Entre histoire et avenir, une voie nouvelle pour la danse. Participez à l'édition du livre "Lettres à Isadora" de Michel Hallet Eghayan.

Large_kisskiss_opera_danse_2-1415029216

Présentation détaillée du projet

 

 

 

Il fut un temps où les danseurs dansaient la vie. Ils incarnaient la force et le renouveau de la nature.

 

C’était le temps où la danse était Art sacré, rassemblant les hommes entre eux, mais aussi les liants à l’au-delà qui les dépasse, à l’au-delà qui parfois les écrase.

Certains y voyaient les dieux auxquels d’autres bien plus tard ôtèrent le pluriel pour en faire le Dieu unique. Mais tous clamaient ensemble, le souffle de la vie, les lois de la nature et la puissance du renouveau.

 

C’était un temps.

    

Et puis, il fut un autre temps, celui où les chefs de guerre deviennent des princes raffinés qui jouent et jouissent de la danse dans laquelle ils voient la joie et les plaisirs de la vie.

Certains d’entre eux, plus tard, ôtèrent le pluriel pour en faire le monarque absolu.

Ainsi le Roi prend le pouvoir et le Roi dansant conçoit un art pour chanter son prestige et clamer la gloire de la couronne. Ainsi le Roi fixe un cadre et des normes qui prévalent encore aujourd’hui :

Il crée le spectacle de la danse.

 

Les Rois ont changé de couronnes, de musiques, de décors, et de chapeaux maintes fois. Mais le spectacle de danse vaut encore aujourd’hui, et il nous entretient - souvent à notre insu - du rôle, de la fonction centrale du regard royal.

 

Pourtant les temps ont changé, tellement changé.

 

Le spectacle de danse répondait il y a quatre siècles à un monde qui, aujourd’hui, nous est étranger, voire hostile et inacceptable à nos consciences. Ce monde là voyait la mise en place d’un pouvoir absolu dont l’économie centrale était la conquête des richesses et des territoires, valorisant la fatalité de la domination, les guerres à gagner, les modèles à imposer. Enfin ce monde était héliocentrique et, en faisant du Soleil le centre de l’Univers, justifiait tout le système du pouvoir.

 

Aujourd’hui, alors qu’hommes et femmes nous nous mobilisons pour plus de démocratie sans cesse et partout,

alors que nous rêvons d’un monde aux ressources équitablement réparties, aux équilibres écologiques respectés, alors que l'Univers, ou les Univers infinis en expansion ne cessent de révéler la beauté, la fragilité et la fluidité de la vie, comment rester figés aux codes d’un monde qui impose ses modèles de représentation, dans le diktat des images et de la pensée des Princes d’hier ?

 

D’autres chemins s’ouvrent….

 

Charlotte_verticale_2-1414589506      

Il est temps pour nous de vivre autrement, temps pour nous de vivre un autre Art de la danse qui sorte des modèles anciens, pour nous faire vibrer, aujourd’hui, dans notre temps.

 

Une danse nouvelle s’impose à nous.

 Elle nous enchante et nous soulève. C’est une danse où chacun trouve son chemin dans l’exigence du regard de chacun: danseurs, artistes, publics …. 

tous rassemblés pour bâtir un destin partagé, une véritable

« République des regards » !

                  

 

 

Ce nouvel art de la danse, l’art de la « Composition Vivante », « l’Art du danseur », nous révèle tout autre. Il surprend notre joie devant les possibles réhabilités, il suspend notre plaisir devant l’avenir de l’inconnu. Il nous révèle à nous-mêmes et nous offre le champ de nouvelles libertés.  

     Un vrai bonheur !

 

Maquetteexcouverture-1413897464

 

 

      

(Maquette de la couverture du livre)

 

Extrait de « Lettres à Isadora"

 

"Chère Isadora,

 

Si je m’adresse à vous avec émotion et non à d’autres maîtres admirables qui eux aussi ont nourri ma vie et ma danse, c’est à la fois parce que vous êtes leur aînée, leur inspiratrice, et que votre œuvre embrasse un large spectre à mes yeux unique dans notre monde de la danse.

En effet, non seulement vous avez bouleversé la technique et la pensée des danseurs, mais vous les avez ouverts aux racines antiques du monde occidental que vous plongez au même instant dans les bouleversements contemporains. Non sans risques, non sans difficultés, non sans souffrances, vous avez articulé votre laboratoire intime avec le cœur battant du monde nouveau en train de surgir et, de plus, vous avez offert aux femmes de votre temps - que vous dénommez vos « sœurs » - un exemple de leur fonction et de leur place irremplaçables au cœur de la cité : artiste, être social, femme et mère.

Vous avez façonné votre œuvre de créateur et, d’un même trait, vous avez révélé l’importance de la filiation par l’enseignement aux enfants, par la formation des danseurs, par le développement de tout ce qui fait fruits de la danse pour les temps à venir."

 

Correspondances-1413365259

 

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte de fonds pour notre livre de Correspondances "Lettres à Isadora" servira à couvrir :

 

- les frais de fabrication du livre, l'impression de 500 exemplaires de 170 pages , en noir et blanc, format 15 x 21cm, couverture couleur.

- les frais de reproduction des dessins originaux de François Robin

- la fabrication des marques-pages

- les frais de production des sérigraphies

- les frais d'expédition des contreparties

- la remise d'exemplaires gratuits dans les bibliothèques de Lyon et dans les Écoles d'Arts.

- la mise en ligne sur notre site de la parution de "Lettres à Isadora" www.ciehalleteghayan.org

 

La publication de "Lettres à Isadora" est confiée aux Éditions EMCE qui nous accompagnent et nous soutiennent pour ce projet.

 

Votre participation nous permettra de lancer l'édition des "Lettres à Isadora", et d'obtenir un prix de vente au public abordable de 15 € TTC.

 

Si la collecte dépasse les objectifs, nous pourrons augmenter notre tirage, et répondre à notre souhait le plus cher : diffuser ce livre sur "l'Art de la danse" à un plus large public.

 

LETTRES A ISADORA

 

Parution début février 2015

* tirage 500 exemplaires

* environ 25 dessins originaux de François Robin

* Format 15 x 21 cm

* 170 pages

Lai_vivuelcouv16x10-1413897600

 

Thumb_portrait_mhe_3-1414590649
Micheldanse

38 années de création de spectacle de danse contemporaine n’ont pas émoussé mon énergie pour la chorégraphie. Né en 1946 à Lyon, après un cursus de formation à New-York avec les maîtres incontournables Margaret Craske et Merce Cunningham, j’ai eu le grand honneur de cofonder la Maison de la Danse à Lyon. Chorégraphe, danseur, professeur et... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo je suis contente d'avoir enfin ton livre. Claudine
Thumb_default
super beau projet! amitié France Lejeune Milchberg
Thumb_photo_2014-1415498265
Merci à Jorge Milchberg pour sa merveilleuse musique !