Permettre aux Panic QT's, un petit groupe de Metz, de s'exporter en tournant au Japon.

Large_pqtstojapan

Présentation détaillée du projet

Japkkbb1

Tout a commencé pendant l’été 2009 après avoir enregistré le premier disque autoproduit des Panic QT’s, un japonais nous ayant repéré sur Myspace nous demanda de lui envoyer des albums.

 

Les 50 premiers CD que nous avons envoyé se sont en quelque sorte perdus dans la nature. On s’est imaginé qu’ils étaient tombé d’un bateau, qu’ils avaient échoué sur une plage d’une île déserte et qu’un gars (seul survivant d’un naufrage) les avait trouvés, déçu de ne pas avoir plutôt trouvé une boîte de corned beef. On en a donc renvoyé 50 autres parce que notre ami japonais nous avait déjà payé depuis longtemps. Les CD reçus, Hiroki Osawa (c’est comme ça que notre ami s’appelle) les vendit en deux temps trois mouvement. Puis il reçut les 50 CD qui s’étaient paumés ! CD de nouveau vendus comme des petits pains.

 

On s’est dit que ça s’arrêterait là, mais on a commencé à voir fleurir des articles en japonais à propos de nous sur internet. Enfin Marc a vu parce qu’il est le seul à comprendre la langue. Puis peu après Hiroki nous plaisanta « alors quand est ce que vous venez au Japon les gars ? ».

 

A partir de ce moment, l’idée était plantée dans nos subconscients, comme dans Inception. L’idée de partir au Japon. De faire une tournée, faire des concerts, de rencontrer des gens qui aiment notre musique, d’écouter Marc faire des blagues en japonais sans qu’on ne les comprenne, d’éventuellement rencontrer le gars de l’île déserte qui avait reçu nos CD avant de les rejeter à la mer. De devenir des stars.

 

Un an et demi plus tard, alors que l’idée était plus que mûre, Cyril envoya un mail à Hiroki via Myspace, genre « hé ça tient toujours ton idée de nous faire tourner par chez toi ? ». Mail qui se perdit dans la jungle de l’internet. Parce que les gens ne fréquentaient déjà plus Myspace en fin 2010. Alors à la mi-janvier 2011, le même mail fût renvoyé sur Facebook. Bim, Hiroki répondit le lendemain : « Oui bien sûr que je peux vous faire tourner ! Quand voulez vous venir ? ».

 

Pouf c’était parti. Le début d’une grande aventure. Mais vous vous rappelez de mars 2011 ? Les tremblements de terre, les tsunamis, Fukushima ?.. Eh bien au final, c’est parce que Marc n’avait pas assez d’argent que nous ne sommes pas parti !

 

Il fallu qu’une année passe pour que l’idée (qui n’était toujours pas sortie de nos têtes) bourgeonne à nouveau au moment d’enregistrer notre deuxième album. Mais cette fois ça a éclot. Au 1er avril 2012 (ce n’était pas une blague) nous avions nos billets pour partir au Japon en Octobre 2012.

 

« Vite vite vite, terminons l’album et partons ! ». Le deuxième album fût terminé in extremis, juste avant d’embarquer dans le premier chapitre de cette aventure. Nous avons passé deux semaines là bas et donné 8 concerts sur Tokyo, Kanagawa et Nagoya. Le Japon c’est génial. Les gens sont curieux et veulent toujours en découvrir plus à propos des étrangers et particulièrement de nous les français. Et surtout, là bas, ils adorent la musique des Panic QT’s.

 

Avant de revenir en France, Hiroki nous a dit : « enregistrez un album et revenez au plus vite pour le sortir au Japon ».

 

C'est ainsi que se déroule la suite logique de ces évènements. Le nouvel album, premier "vrai" album, enregistré en studio, pressé, emballé dans une belle pochette... Et la deuxième tournée au Japon, plus longue, plus grandiose et surtout plus éparpillée sur le territoire sont prévus pour juin 2014.

 

Japkkbb

 

Oui, pourquoi ?

 

- Premièrement parce que les japonais nous aiment, nous avons donc tout intérêt à exploiter ce filon. C’est pas que nous ne sommes pas appréciés en France, c’est juste que nous n’attirons pas spécialement foule à nos concerts et que la plupart des gens du coin qualifient, au mieux, notre musique comme « intéressante ».

 

- Parce qu'une tournée au Japon c’est un peu comme un rêve de gosse qui se prend pour une star internationale en chantant devant le miroir de la salle de bain.

