Les cahiers de la BD cherchent leurs abonnés fondateurs ! Le Projet ? Un trimestriel sur la BD : 164 p. d'actu, d'interviews, de dossiers...

Large_3e_palier_2-1497430073-1497430089

Présentation détaillée du projet

JOUR 11 Contrepartie du samedi 24 juin : UN PRINT SIGNÉ PAR LEONE FROLLO

Ce print couleur de Leone Frollo, intitulé Dans le boudoir, est révélateur du tournant professionnel que le maître italien de la BD érotique, surnommé le Lion de Venise, prend à l'aune des années 1990. Après avoir œuvré dans quantité de petits formats érotiques, et produit les aventures de Mona Street en albums, Frollo se consacre désormais à l'édition de multiples en produisant de nombreux print signés, très prisés des collectionneurs.

 

Frollo-1498286967

 

JOUR 10 Contrepartie du vendredi 23 juin : UNE LITHOGRAPHIE SIGNÉE PAR ALBERTO BRECCIA

Cette pièce exeptionnelle et très rare, éditée au début des années 1990, est une lithographie produite par les éditions Vertige Graphic à partir d’un dessin de Breccia qui représente une scène typique de bar à Buenos Aires. Porteno d’adoption, Breccia était né en Uruguay et avait déménagé avec sa famille en Argentine lorsqu'il était enfant. Afin de fuir le travail harassant aux abbatoirs de viande, il devient très tôt dessinateur et produira par la suite de nombreux chef-d’œuvres, dont Mort Cinder et Perramus. Alberto Breccia, dont Hugo Pratt vénérait le travail, est considéré comme un grand maître du 9e art.

 

Breccia-litho-1-1498204597

 

JOUR 9 Contrepartie du jeudi 22 juin : UN LIVRE DÉDICACÉ PAR BARU

Publié en 1997, Sur la route encore, dont le titre est significatif, est un album de rupture dans l'œuvre de Baru. Elaboré en couleur directe, sa pagination dépasse les 100 pages, ce qui était encore rare à l'époque pour un album de BD classique. Cette édition originale dédicacée et signée est agrémentée d'un superbe dessin de l'auteur, coins très légèrement frottés.

 

9782203388840-1498118092

 

JOUR 8 Contrepartie du mercredi 21 juin : UN DESSIN ORIGINAL DE EDDIE CAMPBELL REPRÉSENTANT JOHNNY DEPP EN HÉROS DE FROM HELL.

Avant d'être adapté au cinéma, From Hell était une bande dessinée scénarisée par Alan Moore et dessinée par Eddie Campbell. Tout le monde s'accorde aujourd'hui à dire qu'il s'agit d'un chef d’œuvre de la BD. Publié en 10 volumes en noir et blanc à partir de 1991, ce pavé graphique de 500 pages scénarise le fameux fait divers de Jack L'éventreur qui agita l'Angleterre victorienne. Ici, Eddie Campbell dessine Johnny Depp, qui avait interprété de Frederic Alberline dans le film d'Albert et Allen Hughes en 2001. C'est ce qui s'appelle un aller-retour médiatique

 

Fromhell-1498033192

 

 

JOUR 7 Contrepartie du mardi 20 juin : UN EX LIBRIS IMPRIMÉ EN SÉRIGRAPHIE SIGNÉ PAR DANIEL CLOWES

Cet libris sérigraphié en deux passages est un exemplaire d'auteur signé par Daniel Clowes. Il fut édité par la librairie parisienne Superheros en 1999 à l'occasion de la sortie de la 1re édition française de Ghost World parue aux éditions Vertige Graphic. Ghost World, qui raconte les tourments de deux adolescentes, est unanimement considéré comme un chef-d'œuvre de la bande dessinée indépendante américaine. L'ex-libris est accompagné de l'édition originale du livre.

 

Ghostworld01-1497947140

 

JOUR 6 Contrepartie du lundi 19 juin : UN LIVRE DÉDICACÉ PAR ENKI BILAL

Cette édition anniversaire grand format de Partie de chasse a été publiée par les éditions Casterman en 2013 pour célébrer les 30 ans de cet album culte scénarisé par Pierre Christin. Elle est signée par Enki Bilal, dédicacée en cyrillique, que le dessinateur maîtrise du fait de ses origines et agrémentée d'un dessin au crayon. L'album été signé en 2013 au musée de l'Immigration, à Paris, à l'occasion de l'exposition "Albums, un siècle d'immigration en bande dessinée".

