Huit personnages stéréotypés évoluent en huit clos dans une boutique-salon de thé qui leur ressemble: absurde, vintage et décalée.

Large_photo_principal__640x382_

Présentation détaillée du projet

 

L'IDEE

 

L'idée de ce court-métrage (une dizaine de minutes) est venue d’un lieu, un magasin vintage et féminin, bourré de breloques et de dentelle rose, lumineux et étriquée comme beaucoup de ces petites boutiques parisiennes.

Dans celui-ci, deux amis à l'esprit baroque et absurde ont ajouté des personnages, reflets de cet univers sensoriel et sensuel, en leurs ajoutant une bonne couche rock 'n' roll et provoc'. Le scénario enchaîne des scénettes toutes plus absurdes et décalées les unes que les autres, suivant les relations, tantôt érotiques tantôt échauffées, des protagonistes.

 

Le court-métrage traite de plusieurs questions comme ce que nous choisissons d’être, ce que nous devenons et ce que nous sommes réellement, des multiples facettes des femmes et des hommes, et de leurs relations. Le ton se veut léger, souriant, sexué, et saugrenu.

 

Le défi de ce court-métrage tient notamment aux rôles : les huit personnages à l'apparence ultra-stéréotypée (mais avec une vraie profondeur) sont interprétés par seulement quatre acteurs, deux hommes et deux femmes. Le tout a pour but de mener à des situations comiques par l'absurde où, par exemple, un acteur se retrouve à discuter avec lui-même, dans deux rôles différents ; mais pas seulement car il y a une véritable volonté de rapprocher certains caractères via les acteurs, alors même qu'ils sembleraient tout à fait incompatibles. 

 

(A venir début novembre, une vidéo de présentation de l'équipe technique et des acteurs!)

 

L'AMBIANCE VINTAGE ET COLOREE

 

Caravane_palace___parov

Parov Stelar (musique)                              Caravane Palace (musique)

 

 

 

_mg_3562

Les Mégères (magasin)

 

 

DES PERSONNAGES STEREOTYPES ET METAPHORIQUES

 

Les huit personnages à l'apparence ultra-stéréotypée (mais avec une vraie profondeur) sont interprétés par seulement quatre acteurs, deux hommes et deux femmes. Défi d’actorat, cela questionne surtout sur notre évolution et notre être. Le stéréotype, maître dans ce court-métrage, est cassé par ce jumellement.

 

 

"JUMELLEMENT" 1: ELLES SONT BELLES. L’une le sait, l’autre s’en fout. Tout sur leurs chemins leur a montré qu’elles plaisent, mais elles ont pris deux voies différentes : l’une en joue, l’autre l’oublie.

 

 

LA PIN-UP : Elle connaît son corps, le maîtrise, le cambre, le meut, l'accoutre. Elle attire et contrôle les regards, rend esclaves ceux qui sont trop longtemps restés posés sur elle. Elle est dans l’aveuglement de la belle jeunesse. 

 

Pin_up_-_copie

 

 

ALICE: Improbable, à l’esprit constamment changeant, elle passe de l’amour à la haine, de la haine à l’amour. On s’émerveille en se disant qu’elle est folle. Elle aime, haït, prend, jette, déteste, adore, rit, pleure, s’effondre, se dresse, tout en même temps, sans raison. 

 

290px-marilyn_monroe_in_some_like_it_hot_trailer

 

 

 

"JUMELLEMENT" 2 : A LUI, on a dû lui dire qu’il était beau un jour, sa mère sûrement. Les femmes sont d’accord avec elle, il va bien avec leur parure. Il est gentil.

 

 

L’AVEUGLE : Il est jeune, un peu naïf, ne perçoit pas le monde autour de lui, n’a pas appris à voir. Un brouillard épais tardant à se dissiper accompagne sa route. On pourrait le dire poète, il est tout simplement perdu.

 

T_l_chargement__3_

 

 

 

LE BARMAN : Il aime. Il aime l’amour. Il erre sur une route sans but, passant de maison en maison, de maîtresse en maîtresse. Il est l’amant que les femmes s’approprient par fantaisie.

 

Images__4_

 

 

 

"COUPLE" 3: POUR ETRE FEMME, deux solutions. Il y a celle qui s’est construit un visage dur et en impose, qui se bat dans le monde depuis ses débuts, hommes, femmes, tous sont de potentiels ennemis. Elle ne vit pas. C’est la patronne. Et il y a celle qui s’est enfermée dans les livres. Sa carapace est l’invisibilité. Elle rêve mais ne vit pas non plus. C’est la fille timide.

 

 

LA PATRONNE : Elle a très tôt compris que montrer ses sentiments, se soumettre, n’était pas pour elle. Pourtant, derrière sa muraille infranchissable, elle cache une grande douceur.

 

T_l_chargement__1_

 

 

LA JEUNE FEMME TIMIDE : Elle s’appelle Elisabeth Bennet, Anna Karénine ou Juliette, et cherche son Darcy, son conte Vronsky ou son Roméo. Le monde n’est pas pour elle, constitué d’êtres trop imparfaits, elle le fuit. 

 

Images__1_

 

 

 

"COUPLE" 4 : ILS SONT RICHES, ils sont puissants, ils sont vieux. L’un truand, l’autre beau parleur, ils ont fait fortune grâce aux espoirs des autres, suivant des chemins parallèles.