 

- Et parce que vous pourrez suivre la tournée en direct, participer à une aventure folle et nous aider à donner une belle image de la France au pays du soleil levant. Vous voyagerez à travers cette tournée en quelque sorte.

  

 

À quoi servira la collecte ?

Japkkbb3

 

Lancer le projet c’est bien mais le financer c’est plus compliqué. Même si nous sommes appuyés par nos amis au Japon, nous avons besoin d’un coup de pouce votre part. C’est vous qui pourrez nous pousser un peu plus près du Japon à chaque donation.

 

La collecte servira à financer la production de l’album, le voyage et tous les petits trucs d’à côté.  

 

Mine de rien aller au Japon ça coût quand même un peu de caillasse. Qui dit voyage dit train, avion, re-train, sushi, métro, dodo (même une cage à poule ça coûte quelque chose à louer), métro, ramen, shinkansen…

 

Pareil pour l’album, il faut compter la production (enregistrement, mixage, mastering), le pressage des CD, les belles jaquettes qu’on met autour ou encore la promotion (affiches, CD gratuits).

 

Ensuite une tournée ça s’organise pas comme ça sans débourser un seul sous. Il y a un peu de préparatifs à faire, de la publicité, démarcher des sponsors, définir notre itinéraire, faire imprimer des T-shirts…

 

Nous avons donc estimé le coût total du projet à 12 500 euros. Mais il ne nous manque que 3000 euros pour pouvoir le concrétiser dans les meilleures conditions.

 

Japkkbb2

  

3000 euros, ça ne se trouve pas si facilement, même sous les grosses pierres, et les Panic QT’s ne peuvent pas tout financer. Bien sûr, nous avons raclé les fonds de tiroirs, la maison de disque de notre ami japonais sortira aussi son chéquier et nous espérons décrocher quelques contrats de sponsoring. Mais il reste toujours ces derniers 3000 € qu’on ne sait pas trop comment financer.

 

Par ailleurs, il semble cohérent et logique de faire appel à du financement collaboratif dans le cadre de notre projet de tournée au Japon.

 

- Cela nous permet de tenter notre chance dans ces projets collaboratifs de financement qui sont quand même à la mode ces temps-ci. On pourra partager cette expérience super intense en suivant la montée de la jauge du financement, en espérant qu’elle monte.

 

- Cela promet une belle épopée, du suspens, des nuits blanches d'inquiétudes, du stress, mais aussi des rires, des larmes et de la sueur. Cette histoire sera la vôtre autant que la nôtre. Nous partagerons tout, les bons et les mauvais moments, les dernières nouvelles, nous vous ouvriront notre cœur, notre âme et vous saurez tout sur ce qu’il se passe dans nos préparatifs.

 

 - Cette tournée sera aussi votre histoire. En nous suivant, vous pourrez vous dire, « tiens, ce qu’ils ont mangé aujourd’hui c’est moi qui l’ai financé » ou encore vous pourrez regarder les japonais vous remercier pour ce cadeau que vous leur faites en nous permettant d’aller leur jouer un peu de musique.

 

Japkkbb4

 

 

Une place de concert (en France) et notre reconnaissance éternelle pour toutes les participations, de la plus petite à la plus grosse.

 

Pour 10 euros et plus, vous recevrez un joli CD de nous, pressé au Japon s’il vous plaît. C’est pas tous les jours qu’on peut dire « tiens, tu vois ce CD, il vient du Japon ». A l’aide d’un quiproquo astucieux vous pourrez même laisser croire que vous avez visité le pays.

  

Pour 30 euros et plus, un T-shirt du groupe sera joint au colis.

 

Pour 60 euros et plus, nous joignons les deux premiers CD qui ne se vendent plus du tout nulle part et qui pourraient un jour valoir beaucoup d’argent dès que notre reconnaissance posthume se déclenchera. 

 

Après il y a des lots plus extravagants, mais qui en valent vraiment la peine !

 

Pour découvrir toutes les contreparties que nous vous présentons, c'est sur votre droite.

 

Sans vous on ne fera pas grand-chose. On a besoin de votre aide. On compte sur vous.

Un GRAND merci (au moins pour le fait d’avoir lu tout ça).

Thumb_pqts
Panic QT's

Panic QT's c'est Cyril, Marc & Mike. L'histoire commença au siècle dernier, lorsque Cyril a rencontré Marc sur les bancs du Lycée (enfin même si à l'époque c'étaient des chaises). Partageant les mêmes gouts musicaux, ils décidèrent de monter un groupe de punk rock pour épater les filles, se faire des tonnes de fric mais surtout bien s'amuser! Groupe... Voir la suite