Aidez à la mise en culture des sciences au Sénégal

Large_cover-1448285322-1448285330

Présentation détaillée du projet

La Problématique qui se pose

 

Solar-1447712899   

"La culture...ce qui a fait de l’homme autre chose qu’un accident de l’univers" -  André Malraux

 

La culture générale est importante car elle contribue à la construction de l’individu et à la manière dont nous percevons le monde. Cependant, les cultures scientifiques en sont souvent absentes bien qu’elles devraient en faire partie intégrante. Quand bien même aujourd'hui la science est omniprésente dans nos sociétés, des technologies de l’information à la biotechnologie en passant par la médecine moderne, certains éléments basiques des cultures scientifiques ne sont pas intégrés dans les esprits de tout un chacun… Et ceci ne concerne pas uniquement le cadre européen.

 

Qu’en est-il de l’Afrique? Et plus spécifiquement de l’Afrique de l'Ouest ? Il arrive en fait que bien souvent, face aux sciences, s’opposent traditions et superstitions. Les sciences en Afrique se heurtent souvent à des barrières sociales. En effet, les sciences sont considérées comme trop éloignées des urgences et des réalités auxquelles sont confrontées les populations. Or, une bonne culture scientifique serait une alliée de taille pour lutter contre les différents défis que ces populations rencontrent.

 

    Image14-1447712629

 

Par exemple, l’accès à l’eau potable en filtrant l’eau peut être une des solutions pour lutter contre la mortalité infantile; l’énergie solaire serait une réponse aux problèmes d’éclairage et une bonne alternative à la cuisine au charbon. Il y a un savoir scientifique certain chez ces populations, mais là encore, il est souvent mêlé de croyances populaires, de mythes et de cultures qui sont souvent  perçus différemment des sciences. Notre but est de créer un pont entre ces deux mondes, de pouvoir compléter ces connaissances, démystifier ce qui l’a été durant des décennies et montrer l’importance des sciences dans la vie de tous et ce, dès le plus jeune âge.

 

Notre Solution

 

Nous nous proposons donc de faire une « mise en culture » des sciences en milieu rural. Il s’agira de « semer » les graines de la connaissance scientifique, l’essaimer dans différents villages, régions, pays en agissant sur deux axes:

 

• Partager connaissances et démarches scientifiques grâce à des animations : ateliers, contes.

• Mettre les cultures scientifiques et techniques au service du développement économique et social. Tout ceci en facilitant l’accès à des produits technologiques et à l’information médicale.  

 

        Image13-1447712812

 

Cette démarche, et plus particulièrement la restitution par le conte (en partenariat avec l'association des conteurs et artistes de la parole du Sénégal) permettra d'ancrer les sciences et techniques dans le quotidien des populations. Notre action ne se veut pas ponctuelle : elle doit s’inscrire dans le temps, grandir, évoluer et finalement se répandre et être répliquée dans divers pays. C’est pourquoi, nous voulons réaliser un premier test dans un pays dont nous connaissons les enjeux et avec lequel nous avons des facilités au niveau de la communication. Nous avons donc choisi le Sénégal, plus précisément l’île de Carabane.

 

Slack_for_ios_upload-1447711571

                                               L'île de Carabane

 

Le Sénégal est un pays d'Afrique de l’Ouest composé de 14 millions d’habitants dont la moitié est âgée de moins de 18 ans. L’île de Carabane se situe au sud du Sénégal dans l’estuaire du fleuve Casamance à 60 km de Ziguinchor, la capitale régionale. C’est une île qui, à la suite du naufrage en 2002 du bateau le Joola, a subi un isolement économique d’une dizaine d’années et a vu fuir ses jeunes vers d’autres villes et régions plus clémentes. En Avril 2014, la construction d’un nouveau ponton pour ferry semble l’avoir remise sur un nouveau départ économique, mais il y a encore beaucoup de travail à faire.

