Prenez part au projet national de la Cie NAJE "Les bâtisseurs", un spectacle de théâtre-forum par et pour les citoyens !

Large_img_1379

The project

 

"Les bâtisseurs", le projet national de NAJE

 

La compagnie NAJE (Nous n’abandonnerons jamais l’espoir) est une compagnie de théâtre de l’opprimé*. Et comme chaque année depuis 15 ans (en parallèle de son activité) la compagnie mène son « projet national » d’octobre à juin. Plus de 60 citoyens participent à ce grand chantier intitulé pour 2013 « Les bâtisseurs ». Ils vont créer ensemble un spectacle de théâtre forum sur la propagande : qui la pratique, comment elle opère, les valeurs qu’elle véhicule aujourd’hui et surtout comment résister ?

 

 

 

 

Les 60 participants viennent des 4 coins de la France (Marseille, Angers, Lyon, Rennes, Chambéry, Blois, Tours, Paris et sa banlieue…) : ils sont chômeurs, travailleurs, au RSA, retraités, jeunes, vieux, blanc, noirs, pauvres ou moins pauvres et ils sont tous animés par cette même volonté : construire ensemble grâce au théâtre de l’opprimé une société plus juste.

 

C'est là que vous intervenez potentiels donateurs... Faire participer 60 citoyens ce n’est pas rien ! La compagnie et sa dizaine de comédiens professionnels se lance (et surtout relève) ce défi chaque année. Nous sommes attachés à la gratuité de nos activités, mais ce pari a forcément un coût.

 

Pour que le projet reste accessible à tous sans conditions, il est souvent difficile de joindre les deux bouts. Billets de trains, tickets de metro, location de salles pour les répétitions (pouvant accueillir 60 personnes et assez d’espace de travail !), matériel pour le spectacle… Nous avons donc besoin de vous !

 

Le spectacle : 31 mai et 1er juin à Montreuil

 

Quoi qu’il arrive (10.000 euros ou pas), le spectacle aura lieu et nous vous y attendons !

 

"Les bâtisseurs"

(Représentation unique)

Le 31 mai à 20h et le 1er juin à 15h à Montreuil

(La Parole Errante, 9 rue François Debergue, métro Croix de Chavaux)

Entrée gratuite mais réservation obligatoire

 

 

Le spectacle parlera de la manière dont fonctionne la propagande puis s'attachera à deux luttes en cours : celle de la scop des fralibs contre Unilever et celle de l'aéroport de Notre Dame des Landes. Des acteurs de ces luttes seront présents.

 

Le vendredi 31 mai, 20h : spectacle et forum.

 

Le samedi 1er juin, le spectacle sera prolongé de deux ateliers : l'un  s'organisera  pour développer le boycott des produits Unilever en soutien aux  fralibs, l'autre travaillera sur le soutien de la lutte de Notre dame des Landes. Nous ferons forum après les ateliers pour nous entrainer à développer concrètement les pistes élaborées en atelier. Nous souhaitons en effet cette année faire déboucher le forum sur une ou deux actions concrètes à mener.  La séance durera donc de 15 à 19h voire 19h30.

 

Les inscriptions sont ouvertes. (Le spectacle est gratuit, mais les réservations sont obligatoires, pour toutes les modalités cliquez)

 

La démarche de la Cie NAJE pour créer "Les bâtisseurs" :

Ce projet se déroule en une quinzaine de weekends de travaux :

5 weekends pour discuter avec des intellectuels et chercheurs qui viennent nous exposer des thématiques précises (médias, Scop, etc.) ou des groupes, collectifs, militants qui ont mis en place des actions et qui ont des histoires concrètes à nous raconter (le but étant de les mettre en scène !). Ces "invités" sont toutes ces personnes qui inventent aujourd'hui ce que notre société deviendra peut-être demain !

 

Ceux qui sont venus et qui nous conté leurs savoirs, leurs actions et leurs récits : Bernard Taper, économiste et politologue, Yannick Kergoat coréalisateur du film "Les nouveaux chiens de garde", Philippe Merlant, il a présenté les ouvrages de Bernays, de Chomsky et de Baillargeon, Paul Blanquart, philosophe, Anthony Brault de la scop Le Pavé qui a animé un atelier de désintoxication du langage, Cloé Laurendeau sur l'accorderie de Chambery, François Longérinas de l'Ecole des Métiers de l'Information, Patrick Viveret, philosophe, Frédéric Bosqué la monnaie sol violette de Toulouse, Sylvie Thébault, paysanne sur le périmètre du projet d'aéroport de Notre-Dame-des Landes, de l'ACIPA (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport ) … Et bien d’autres !

 

Puis 10 weekends pour créer un spectacle de théâtre-forum qui sera joué les 31 mai et 1er juin.

 

*Le théâtre de l’opprimé et la Cie NAJE

Naje est une compagnie de théâtre de l'opprimé (théâtre-forum). Le théâtre-forum permet à une assemblée de chercher ensemble ce qu'elle veut et d'imaginer des stratégies concrètes pour y arriver. Grâce à l’outil théâtre, c’est le moyen de préparer activement l’avenir. La compagnie est un lieu de création permanente sur le monde actuel. Elle travaille directement avec ceux qui veulent agir pour transformer la réalité́́. L’équipe de comédiens professionnels est là pour mettre à leur service un vrai outil artistique qui leur permettra d'utiliser le théâtre pour ce qu'il doit être : la transformation sociale.

