Vous aimez la fantasy? soutenez mon 1er roman de Fantasy: Descendants des Oracles- Tome 1: Les Déchus. Pour une sortie en décembre 2015

Large_image-1__1_-1443275234-1443275255

Présentation détaillée du projet

Résumé du livre:

 

 

Sur Elvan'Dar, l'Empire a envahi tous les royaumes du continent, et seul les fiers guerriers de Rozzaria continuent à lutter pour leurs indépendances. Mais fréquemment assaillis par des attaques de viraliens, cette résistance ne saurait durer plus longtemps.

Dans cette atmosphère conflictuelle, Ashelia, l'héritère du trône d'Albion se retrouve traquée par les troupes de l'empire et doit fuir pour sauver sa vie. Accusée d'être une magicienne, et traquée par les troupes de l'empire qui abhorre la magie, la jeune femme va devoir découvrir quel est ce don qui la met en danger et apprendre à la maîtriser.

Aidée par ses amis, les séduisants jumeaux Aiyden et Logain, qui ont quitté Rozzaria pour de mystérieuses raisons, Ashelia devra se lancer dans une course-poursuite pour sauver son royaume, sinon sa vie.

Image-1-1443270434

 

 

 

Le projet:

 

"Descendants des Oracles" est le titre de la trilogie que j'ai commencé à écrire il y a trois ans. Les Déchus est le premier d'entre eux et raconte l'histoire d'un monde divisé en trois continents. Elvan'Dar, Maat'Lauk et Purvama. Dans cette trilogie, on apprendra essentiellement à connaître le continent d'Elvan'Dar. 

Dans ce monde, la magie est omniprésente, cependant le peuple de l'empire isolé des autres royaumes, a développé une vraie défiance vis à vis de la magie et de ces utilisateurs. Ils finissent donc par attaquer les royaumes voisins afin d'éradiquer ce fléau

 

C'est là que le récit prend place.

 

 

 

Vous pouvez retrouver les quatre premiers chapitres ici: http://www.monbestseller.com/manuscrit/descendants-des-oracles

Et voir ainsi que les critiques semblent prometteuses (moment de modestie...)

 

 

 

En attendant vous pouvez toujours lire le prologue ici et maintenant.

PROLOGUE : La Chute

 

Taringail Devashar traversa au galop le plateau qui surplombait la cité de Tiadari Hall, battant sans relâche la bride de son étalon contre ses flans pour l'enjoindre à aller encore plus vite.

Les flancs de son cheval avaient été rendus humide par l'effort, et dans sa main la bride était désagréablement poisseuse, il observait tout cela sans pour autant songer à s'arrêter.

Au loin, il distinguait enfin les tours de la cité, et pour la première fois depuis le début de son périple, il sentit l'excitation le gagner. Il talonna un peu plus l'alezan sous lui : il y était presque.

Peu à peu, se dressait le dessin d'une imposante cité toute nimbée de l'éclat du soleil qui se reflétait de façon aveuglante sur ses murs de pierres blanches.

Tiadari Hall.

Sa mission, sa destination.

Un frisson de joie parcouru Taringail, alors qu'il forçait brusquement sa monture à s'arrêter pour observer la cité qui se dressait devant lui.

Tiadari Hall, la plus belle cité du royaume d'Albion, son cœur et son âme, à ce qu'on lui en avait toujours dit. Mille bardes et poètes enflammés avaient déclamés sa beauté sans jamais parvenir à retranscrire sa splendeur. Et désormais, elle se tenait devant lui, à sa merci.

Le sourire de Taringail se tordit en un rictus, son cheval renâcla avec mécontentement sous lui mais il le maintint fermement, et se dressa sur sa selle, pour porter sa main en visière sur ses yeux afin de mieux voir l'utopique cité.

Au-delà d'une plaine richement boisées, l'immense cité, se dressait, majestueuse, auréolée par les rayons d'un soleil rayonnant. La cité en elle-même paraissait être un miracle d'architecture, partout on assistait aux spectacles d’invraisemblables bâtisses en pierre grise et blanche, de ponts suspendus, et, au sommet de ces constructions, les toits en tuiles des habitations brillaient comme auraient scintillé les faces d'un rubis, achevant de nimber la cité d'une aura céleste.

Au centre de Tiadari Hall, comme bâti sur un îlot, au cœur même de la cité, Aube-Rouge -la prestigieuse école de magie- dominait les autres structures. Ses tours sveltes et élancées, ses ponts aériens et ses terrasses fleuries semblaient toutes se défier insolemment, et rivaliser en beauté, sans jamais parvenir à déterminer laquelle en sortait gagnante.

Taringail s’ébroua, comme pour sortir d'un rêve, et resta un instant interdit : aucune muraille, aucun rempart ne protégeait cette merveilleuse cité. Rien qui aurait pu dépareiller la beauté éthérée de la cité.

Depuis longtemps déjà, ses éclaireurs lui avaient affirmé que la cité était sans défense, mais c'est seulement maintenant qu'il réalisait combien il avait eu besoin de le voir pour le croire.

Le jeune homme sourit : sans défense, Tiadari Hall était faible. Une proie qu'il se ferait un plaisir d'attraper, et de dépecer. L'arrogance des mages de la cité, et leurs suffisances après des siècles d'une paix dont ils s'arrogeaient le mérite, les avaient rendu négligents, ça les laissaient penser que leurs pouvoirs étaient infaillible, et qu'ils les mettaient à l'abri d'une attaque. Après tout, qui aurait été assez fou pour s'attaquer à un domaine peuplé de milliers de mages et apprentis venu de tout le continent.

A cette pensée, Taringail ne put contenir un éclat de rire sauvage alors qu'il se tournait sur sa selle.

