Aux Philippines, chacun rêve de posséder un coq pour combattre le dimanche dans l’arène du village. Suivons la vie de ces intervenants !

Large_gladiateurs2

Présentation détaillée du projet

Partout aux Philippines, on peut voir des combats de coq improvisés au bord des routes de campagne. Dans les villes, des lieux appelés « Cockpits » sont dédiés à ce sport et certaines arènes peuvent accueillir jusqu’à plusieurs milliers de spectateurs. Les combats officiels ont lieu principalement le dimanche.  Aux Philippines, il y aurait plus d’arènes de combats que d’églises !

 

Ce film documentaire traite de la tradition des combats de coqs aux Philippines. Au delà de la violence certaine de cette pratique, nous avons souhaité  dépasser nos préjugés culturels pour plonger dans ce monde jugé barbare. Nous avons ainsi pu découvrir que ces combats représentent une vraie institution aux Philippines et qu'ils ne se limitent pas à certains secteurs de la société : du paysan à l’homme d’affaires, de l’élite politique et sociale au milieu du crime, tous les échelons de la société y sont représentés. C'est à cette condition que le sabong (les combats de coq) est devenu un sport national et surtout, l'un des secteurs clés de l'économie de ce pays en voie de développement.

 

Nous tenterons de mettre en lumière les aspects sociologiques et économiques de cette discipline depuis l’élevage jusqu’aux matchs. Nous suivrons plusieurs personnages (parieurs, bookmakers, éleveurs...). Nous filmerons les combats d’une manière graphique et un peu abstraite. L’action dans l’arêne est rapide et violente. Il est difficile de suivre les coups portés et de se faire une idée du vainqueur. L’enjeu naratif n’est pas tant le résultat en lui même que ses conséquences sur les vies des parieurs et des éleveurs. 

 

 

 

 

Les personnages

 

 

Enrique:

 

Garc

 

Ce jeune Garçon habite Quezon City près de Manille avec son père et ses frères. Sa mère est partie il y a trois ans pour travailler comme femme de ménage à Hong Kong. Enrique, depuis son plus jeune âge, observe son oncle entrainer les coqs de combat et l’accompagne dans les arênes de campagne. Il a rassemblé toutes ses économies pour s’acheter son premier oiseau et l’équipement nécessaire pour le combat. Nous le suivrons dans son parcours initiatique avec son premier coq de combat. Le soir en s’endormant, il rêve de grands combats dans les arênes mythiques de Manille.

 

 

 

 

BIBOY:

 

Biboy

 

Il est l’une des figures du Sabong aux Phillipines. Cet homme d’une soixante d’années, aux yeux de chat et au physique sec, ressemble à David Carradine dans la série Kung Fu. Il a eu son premier coq à l’âge de huit ans. Depuis, il a gagné plusieurs fois les grandes compétitions nationales et en a même organisé certaines. Il a fait fortune avec ses coqs. Dans sa ferme, à deux heures de Manille,  il élève et entraîne plus de 1000 coqs de combat. Ses coqs sont vendus plus de 300 dollars pièce lorsqu'ils atteignent l’âge de deux ans. Il dispose d’une armada d’assistant pour le seconder. Pour lui, le combat de coq est un art et une science. Ce playboy dirige ses affaires depuis sa magnifique maison d’architecte sur les hauteurs de Manille. Il est le représentant d’une série de compléments alimentaires appellée “Magic weapon” et possède son propre show televisé où il prodigue ses conseils sur l’élevage et l’entrainement des coqs de combat. Il reste aujourd’hui en retrait lorsqu’un de ses coqs combat car, il y a quelques années, un de ses combattants lui a sectionné les tendons de la main gauche alors qu’il présentait l’oiseau dans l’arêne.

 

GLEN:

Cet homme d’affaires canado-phillipin d’une quarantaine d’années vit sur l’ile de Cébu. Il y possède plusieurs entreprises: spas, usines de nouilles… Il nourrit une passion irrationnelle pour les combats de coqs. Il ne joue jamais d’argent et dépense sans compter pour l’amour du sport.