Le théâtre de l'opprimé a été inventé par Augusto Boal au Brésil dans les années 60. Il est aujourd'hui pratiqué dans plus de 40 pays sur tous les continents et s'avère être un puissant outil de transformation.

 

 

 

 

Récits et anecdotes des participants sur "Les bâtisseurs"

 

Img_1181

 

Hanna  « Pour la création d’une séquence sur la résistance à Notre Dame des Landes, Clara (comédienne) nous propose un atelier autour du personnage de Sylvie (paysanne), à plusieurs voix. Elle invite chacun à s’allonger confortablement car « on va rester comme ça un moment ». Nous voilà les yeux fermés, à l’écoute de notre respiration, dans le silence. Clara énonce des questions pas à pas pour que résonnances se fassent en nous afin qu’émerge en chacun une incarnation de Sylvie via des questionnements de l’être intime. Un peu plus tard, nous revoilà assis, yeux ouverts, en cercle. Clara nous invite à nous exprimer avec l’idée de construction du personnage de Sylvie à plusieurs voix. Il se passe quelque chose d’étonnant au fur et à mesure de la parole des uns et des autres. On se regarde. On se complète. On donne corps, cœur, profondeur à Sylvie. Voilà un bien joli voyage accompagné pour faire naître un personnage. » 

 

Anonyme « Sur la propagande, le thème me paraissait vague et vaste mais il s’affine de week-end en week-end et je fais suffisamment confiance dans l’équipe de NAJE et dans notre groupe tout entier pour être convaincue qu’il en sortira quelque chose de fort et de génial !

Dans un monde si dur, où la propagande est partout, il est bien difficile d’aller à contre courant et d’imaginer (encore) des lendemains qui chantent. Alors, il devient vital de pouvoir partager à plusieurs des moments qui redonnent du sens. NAJE fait parti de ces espaces de liberté qui m’apportent une bouffée d’oxygène. Mais pas seulement ! NAJE me permet aussi de poursuivre ma réflexion et mon engagement dans ma vie de tous les jours. »

 

 

Renée « Ce weekend là, j'étais dans le groupe de « l'AG », une future scène du spectacle. Mais plus facile à dire qu'à faire. Jean-Paul et Célia nous mettent en condition. Quelques hésitations. Les personnages se créent. Les échanges se font et ça y'est l'impro peut commencer !

Au début presque timidement. Mais au fur et à mesure un peu plus affirmé. Les idées fusent et chacun se fait une opinion sur ce qu'il doit être.

Une fois que tous les personnages sont en place et dans la place : il faut restituer notre travail au groupe entier et ça ce n'est pas une mince affaire ! »

 

 

Michèle « Chic alors, un matin où je me lève du bon pied. C'est que la richesse des weekends antérieurs afflue et que je me sens portée par tout ce qui me nourrit depuis le début du chantier "Les bâtisseurs ". (…) J'ai des ailes, vite, boucler le sac sans oublier le gâteau au chocolat à partager pour le repas, prendre le train en ayant l'impression de partir à la conquête de cet autre monde que je sais possible. Descendre à République, en plus ! Voilà, retrouver les amis, le groupe universel,  l'effervescence, puis l’apaisement, l'écoute, le fil conducteur qui mène à l'expression théâtrale : tout le doigté, le savoir-faire des comédiens qui tiennent de la magie. »

 

 

 

Photo du projet national 2012 "Pauvres administrés", sur le démantèlement du service public.

 

Img_1255

 

 

 

Le teaser du projet national de 2011 "La force des gueux", sur le thème de la pauvreté.

 

 

 

 

En images, les projets nationaux

 

"Pauvres administrés", juin 2012

Img_1299

 

 "La force des gueux", janvier 2011

 Naje_1          

 

"La force des gueux", janvier 2011

Naje_2

                                                                      

                                                                      

"Pauvres administrés", juin 2012

Img_1386

Why fund it?

 

Avec des subventions de plus en plus rares, nous ne voulons pas renoncer à ces projets nationaux qui font la force de la compagnie. Quoi qu'il arrive, comme chaque année, nous irons au bout de ce projet, non sans mal evidemment ! Alors pour terminer l'année en limitant les dettes, on vous propose de participer à ce projet citoyen ! 

 

Nous avons besoin de 10.000 euros.

2600 euros pour les 13 jours  de location de salle lors des répétitions du mois de mai.

5000 euros pour le spectacle : matériel,  location de chaises, lumières, technicien.

2400 euros pour payer les billets de trains des participants venus des 4 coins de France.

Thumb_logo
Cie Naje

Le projet de la Cie NAJE (Nous n'abandonnerons jamais l'espoir) : développer une culture populaire pour donner à tous - hommes, femmes et enfants -, les capacités d'exercer leur citoyenneté dans une démocratie républicaine. Notre outil : le théâtre de l'opprimé d'Augusto Boal.

Newest comments

Thumb_default
Hi hip hip, collecte réussie ! Bravo, Naje
Thumb_default
Parce que la lutte pour l'intérêt général doit trouver un écho ! Nous sommes les responsables du monde demain et votre Cie est un parfait canal d'expression. Ne lâchez rien ! "Ce n'est qu'un combat, continuons le début"
Thumb_default
Courage, détermination, persévérance, résistance, bonne chance avec votre projet vous bâtissez l'espoir.