller jeter un oeil sur son site, l'étalonnage est souvent impressionnant :

http://valendil.4ormat.com/video

 

 

Pourquoi ?

 

Pourquoi un film, nous demanderez-vous ? Pour participer ensuite à des festivals comme le short film's corner à Cannes, Clermont-Ferrand ou encore des festivals étudiants, à Paris ou outre-Atlantique : Thomas, un des trois réalisateurs, étudie à Montréal !

Mais aussi pour créer un projet collectif qui touche toutes les générations, enfants comme adultes, étudiants et professionnels, vivre une véritable aventure dans une dynamique de groupe, peut-être apprendre aux autres en tant que réalisateurs, mais surtout, apprendre des autres !

Nous avons déjà travaillé sur des courts financés, mais jamais dans une équipe aussi importante : cela va être une grande première, pour nous comme pour nos jeunes actrices et figurantes... Nous avons sans doute aussi hâte qu'elles !

 

À quoi servira la collecte ?

Un tel projet ne se fait pas sans financements, bien sûr ! Cette collecte d'argent en constitue une partie indispensable et importante.

Pour tout ce qui concerne le matériel cinématographique en lui-même, nous avons eu l'occasion de demander des subventions étudiantes. 

La demande sur kisskiss nous sert donc à financer le reste, avec des frais d'essence et de location de voiture importants, puisqu'il s'agit de descendre le matériel loué de Paris à Vézelay :

 

Sans_nom_1

 

 

En termes de technique, nous n'avons demandé que le strict nécessaire : plus nous aurons d'argent, plus nous pourrons en reverser dans la lumière et la postproduction ! Cela permettra une image plus travaillée et sophistiquée. Pour le travail sur l'esthétique que nous voulons faire, cet aspect est très important !

 

Même si vous ne donnez pas mais que vous avez aimé cette page, n'hésitez pas à la transmettre à vos parents et amis !

Thumb_img_0769
Camille, Perrine et Thomas

Camille Aubriot est née en 1994. Attirée par le graphisme, l'écriture et les métiers artistiques, c'est en regardant des films et des making-off qu'elle se découvre une vocation pour le cinéma. Après un Bac S, elle entre à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en licence de cinéma ; attirée à la fois par l'aspect technique et artistique des métiers de... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Très beau projet dans des lieux magiques : continuez bien votre préparation et faites un film superbe ! Vous avez tous mes encouragements.
Thumb_default
Coucou Perrine & Co, nous vous souhaitons une bonne réussite pour votre projet. Les commentaires que vous avez ajoutés en face de chaque tranche de don nous ont bien fait sourire. Vive les artistes !