Nourrir les hommes avec des produits sains, en respectant la Nature & en soignant la Terre : c'est l'essence même de l'agriculture fermière!

Large_logo-1422402558

Présentation détaillée du projet

Un_projet_de_vie-1423391412

                                   10934545_10206026022515514_613937040_n-1424865811

 

Issue du monde de la communication, j'ai souhaité changer de vie pour réaliser un rêve : revenir à la Terre, me reconnecter à la Nature et créer une activité professionnelle en adéquation avec mes valeurs environnementales. Consomm'actrice de produits biologiques depuis de nombreuses années j'ai souhaité créer une activité de maraîchage afin de répondre à une demande toujours plus importante en produits bio.

 

Un_lieu-1423391484

Lieu-1422374577

 

En 2011, je suis tombée amoureuse de ce petit coin du Lot et Garonne. C'est dans cette petite ferme, sur 3.5 hectares que j'ai commencé à installer quelques cultures, notamment un verger diversifié composé d'une trentaine de fruitiers.

 

Verger-1423397217

Le verger la première année. Aujourd'hui on y trouve 30 essences diversifiées et des petits fruits et une vigne sont à venir.

 

2 hectares de prairies sont dédiées aux juments. Les jardins maraîchers occupent 6000 m². J'y fais pousser des variétés anciennes de légumes aux saveurs et formes rares.

 

Mes_pratiques_culturales-1423391656 

Les jardins maraîchers ont été créés en septembre 2014 après deux années ponctuées de périodes de woofing et de formations diverses durant lesquelles j'ai pu m'initier à la permaculture à L'école de Permaculture du Bec Hellouin dans l'Eure, découvrir le maraîchage en traction animale à la ferme école Trait d'Avenir dans le Creuse et passer un diplôme en agriculture biologique au CFPPA de Coulounieix-chamiers en Dordogne, en partenariat avec Agrobio Périgord.

 

Je n'aurais jamais envisagé cette activité autrement qu'en agriculture biologique !

Dans un contexte de réchauffement climatique et de généralisation de l'agriculture chimique avec les impacts néfastes sur les écosystèmes et la santé humaine, Il me semblait primordial d'utiliser des techniques respectueuses de l'environnement, suivant les cycles naturels de croissance des végétaux. La permaculture et l'agroforesterie ont marqué mon parcours et influencent largement mes pratiques. Les purins de plantes, les associations des cultures, les rotations, les paillages, autant de solutions efficaces pour faire pousser des légumes en bonne santé. La traction animale permet de travailler le sol à certains moments clés de la vie de la ferme et de modeler les planches permanentes sur lesquelles les cultures sont implantées.

 

Jardin1-1422377740

Cultures d'été sur paillage naturel - évite l'évaporation et permet de limiter les apports en eau

 

Jardin2-1422377802

 

J'ai également fait le choix de produire mes plants. Cela permet de choisir ses variétés et de limiter les risques de contamination par des maladies venant de l'extérieur. Cela revient moins cher que de les acheter prêt à planter. Cette activité est très chronophage mais lorsqu'on débute une activité, les finances sont toujours difficiles, mieux vaut donc essayer de réduire au maximum les coûts.

 

Plants-1423415308

Des bébés artichauts

 

Une_belle_rencontre-1423392688 

Upette_upaline1-1422373901

Upette des Forges la blanche et Upaline des Forges la grise

 

C'est lors d'une formation en traction animale chez Frédéric Carlier que j'ai eu l'immense chance de rencontrer Upaline et Upette, deux magnifiques juments percheronnes, reines des travaux des champs. Cette rencontre a donné naissance à une réelle complicité et un plaisir intense dans le travail. Upaline et Upette ont rapidement quitté la Creuse pour me rejoindre. Aujourd'hui, c'est avec ces grandes dames que je travaille à la mise en culture d'une quarantaine de légumes.

