"LES MAUX QUI VOLENT" est un projet de court métrage.

Large_les_maux_quii_volent_affiche_

Présentation détaillée du projet

                                     LES MAUX QUI VOLENT

Synopsis :

Bulle, jeune artiste de 23 ans, apprend que son père qu’elle ne connait que très peu est atteint d’une maladie incurable. Choisir de lui tourner le dos, ou de s’avancer vers lui. La décision doit être prise. C’est avec l’aide de la famille qu’elle s’est recrée, Lila sa petite amie et Mara sa grande complice, que Bulle fera face à ce choix et, apprendra à lâcher prise…

 

Les_maux_quii_volent_affiche_

 

Les thèmes abordés et la genèse du projet :

L’Homme, à mon sens, n’est pas fait pour vivre seul. Cependant, il n’est pas toujours évident de trouver son « cocon », et lorsqu'on l’a enfin trouvé c’est parfois difficile de lâcher prise. C’est ce lâcher prise que je questionne, cette idée selon laquelle on devrait habituer nos épaules à supporter nos maux seuls.

 

Scenario__dialogue_bulle_et_lila

Ce n’est pas vraiment une histoire d’amour, c’est plus l’histoire d’une âme. Comme beaucoup elle tire son essence dans le cœur. C’est la quête perpétuelle du bien-être, la chasse à la réponse de notre passage sur terre. La rencontre de soi à travers l’autre. Le bonheur qui naît souvent là où on ne l’attend plus. La délivrance de panser ses plaies. C’est l’histoire d’une âme, dans un corps de jeune fille, une solitaire qui va apprendre à se confier sans même utiliser le langage. Elle va s’étendre là, sur des draps, avec une autre âme qui la complète. Deux âmes qui se complètent, parce qu’elles se reconnaissent, parce qu’elles s’écoutent respirer.

 

L’histoire commence par un conte pour enfant que j’ai écrit, « Gaël et Julie ». Le film en devient une illustration pour adultes. Il y a des sujets et des blessures que les mots ne peuvent exprimer, il nous faut trouver un échappatoire au vocabulaire. Créer un autre langage universel. Ce langage réside dans nos tripes et il nous est familier à tous. Je parle d’amour, de confiance, de partage, d’abandon, de maturité, toutes ces choses qui nous montrent qu’effectivement il existe un quelque chose, si minime soit-il, qui prouve que nous appartenons à la même espèce. 

 

Scenario__conte

 

A l’heure où l’on organise des « jours de la colère », j’entends bien continuer mon combat pacifiste qui consiste à dire qu’il n’y a pas de mauvais amour. 

 

Un livre pour enfant est en création actuellement en collaboration avec l'artiste Moogli.

Pour voir un bout de son travail, rendez vous ici:

https://www.facebook.com/mooglizback?fref=ts

 

Sur moi, Yasmine Yahiatene :

 

 

22657_1330110411636_5666941_n

"Je croyais petite fille qu'en regardant le soleil pendant des heures, que mes yeux deviendraient bleus"                                                                                                                                                  Xavier Durringer

 

Malgré un sentiment de solitude universelle je suis persuadée que nous ne pouvons pas vivre seuls. La force de l’Homme vient de nos cœurs, si nous apprenons à tendre l’oreille, nous pouvons tous nous écouter respirer. J’ai la sensation que nous avons tous les mêmes questions et que pourtant nous essayons chacun dans notre coin d’y répondre au lieu de travailler main dans la main. Nous oublions fréquemment que nous sommes plusieurs, que nous vivons ensemble, et qu’avant tout, une société fonctionne si elle sait se regarder dans un miroir en s’avouant ses défauts et ses qualités.

Chaque défaut est important et chaque qualité nous grandit. Le simple fait de nous connaitre ,dans le plus profond de nos tripes, déjà, nous aide à grandir. Le rire est l’avenir de l’Homme et l’art existe afin de questionner le « nous ».

Subjuguée par les gens pleins de vie, amoureuse des gens talentueux, des passionnés, des fous, des courageux, des amoureux, des pudiques, des laids...etc. Mon travail pose des questions sans prétendre en trouver les réponses. 

 

La beauté réside dans notre chair, dans nos boyaux, dans notre façon de regarder et d’écouter. J’aime voir les gens pleurer comme s’ils inventaient un nouveau langage. Je raffole des vieux papiers, des vieilles photos, des dessins d’enfants, je trouve en eux une famille imaginaire qui me rappelle toujours qu’il m’est interdit de me sentir seule. Je pense (naïvement pour certains) que l’amour est la réponse à tous les maux. L’essence des choses réside dans les yeux car ils sont le reflet de l’âme. Le corps est une armure que l’on doit apprendre à quitter de temps en temps pour se sentir vivant. Notre passage sur terre n’est rien si on le traverse en regardant ses souliers.

Oui, j’aime les Hommes et les rapports qu’ils ont entre eux. 

 

Ce court métrage est un conte sur la difficulté à se donner, sur la confiance envers les autres mais aussi et avant tout envers soi. Il est une entité composée de différents aspects qui ont un seul but, celui de conter la vie, dans sa grandeur comme dans sa laideur. C’est un poème moderne raconté en images, en textes et en musiques.

 

Scenario__lettre_du_papa.

 

Atmosphère :

Pour vous donner une idée de l’ambiance, j’ai réalisé une sorte de « bande-annonce ». Je tiens à remercier l’équipe pour cette journée magique. Simon Leroux, Laura Glynn-Smith, Grégoire Dupond, Johanne Dru, Mélodie Lasselin, Clara Tybou, Mylène Chabrol et Lucie Adda. Voici ci-dessous, ce petit film ainsi que quelques photos du tournage.

 

                         

 

 

Atelier_lit

 

Mara_atelier

 

Plan_ensemble_chambre

À quoi servira la collecte ?

Interview Radio du 06/04 avec Hassina Badaoui sur Radio Boomerang:

 

Budget :

 

 

 

 

Pourquoi 2500 euros ? C’est le budget minimum calculé pour la réalisation de ce film. Il englobe le strict minimum :

 

-Location matériel, environ 800 euros

-Régie pendant le tournage, environ 500 euros

-Montage, environ 500 euros

-Décoration, environ 300 euros

-Imprévus, environ 200 euros

-Kisskissbankbank, 200 euros

Thumb_206051_4479891754201_708217851_n
Yasmine

Amoureuse de l'Homme je tends à le comprendre en le regardant sous tous ses angles... L'histoire de ce court métrage à commencé en Espagne, à Valence ou je vivais l'année dernière. Voici le site que j'ai tenu durant un an la bas, vous y découvrirez des dessins, des textes, des photos, des vidéos... http://yasmine-yahiatene.tumblr.com/

Derniers commentaires

Thumb_default
BONNE CHANCE YASMINE? TRES PRES DU BUT....
Thumb_default
"Avance sur ta route car elle n'existe que par ta marche"
Thumb_default
En espérant que la collecte va marcher avec succès yas ! je t'embrasse