 

Chasse1-1497859410

 

JOUR 5 Contrepartie du dimanche 18 juin : UN ALBUM DE HUGO PRATT ET MILO MANARA DÉDICACÉ PAR MANARA

Milo Manara considérait Pratt comme l'un de ses mentors. En 1986, les deux maîtres de la bande dessinée italienne collaborent pour la première fois aux éditions Rizzoli. Pratt est au scénario, Manara au dessin. En France, c'est Casterman qui publie l'album Un été indien, en 1987. C'est un album mainstream, mais Pratt a pensé à Manara en glissant quelques scènes torrides.

 

Ete1-1497773317

 

JOUR 4 Contrepartie du samedi 17 juin : UN DESSIN ORIGINAL DE KILLOFFER.

Upside Down, Patrice Killoffer, L’Association, 2000, dessin original tirée des Vacances de de l’Oubapo, 14 x 21 cm, mine de plomb et encre de Chine sur papier. Ce dessin, paru dans le cadre de l'OuBaPo (Ouvroir de Bande Dessinée potentielle) est un Upside-down, principe de lecture mixte selon qu'on retourne le dessin inventé par le dessinateur américain Gustave Verbeek en 1903. Lorsqu'on veut représenter une scène mélangée de sexualité de groupe, ce procédé s'avère terriblement pertinent ! Il fut exposé au début des années 2000 par la galerie parisienne Arts Factory.

 

Img_7876-1497688006

 

LES CAHIERS DE LA BD FONT DES PETITS !

 

À 35 000 €, parution d'un hors-série consacré à René Goscinny ! 

 

27 ans après la disparition de la dernière série des Cahiers de la BD, le journalisme de bande dessinée se fait rare. Les Cahiers de la BD nouvelle formule se veulent le support d'information de toutes les BD, destiné à tous les lecteurs et lectrices, dans un esprit journalistique séduisant, doté d'une maquette élégante, de formats innovants et de contributeurs talentueux.

 

 

Quoi ?

                                 

Les Cahiers de la BD seront composés de huit cahiers, qui aborderont chacun la littérature graphique sous un angle précis. 

 

Entre chaque cahier, vous pourrez lire des histoires courtes en BD écrites pour l'occasion, des inédits et des raretés, des interviews dessinées... En tout, les cahiers donneront à lire plus de 20 pages de bande dessinée de création ou de rééditions.

 

 

                                                     Capture_d__cran_2017-05-22___10.37.11-1495442259

 

 

 

L'histoire des Cahiers 

 

Les Cahiers de la BD sont nés en 1969, à l'initiative d'un adolescent d'une quinzaine d'année, un certain Jacques Glénat. Le magazine à l'époque intitulé Schtroumpf relevait davantage du fanzine. Il s'est par la suite étoffé, est devenu Schtroumpf : les Cahiers de la bande dessinée, puis fut renommé Les Cahiers de la bande dessinée en 1984. A cette époque, Thierry Groensteen reprend la rédaction en chef du magazine. En 1988, c'est Numa Sadoul qui en reprend le flambeau. La revue paraît jusqu'en 1990 et s'endort... jusqu'à aujourd'hui ! 

 

 

Capture_d__cran_2017-05-26___16.02.07-1495807352

 

 

Au sommaire des Cahiers de la BD numéro 1

en kiosque le 26 septembre 2017 : 

 

cahier chronique : 16 pages d'actu de la BD dans des formats originaux.

– Battle de BD : Octobre 17 (Delcourt) VS. Lenine (Glénat).

– La question qui fâche : Pourquoi la BD n'intéresse pas les intellos ?

– L'érudit de la BD, il répond à une question que personne ne se pose.

– Et vous trouvez ça drôle ? Un petit strip en BD de Erwann Terrier.

...

 

cahier critique : 16 pages de longues critiques de bandes dessinées parues durant le trimestre.

– Kazuo Umezu (Le Lézard Noir)

– Guirlanda par Mattotti et Kramsky (Casterman)

– No Body par Christian de Metter (Soleil Productions)

– Crache trois fois par Davide Reviati (Ici-Même)

...

 

 

 

Capture_d__cran_2017-05-24___16.47.55-1495637319                     

 

 

cahier iconique : 16 pages d'interviews de personnalités de la BD, auteurs, éditeurs, galeristes, commissaires d'expo... 

– Interview d'Alan Moore, le génie derrière Watchmen, dont le roman Jerusalem est prévu pour fin 2017.

– Interview autour d'un plat de nouilles : les dessins de nappe de Bastien Vivès.

