Aidez-nous à financer la nouvelle création Les Strange strangers qui sera présentée en première à Tangente en mars 2017 !

Large_strange_stranger___photo_natasha_thomas_et_audre_e_juteau___interpre_tes_nathan_yaffe_et_audre_e_juteau-1469721445-1469721488

Présentation détaillée du projet

"Donnez un coup de pouce, déplacez une montagne!

 

En collaboration avec la Caisse Desjardins de la Culture, Tangente est fière de soutenir ce projet artistique qui sera présenté lors de notre prochaine saison de danse contemporaine.

 

Les artistes sélectionnés ont reçu une formation dispensée par la Caisse Desjardins de Culture et Nathalie Courville, ambassadrice au Canada de Kiss Kiss Bank Bank et spécialiste en communication et en financement du domaine culturel. Les créateurs sont entièrement responsables de la planification et la gestion de leur collecte de fonds. De plus, la Caisse Desjardins la Culture bonifie la campagne de 500 $ supplémentaires dès les premiers 1000 $ atteint.

 

En participant à ce projet de sociofinancement, vous contribuez de manière significative à la création artistique de l’artiste tout développant son autonomie financière. Merci!" (Tangente)

 

Strange_stranger___photo_natasha_thomas_et_audre_e_juteau___interpre_tes_nathan_yaffe_et_audre_e_juteau-1469713554

crédit photo: Natasha Thomas

 

 

Sommaire

 

Les Strange strangers est ma nouvelle création qui sera présentée à Tangente les 9-10-11-12 mars 2017.  Les Strange strangers sera un duo dansé entre le danseur Nathan Yaffe et moi-même, en étroite collaboration avec le compositeur Michel F.Côté, et éclairé par la conceptrice d'éclairage Karine Gauthier. Absolument bien entourée et très inspirée par cette nouvelle création, j'ai très hâte de la partager à un public en mars 2017!

 

Pourquoi nous avons besoin de votre aide

 

Avec le soutien du Studio 303, nous avons débuté la création cet été, mais pour être en mesure de poursuivre cette création, cette collecte est nécessaire pour aider à financer une partie du cachet de mes superbes collaborateurs. J'ai fixé mon objectif à 2000$. La caisse de la culture DESJARDINS nous offre 500 $ supplémentaire dès les premiers 1000$ atteint.

 

 

Strange_stranger___photo_natasha_thomas___interpre_tes_nathan_yaffe_et_audre_e_juteau_.2-1469713848

Crédit photo: Natasha Thomas

 

Sur Les Strange strangers

Les Strange strangers propose une rencontre singulière entre la danse et l’animisme – cette croyance considérant que les objets ont une âme et peuvent avoir un effet sur nos sens de la même manière que les êtres vivants en ont un lorsque nous interagissons avec eux. S’inspirant de cette croyance, cette création vise à explorer un type singulier d’expérience à l’environnement, humain et non-humain, qui nous entoure : éprouver une expérience d’étrangeté à son propre environnement afin d’en explorer des facettes inattendues.

 

Processus de création

Pour se faire,  je m’inspire de la pratique d’autohypnose qui vise à atteindre un état modifié de conscience et nous permet d'expérimenter un rapport différent aux éléments qui nous entourent. Avec le danseur Nathan Yaffe et le compositeur Michel F. Côté, j'expérimente ainsi les possibilités d’altération des sens proposés par l’autohypnose. Par autosuggestions que nous préétablissons dans des textes hypnotiques (par exemple, que les objets nous entourant sont vivants, que nous sommes des objets fondants…) nous explorons l'idée de l'animisme et différentes réalités altérant nos sens. Nous cherchons à « dilater » nos sens afin d’ouvrir un espace où du sens inédit pourra émerger. Et à partir du matériel issu de ces explorations, je crée la pièce Les Strange strangers.

 

Inspiration

En complément des techniques d’autohypnose, nous travaillons aussi avec une grande toile qui permet d’animer des objets situés au-dessus et au-dessous. Cette idée m’est inspirée du conte de Lewis Caroll Alice au pays des merveilles dans lequel le sens de l’univers entourant Alice est réversible et paradoxal, semblablement à l’expérience de l’animisme.

 

Les Strange strangers invitera publics et performeurs à renverser leur rapport sensible à l’environnement et à sentir la matière s’animer autour d’eux.

