"Lou est avocate, Nina détenue. La rencontre entre ces deux femmes en prison va bouleverser leurs vies."

Large_coverwithtitle-1481045891-1481045919

Présentation détaillée du projet

/ SYNOPSIS /

Lou se rend en prison pour interroger Nina, une détenue qui vient d’être incarcérée. Les deux femmes luttent avec leurs consciences et l'audition prend alors une tournure néfaste.

 

01mosaikfinalelight-1480631785

 

/ LE SCENARIO /

« La capacité de l’être humain à faire sortir de lui une cruauté effroyable m’a toujours intriguée. En tant que comédienne, la construction de ce type de caractère me fascine. Cette histoire me tenait à coeur, c'est pourquoi j'ai sauté le pas et je suis passée à l'écriture. J'utilise ma boîte à outils d’actrice pour créer des personnages forts. D’une part, il y a Lou, une jeune avocate qui bafoue les limites de sa conscience professionnelle en cherchant à justifier les actes de la détenue face à elle. D’autre part, il y a Nina qui cherche les raisons qui l’ont amenée à commettre l’irréparable. En mélangeant les ingrédients du thriller avec des éléments fantastiques, je souhaite entretenir le suspense du début à la fin du film. » - Cécile

 

/ LA MISE EN IMAGES /

« Pour créer l’univers visuel du film Les naufragés, j’utiliserai l’esthétique du thriller et du film noir : une lumière sombre, des tonalités foncées et des ombres appuyées. Proche du clair-obscur, le style sera riche en contrastes. Ce type de lumière renforcera le propos du film : des personnages tiraillés en permanence entre le bien et le mal, entre l’ombre et la lumière. Comme dans mes précédents films, je cherche à mêler les ingrédients du genre avec une histoire ancrée dans le réel. Les éléments fantastiques seront donc mis en scène d’une manière réaliste. Des plans fixes et des mouvements de caméra maîtrisés seront utilisés pour que celle-ci nous emmène dans le récit. Elle ne capture pas l’histoire comme dans un documentaire, elle nous entraine dedans. La réalisation sera préparée avec un découpage et un story-board précis afin de maîtriser un maximum de paramètres visuels et sonores. » - Mathieu

 

/ LE JEU D'ACTEUR /

« J’aborde le travail de préparation avec les acteurs sous trois angles. D’une part, lors des répétitions, je souhaite explorer avec eux les actions et les mouvements des personnages (ce qu'on retrouve dans le scénario). D’autre part, lors d’une série de lectures, nous retravaillerons le texte et les dialogues. Et finalement, j’accorde une importance particulière à ce que raconte les apparences, c’est à dire les costumes, le maquillage et les coiffures de chacun des personnages.

Afin de parler de cet univers le plus justement possible, j’ai passé un temps considérable dans deux prisons de femmes en Belgique (Gand et Oudenaarde). J’ai également visionné plusieurs documentaires et reportages à ce sujet, toujours avec le souci de plonger au mieux dans l’univers du film. » - Mathieu

 

/ MOODBOARD /

 

Screen_shot_2016-12-01_at_21.33.11-1480632068

 

/ PRESENTATION DE L'EQUIPE /

 

- MATHIEU MORTELMANS (REALISATEUR)

 

000mathieu-1480632179

 

Né en 1985, Mathieu a grandi dans une famille bilingue à Anvers. Lorsqu’il a entamé ses études à l’Institut des Arts de Diffusion, il a déménagé vers Bruxelles où il vit depuis 2006. Il travaille depuis plusieurs années comme réalisateur tant du côté francophone que du côté néerlandophone. En plus de ses deux court-métrages « Chambre Double » et « Complices », primés à l'international, il a réalisé plus de 40 épisodes pour de nombreuses séries flamandes. Il prépare actuellement son premier long métrage “100 Dagen” dont le tournage est prévu pour l’été 2017.

