Aidez-nous à financer "Les Harmonies", une rencontre entre la danse, la musique et la projection monumentale.

Large_danse_en_lumiere_de_verre_spectacle-nb_17__1__copie-1467719024-1467719044

Présentation détaillée du projet

Capture_d_e_cran_2016-06-30_a__17.44.05_copie-1467454205

 

Une femme, seule, dans le noir, respire doucement. La lumière découpe parfaitement sa silhouette. Elle commence à se mouvoir doucement, sur un début de musique classique.

Un homme, seul, bouge de manière saccadée. Il lutte avec son corps sur une musique contemporaine et déstructurée. Deux êtres différents, séparés par la musique et la danse, qui, petit à petit, vont se rapprocher. Dans un univers baigné de Lumière de Verre, ils ne formeront plus qu'un.

 

Ce film est un voyage. Un voyage qui nous invite à découvrir l'autre, l'étranger. Les danseurs, au départ seul, chacun avec ses particularités. Incapables de s'ouvrir à l'autre, ils semblent misérables. Puis l'ouverture, symbolisée par la Lumière de Verre.

 

Les oppositions sont nombreuses dans le film. Danse classique contre danse contemporaine. Femme contre homme. Musique classique contre musique électronique. Et enfin dualité des sentiments, spleen pour l'un et frustration pour l'autre. Au moment de la rencontre, ses oppositions disparaîtront pour ne faire place qu'à la beauté, la joie et la symbiose.

 

Les mouvements des danseurs donneront vie à cette Lumière de Verre pourtant immobile. Par une illusion d'optique, le spectateur aura l'impression que la lumière est en mouvement.

 

La Lumière de Verre est une forme particulière de projection développée par le collectif artistique, Artway Chartres. Les artisans verriers du collectif conçoivent avec une thématique convenue au préalable, des pièces de verre. Les oeuvres de verre sont ensuite disposées sur des machines éclairantes mobiles et mises en scène par superposition de différentes matières (pochoirs, eau, terre, végétaux). Cette technique permet de projeter la Lumière de Verre sur de très grandes surfaces.

 

 

HISTORIQUE DU PROJET

 

Capture_d_e_cran_2016-06-30_a__17.50.41_copie-1467454239

 

Ce projet est né après plusieurs expérimentations menées par le collectif Artway Chartres, entre la Lumière de Verre et la danse contemporaine.
 En 201 5, les membres d'Artway Chartres ont rencontré le ballet Action Danse, de la chorégraphe Sylvie Hermeline. Immédiatement, l'envie de créer ensemble un spectacle mêlant les deux arts s'est imposée.

Le 29 juin, nous avons testé une première chorégraphie lors d'un gala de danse au Théâtre de Chartres. Les danseuses ont évolué dans la Lumière de Verre et la magie a opéré instantanément. La Lumière de Verre était projetée sur le fond de la scène, à la manière d'un décor de théâtre. Mais au-delà du simple décor, le caractère organique et la vibration lumineuse de la projection créait un véritable univers poétique. Les danseuses étaient littéralement baignées de cette lumière. La Lumière évoluait avec elles et soulignait d'avantage les mouvements de leur performance.

Fort de cette expérience réussie, nous poursuivons le travail sur la danse avec un nouveau projet. Les danseurs, de l'Académie de Danse de Rambouillet, interviennent ici pour provoquer l'émotion et pour exacerber les oppositions. Ils vont jouer avec la Lumière de Verre, se l'approprier et finalement la sublimer.

 

 

CRÉATION MUSICALE

 

Danse_en_lumiere_de_verre_spectacle-nb_17__1_-1467454580

 

La musique tient un rôle centrale dans ce court-métrage. L'idée est de mettre en conflit puis de rassembler positivement deux états d'esprit, deux espaces, deux émotions. La musique s'articule donc autour d'une opposition comme l'ensemble du projet.

Cette volonté est mise en avant par un subtil mélange de musique classique et de musique plus contemporaine et plus rythmique. Cet enchevêtrement crée une asymétrie et accentue l'idée de lutte. La liaison danse et musique donne une lecture plus complexe de l'ensemble du propos. Des temps de pause et d'accélération montrent que le chemin vers l'autre ne se fait pas de manière simple et linéaire, mais qu'il est laborieux et plein de détours.

 

 

LE LIEU

 

Chateaudun_-_chateau_cour_01-1467618028

 

Pour accueillir les deux danseurs du film, nous recherchions un écrin de pierre avec des structures architecturales remarquables. Quand nous avons visité le château de Châteaudun, en janvier dernier, nous avons été séduit par l'architecture de la façade et par l'ensemble de ses sous-sols (notamment les cuisines). Le film étant basé sur un jeu d'opposition, sur la confrontation et la rencontre entre deux mondes, le château correspond parfaitement à ce cadre avec son caractère médiéval à certains endroits et ses parties Renaîssance à d'autres. La qualité de la pierre, blanche, permet à notre technique de projection de trouver toute sa puissance. Habitués à travailler sur des monuments du patrimoine français (cathédrale de Chartres, Musée des Beaux-arts de Chartres...) nous souhaitons proposer aux spectateurs une nouvelle lecture de notre matière, le verre, et de l'architecture de l'édifice. Nous avons également choisi le château de Châteaudun pour son aspect pratique. Le château est proche de Chartres, dispose de nombreuses pièces, variées et fermées au public. Enfin, il dispose d'un réseau électrique suffisant pour le tournage que nous envisageons.

