Détenir des ruches et les transhumer pour produire différents miels mono floraux et m'engager dans la pollinisation de l'environnement.

Large_kkbb_photo_top-1445890422-1445890585

Présentation détaillée du projet

Je suis apiculteur. Ce qui est doublement magnifique dans ce métier est qu'en plus d'avoir la satisfaction de produire du miel, on peut assister aux effets bénéfiques qu'ont les abeilles sur l'environnement. 

 

Pâtissier de formation, l'été dernier, j'ai décidé  de changer de métier et ai suivi une année d'étude d'apiculture, à la fin de laquelle j'ai obtenu mon BPREA (Brevet Professionnel Responsable d'Exploitation Agricole). Possédant déjà 70 ruches, j'ai eu envie de penser mon projet en sortant des sentiers battus de l'agriculture moderne.

 

 

Parallèlement, je m'occupe de quelques hectares de châtaigneraies dans le Massif des Maures (sur les communes de Gonfaron et de Collobrières). Je transforme une grande partie de ma production en crèmes de marrons et je la commercialise au détail. 

 

Dsc_0079-1444136436

 

On se rend compte de l'impact qu'a une ruche sur l'environnement dès le printemps suivant : les fleurs qui ont été pollinisées correctement dégagent plus de graines, et le cercle vertueux est lancé. Dans les zones agricoles aussi, il y a un gros travail à faire : un champ de colza associé à quelques ruches produira des graines contenant plus d'huile. Sans ajouter de fertilisant, sans traitement et sans augmenter les surfaces agricoles on arrive à produire plus, et à faire du miel. 

 

 

 

 

D'où ma volonté de transporter mes ruches tout au long de l'année avec les avantages que cela induit : production d'une plus grande variété de miels, bienfaits sur les abeilles (qui auront des fleurs toute l'année, et donc des apports nutritifs plus variés, moins de maladies et moins de besoin en nourriture ajoutée), bienfaits sur l'environnement et sur le reste de l'agriculture. 

À quoi servira la collecte ?

Mais qui dit transhumance dit porter les ruches. 

Prenons le poids moyen d'une ruche à 60kg, et un nombre de ruches par emplacement à 60 ruches, je ne pense pas que mon dos résistera une année à ce travail. 

D'où mon intention d'acheter un chariot élévateur aux caractéristiques bien particulières pour m'aider dans ma tâche : 

 

Il faut qu'il soit léger (pour ne pas avoir mon véhicule en surcharge), tout terrain (pour les zones plus reculées), et adapté aux transhumances. 

 

Parmi les différentes possibilités qui se sont offertes à moi, c'est le modèle AVANT 320S qui m'est apparu comme étant le plus adapté. La collecte financera donc dans l'achat de cet engin de manutention. 

Si vous prenez le temps de vous rendre sur le site internet du constructeur ( Page Avant ), vous verrez qu'il dispose de nombreux avantages. De plus, en dehors de la manutention des ruches pour les transhumances, il pourra me servir sur l'exploitation pour d'autres tâches (transport des récoltes, de bois)...

 

Voici une petite vidéo de démonstration des chargements de palette !

 

 

Si je récolte plus de fonds, il est clair que je m'en servirai pour acheter plus de ruches et d'essaims et ainsi augmenter mon potentiel de production. En sachant que par les temps qui courent, le moindre essaim sélectionné se négocie à plus de 100€ pièce, la constitution de mon cheptel constitue une dépense plus que considérable pour laquelle je prévois de faire un emprunt. Cependant, n'hésitez pas à donner et à continuer de donner, votre argent sera correctement utilisé ! ! !

 

 

Répartition de l'argent :

 

15 300 : Achat de l'Avant (le prix est Hors Taxe, je ferai la différence pour avancer la TVA)

18 200 : Achat de l'Avant, mais la collecte suffit à avancer l'achat et la TVA. Lorsque je récupérerai cette dernière, j'investirai dans plus de ruches.

25 000 : Après l'achat de l'Avant, j'utiliserai l'argent dans l'achat de colonies sélectionnées (plus chères que la récupération d'essaims, mais plus sûr et plus productif).

30 000 : Une fois achetées les colonies, j'investirai l'argent dans l'aménagement d'une miellerie aux normes me permettant rapidement d'adhérer à l'IGP miel de Provence

Au delà : L'argent partira dans l'achat de colonies et de ruches (dans la limite de 800 ruches tout de même, mais nous avons un peu de marge) ! ! !

 

 

 

Si vous regardez du côté des contre-parties, vous remarquerez que je vous propose les productions de mon exploitation. Mon idée de ce financement n'est pas que vous investissiez à perte dans mon projet, mais plutôt que vous me financiez la récolte de l'an prochain. De ce fait, il n'est que normal que cette même récolte vous revienne. C'est sur ce principe que j'ai calculé les contre-parties : exemple, pour 20€ : 1 pot de 250g de miel + 2 pots de 220g de crème de marrons. Si je vendais ces produits en direct sur ce stand (salon Cuisine du Monde à Nice), ils coûteraient 13€ (6€ le pot de miel + 3,50€ le pot de crème de marrons X 2). Dans ce cas, j'ai dû prévoir des frais d'expédition (7€). Si vous venez directement chercher vos lots sur l'exploitation ou sur une foire ou un salon auquel je participe, il est clair que je me ferai un plaisir de vous donner un pot en plus en échange des frais de port. 

 

Pour les plus gros montants, j'ai continué sur ce principe, avec un léger bémol : dans l'absolue, un client qui me prendrait cette quantité de produits bénéficierait de tarifs plus intéressants. De plus, si la saison est particulièrement bonne (chose que je ne peux pas prévoir), autant vous en faire profiter en vous fournissant plus de marchandises. J'ai donc indexé la quantité de miel que je vous livrerai sur la quantité de miel que je produirai. Dans le cas où la saison n'est pas bonne, la quantité reste garantie. Pas d'entourloupes ! ! !

 

 

Maintenant que vous savez tout, à vous de jouer !

N'hésitez pas à me poser plus de questions, bien sûr...

Thumb_avatar-1442577537
Emilien.Wallace

Après avoir réussi un diplôme de piano et un BAC général, j'ai décidé de ne pas poursuivre d'études universitaires et de me former dans la restauration. Ce qui m'attirait le plus dans ce genre de métier est la possibilité de créer quelque chose, de transformer. J'ai donc suivi une formation à l'ENSP (École Nationale Supérieure de Pâtisserie) et j'ai... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Allez go emilien plus que 6 jours on t'embrasse Claudia et Patrick
Thumb_avatar-1442577537
Merci à tous pour votre soutient !
Thumb_default
Super projet! Courage cousin!