Le Collectif ExEchos prépare sa nouvelle création pour la saison 2013 - 2014 : "Les Femmes Savantes" de Molière. Une farce gourmande et intuitive qui nous invite à nous interroger sur nos choix, nos désirs, notre héritage, nos contradictions, nos addictions, nos relations. A vous de jouer chers KissKissBankers : partager avec nous ce projet qui deviendra on-ne-peut-plus collectif et suivez sa création en apportant votre soutien et votre aide.

Large_visuel_2_version_def

Présentation détaillée du projet

LES FEMMES SAVANTES ... UNE FARCE GOURMANDE ET INTUITIVE

 

« J aime bien mieux, pour moi, qu'en épluchant ses herbes

Elle accommode mal les mots avec les verbes,

Et redise cent fois un bas ou méchant mot

Que de brûler ma viande ou saler trop mon pot.

Je vis de bonne soupe et non de beau langage »

 

Chrysale, acte II scène 7

 

 

                                                    Signature_pour_dossiers_avec_bordure                                                 

 

Comédie de mœurs en alexandrins, Les Femmes Savantes dépeint l'histoire d'une famille divisée en deux par le mariage de leur fille cadette. Cette pièce, souvent réduite au questionnement de la place de la femme dans la société, nous propose également une réflexion sur une forme de culture de l'esprit poussée à l’excès.

 

Molière fait la part belle aux caractères bien tranchés, vils, entiers, pleins de défauts ... D'un coté, les femmes, des "savantes" qui élèvent la grammaire au rang de religion, pratiquent le prosélytisme à outrance pour de mauvais verbaillons jusqu'à en perdre leur jugement. De l'autre, les hommes qui tantôt se montrent suffisants, doctorales, imposteurs et se gargarisent de leurs propres impostures ; tantôt revendiquent une stature de meneur, de maitres de maison et cependant perdent tout courage face  à ces maitresses femmes.

 

Au centre de cette dualité,  Henriette et Clitandre, amoureux, et sincères, sont déterminés à concrétiser leur union. Ils fuient les apparences et n’ont pas pour dessein de se gargariser de hautes idées, amour propres, et faux semblants.

 

La dichotomie entre l’âme et le corps est frappante : les femmes entretiennent avec la littérature, la politique, la philosophie, une relation passionnelle. Savoir et connaissance s’opposent à la bassesse de la chaire, cependant leur dévotion aux arts et aux choses de l’esprit est comparable au témoignage d’un amour transi !?

 

Malgré la farce, n’éprouvons-nous pas de l'admiration pour ces femmes qui ne souhaitent après tout que s'élever, se donner tout entière et se dévouer à la soif de connaissance ?

 

                                     Visuel_1_avec_bordure

 

Quatre siècles après la naissance de l’œuvre, hérités des débats qu’ont pu soulever Molière, Ibsen, Simone de Beauvoir, Marguerite Duras… les questionnements féministes ont encore cours aujourd’hui. Certaines femmes rencontrent des difficultés à accéder à certaines sphères intellectuelles et/ou professionnelles, tandis que d’autres s'interrogent sur leur place dans la structure familiale.

 

Par ailleurs, dans un monde où la superficialité médiatique et le divertissement  prennent le pas sur l’accès au savoir et à la diversité culturelle, quelle est la nouvelle figure de l'intellectuel ?

N’entendons-nous pas résonner l’écho des encens de Philaminte, Armande et Bélise pour ce faiseur de Trissotin ?

 

Au Printemps 2012 nous avons créé Roméo et Juliette (la très excellente et très pitoyable tragédie) de William Shakespeare. Cette expérience de travail collectif nous a confortés dans notre démarche artistique et dans la direction que nous souhaitions prendre pour nos futures créations : prendre appui sur différents procédés pour raconter des œuvres classiques.

Parce qu'elles sont proches de nous, populaires, parce qu’elles abordent des sujets auxquels notre génération est sensible, parce qu’elles nous invitent à nous interroger sur nos choix, nos désirs, notre héritage, nos contradictions, nos addictions, nos relations.

 

Parce qu’elles résonnent très fortement aujourd'hui.

 

« Vous ne sauriez pour moi tenir votre pensée

Du commerce des sens net et débarrassée?

Et vous ne goutez point dans ses plus doux appâts

Cette union des cœurs ou les corps n'entrent pas? »

Armande, Acte IV scène 2

 

Elles joueront Armande, Henriette, Philaminte, Martine et Bélise...

 

      Lucile_1_avec_bordure__800x600_   H_l_ne_defline_avec_bordure  Marine_avec_bordure

 

(de haut en bas : Lucile Chevalier, Hélène Defline, Marine Le Bonnois)

 

 

PROPOS SUR LA MISE EN SCENE

 

Dévoiler les procédés

 

Raconter cette histoire est avant tout un  jeu et nous ne manquerons pas de rappeler que nous sommes au théâtre. Notre premier matériau est la gourmandise qu'ont les acteurs de dire ces alexandrins et de venir défendre la farce. Prenant la liberté de quitter parfois le récit et les mots de l'auteur, nous ferons partager au spectateur nos débats sur telle ou telle scène et situation, notre travail d'avocat sur tel ou tel personnage, ou encore notre déchiffrage des alexandrins, le choix d'un accessoire, changement de costume à vue, pour finalement retourner dans l'histoire et y croire, ensemble

 

« On s’introduit dans un rôle,

on s’y faufile,

on agite le texte,

on agit par astuce ;

subrepticement on se substitue »

 

Louis Jouvet.