 

 

L'ÉQUIPE

 

Capture_d_e_cran_2015-04-01_a__22.17.20-1467619292

 

 

Le collectif Artway Chartres

 

Chapelle_royale_dreux_mg_8-1467706286

 

Artway Chartres est un collectif de savoir-faire pluridisciplinaire réuni autour d'une matière: le verre.
Notre savoir-faire s'est inscrit dans l'émergence du thermoformage du verre et utilise les techniques des arts graphiques et décoratifs. Façonnée à plus de 800°c, l’œuvre verrière se révèle chargée de profondeur et d'intensité. Le verre exalte et devient précieux. Il y a quelques siècles, marchands ambulants et autres savoyards sillonnaient les routes avec sur leur dos: la lanterne magique. Ce premier appareil d'optique de projection utilisait un jeu de lentilles et une lampe à pétrole pour projeter de petites images peintes sur verre. Avec le développement de la Lumière de Verre, nous avons pu établir des ponts entre l'artisanat d'art et l'art populaire. La projection d’œuvres monumentales à partir d'une œuvre artisanale nous permet d'exister dans des milieux où le numérique prédomine, interpelant ainsi un public très large en renouant avec l'histoire de la projection lumineuse.

 

 

Makyog - Réalisateur

 

Makyog-2-1467706094

 

Après avoir été journaliste pour de la presse nationale, Makyog a commencé la vidéo en tant que JRI pour plusieurs boîtes de production parisiennes. En 2014 il rencontrait les membres du collectif artistique Artway Chartres qui travaillent le verre et réalisent des projections monumentales pour des festivals tels que la Fête des Lumières de Lyon. Intégré dans le collectif, il les a suivi dans leurs différents projets, notamment dans les différentes expérimentations de spectacle de danse en Lumière de Verre. Avec le compositeur H4kh4, membre du collectif, il a alors commencé à travailler sur un film autour de la danse et de la Lumière de Verre. À la suite d'une rencontre avec Valentine Duval, chorégraphe et danseuse ils ont lancé le projet Les Harmonies.

 

 

H4kh4 - Compositeur

 

13592409_1151207711608361_207345282836978872_n-1468832983

 

Initiateur du projet avec Makyog, H4kh4 signe la composition musicale.

H4kh4, est fasciné par l'univers de l'informatique. Son premier ordinateur, le CPC6128 lui ouvre les portes d'un univers musical lié à l'image à travers certains jeux vidéo.

Après quelques années de cours de synthé, orgue et piano, il s'oriente vers la composition en 2005 aidé par les possibilités grandissantes de la MAO.

En 2007, l'Opus 1 voit le jour. Constitué de musique assez naïves et sincères, il s'agit avant tout d'apprendre à maîtriser les bases de la composition par MAO. Petit à petit, le travail de création s'oriente vers une musique "racontant une histoire", proposant la contemplation l'accompagnement d' une idée, d'un texte ou d'une image. Évoluant aujourd'hui dans un style musical plutôt "Ambient", plusieurs projets en cours pourraient boulverser l'ordre des choses. Tout est en mouvement perpétuel ! En 2014, H4kh4 compose la bande son de la scénographie d'Artway Chartres "Retour aux Sources" à la Fête des lumières de Lyon, qui sera écoutée par des milliers de personnes. En 2015, l'album Motion picture voit le jour. En 2016, plusieurs projets sont en cours dont la réalisation d'une musique pour un court métrage et de musiques de conte pour enfants.

 

 

Valentine Duval - Chorégraphe et danseuse

 

Image1-1467796813

 

Valentine commence la danse à l’académie de danse classique de Rambouillet aux côtés de Madame Le Dily. Elle participe et remporte divers concours internationaux (Chaville, Caen…). Elle poursuit sa formation auprès de grandes personnalités de la danse (Françoise Légrée, Alain Bogréau…) En 2009, elle danse dans le ballet Petrouchka à l’Opéra National de Paris. Elle participe à différents courts métrages, clips musicaux (Yuksek) et galas de danse.   En 2010, elle intègre l’Institut International Stanlowa à Paris où elle obtient le diplôme d’état de professeur de danse classique. En 2013, elle devient directrice de l’Académie de danse classique de Rambouillet où elle enseigne. Elle fonde en 2013, Ballerines & Cie et produit différents spectacles (Brèves d’artistes, Miam).  En 2015, elle réalise les  chorégraphies de la pièce de théâtre Le poids des pétales de Clémentine Lorieux.  

