Après une belle aventure autour de Huis-Clos de Jean-Paul Sartre, la Compagnie La Quoi ? a des envies de nouveauté!

Large_bonnes_alexis

Présentation détaillée du projet

La distribution:

 

Une pièce de Jean Genet

mise en scène par Rose Alenne

Assistée de Childéric Schoumaker

Avec Anne-Sophie BoezJustine Géradon et Sarah Gevart

Scénographie: Baptiste Conte

Musique: Childéric Schoumaker

Lumières et régie: Sylvain Tenret

 

La_quoi

 

Les représentations: 

La pièce sera jouée au printemps 2014 à la salle Delvaux de l'Université Libre de Bruxelles, pendant le festival T.O.B.#8, organisé par le Cercle OPAC (Facebook: cercle OPAC).

 

La pièce: 

 

L'histoire poignante et acerbe de Jean Genet dépeint deux servantes, soeurs de sang et de rancoeur.

 

SOLANGE: "Je vous hais! Je vous méprise. [...] Je hais votre poitrine pleine de souffles embaumés. Votre poitrine... d'ivoire! Vos cuisses... d'or! Vos pieds... d'ambre! Je vous hait!"

 

Madame et ses robes, Madame et sa beauté, Madame et son amour maternel...Elles courbent l'échine sous son regard et jouent à l'humilier en son absence. 

 

SOLANGE: "Le jeu est dangereux. Je suis sure que nous avons laissé des traces. Par ta faute."

 

Revêtant les oripeaux de la maîtresse, l'une et l'autre déversent leur fiel à tour de rôle, jusqu'à s'y perdre. Les caractères et les sentiments sont réversibles, les personnages se confondent dans la haine insidieuse de leurs relations. Elles se toisent, s'écrasent et s'embrassent. Jusqu'à la fin, inévitable. 

 

CLAIRE: "Je suis capable de tout, et tu le sais."

 

Les intentions de mise en scène: 

 

Le projet de mise en scène de la pièce de Genet est un écho au travail effectué par la même équipe sur « Huis-clos » de Sartre, les deux pièces jouées l'une à la suite de l'autre pouvant former un dyptique, tant sur la forme que le fond. Leurs thèmes se rejoignent et se recoupent sans cesse : le rapport (conflictuel) à l’autre, à la société ; l’enfermement physique et la répression des sentiments ; la décadence et le dévoilement d'une vérité sombre. Des mises en scène analogues permettront de mettre en exergue les similitudes entre les deux textes tout autant que leurs oppositions/divergences.

 

Au départ, donc, le texte et sa poésie. La parole particulière que prête Jean Genet à ses personnages sera le noyau de la création : les mots n’ont pas été choisis au hasard (contraste avec la parole « froide » de Sartre)et le texte sonnera en conséquence. Les actrices le porteront « seules », évoluant sur un plateau dépouillé où ne subsistera que l’essentiel, décorum et accessoires  (au sens propre) bannis. Pas besoin de tapis, de commode pour faire vivre la chambre, c’est le jeu des actrices qui s’en chargera. 

Ensuite, la pièce traite de rapports humains, pleins d’attirance, de répulsion, d’amour et de haine. Si l’un surgit, c’est souvent pour mettre l’autre en lumière. Ces rapports transitent par des personnages entiers mais déséquilibrés, penchant indifféremment d’un côté ou de l’autre de la balance du bien et du mal.

 

Les personnages jouent , c’est un fait, et ce jeu est devenu leur vie, leur mort. Inconsciemment ou pas, les trois femmes de la pièce jouent un rôle ( pas toujours fixe) et se divertissent ainsi, pour éviter le froid de leurs vies. Ce côté « ludique » sera soutenu par une bande-son clair/obscur : d’un côté, des airs jazzy, légers et chaleureux ; de l’autre, une ambiance synthétique, oppressante et incisive. Les possibilités de décalages avec les situations sont nombreuses et permettent, encore une fois, de révéler des paradoxes. 

 

                                                                   (Childéric Schoumaker et Rose Alenne)

 

Les membres de la compagnie:  

 

La_quoi_2

 

Mise en scène:

 

Rose Alenne possède une formation musicale (conservatoire de Rouen pendant 7 ans, et études en histoire de l'art, musicologie et gestion culturelle à l’ULB) ainsi qu’une formation plus technique (études à l’INSAS en section son). Parallèlement à ses études, elle étudie le théâtre depuis ses 15 ans. Elle a participé à de nombreux projets artistiques qui illustrent sa formation pluridisciplinaire : chanteuse à la maitrise du conservatoire de Rouen, comédienne, costumière et assistante mise en scène dans Elle s’appelle Antigone (D’après Antigone de Anouilh, mise en scène Amélie Chalmey), compositrice et comédienne dans Que d’Espoir ! d’Hanoch Levin (mise en scène Annie Francisi), assistant à la mise en scène de Manque de Sarah Kane (mise en scène Justine Géradon), régisseuse à de nombreuses reprises, mais aussi lauréate du concours Jeunes critiques 2012, ou encore co-organisatrice du festival T.O.B. 2013 (Université Libre de Bruxelles). 