 

Vidéo du premier travail du sol sur la ferme avec Upaline et Upette - juin 2014

 

La traction animale permet de préserver la structure du sol contrairement au tracteur qui le tasse; d'avoir une certaine autonomie en fertilisation en se passant des engrais organiques habituellement utilisés en bio (majoritairement issus des déchets d'abattoir), et de limiter l'impact carbone des cultures en se passant d’énergie fossile.

C'est également très plaisant de travailler dans le calme avec des collègues aussi gentilles et professionnelles qu'Upaline et Upette ;o)

 

Upette_upaline3-1422373943

En juin dernier, passage d'un cultivateur

 

Les "filles" adorent travailler ensemble et si la puissance qu'elles développent est un peu "sur-dimensionnée" par rapport aux besoins de la ferme, travailler en paire est moins fatiguant. Les chevaux sont comme la majorité d'entre nous : ils préfèrent le travail en équipe ! et ne supportent pas la solitude. Les chevaux ont l'instinct grégaire, il est donc indispensable qu'ils vivent au moins à deux. Lorsqu'elles ne travaillent pas (90 % du temps), elles profitent de la vie à deux dans les 2 hectares de prairies qui leur sont réservés.

Leur alimentation est 100 % biologique et exclusivement composée de foin produit sur la ferme, de paille, d'orge et granulés, complétée par les légumes produits dans les jardins.

 

Les machines utilisées ont été achetées auprès de particuliers aux quatre coins de la France, certaines étant de plus en plus rares et difficiles à trouver. J'ai choisi ces machines pour leur faible coût, leur robustesse et leur efficacité. Je les trouve également particulièrement esthétiques.

 

Machine1-1423406250

Une planteuse et une arracheuse à pommes de terre des années 50.

 

Beaucoup de mes machines ne sont pas dans cet état, même si elles fonctionnent pour la plupart, une mise en peinture sera nécessaire pour leur rendre leur éclat d'antan...

De belles juments, de beaux harnais et de belles machines, le tout dans un bel environnement et au service de la production de bons légumes, quoi de mieux ?!

 

Les_cocottes-1423393314 

Poules1-1422375410

 

Afin de compléter l'offre de légumes, une basse-cour a été créée en décembre dernier. Pour cela j'ai sauvé 65 poules pondeuses de l'abattoir. Les cocottes sont choyées. Elles vivent maintenant loin des conditions discutables du bio intensif auxquelles elles étaient confrontées depuis 1 an et demi et coulent des jours heureux dans leur poulailler 4 étoiles.

 

Poules2-1422375453

 

Elles ont a leur disposition des nids en bois garnis de paille où elles peuvent dormir confortablement et couver leurs œufs, comportements rendus impossibles dans la majorité des élevages bio actuels. Elles sortent le matin au levé du jour dans le jardin pour courir, voler, gratter et vivre une vraie vie de poules.

 

Poules3-1422375484

 

Leur alimentation est composée de céréales issues de l'agriculture biologique et complétée par des légumes de la ferme que je passe au mixeur pour les mettre en petits morceaux. Elles ont également à leur disposition des coquilles d'huitre broyées pour les aider à la fabrication des coquilles d'œufs et peuvent se défaire d'éventuels parasites grâce à un bac à poussière.

 

Les cocottes ont accès, en plus de leur parc de 600 m² permanent, au verger de 3000 m² et aux jardins maraîchers en fin de culture. Leur présence permet de limiter les attaques des ravageurs évitant ainsi certaines interventions sur les fruitiers et leur fiente, une fois compostée, permet de compléter la fertilisation des cultures.

Les œufs fermiers biologiques sont commercialisés en complément des paniers de légumes. Ils permettent de diversifier l'offre et de rembourser l'aliment.

 

Poules4-1422375513

Premier jour de ponte à la ferme, un cœur sur un œuf... peut-être un remerciement pour leur avoir sauvé la vie ;o)

 

Enfin, et c'est très important pour moi, les cocottes ne termineront jamais leur vie à l'abattoir ni dans une casserole, comme c'est le cas dans les élevages. La fréquence de la ponte sera amenée à chuter, j'en ai conscience, mais le fait d'acheter ces poules à un élevage était pour moi un acte militant fort.