 

Julien Mathieu - Danseur

 

Photo_jm-2-1467641083

 

Julien a été formé à la danse classique par Monique Le Dily à l'Académie de Danse de Rambouillet (école dont sont issus Isabelle Guérin, danseuse étoile, et Thierry Malandain notamment). Cet enseignement de haut niveau et réputé lui a permis de remporter divers concours internationaux, dont la médaille d’argent du Concours international du Chausson d’or et la médaille d’Or au Concours International de Biarritz, en catégories professionnelles. Pendant de nombreuses années, il développe sa technique masculine, le répertoire et le pas de deux avec Alain Bogréau de l’Opéra de Paris. Il diversifie ensuite sa formation et rencontre également des professeurs et chorégraphes réputés comme Frédérique Basset (ballets Roland Petit), Thierry Malandain (Ballets Biarritz), et décide alors de partir perfectionner sa technique à Londres avec Roland Price (Royal Ballet), Raymond Chaï et Paul Lewis (English National Ballet). Julien obtient son Diplôme d’Etat de professeur de Danse Classique et enseigne désormais à des amateurs comme des professionnels, notamment au Centre des Arts Vivants de Paris. En tant que danseur, il continue de se produire à différentes occasions, en scène ou ailleurs (galas, créations chorégraphiques, projets photographiques...), en compagnie de sa partenaire Valentine notamment.

 

 

Dominique Arnault - Chef opérateur

 

Photo-dom-2p-1467990360

 

Dominique démarre sa carrière dans les années 80, en devenant animateur radio dès l’âge de 14 ans, puis en participant à la création d’un grand spectacle son et lumière : "Saumur, la Loire, l’Histoire".

Fort de cette expérience, il intègre l’ESRA Paris (École Supérieure de Réalisation Audiovisuelle). Il a travaillé sur plus de 200 films publicitaires ou institutionnels, pour de grandes marques ou entreprises internationales et a réalisé de nombreux documentaires : scientifiques, touristiques, historiques, sur le patrimoine et la culture. Après une expérience professionnelle au Canada, il fut aussi l’un des premiers, en France, à exploiter le potentiel des médias interactifs, off line et sur Internet. Il a réalisé et produit plusieurs dizaines de programmes interactifs multimédia. En 1998, il crée BLEU NUAGE, studio de création audiovisuelle, spécialisé dans la conception et la réalisation de programmes pour la télévision, de documentaires, de docufictions, de films institutionnels, de programmes audiovisuels pour le web… Dès 2006, il créé plusieurs scénographies audiovisuelles pour des spectacles de danse, des concerts ou des pièces de théâtre. En 2009 et 2010, il réalise la production exécutive, la direction artistique, le montage et les effets spéciaux du docufiction “Ramsès II, le Grand Voyage“ (90 min). Ce film, diffusé dans le monde entier, a reçu de nombreux prix internationaux. Dominique prépare actuellement un documentaire intitulé “Créateurs de Lumières”. Ce documentaire TV montrera le processus créatif des artistes qui illuminent des monuments dans le monde entier.

À quoi servira la collecte ?

OBJECTIF 1631 €

 

Location matériel

 

2 Sony A7S : 390 €

 

Un objectif Sony FE PZ 28-135 mm et 70-200 mm : 240 €

 

1 Ronin : 440 €

 

1 grue de tournage: 440 €

 

Commission de 8% de KissKissBankBank: 121 €

 

 

OBJECTIF 3006 €

 

Matériel ci-dessus: 1510 €

 

Régie pour 2 jours et 1 nuit 200 €

 

Location de matériel supplémentaire 1073 €

 

2 trépieds: 144 €

 

1 Zoom H6 + 1 perche: 90 €

 

1 Fresnel, 1 boule chinoise et 1 mandarine + trépieds et bras magiques + clamps: 382 €

 

2 moniteurs (1 ronin et 1 fixe) : 360 €

 

5 réflecteurs : 25 €

 

Bras magiques: 72 €

 

Commission de 8% de KissKissBankBank : 223 €

 

 

OBJECTIF 4462 €

 

Logements pour 2 nuits et 12 personnes : 348 €

 

Montage et étalonnage 1000 €

 

Commission de 8% de KissKissBankBank : 331 €

Thumb_makyog-1467370183
Makyog

Après avoir été journaliste pour de la presse nationale, j'ai commencé la vidéo en tant que JRI pour plusieurs boîtes de production parisiennes. En 2014 je rencontrais les membres du collectif artistique Artway Chartres qui travaillent le verre et réalisent des projections monumentales pour des festivals tels que la Fête des Lumières de Lyon. Intégré... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo pour ce projet !!
Thumb_default
BONNE CHANCE AS-TU PENSE A JEAN MAX ET JACKY