 

Bande annonce de 'Complices', le dernier court-métrage réalisé par Mathieu Mortelmans :

 

 

Bandeau_mathieu-1480632122

 

- CECILE DELBERGHE (COMEDIENNE)

 

000imgcec-1480632311

 

Après son master à l'IAD et sa formation aux cours Florent à Paris, Cécile exerce sa profession d'artiste interprète dans de multiple œuvres, aussi bien théâtrales que cinématographiques. Au théâtre, Cécile est aussi bien à l'aise sur les planches qu’à la mise en scène. Récemment apparue dans des longs métrages, tels que « Je me tue à le dire » de Xavier Seron ou encore « Cloclo» de Florent Emilio Siri, Cécile tourne également dans plusieurs courts métrages belges. 

 

Bandeau_ce_cile-1480632447

 

- BABETIDA SADJO (COMEDIENNE)

 

02imgbab-1480632503

 

Née à Bafatá, une des villes centrales de la Guinée-Bissau, Babetida est une femme entreprenante. Elle est notamment à l’affiche de « La loi du déshonneur » de Francisco Luzemo. Active aussi au théâtre dans « Terre Noire » d’Irina Brook aux côtés de Romane Bohringer et d’Hyppolite Girardet ainsi que dans « Les murs murmurent », un monologue qu’elle a écrit. Elle vient également de remporter un Ensor du cinéma flamand en 2015 pour sa prestation dans Wasteland. Au FIFF, on l’a découverte dans « The hidden part », un court métrage de Monique Marnette.

 

Bandeau_bab-1480632529

 

- GUILLAUME SIMONIN (CHEF OPERATEUR)

 

000guillaume-1480632606

 

Guillaume Simonin a signé la photographie de nombreux projets de court-métrages, clips, publicités et projets expérimentaux. Parmi ses derniers travaux on retient notamment le pre-roll du BIFFF 2016 (Brussels International Fantastic Film Festival) ou encore le très envoutant clip « My Life's a cage » pour le groupe The Aim.

 

http://www.shimera.eu/

 

- ABYSSAL PROCESS (PRODUCTION)

 

000ap-1480632907

 

Abyssal Process est une jeune société de production fondée en 2013 à Bruxelles, active dans les secteurs de la fiction, du documentaire et de publicité. En fiction, la ligne de conduite consiste à travailler avec de jeunes réalisateurs pour leur permettre de développer leurs touches cinématographiques propres. En 2016, ils ont produit le documentaire « Abbiamo Fatto Bene » (portrait du peintre Alberto Sartoris) réalisé par Thomas Decaro et sont en train de terminer les films « Remue- Méninges » de Christophe Clin (avec Cécile Delberghe et Jean-Jacques Rausin) et « Etat d'alerte sa mère ! » de Sébastien Petretti (en coproduction avec Lovo Films).

 

http://www.abyssalprocess.com

À quoi servira la collecte ?

Le budget total du film est de 13.500€. Nous avons déjà rassemblé 8000€ en apports personnels et partenariats pour toute la post-production (montage/mixage/étalonnage), la distribution du film, ainsi que la mise à disposition d’une grande partie du matériel technique. L'argent collecté servira donc à couvrir tous les frais restants relatifs au tournage du film (à commencer par défrayer l'équipe).

 

Les 5500€ dont nous avons encore besoin pour financer le projet seront donc utilisés de la manière suivante :

 

2050 € : Défraiement de l’équipe (pour 4 jours de tournage).

900 € : Régie, catering et carburant.

750 € : Location matériel technique supplémentaire.

600 € : Location décors et assurances de tournage.

400 € : Costumes, déco, accessoires et make-up.

440 € : Commission à reverser à KKBB (8%).

360 € : Budget pour la production des contreparties.

Thumb_capture_d_e_cran_2016-12-02_a__00.43.10-1480635944
Cécile + Mathieu

un réalisateur et une comédienne, la Flandre et la Wallonie, l'amour et la Belgique

Derniers commentaires

Thumb_default
45 euros, c'est déjà 45 restos - mais pas avec vous, parce que ça ferait 900x45= 40500 euros.
Thumb_default
1 euro, c'est déjà un resto!
Thumb_default
On a hâte de voir ce beau projet sur grand écran !