 

         Petite_fille_by_agnes_moragues-1447710390

                                         Photo par Agnès Moragues

 

Nous pensons que c’est un lieu tout désigné pour apporter nos idées et les connaissances scientifiques et techniques que nous souhaitons partager. Le premier prototype aura pour thème le soleil. On proposera d’étudier le mouvement du soleil, l’éclipse solaire ainsi que le rayonnement thermique du soleil. Les participants aux ateliers pourront notamment créer un cadran solaire, réaliser des contes scientifiques et participer à la réalisation d'un four solaire, afin de s'approprier et partager leur expérience.

 

La Mission - L’animation scientifique en milieu rurale

 

Les ateliers seront réalisés dans un premier temps auprès des enfants de l’école François Mendy de Carabane, puis ouverts à tous. Les expériences menées par les enfants et leurs résultats seront valorisés par des réalisations personnelles (fours solaires, cadrans solaires, contes scientifiques). Deux animateurs locaux seront formés à la médiation scientifique afin d’assurer la pérennité de nos actions. Les ateliers seront les suivants:

   -  Le mouvement apparent du soleil :

         - Apprendre à observer le soleil en toute sécurité.

         - Appréhender le mouvement du soleil.

         - Savoir s’orienter par rapport au soleil.

   - L’éclipse solaire :

         - Une présentation du système terre – lune – soleil.

         - Une simulation du phénomène au moyen de maquettes.

         - Comprendre le mécanisme des éclipses.

   - La cuisson solaire :        

        - Comprendre les notions de température, de chaleur.

        - Tester différents paramètres pour réaliser un four solaire (formes, orientation, matériaux).

Nos ateliers s’articuleront autour de malles scientifiques et de l’utilisation du conte afin de recueillir et valoriser les savoirs.

 

La malle scientifique : le soleil et ses merveilles

Elle sera réalisée au Sénégal. Elle contiendra le matériel nécessaire aux ateliers (pendant un an) : un carnet de bord, des fiches pédagogiques, des instruments d'expérimentation, des jeux et des consommables. Facilement transportable et modulable elle permettra de s’adapter à des publics variés (enfants, adolescents, jeunes et aussi adultes), peu équipés et peu familiers des lieux culturels.

 

Les contes

Ils permettent d’engager les problématiques sur le chemin de la discussion et mettent les sciences sur un pied d’égalité avec les autres domaines culturels. Les contes nous permettront de recueillir les représentations (Quelles idées se font-ils du soleil et de ses propriétés ?) avant de les confronter à l’expérience. Les résultats de ces dernières seront alors partagées sous forme de contes. Le partage des savoirs scientifiques sous cette forme a le mérite de pouvoir toucher un large public et de s’inscrire dans les traditions orales de transmission des savoirs.

 

Qui Sommes-Nous ?

 

L'association a été créée par trois jeunes du Val d'Oise dont la vision commune les a poussé à se lancer dans l'entreprenariat  social.

 

Team-1449054945

 

Sérigne-Dan Fall est diplômé en physique et en sciences politiques. Il effectuera la première mission le soleil et ses merveilles.

"Depuis tout petit, j'entretiens une relation particulière avec la culture. Une relation presque  maladive car d'une grande curiosité naturelle, je dévore tout. J’adore partager livres, chansons, films.... On peut penser la culture générale inutile, mais elle m'a façonné comme bien d’autres et permis de mieux comprendre le monde qui nous entoure. Les sciences en font partie intégrante, mais elles sont souvent mal comprises. On oublie trop souvent que les sciences ne sont pas des vérités absolues. Partager les cultures scientifiques c’est avant tout transmettre des démarches, des raisonnements, un regard critique sur le monde qui nous entoure."  