 

Le bien-être des animaux qui vivent à mes côtes et leurs besoins physiologiques est une préoccupation de chaque instant et je mets tout en œuvre pour que leur vie soit la agréable et la plus naturelle possible.

 

Les_legumes-1423393411

Le monde végétal est passionnant et j'aime avoir une alimentation diversifiée. Dans les jardins je m'emploie à cultiver une grande diversité de légumes, fruits et petits fruits. Le verger ou "jardin forêt" est trop jeune pour le moment pour produire de grandes quantités de fruits, par contre c'est environ 40 légumes qui sont  cultivés tout au long de l'année.

Ce sont uniquement des légumes de saison issus de variétés anciennes dont les qualités nutritionnelles et gustatives ne sont plus à démontrer.

 

Legume1-1422378015

Quelques paniers "cousus main"

 

Legume2-1422378050

 

Avenir-1423404004

La ferme sera bientôt ouverte aux stagiaires et à ceux désirant découvrir les méthodes agricoles alternatives employées dans les jardins.

Un point de vente à la ferme et un petit atelier seront auto-construits afin de faciliter la commercialisation et le stockage des productions.

Un petit musée "vivant" de la traction animale sera mis en place afin de permettre au public de découvrir les machines anciennes utilisées pour le travail du sol, leur histoire et usages au début du siècle dernier.

 

Me_suivre-1423405573

Le site Internet est en cours de développement mais vous pouvez suivre mon actualité et celle des animaux qui vivent avec moi sur la page Facebook des Jardins d'Upaline

À quoi servira la collecte ?

Collecte-1423404729

Votre participation permet le financement de certains investissements indispensables au fonctionnement de la structure :

 

- La création des fondations destinées à fixer la serre au sol (environ 5000 €) Le choix d'une multi-chapelles a été motivé par la nécessite de récupérer l'eau de pluie, de travailler en toute sécurité avec les les juments et d'optimiser l'espace au sol grâce aux pieds droits.

 

- La création du lac (environ 10 000 €) Le lac permettra de stocker les eaux pluviales captée par les serres et permettra l'irrigation des cultures légumières et des fruitiers.

 

- L'achat de petits matériels manuels (environ 1600 €) Le matériel envisagé est un semoir américain de précision 6 rangs, des cannes à planter, deux grelinettes etc.

 

A l'heure où l'agriculture s'industrialise à grand pas, il apparaît indispensable de proposer des systèmes de productions résilients, respectueux de l'environnement et créateur de produits de qualité. C'est la mission que je me suis donnée lorsque j'ai quitté le confort d'un emploi salarié pour tout reconstruire ailleurs !

 

En participant financièrement à ce projet vous contribuez au développement d'une petite agriculture fermière sur votre territoire, productive et respectueuse des cycles de vie et de la Nature.

Thumb_10934545_10206026022515514_613937040_n-1424865650
Les Jardins d'Upaline

Mon projet a vu le jour en 2011. J'avais très envie de quitter la ville pour la campagne et de créer mon emploi. Après quelques expériences et formations en agriculture (permaculture et traction animale), je suis partie en congé individuel de formation en Dordogne pour passer un diplôme agricole me permettant de m'installer en tant qu'agricultrice et... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
J'ai donné ce que j'ai pu car je crois en votre projet. Surtout continuez ainsi ! Bravo pour ce que vous faites et bonne continuation. Lolow
Thumb_default
Bonjour, Votre exploitation a l'air super. Je trouve l'idée des juments extraordinaire. J'ai hâte de faire une visite. Bon courage.
Thumb_photo_vale_rie_gentil-1417171264
Bravo, merci, j'espère que vous arriverez à réunir les fonds ! On est avec vous...