 

Glen

 

Chacun a sa méthode d’entrainement et sa façon de préparer son oiseau pour le combat ainsi que ses petits grigris. Glen délègue très peu, il prépare, entraine lui-même ses coqs. Avant le combat, il se concentre sur chaque élément, observe longuement son gladiateur, le prépare méticuleusement et met en place les lames avec soin. Cet amoureux des coqs et de l’élevage est superstitieux, comme la plupart des propriétaires de coqs. Il porte toujours son t-shirt fétiche et a recours à l’horoscope spécial pour décider quel oiseau faire combattre. Il a un regard amusé sur ce sport. Cette année il a appelé son écurie de combattants “Total Eclipse”… Il n’hésite pas à comparer certains oiseaux avec des sportifs connus et se moque facilement de certains entraineurs dans un esprit bon enfant.

 

 

Personnages secondaires

 

Propriétaire de Thunderbird (marque de compléments alimentaires) :  Chantre de la méthode scientifique pour l’élevage et l’entraînement, grâce à lui, nous découvrirons qu’un empire a pu être créé autour de tous les produits censés améliorer les performances des "gladiateurs".

 

 

Attorney De Castro : Il est leader du Parti des éleveurs de coq. Il a un siège à l’assemblée. Il a gagné plusieurs fois la World Slash Cup et est à la tête d’un lobby puissant qui se bat contre les pressions internationales pour interdire ce sport, considéré partout comme barbare.

 

 

Manny Pacquiao alias Pac Man : Boxeur professionnel philippin de 33 ans, il est le premier et le seul boxeur de l’histoire à avoir détenu des titres mondiaux dans 8 catégories différentes (dont 6 titres majeurs), des poids mouches jusqu'aux poids super-welters. Ce passionné du Sabong possède plusieurs centaines de coq et il est partenaire avec l’attorney de Castro dans l’exploitation d’une des plus grandes arènes de combat de Manille.

 

 

Un arbitre : Seule personne autorisée à entrer dans l’arène lorsque le combat est lancé, il doit rester vigiliant pour ne pas se blesser et résister à la pression du public.

 

 

Vétérinaire de l’après-combat : Chirurgien à la chaine, il doit réparer les bêtes après le combat. Le décor assez sanglant de son lieu de travail évoque les hopitaux de campagne sur les champs de bataille.

 

Les parieurs : Ils sont la raison d’être des combats de coq. Du plus petit village au coeur enfièvré des grandes arênes, nous verrons que l’appât du gain est moins important que l’amour du sport.

 

 

Sans_titre

À quoi servira la collecte ?

Sans_titre2

 

Au cours de nos différents tournages en Asie du sud est et de nos expériences de voyages dans la péninsule indochinoise, nous étions toujours restés très curieux de ces combats de coqs. Ce projet de film est issu d’un repérage aux Philippines l’année dernière.

Nous avions alors suivi l’intégralité du World Slash Cup et mené une enquête sur place pour connaître et comprendre la tradition du Sabong. Notre volonté est avant tout de faire découvrir et d'analyser un fait social et culturel exceptionnel.

 

Nous chercherons à comprendre les techniques et les motivations de ce sport méconnu. Réalisé en équipe légère (réalisateur, cadreur, ingénieur du son, traducteur), ce documentaire plongera le spectateur dans la réalité des situations, sur le terrain. Un soin tout particulier sera  apporté au choix et à la mise en valeur des témoignages. Une grande place sera laissée au son direct.

 

Le montant qui sera collecté va s'inscrire dans un plan de financement global évalué à 30 000 €.

Les 9900 € que nous espérons collecter ici serviront concrètement à financer notre retour sur le terrain : location (2200 €), frais de déplacement, d'hébergement et de régie sur place (5000 €),  traduction de textes et d'interview  (300 €), achat de droits musicaux (400 €), montage-habillage-mixage  (2000 €).

 

 

Nous allons en parallele solliciter les grandes chaines de TV et le CNC pour nous aider à cofinancer ce documentaire. Nous vous remercions pour votre collaboration !

                                                                                                                                             

Thumb_dsc_0359
109documentaires

109 Films a été fondée par d’anciens élèves de l’Ecole Nationale Supérieure Louis Lumière. Nous sommes 4 réalisateurs qui travaillons pour divers chaines & émissions. Le but ultime est de produire nos documentaires. Ce projet nous permet d’être à l’écoute de l'attente des spectateurs.