– Interview dessinée : Catherine Meurisse par François Olislaeger. 

 ...

 

 

Capture_d__cran_2017-05-26___16.01.22-1495807311

 

 

cahier technique : 16 pages de décryptage et d'analyse de la BD du point de vue formel.

– François Boucq, orfèvre de la perspective et du paysage.

– La leçon de BD d’Hugo Pratt. 

 ...

                         

 Capture_d__cran_2017-05-22___12.24.03-1495448667

 

                                 Un reportage inédit sur les cours de BD

                                 dispensés par Hugo Pratt.

 

 

cahier thématique : 16 pages de dossier à la une du magazine, sur un auteur, une oeuvre ou une tendance forte de la BD.

– Pourquoi les héros ne meurent jamais ? Survivance et enjeux commerciaux. De Sherlock Holmes à Lapinot, de Superman à Corto Maltese, en passant par Blake et Mortimer. 

 

 

Capture_d__cran_2017-05-26___16.03.05-1495807405

 

 

 

cahier esthétique : 16 pages d'analyse sur les tendances et l'esthétique de la BD.

– La caresse dans la BD, de Crepax à Vivès.

– Les adaptations des classiques de la littérature : Camus, Ajar, Zweig...

...

 

Capture_d__cran_2017-05-26___16.04.38-1495807505

 

                                     Une caresse de Frédéric Boilet.

 

 

cahier muséographique : 16 pages consacrées aux expositions et à la vente de bandes dessinées. 

– Reportage au musée Ghibli.

– Goscinny au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme.

...

 

Capture_d__cran_2017-05-26___16.06.56-1495807640

 

                  Oui, ce chat existe vraiment, au Musée Ghibli au Japon.

 

 

cahier historique : 16 pages de patrimoine et d'histoire de la BD

– Rodolphe Töpffer, l'inventeur de la BD.

– Les derniers dessins de Georges Wolinski.

...

 

Topffer-1495640117

                      Un strip de Monsieur Jabot par Rodolphe Töpffer, 1833

 

 

 

Qui ? 

 

Vincent Bernière est le rédacteur en chef des Cahiers de la BD. Il a notamment fondé la revue Bang ! en 2004 et dirige les Hors Série de Beaux Arts Magazine consacrés à la BD. Il est également éditeur free lance chez Delcourt et packageur pour Hachette collections.

 

L'Atelier Marge Design est une agence de communication spécialisée en design graphique. Marge Design s'est occupé récemment du graphisme de Nez, une revue olfactive. 

 

Les Cahiers de la BD, c'est aussi une équipe de journalistes et rédacteurs férus de BD : 

 

Benoît Peeters compte parmi les grands noms de la BD. Romancier, scénariste de BD (Les Cités Obscures), professeur, fondateur des Impressions Nouvelles. Il est considéré comme l'un des plus grands spécialiste du Tintin d'Hergé. 

 

Stéphane Beaujean (conseiller de la rédaction) est un critique et journaliste de BD. Il fut rédacteur en chef du bimestriel Kaboom et se consacre désormais à la direction artistique du FIBD d'Angoulême où il défend à fond le manga, sa spécialité. 

 

Frédéric Potet est un journaliste à double casquette. D'abord habitué des rubriques sportives, il est aujourd'hui responsable des chroniques BD au journal Le Monde. 

 

Numa Sadoul connaît bien les Cahiers de la BD, pour les avoir dirigés pendant 2 ans. Homme de presse passionné de bande dessinée, il est également romancier, metteur en scène au théâtre, au cinéma, à l'opéra... 

 

Lucie Servin est une historienne et journaliste tentaculaire branchée BD. Elle collabore au journal l'Humanité et à la revue AAARG !. C'est elle qui se cache derrière le blog BD Le Calamar Noir.

 

Romain Brethes est professeur de chaire supérieure en classe préparatoire. Spécialiste de l'Antiquité, il collabore également au Point pour y parler, entre autres choses, de BD. 

 

Yves Frémion est un activiste du calembour, de la BD, et de l'écologie. Il a été partout, de Fluide Glacial à Charlie Mensuel, en passant par Actuel. 

 

Maël Rannou est un bibliothécaire, mais aussi critique de BD, mais aussi, scénariste, mais aussi éditeur, mais aussi candidat EELV. Pfiouf.

 

Irène Leroy-Ladurie est une universitaire agrégée de lettres modernes qui s'intéresse tellement à la BD qu'elle y consacre actuellement sa thèse : "La caresse dans la littérature et la bande dessinée contemporaine". 