 

 

L'équipe complète

 

Chorégraphie: Audrée Juteau

en collaboration avec le danseur Nathan Yaffe

Danseurs: Nathan Yaffe et Audrée Juteau

Compositeur: Michel F. Côté

Conceptrice éclairage: Karine Gauthier

Mentore: Ginelle Chagnon

 

Audrée Juteau 

Portrait_2015_2-1469722362

Danseuse et chorégraphe basée à Montréal, Audrée Juteau a collaboré à de nombreux projets comme interprète avec différents chorégraphes et compagnies dont Sonya Biernath, Jordi Ventura, Dean Makarenko, Caroline Laurin-BeaucageAurélie Pedron Katie Ward, la Fondation Jean-Pierre Perreault, et plus de 13 ans avec Deborah Dunn  et sa cie Trial & Eros… Fascinée par le flux créatif résultant de la rencontre artistique, ses premières expériences comme chorégraphe ont été des créations collectives avec le groupe The Choreographers (regroupant Peter Trosztmer, Katie Ward, Thea Patterson et elle-même). Avec les pièces Poisson et Sam affecte, elle s’investit dans une recherche sur la présence en travaillant avec un chien (Sam) et développe un travail chorégraphique singulier. Ce travail chorégraphique avec le chien mena à la création du film My dog in a parallel univers ; une collaboration avec le cinéaste Robin Pineda Gould. Audrée est diplômée de LADMMI depuis 2003. Elle fut récipiendaire de la bourse Danceweb 2010 Impulstanz en Autriche, octroyée par Jardin d’Europe, du prix David Kilburn (2016) et détient une maîtrise en danse de l’UQAM depuis 2016.

 

 

Nathan Yaffe

Portrait_nathan_yaffe-1469719848

Nathan Yaffe est un artiste en danse et vidéo contemporaines basé à Montréal, qui a collaboré avec des artistes au Canada et aux États-Unis. Ses créations scéniques ont pu être vues à New York, Ottawa, et Montréal. the_johnsons 00:11:56, un film de danse, a été programmé entre autres au festival Cinedans à Amsterdam et au FIFA de Montréal. Son installation vidéo-danse, the_johnsons 00:21:51, a été présentée à Montréal à la Fonderie Darling, au Eastern Bloc et au Monument National. Sa qualité d’interprète lui a valu une nomination pour le prix Helen Hayes de meilleur acteur de soutien pour sa performance dans Occupied Territories (2015) de Mollye Maxner.

 

 

Michel F. Côté

Portrait_michel_f._co_te_-1469720340

Il s’active au sein de plusieurs ensembles : Mecha Fixes Clocks, Klaxon Gueule, Pink Saliva, Vulgarités, Jane & the magic bananas, Quatuor Minéraliste. Il a réalisé plus d'une trentaine de disques ici et là, avec lui ou elle. Compositeur associé aux arts de la scène, il aime la danse et la danse l'aime. En compagnie de Catherine Tardif, il est codirecteur artistique de la compagnie de danse Et Marianne et Simon. Il aime écrire le mot danse : dans cette brève biographie, il aura réussi à l'écrire cinq fois. Il est également chroniqueur permanent à la revue esse. Danse encore.

 

 

Ginelle Chagnon

Dsc_0280_ginellen_b-1469721658

Ces années passées à l’écoute des différents processus de création s’avèrent formatrices et la préparent à assister nombreux interprètes dans le processus d’interprétation ainsi qu’à la création d’oeuvres de différents chorégraphes, notamment Jean-Pierre Perreault à partir de 1993 et Paul-André Fortier depuis 1996. Pendant plus de trente ans, elle a enseigné la technique contemporaine en milieu professionnel, au Canada et à l’étranger. Elle a fait partie de la faculté de danse contemporaine de l’Université Concordia et a également siégé au conseil d’administration de la Fondation Jean-Pierre Perreault de 2003 à 2014 alors que cet organisme s’oriente à devenir un institut du patrimoine de la danse contemporaine  québécoise. Actuellement, elle assiste encore les créateurs, chorégraphes et interprètes dans leur processus créatif. Elle s’affaire également à la documentation, la conservation et la mise en valeur des oeuvres chorégraphiques contemporaines. Aussi, elle s’intéresse à la mise en commun du patrimoine de la danse et favorise les ateliers de danse et de créativité pour tous.