Derrière lui, son armée avançait en bon ordre, l'air déterminée, prête à en découdre. Prête à revenir victorieuse en Lem'Ardie, et Tiadari Hall serait la première d'une longue série de victoire il en était sûr.

Il regarda fièrement, son armée, ses hommes. Plus de trois milles soldats aguerris aux heaumes scintillants, qui portaient tous les couleurs bleus et or de l'Empire, et avec eux, trente purificateurs se détachaient dans leurs uniformes blancs.

Cinquante purificateurs, plus qu'aucun commandant pouvait se targuer d'avoir mené au combat. La preuve de la confiance de l'impératrice dans son entreprise.

Un honneur.

Une arme redoutable contre les mages décadents de la cité.

Le jeune commandant, leva son visage vers le ciel, se délectant de sentir la douce brise du vent caresser son visage. Il avait beau n'avoir que vingt quatre ans, c'était le neuvième raid qu'il menait contre les hérétiques d'Elvan'Dar. Ce serait aussi, le plus prestigieux. Il s'en était assuré.

Depuis des mois déjà, il avait envoyé des espions infiltrés la cité, se dissimuler au sein même d'Aube-rouge, jusque dans les cuisines de l'académie, afin que l'heure venu, ils puissent droguer les aliments des mages, neutraliser leurs magies impies.

Des baies d'Emphroesia, quelle surprise il avait eu lorsque l’Impératrice, puisse t'elle régner à jamais, lui avait parlé pour la première fois des vertus de cette plante. Une plante qui neutralisait la magie. Une plante oubliée de tous sur le continent d'Elvan'Dar. De tous, sauf du peuple de Raithwall.

Son pauvre peuple, le peuple de Raithwall, le peuple du Libérateur, ou les fanatiques, c'est ainsi que les autres nations les désignaient pour se moquer d'eux songea amèrement Taringail. Eux n'avaient rien oublié. Ni les oracles, ni le combat de Raithwall contre leurs magies.

Oh oui, ils avaient souffert pendant longtemps sur cette terre aride, moqués et méprisés de tous, mais les seuls toujours fidèles aux préceptes de Raithwall : le monde ne devait pas être dirigé par des êtres magiques.

Leurs souffrances étaient finies désormais. Dans quelques heures le nom de l’Impératrice allait enfin être prononcé avec déférence par tous les hérétiques du Nord, et, eux, le peuple du Libérateur allaient reprendre aux hérétiques les terres qu'ils avaient volé et régner sur Elvan'Dar.

Au loin, il sourit quand il vit un éclat de lumière vif s'élever d'une des tours d'Aube rouge. Puis une fois encore avant d'être relayé par les autres tours, et de recommencer. C'était chaque tour de la cité qui clignotaient à présent.

Le reflet de miroirs au soleil.

Le signal qu'il attendait.

Le jeune commandant siffla sèchement, instaurant instantanément le silence dans les rangs des soldats. D'un signe, il enjoignit ses officiers à avancer à son niveau, puis, déroulant la bannière de l'Empire -un aigle doré sur fond bleu-, il l'attacha à l'arrière de son siège à l'aide d'une sangle pour la laisser se déployer.

Ses mains tremblantes d'excitations, se resserrèrent sur sa lance, il se sentait ému devant la tâche qui l'attendait, pourtant, lorsqu'il parla, sa voix était claire :

_ Pour la gloire de l’Impératrice !

Sans attendre de voir s'il était suivi, il éperonna sa monture, son cœur battit férocement dans sa poitrine, tandis qu'il se laissait gagner par l'excitation.

Derrière lui, dans un même mouvement ordonné, l'armée se mit en marche. Inéluctable.

Mortelle.

 

 

Chronique de la chute du royaume d’Albion, d'après le livre Invasions, de Carman, archiviste à la Bibliothèque Royale d'Albion.

À quoi servira la collecte ?

La collecte va m'aider à passer du rêve à la réalité!

...

Plus sérieusement:

 

Le Livre

Il contient 486 999 caractères, soit 790 pages au format poche (11X18)

Il sera imprimé au format digest (14X21.6) pour 447 pages

Avec pour objectif le référencement du titre d'abord sur Amazon en version papier et numérique, puis une diffusion numérique sur iBooks et Kobo.

 

 

 

Détails des opérations

La collecte va permettre de présenter aux lecteurs le meilleur produit possible:

_Graphiste= 350€ (l'illustration du projet n'ai qu'une esquisse que j'ai réalisé)

_Référencement chez les libraires et boutiques numériques+gestion des commandes =81€

_Commission Kiss Kiss Bank Bank

 

 

 

Si le montant de collecte venait à dépasser la jauge prévue, l'argent supplémentaire serait utilisé pour aider à la communication sur le livre (publicité web), à la création de goodies (marques pages, flyers.), et à l'accélération de la mise en vente de la suite (soyons fous!).

 

Plus

Le Tome 2 est déjà rédigée, j'entame à l'heure actuelle la rédaction du tome 3. Le tome 1 servant de vitrine à ses petits-frères en devenir. Cette collecte permettra de faciliter leurs arrivés.

Thumb_10408186_10203594471130727_4759265228289964711_n-1443638405
Laevin Molleston

Maéva LUBIN (Laevin Molleston est mon nom de plume), étudiante en Lettres. Je suis avant tout une grande passionnée de littérature, et plus précisément de Fantasy. J'écris, parce que l'écriture autant que la lecture me permet de m'évader. J'aimerais emmener mes lecteurs dans ce voyage, car l'imagination n'a aucune limite. C'est le seul voyage qui ne... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_10408186_10203594471130727_4759265228289964711_n-1443638405
Merci aux MP, même si la collecte n'a pas aboutie, j'essaierai au mieux de concrétiser ce projet