 

Christophe Brunella est un journaliste de la culture, rédacteur en chef, commissaire d'exposition... Il a collaboré à Beaux Arts Magazine sur un hors série consacré aux chefs d'oeuvres de la BD d'humour.

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Ce qui fait la spécificité des Cahiers de la BD, c'est sa totale indépendance. Nous achetons à Glénat le droit d'utiliser la marque Les Cahiers de la BD, et nos fonds dépendent exclusivement de l'investissement de la société éditrice, Vagator Productions, de nos partenaires L'Atelier Marge Design, de la vente des numéros et de la publicité. 

 

Vos financements iront pour partie à la rétribution de nos contributeurs : journalistes, auteurs de BD, graphistes, correcteurs...

Une autre part des fonds levés financera la fabrication du magazine. 

Vous permettrez également de financer des dépenses telles que la promotion du magazine, le paiement des droits iconographiques, la fabrication du journal et, bien-sûr, la réalisation et l'envoi de vos contreparties !

Sans oublier les commissions qui iront à nos partenaires, KissKissBankBank, Delsol, Hachette et Presstalis. 

 

Capture_d__cran_2017-05-26___10.29.11-1495787389

 

 

Notre objectif financier minimum est fixé à 15 000 € pour le lancement des cahiers de la BD. Mais notre budget global pour réaliser 1 numéro s'élève à 40 000 € (soit 160 000 € pour quatre numéros). Plus les abonnés fondateurs seront nombreux à participer à notre collecte KissKissBankBank, plus la pérennité du magazine sera assurée. 

 

Aussi, voilà ce qui se passera si nous dépassons ensemble les 15 000 € : 

 

 

A 20 000 € : Les Cahiers prennent du poids ! On passe de 144 à 164 pages. Le cahier thématique passe de 16 à 24 pages. Et le magazine sera agrémenté de 12 pages de BD supplémentaires. 

 

A 35 000 € : Les Cahiers font des petits ! Parution d’un hors-série Les Cahiers de la BD, consacré à un monstre sacré de la BD franco-belge : René Goscinny.

 

A 50 000 € : Les Cahiers obtiennent leur carte famille nombreuse !

Parution d’un second hors-série Les Cahiers de la BD. 

 

+ Si nous atteignons 50 000 €, tous les contributeurs ayant participé à hauteur de 20 € ou plus recevront un tiré à part de l’illustration de couverture du numéro 1 des Cahiers de la BD, 22 x 28.5 cm, sur papier luxe. 

 

 

Thumb_logo_blanc-1495810153
Vagator Productions

Vagator Productions est une entreprise fondée par Vincent Bernière pour mener à bien ses projets dans la presse et l'édition. Né en 1969, la même année que les Cahiers de la BD, Vincent Bernière est le rédacteur en chef des hors-séries de Beaux Arts magazine consacrés à la BD. Il est également éditeur free lance chez Delcourt et a publié de nombreux... Voir la suite

FAQ Questions les plus fréquentes concernant le projet

+ J'ai pris une contrepartie avec une BD. Quand et comment choisir entre les 4 albums proposés ?

Nous vous contacterons au terme de la campagne afin que vous puissiez choisir entre Anita de Guido Crepax, Au Musée de Sascha Hommer et Jan-Federik Bandel, Les Solitaires de Tim Lane, et Bye-bye Maggie de Jaime Hernandez.
Nous disposons de 100 albums de chaque bande dessinée. Aussi, votre choix sera garanti dans la limite des stocks disponibles.
Sans réponse de votre part et après relance, vous aurez la surprise de recevoir un album choisi par nous-même parmi les quatre proposés !

+ J'ai acheté un dessin original. Comment me sera t-il envoyé ?

En France Métropolitaine, par colis Chronopost recommandé !
pour plus de précision, écrivez à lauren@lescahiersdelabd.fr

+ Je n'habite pas en France. Puis-je tout de même contribuer ?

Oui ! Les livraisons sont assurées vers la France métropolitaine, la Belgique, le Luxembourg et la Suisse. Si vous habitez une autre région de la planète, vous pouvez contacter Lauren à lauren@lescahiersdelabd.fr.

Derniers commentaires

Thumb_default
allez vincent !
Thumb_default
Super nouvelle que cette résurrection des cahiers de la bande dessinée !!! Il est clair que la BD est un art pleinement dans le présent et le futur. Elle méritait au moins ça !!! Bon renouveau.
Thumb_default
FANFAN BRAVO ....SUPER PROJET.....