Réalisation d'un reportage photographique au mois de mai 2013 sur les migrants au Japon en collaboration avec la revue Hommes et Migrations

Large_avatar2

Présentation détaillée du projet

 

Avatarweb

 

 

Quelles relations le Japon entretient-il avec les migrations depuis le traumatisme causé par le séisme, le tsunami et la catastrophe nucléaire de Fukushima en mars 2011 ? Généralement, la société japonaise n’est pas perçue comme un pays d’immigration. Elle-même ne reconnait que tardivement la présence durable de migrants sur son territoire.

 

Ce reportage photographique présentera différents portraits de migrants et de leurs descendants, témoignant de leur situation parfois difficile dans une société longtemps fermée sur elle-même, soucieuse de son unité ethnique et culturelle, fortement secouée par cette double catastrophe climatique et nucléaire. Il évoquera leurs réalités quotidiennes depuis deux années, après ce cataclisme qui a bouleversé tous les fondements de la société niponne, réalités toutes en contrastes et rebondissements : contrôles aux frontières, repli sur soi, réflexes xénophobes et racistes mais aussi initiatives d’accueil, mobilisations de soutien en faveur des migrants étrangers. Les questions identitaires et les représentations des étrangers dans l’opinion publique montreront comment le Japon qui se reconstruit aujourd’hui aborde la problématique migratoire face aux enjeux de la mondialisation.

 

 

Hmpaturions

 

 

 

 

 

Camille Millerand, jeune photographe, a investi depuis plusieurs années déjà cette thématique des migrations et a collaboré à plusieurs reprises avec la revue Hommes et Migrations, revue spécialisée sur les migrations internationales, notamment avec des reportages sur les Turcs en France, sur le football amateur en banlieue parisienne ou encore sur les migrants algériens et leurs familles. Sa démarche est de s’appuyer sur des travaux scientifiques et de développer à travers la photographie son propre questionnement pour proposer un regard personnel, sensible sur des réalités imminement complexes. La problématique des migrants au Japon l’intéresse car elle se situe dans un contexte très différent de celui de l’Europe, géographiquement et culturellement. Ce projet constitue un défi artistique nouveau qui jalonne son parcours professionnel déjà très orienté sur la découverte de contextes sociaux et nationaux différents.

 

 

Au Japon, il sera accueilli et orienté par une équipe de chercheurs qui travaillent sur les migrations et les relations des migrants avec la société japonaise. Il cherchera à traduire en images et de manière la plus saisissante possible les diverses situations demigrants analysées par les travaux scientifiques. Les migrants coréens et philippins, les demandeurs d’asile, les étudiants et travailleurs qualifiés, les migrantes employées comme domestiques dans les familles japonaises, les vieux migrants isolés, les nikkei (anciens migrants japonais partis au Brésil ou Argentine et revenus au Japon et dont les enfants sont considérés comme des jeunes délinquants dans les banlieues des grandes villes), les sans-papiers, les métissages et les mariages mixtes, les mobilisations associatives et politiques pour changer la politique d’immigration et développer des solidarités avec les étrangers.

 

 

Portfolio

 

 

Ce reportage photographique sur les pas des migrants au Japon va permettre à la revue Hommes et Migrations d’illustrer les articles d’un dossier à paraître en juin 2013 par une trentaine de photographies explorant divers profils et récits de migrants présents dans la société nipponne. Le reportage produira également une exposition d’une vingtaine de tirages couleur qui sera présentée à la médiathèque de la CNHI en juin – juillet 2013 et dans divers lieux qui s’intéressent au Japon, aux migrants, aux conséquences des catastrophes naturelles et industrielles dans nos sociétés contemporaines.

 

 

Hommes et Migrations / Mentor du projet

 

Hommes_et_migartions

 

La revue Hommes et Migrations, éditée depuis 2007 par la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, est la plus ancienne revue de sciences sociales consacrée aux phénomènes migratoires en France et à l’étranger. Cette revue est trimestrielle depuis 2013 (N°1301) et publie des dossiers thématiques d’une douzaine d’articles à partir des recherches de spécialistes mais aussi des textes de réflexion professionnelle et des reportages sur les expériences de terrain. Son domaine porte de manière très large sur les problématiques liées aux migrations : flux migratoires et récits de migrants, dynamiques d’installation et d’intégration, relations entre pays d’origine et pays d’accueil, expressions interculturelles, phénomènes de racisme, xénophobie, discriminations, militantisme et politiques publiques etc. L’approche de cette revue est à la fois pluridisciplinaire et pluraliste en s’appuyant sur ses réseaux avec des laboratoires de recherche, centres de documentation, centres professionnels spécialisés, associations pour la défense des droits des migrants et associations culturelles. Sa mission est de favoriser la diffusion des connaissances scientifiques et des expertises sur les migrations vers des publics divers pour sensibiliser l’opinion à la complexité des phénomènes migratoires au-delà des clichés, favoriser la compréhension intime de ces réalités grâce à des chiffres clé et des analyses les plus fines et changer les représentations négatives des migrations dans nos sociétés.

Pour plus d’informations consulter www.hommes-et-migrations.fr

 

Comme toutes les revues spécialisées, elle est très sensible aux collaborations entre sciences sociales et expressions artistiques. Ses chroniques couvrent régulièrement l’actualité culturelle et artistique dans tous les domaines (littérature, films, musiques, projets culturels etc.). Pour chaque numéro, elle collabore avec un photographe qui est invité à illustrer les articles grâce à son travail personnel en apportant un regard sensible et particulier sur les thèmes traités par les textes. La revue propose à chaque photographe d’exposer les photographies qui ont illustré le numéro dans les espaces de la médiathèque de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration en grands formats couleur. Elle anime régulièrement des tables rondes, débats et conférences dans des festivals, et toutes rencontres qui souhaitent aborder ses thèmes complexes en croisant les points de vue des chercheurs, artistes, militants.

 

Très sensible aux collaborations diverses, la revue s’est très naturellement tournée vers Kisskissbankbank pour soutenir les projets de reportage photographique couvrant les problématiques migratoires et participer à des co-productions intelligentes et sensibles associant des compétences complémentaires et qui font trop souvent défaut dans ce domaine.

 

À quoi servira la collecte ?

 

 

 

Cette collecte servira à financer:

 

- un billet d'avion aller-retour Paris- Tokyo (Mai 2013)

 

- Les frais de production du reportage: (10 jours à Tokyo)

 

Transports

Repas

Logement

Interprète franco - japonaise

 

- La production de 10 tirages photographiques imprimés sur du papier Fine Art RAG 308 g. au format 40x60 cm et contre-collés sur Dibond ( Juin-juillet 2013)

Thumb_avatarweb
Revue Hommes et Migrations / Camille Millerand

La revue Hommes et Migrations / Mentor du projet La revue Hommes et Migrations, éditée depuis 2007 par la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, est la plus ancienne revue de sciences sociales consacrée aux phénomènes migratoires en France et à l’étranger. Cette revue est trimestrielle depuis 2013 (N°1301) et publie des dossiers... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Yihaaaaa ! Et qui part au Japon ????
Thumb_default
prepare ma chambre!!!
Thumb_default
J'y crois. A tout vieux