Redonnez vie à la tradition des fleurs d'oranger.

Large_54fd0384ea3d7b4bbf0ff1f572af73aa-1427455539

Présentation détaillée du projet

Quelques mots sur le naissance du projet:

 

Depuis l'enfance, j'ai baigné dans l'univers traditionnel et artistique de la danse bretonne. Entourée de vieilles dentelles, broderies et costumes, je m’intéresse très rapidement à ce domaine en m'essayant à différentes techniques de broderie mais surtout à la couture.

 

Je me dirige tout naturellement à des études de couture, industrielle d'abord, puis dans l’univers du spectacle. Être à Paris me permet d’approfondir mes connaissances sur l'histoire du costume.

 

Pour mon premier petit boulot d'été je choisi de travailler à la Maison de la Mariée à Saint Joachim ou je vis alors un véritable coup de cœur. Je connaissais bien sûr les globes de mariés pour en avoir vu chez mes parents et grand-parents, mais je suis touchée par tous les symboles et la place qu'ils occupent au sein du couple.

 

 

En 2004 une étude ethnologique est lancée par le Parc Naturel de Brière car il y avait très peu d'informations sur la fabrication des fleurs et sur l'histoire des ateliers de Saint Joachim. Pour ma part j'ai envie d'essayer, et les premières fleurs éclosent... Je recherche les outils, j'examine les couronnes afin de comprendre leur montage, et avec quels matériaux elles ont été fabriquées, j'expérimente différentes cires... Au fur et à mesure des années je parfais certaines techniques et en découvre d'autres comme la technique des gabarits. Je suis sur le terrain, je rencontre d'anciennes ouvrières, retrouve des outils et continue à compléter les connaissances sur ce sujet.

 

20150320_131646-1427116047

 

Un savoir-faire ancien

 

La fabrication de fleurs artificielles fut une activité très développée en France de la fin du XVIII° jusqu’au début du XX° siècle, âge d’or de la fleur. C'est la Reine Victoria qui a véritablement instauré cette tradition en portant une couronne de fleurs d’oranger pour son mariage avec le Prince Albert en 1840. Une mode était lancée... L'engouement pour ces accessoires en fleurs artificielles favorisa le développement d'atelier partout en France: pour la région parisienne, 40 000 ouvrières étaient recensées en 1900. Symbole de pureté et de virginité elle devient la fleur indispensable pour le mariage. A partir de 1850 les mariés vont protéger la couronne de la mariée ainsi que tous les autres éléments en fleurs d'oranger sous des globes en verre.

 

20150320_131708-1427116094

 

Depuis quelques années déjà, j'ai fait le pari de faire revivre la fleur d'oranger au travers de mes créations: diadèmes, bouquets de mariées et accessoires. Ce sont soit des créations contemporaines soit des reproductions. J'ai fait le choix de continuer à travailler avec les techniques et matériaux traditionnels pour plus d’authenticité. J'ai depuis élargi mes compétences en travaillant les fleurs en tissus (soie, coton, etc...) avec des techniques datant du XVIIIème siècle.

Entièrement fabriquées à la main, ce sont des créations uniques.

 

J'utilise des outils pour la plupart d'époque, emporte-pièce, fer à gaufrer, gabarit et depuis peu, suite à un don, une superbe machine d'époque qui me sert à fabriquer les boutons de fleurs.

 

20150320_131621-1427116197

 

Et aujourd'hui... Les Fleurs reprennent vie. Ces fleurs séduisent à nouveau pour leur délicatesse, leur finesse. Chaque fleur est unique, fruit de patience et de technicité. Les commandes afflues, les points de ventes se multiplient...

Après avoir tenté l'expérience d'un atelier-boutique sur la Roche Bernard, mon projet passe un nouveau cap et bientôt la boutique ouvrira ses portes. Plus de visibilité, plus de professionnalisme... L'aventure est lancée.

 

Couronne-1427225063

 

Retrouvez moi à cette adresse www.lesfleursdemaelenn.com ou sur facebook

 

Collier_chrysanth_me_et_oranger-1427225148

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

   

   

   

À quoi servira la collecte ?

 

La collecte me permettra de produire de nouvelles pièces et de fournir différents points de vente ou d'exposition ( la Maison de la Mariée, l'Espace thé ô fil, Le manoir de Kerazan, Salons de coiffures, etc....) et bien sûr la boutique à la Roche Bernard (ouverture prévu: mi Juillet).

 

La somme de 1500€ sera répartie ainsi:  

 

- 1000€ pour l'Achat de matières premières, dont:    

               500€ de tissus, dentelles

               400€ de perles et d'apprêts

               100€ de petits matériels/Outils

 

- 500€ pour la fabrication de Packaging et cartes   

 

Si le financement de base de 1500€ est dépassé, je pourrai acheter une presse afin d'utiliser les emportes pièces dont je ne peux me servir actuellement (200€), faire fabriquer des emportes pièces afin d'élargir ma gamme (200€). Et au delà? aménager la boutique, acheter d'autres matières premières, d'autres outils,...Les possibles utilisations ne manque pas.

   

   

   

   
Thumb_fleur-d-oranger-303-1426499652
mamaefleur

Maelenn Mézac est une jeune créatrice formée aux métiers de couturière et fleuriste en fleurs artificielles. Elle créé ses propres collections en proposant des modèles entièrement réalisés à la main en pièces uniques ou séries limitées.

Derniers commentaires

Thumb_default
Toujours en retard ... Je sais .!!! Je t envoie ce petit soutien Ton travail est une merveille et toi une fille formidable . Longue vie aux fleurs de maelmaeleen
Thumb_default
Sylvie LC Je vous souhaite une belle réussite Maëlenn avec ce très beau projet. On a hâte de venir vous voir pour acheter vos créations. Amitiés.
Thumb_default
Bravo Maelenn, çà doit marcher, car c'est un très beau projet. Yann