 

Karine Gauthier

11014645_10156016428950230_2805413070080367726_n-1472149295

Sa passion pour la lumière, elle a conçu les éclairages pour plusieurs chorégraphes dont Dana Michel, Nicolas Cantin, Gerard Reyes, Sasha Kleinplatz , Sasha Ivanochko, Véronica Mélis, Florence Figols, Érin Flynn, Marie-Claude Rodrigue, José Gagnon, Maria Kefirova, Emmanuelle Calvé, Suzanne Miller & Allan Paivio, Blanca Arrietta, la cie BBT, The Choreographers, Fredéric Marrier, George Stamos, Caroline Laurin Beaucage et Martin Messier . Elle collabore aussi dans le domaine de la musique au Québec et met en luimière des artistes tel qu’Elsianne, Cheak , Émile Proulx Cloutier , et Marco Calliari depuis plus de 10 ans. En amour avec le monde des enfants , Karine a aussi eu la chance d’être invitée à créer un spectacle pour les touts petits avec la NEF .Elle a de plus tourner avec les artistes Richard Séguin et Jorane. Karine Gauthier a collaboré à plusieurs réalisations de projets et ce dans différents pays. Elle a assuré et continu pour certaines la direction technique de George Stamos, Clara furey , Estelle Clareton , Suzanne Miller & Allan Paivio, Jean Sébastien Lourdais, Sylvain Émard Danse , Par b.l.eux et aussi la cie Montréal Danse. Karine aimerait bien continuer longtemps dans cette voie lumineuse…

 

 

Ma démarche

Je recherche à créer des expériences affectives partagées entre performeur et spectateur qui ne sont pas dictées d’avance, mais émergent de leur rencontre contingente avec l’œuvre. Je m’intéresse à une décentralisation de la volonté de l’artiste afin de créer de nouveaux rapports à la création et ouvrir ainsi de nouvelles expériences chorégraphiques. Dans mes deux dernières créations, cette décentralisation de la volonté s’est trouvée accrue en travaillant avec un chien. Je m’intéressais à ses manières d’habiter le monde chorégraphique, le considérant comme un performeur à part entière avec le même pouvoir d’affecter le public que ses partenaires (humains) de scène. Ses rapports particuliers qu’il a avec le monde ainsi que ses rapports non humains à l’espace et au temps ont permis l’émergence de nouveaux mondes chorégraphiques complètement inattendus. Avec cette nouvelle création, je souhaite poursuivre cette exploration chorégraphique en poussant un peu plus loin : je considérai les objets inanimés comme étant pourvu de ce même pouvoir d’affecter. Encore par une décentralisation de la volonté, cette fois-ci recherchée par l’auto-hypnose, je poursuivrai mes objectifs de créer des expériences chorégraphiques perceptives et affectives singulières.

 

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte est nécessaire pour m'aider à financer la création de Les Strange strangers. Plus précisément, elle servira à payer une partie du cachet de mes collaborateurs.

 

J'ai reçu un soutien financier du Studio 303 pour 3 semaines de création qui m'a permis de commencer ma création Les Strange strangers. J'ai besoin de 140 heures supplémentaires pour créer la pièce intégrale qui sera de 50 minutes. J'ai reçu un prix de 2000$ (Prix David-Kilburn) en création chorégraphique qui ira sur ce projet. J'ai reçu plusieurs résidences de création, (au Studio 303, au Vermont Performance Lab, à Danse à la Carte, au Centre de création O vertigo, au Département de danse de  l'UQAM et à la Maison de la Culture du Plateau Mont-Royal) me permettant d'avoir accès à des studio gratuitement pour une partie de la création de Les Strange strangers. Je fais appel à votre support afin d'amasser 2000$ (+ 500$ de la Caisse de la Culture). J'ai de plus déposé une demande de bourse au Conseil des Arts et des lettres du Québec pour combler le restant de mon budget. Si nous dépassons notre objectif et amassons plus de 2000$, cela aidera beaucoup le projet comme la demande de bourse n'est pas confirmée.

 

Cachet danseur: 3500$

Cachet compositeur: 3000$

Cachet conception éclairage: 2000$

Cachet répétitrice: 1500$

 

 Capture_d_e_cran_2016-08-25_a__14.56.01-1472151384

           

 

 

 

 

Thumb_portrait_2015_2-1469718293
Audree Juteau

Native de l’Abitibi, Audrée s'installe à Montréal en 1996 pour poursuivre des études en danse, d’abord à l’école Pierre-Laporte, et ensuite à LADMMI (aujourd’hui nommé EDCM), d’où elle gradue en 2003. Depuis, elle a collaboré comme interprète à divers projets avec différents chorégraphes et compagnies, dont Sonya Biernath, Jordi Ventura, la fondation... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_portrait_2015_2-1469718293
Merci beaucoup pour votre soutien et encouragements. Je suis vraiment touchée.
Thumb_default
Bon succès ma belle Audrey De: Tante Carole xx
Thumb_default
Je te souhaite la plus grande des réussite dans ce projet!