 

 

LE VIEUX RICHE : On le remarque dans la rue, il fait du bruit au volant d’une Jaguar, jeunettes au bras. Coq de première classe, la basse-cour ne lui résiste pas.

 

Images__2_

 

 

LE MAFIEUX : Il rase les murs, on baisse la tête quand on le croise, il serpente dans son quartier tous les jeudis et prend son dû sous enveloppe kraft comme s'il faisait son marché.

 

726925661

 

 

(A venir très vite les photos des acteurs, le dernier casting est en cours...)

 

 

EXTRAIT DU SCENARIO

________________________________________________________________________________

 

Intérieur magasin/jour – pin-up/vieux riche/patronne/barman

 

CAMERA SUIT LES JAMBES DE LA PATRONNE RENCONTRANT LES SUBLIMES JAMBES DE LA PIN-UP.

 

PATRONNE (off )

« Bonjour, est-ce-que madame désire quelque chose ? »

 

PIN-UP (off )

« Oui, un whisky et des boucles d'oreilles pour aller avec mes yeux. »

 

PATRONNE (off )

« Un doigt ? »

 

PIN-UP (off )

« Sans doigt, merci. »

 

La patronne repart, la pin-up se replonge dans Gala.

 

TRAVELLING VERS LA DROITE POUR FAIRE ENTRER DANS LE CHAMP LES PIEDS DE SON VOISIN.

 

Le vieux riche tente de se rapprocher. Il fait tomber sa petite cuillère pour mieux passer sous la table et dévorer du regard les cuisses de sa voisine (regard lubrique)

 

LA CAMERA SUIT SES YEUX QUI REMONTENT.

 

VIEUX RICHE

« Permettez mon ton aussi direct mais vous avez de fort belles jambes, ma chère. »

 

La pin-up tourne vivement ses jambes vers la gauche et place son journal devant les yeux du vieux riche d'un air de dédain. Son attitude n'a pas changé.

 

VIEUX RICHE

« si je devais vous conseiller, je vous proposerais ces collants d'un des créateurs de notre hôte. »

(nous sommes dans un salon de thé-magasin de créations originales)

 

PIN UP

«  Ah oui ? Vous devriez ENCORE MIEUX regarder mes jambes alors, vous verriez qu'elles n'ont pas besoin d’être cachées. »

 

VIEUX RICHE

« Non, je cherchais à les sublimer, à les rendre hors du commun les … Collants ! Vous ne m'écoutez plus ... »

 

PIN UP

« Mais pas du tout, je suis scotchée à vos lèvres et même votre femme ne pourrait m'en détacher.  »

 

Arrivée du barman avec le verre de whisky, la pin-up lui lance un sourire charmeur qu'il renvoit malgré lui.

 

VIEUX RICHE (énervé)

« Jeune homme, pouvez-vous aller chercher ces collants là-bas, s'il vous plaît ? »

 

BARMAN (ironique)

« Monsieur ne préfère-il pas un scotch bien fort ? Ah non, c'est vrai, vous êtes déjà bien assez collant comme ça. »

 

VIEUX RICHE (énervé)

« Je crois que nous nous passerons de vos commentaires. »

 

La pin up sourit, se lève, en laissant une dispute éclater entre le vieux riche furieux et le barman toujours flegmatique.

________________________________________________________________________________

À quoi servira la collecte ?

Tout d'abord, nous vous demandons de l'argent, pas en premier lieu parce qu'il est essentiel à la finalité du projet (comme pourrait l'être un documentaire autour du Monde ou le développement d'un nouveau produit), mais surtout parce que nous aimons l'idée que ce soit vous qui choisissiez ce que vous souhaitez regarder via le système de financement participatif. Ainsi, si vous nous financez, nous savons que le projet vous séduit et surtout, c'est un challenge pour nous, qui devons tout faire pour répondre à vos attentes et convaincre votre implacable jugement ! 

 

L'argent récolté servira à 70% à financer les dépenses irréductibles liées à un tournage (c'est-à-dire, pour être tout à fait clair, nourrir une équipe d'une quinzaine de personnes pendant 4 jours)

Il servira aussi à acheter le maquillage et les éventuels accessoires/costumes que nous n'aurions pas pu trouver gratuitement.

 

En outre, nous disposons déjà du matériel vidéo (deux 7D), de la lumière et du matériel son, ce qui représente une économie colossale.

 

En résumé, nous avons calculé :

- 300 euros de régie (nourriture et transport)

- 150 euros de matériel maquillage/ accessoires/ costumes

- 50 euros pour les imprévus  (car un tournage ne se déroule jamais sans encombre) et les divers consommables de tournage (piles, ampoules pour les projecteurs, filtres colorés...)

 

Voici nos dépenses minimales. 

 

Si nous obtenons plus d'argent que nécessaire, il sera utilisé pour peaufiner le court-métrage et vous offrir des contreparties de meilleure qualité.

 

Thumb_l_on
Neo

Jeune passionné de cinéma, une vidéothèque longue comme des centaines de bras chez moi, j'ai préféré l'architecture au grand écran lorsqu'il a fallu choisir une voie (qui paye). Ce qui ne m'empêche pas de m'y recoller à fond (derrière la caméra) lorsque j'ai un idée en tête ! Après plusieurs courts-métrages purement amateurs, je veux me lancer... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Cheers !