 

Antoine Kougblenou est diplômé en informatique. Il effectuera le suivi et l’évaluation de la mission. “Pour moi, les sciences ont toujours fait partie de ma vie. Mais il y a eu bien des moments où elles posaient des difficultés, elles devenaient tantôt vraiment obscures ou complètement éloignées de ma personne et de mon quotidien. Le fait de ne pas comprendre comment peut s’inscrire un concept scientifique dans le monde réel rendait difficile son assimilation. Cependant, en parlant avec Sérigne-Dan et d’autres amis  qui assimilaient mieux certains concepts et en donnaient des exemples d’applications simples, leur compréhension se faisait sans effort. J’ai donc naturellement pensé qu’il était important de pouvoir effectuer un travail similaire en Afrique de l’Ouest car si nous pouvons révéler aux populations locales les merveilles “cachées” dont regorgent les sciences, ils les incorporeraient mieux dans leur quotidien, trouveraient davantage d’importance dans le soutien de leurs enfants à aller à l’école et pourraient même les partager ou les diffuser.”

 

Babacar Fall est étudiant en physique. Il assurera l'évaluation de la mission.

"Il m'est souvent arrivé d'être perdu en cours face à la complexité de certains concepts scientifiques. Il me fallait du temps pour les déconstruire afin de mieux les comprendre. Comprendre les sciences n'est pas toujours facile. La démarche leurres et lueurs des sciences est basée sur le partage. Il s'agit de s'inscrire dans les cultures locales et mener des animations scientifiques autour de l'échange de perceptions et d'expériences. C'est un enrichissement mutuel qui permettra aux populations d'améliorer leur quotidien."

À quoi servira la collecte ?

Ce projet, comme nous l’avons dit précédemment,  nécessite une action sur le terrain, la création de malles scientifiques et une action aussi diversifiée que répandue et étendue.

 

Il commencera donc sur l’île de Carabane, puis dans un second village d’une autre province sénégalaise, puis dans d’autres régions encore jusqu’à dépasser les frontières sénégalaises et s’étendre dans d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest. Le but n’est pas de faire une action unique, mais plutôt un prototype qui servira à évaluer la viabilité du projet et sa pérennité afin de mener des actions répétées du même type.

 

Vos dons serviront à financer la mission le soleil et ses merveilles. Pendant une semaine, nous ferons des animations scientifiques autour du soleil auprès des élèves de l'école François Mendy de Carabane. On profitera ensuite des vacances scolaires pour faire des animations grand public ouvertes à tous. Des jeunes carabanais seront également formés à l'animation scientifique afin d'assurer la pérennité de nos actions.

 

Source de financement (2300 €) :

-Apport personnel : 800 €

-Vos dons : 1500 €

 

Dépenses (2300 €) :

-Billet d'avion et transport sur place : 750 €

-Frais de mission (hébergements, vaccins) : 450 €

-Malle scientifique et fiche pédagogique : 500 €

-Partenaire local formation au conte : 150 €

-Campagne de levée de fonds et contreparties aux kisskissbankers : 450 € 

 

Chaque euro et chacun de vos dons comptent, si nous dépassons ce montant nous pourrons financer l'achat de Raspberry Pi. Ces nano-ordinateurs très modulables nous permettront d'enrichir nos activités.

 

Thumb_leurreslueurskisskissbankbank-1447969034
Leurres et Lueurs des Sciences

Le nom de l'association est un hommage au poète et écrivain Birago Diop. On lui doit la mise par écrit de contes traditionnels sénégalais, notamment les contes d'Amadou Koumba. On y trouve la richesse et la force du conte africain. Leopold Sédar Senghor disait en préface de ce recueil de conte que "l'art en Afrique Noire, ne se sépare de la connaissance,... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_leurreslueurskisskissbankbank-1447969034
Un grand merci à tous, nous avons rempli, voire dépassé, nos objectifs grâce à vous tous! Nous vous tiendrons au courant de nos avancées sur la mission et sur le projet au sens plus large. Merci de faire partie de notre aventure!!
Thumb_default
Il était temps que je participe! Bravo pour votre projet! Des bises
Thumb_leurreslueurskisskissbankbank-1447969034
Merci à toutes et à tous pour votre participation ! Nous remercions infiniment aussi bien les personnes qui y ont contribué. Grâce à chacun d’entre vous, nous avons atteint et même dépassé notre objectif. Nous serons peut-être en mesure d’investir dans des Raspberry Pi afin de créer des ateliers informatiques. Encore une fois un grand merci à vous tous!