 

Assistanat à la mise en scène: 

 

Childéric Schoumaker est né en 1988 à Dinant, il découvre le théâtre et l'improvisation à l'académie locale, suivant pendant 7 ans les cours de Benoit Van Dorslaer, relayé à diverses reprises par (entre autres) Frederic Nyssen, Eve Jadot, René Georges, Lise Disneur. Il entame à 18 ans des études de traduction à Bruxelles pour finalement rentrer, 4 ans plus tard, au Conservatoire Royal de Bruxelles. Il a été comédien sur de nombreux projets, notamment Huis-Clos de Jean Paul Sartre (mise en scène Rose Alenne, et Manque de Sarah Kane. Il est également passionné de musique électronique (il est lui-même musicien) et suit actuellement la formation en arts du spectacle à l'Université Libre de Bruxelles.  

 

Scénographie: 

 

Baptiste Conte pratique conjointement le théâtre et les arts plastiques depuis sa jeunesse. Diplômé de l’école des Beaux-Arts de Rouen, ainsi que des Beaux-Arts de Bruxelles (option arts dans l’espace public), ses activités ont toujours été extrêmement variées : nombreux cours et stages de danse (Lynda Goudreau, participation à des expositions et performances, pratique intensive du théâtre. Il a été metteur en scène et président de la troupe Brindezingue, avec laquelle il monte Peanuts de Paravidino et Les Voyageurs modernes, création collective. Actuellement, il est membre du collectif [Krak] (performances). L’intérêt qu’il porte à la scénographie allie son activité plastique, théâtrale et chorégraphique. 

 

 

Comédiennes:

 

2

 

 

Anne-Sophie Boez termine actuellement son cursus au Conservatoire Royal de Bruxelles. Originaire de France, elle est membre de la compagnie Treize C (La République des rêves, mise en scène Robert Foucart). Elle a joué notamment dans Forteresse Europe de Tom Lanoye (mise en scène Patricia Houyoux), Les Misérables d’après Hugo (mise en scène Thierry Debroux), Hercule furieux de Sénèque (mise en scène Nicolas Pirson), Candide de Voltaire (mise en scène Annette Brodkom). Elle participe également à la création d’Acte VI, projet collectif présenté au Conservatoire Royal de Bruxelles au printemps 2013.

 

4

 

 

Justine Géradon poursuit actuellement son cursus au Conservatoire Royal de Bruxelles ou elle est formée entre autres par Yves Claessens, Nicolas Pirson, Daphné D'Heur, Olivier Coyette et Jean-Claude Idée. Forte de sa connaissance de la langue et la culture américaine (elle passe son adolescence à San Francisco), elle se lance dans la mise en scène avec Manque (Sarah Kane), présenté au festival «Courants d’Airs» 2013. Elle a également une activité de marionettiste (dans le cadre du théâtre de Toone de Bruxelles).  

3

 

Sarah Gevart est fraîchement diplômée du Conservatoire Royal de Bruxelles. Elle est originaire de France ou elle étudie le théâtre et la danse dès sa jeunesse. Comédienne de la compagnie Treize C, elle est également professeur de théâtre pour enfants et adolescents à l'Atelier théâtre de Bellaing. Elle a joué entre autres dans Les Misérables (mise en scène Thierry Debroux), La République des rêves (compagnie Treize C), Le Nom de Jon Fosse (mise en scène Hélène Theunissen), et a été interprète et auteure sur Acte VI, création collective présentée au festival « Courants d’Airs » 2013.  

 

 

À quoi servira la collecte ?

Les fonds récoltés serviront principalement à couvrir les frais suivants : 

 

Costumes: 200 euros

Décors: 200 euros

Communication: 200 euros

Droits d'auteurs: 200

Thumb_logo_la_quoi
Compagnie La Quoi ?

La Compagnie La Quoi ? La compagnie La Quoi ? est née du désir de s'affirmer en tant que groupuscule actif au sein du microcosme des arts de la scène. Elle est le fruit de rencontres autour d'un premier projet théâtral: Huis-Clos de Jean Paul Sartre, présenté en 2012 au festival courants d'airs (Conservatoire Royal de Bruxelles) et repris en 2013 au... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
C'est très chouette !
Thumb_default
bonjour la troupe! j'espère qu'avec un peu de chacun vous arriverez au chiffre!! relancez votre appel par mail!!! j'ai failli oublier et les mails se noient vite dans les boites et le temps passe vite!!! bonne collecte et bonnes repets! amitiés florence
Thumb_default
Bonne chance Rosie et à ta troupe. Une bise