 

D'UN PERSONNAGE A L'AUTRE

 

Nous n'imaginons pas notre travail sans poursuivre la proposition faite aux acteurs de jouer plusieurs personnages. Une expérience déjà éprouvé dans notre précédente création. Nous pourrions tracer à gros traits les emplois des comédiens et les personnalités de nos protagonistes : Philaminte, la maitresse femme, Armande, la manipulatrice, Bélise, l'érotomane, Henriette, la désinvolte, Chrysale, le dégonflé, Ariste, l'entremetteur, Clitandre, le soupirant, Trissotin, l'imposteur, le Vadius, pédant...  Traverser plusieurs personnages, voir différents comédiens revêtir successivement le même costume, permet à chacun de développer son imaginaire, se permettre fantaisie, contre pieds, engagement et explorer l’éventail de possibilité qui leur est offert sans se limiter à une vision unique de personnage somme toute complexes. Et si c'était moi ici et maintenant, comment réagirais-je ?

 

 

Ils joueront Chrysale, Ariste, Clitandre, Trissotin, Vadius, Lépine, Julien, le Notaire...

 

                        Adrien_debr__avec_bordure__800x600_                           Pierre_avec_bordure__800x600_

 

(de haut en bas : Adrien Debré, Pierre Boucher)

 

LA GOURMANDISE

 

La maison est à l'abandon : tandis que les serviteurs sont tous en pleine révision grammairienne et que Philaminte les encourage à délaisser leurs corvées pour s'occuper de leurs esprits, le déni absolu de la sensualité opposé à l’appétit  spirituel nous a tout de suite évoqué un univers de nourriture. Compenser l’absence de plaisirs charnels, se consoler d’un manque d’actions, choisir une addiction pour en remplacer une autre, accéder à une jouissance démultipliée, quel plaisir aura raison d’eux ?

Les acteurs mangeront et mangeront ce qu’ils trouveront de mal bouffe. La maisonnée n’a  plus de cuisiniers pour la nourrir, les uns étudient, les autres sont remerciés pour leur manque de discipline. Livrés à eux-mêmes, les personnages évolueront parmi les chips, hamburgers, cookies, junck food et autres sodas disséminés.

 

L'UNIVERS MUSICAL

 

Centré autour du Cajón, caisse en bois populaire dans les musiques espagnoles, j’utilise également diverses percussions et gongs. Le Cajón, relié à un ordinateur, me permet de déclencher en direct des sons, des chansons ou accompagner son jeu de multiples instruments et sonorités nouvelles. Autour de thèmes, échos de la dramaturgie, je ponctue aussi bien l'action que je ne dialogue avec les personnages, développant ma partition avec les comédiens.

Le Cajón devient une nappe musicale suspendue tandis que d'intrigants sons de gamelans développent un espace singulier dans et avec la pièce. Tout à la fois moderne et intemporel, européen aux accents asiatiques, acoustique et électronique, l'univers musical et sonore est en conversation avec les voix et jeux des acteurs, démultipliant les propositions et la farce du texte de Molière.

 

Gregory Desgouttes - Notre musicien

 

                                                       Greg_avec_bordure

 

 

LA SCENOGRAPHIE

 

Sur le plateau, épars, des malles pleines de nos accessoires pour les comédiens et les personnages : piles de costumes,  plateaux de nourriture, livres… Jonchés çà et là, des chaises en bois, des coussins soyeux, des couvertures douillettes : selon qu’ils choisiront la station debout ou tel ou tel autre élément pour s’assoir, les comédiens adopteront une tenue qui induira une tension, un relâchement, un rapport de domination ou de complicité, une invitation à la confidence ou à la bienséance.

 

Jennifer Montesantos - Chef d'orchestre, coach, entraîneur, metteur en scène...

 

 

                                                                      Jny_avec_bordure

 

 

DECOUVREZ NOTRE UNIVERS EN IMAGES...

 

Ci-dessous une bande annonce de notre création précédente Roméo et Juliette (la très excellente et très pitoyable tragédie) de William Shakespeare dans laquelle vous retrouverez l'équipe du Collectif qui fera partie de l'aventure des Femmes Savantes :

 

 

À quoi servira la collecte ?

BUDGET DE PRODUCTION « LES FEMMES SAVANTES »

 

CHARGES

 

Achats                                                                      

Frais de régie (son, lumière, vidéo) = 150,00 €

Costumes = 1 000,00 €

Fournitures administratives = 50,00 €

Décor, scénographie = 400,00 €

 

Services extérieurs

Déplacements, missions = 540,00 €

 

Charges du personnel

Salaires = 16 360,00 €

Charges sociales = 7 650,00 €

 

Mise à disposition gratuite espace répétition = 1 400,00 €

 

TOTAL CHARGES = 27 550 ,00

 

LA COLLECTE SERA CONSACREE AUX ACHATS LIES A LA CREATION ET AUX DEPLACEMENTS DE L'EQUIPE SUR LE LIEU DE RESIDENCE

Thumb_logo_-_bd
Collectif ExEchos

Le Collectif ExEchos, c'est d'abord deux amies, Jennifer Montesantos et Marine Le Bonnois rencontrées lors de leur première formation professionnelle il y a 10 ans… Après avoir collaboré sur plusieurs projets artistiques et à différents postes nous décidons de créer notre structure. Nous partageons le même idéal de travail, et notre besoin d'ouvrir... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Formidable, après Roméo, on suit l'aventure...Anne et Rémy et Cie
Thumb_default
Tout simplement BRAVO !!!!!
Thumb_default
Bon courage !