Leurs quatre saisons est un court-métrage de quinze minutes écrit et réalisé par Margot de Kerangat. Ce projet sera réalisable grâce à VOUS

Large_leurs_quatre_saisons-1409086886

Présentation détaillée du projet

L'objectif est presque atteint et nous vous en remercions chaleureusement.

 

Avec 2500 euros, le tournage peut commencer dans des conditions correctes, c'est le stricte minimum dont nous avons besoin. Cependant, aller au delà de cette somme nous permettrait plus de choses, moins de "bricolage" et cela nous permettrait d'assurer s'il y a des imprévus. 

 

Avec 3000 euros, nous pourrions louer en plus des filtres caméra, un complément lumière, ce qui rendrait l'image encore plus belle.

 

Avec 3500 euros, nous pourrions changer de caméra ! Passant ainsi au 4K, ce qui permettrait au film de durer dans le temps.

 

N'hésitez pas, si vous le souhaitez, à dépasser la somme déjà collectée !

 

IL RESTE 13 JOURS !!!! 

 

MERCI de nous avoir amené jusqu'ici !

 

 

 

Synopsis:

 

Iris, une jeune danseuse de vingt-cinq ans, décide d’emmener sa mère, Jeanne, dépressive depuis plusieurs années, en week-end à Doëlan, un petit port dans le Finistère. Durant leur séjour, les deux femmes ont du mal à communiquer.

A travers leur maladresse, la nature, la danse et les silences, une harmonie se profile entre elles.

 

 

Extrait de la note d'intention:

 

«[...] Et si tu as été oublié du terrestre, à la terre au repos, dis: Je coule. A l'eau rapide, dit: Je suis.»

 

Extrait de : Les Sonnets à Orphée de Rainer Maria Rilke. 

 

 

La mer, dans tout son aspect cyclique, dans ses flux et ses reflux sera ici le théâtre et le miroir des liens mère-fille, sujet d'exploration de Leurs quatre saisons

Il s'agit de quitter un lieu, un intérieur hostile, pour s'épanouir vers un extérieur où les maux se libèrent. C'est une confrontation de deux points de vue, de deux femmes qui ne se comprennent pas et dont les rôles sont inversés; de deux corps, l'un maladroit, blessé, l'autre léger, dansant.

La danse est un mode d’expression qui, lorsque les mots ne suffisent plus ou pas, prend toute sa force. C'est à travers cet art qu'Iris a trouvé son refuge et son exutoire. Il est central dans le développement de l'histoire et déclenche quelque chose de particulier chez Jeanne lorsqu’elle voit sa fille danser pour la première fois. 

L'enjeu de la mise-en-scène est la transfiguration de cette relation mère-fille par la nature. Le malaise latent entre les deux femmes sera progressivement noyé, et une harmonie naîtra dans cette journée, de cette osmose avec les éléments naturels (visuels et sonores). Ce duo de femmes suivra, à travers cette retraite en Bretagne, une quête de paix intérieure. 

La mer, spectatrice des saisons qui défilent, du temps qui passe et des questionnements intérieurs de chacune de ces deux femmes. La mer, patiente, puissante, réparatrice. 

 

 

Nous sommes actuellement en répétition en Bretagne, voici quelques photos: 

 

Kk-1408711410

 

Kkbb-1408704660

 

Imgp3343-1408648998

 

077-1409058108

 

Do_lan-1409059698

 

Do-1409059727

 

Dd-1409059776

 

 

Présentation

 

Porteur du projet:

 

Margot de Kerangat

 

0e4a9380_2-1408649669

 

Fille de marin, Margot de Kerangat est née en Bretagne et se dit aussi passionnée de danse que de cinéma. Filmer les visages et les corps dans un espace naturel, être au plus près du mouvement et des chorégraphies à travers l'objectif, tout cela la motivait déjà pour son premier court-métrage, Déviation(s). Très sensible à la lumière bretonne et à la beauté des côtes, elle en tire tout un panel de photographies (une autre passion...) et y plante rapidement le décor de Leurs quatre saisons, un projet qui lui tient à cœur depuis longtemps. Le sujet fait écho à son histoire personnelle. Mettre en image une relation mère/fille compliquée, évoquer la dépression et les maux qu'elle cause sur un proche, sont pour elle un objectif. Comme un témoignage détourné. Avec la mer comme lieu de méditation, comme remède aux blessures, et la danse comme moyen d'expression premier, comme exutoire. 

Ses influences artistiques sont nombreuses pour ce film. De Terrence Malick à Leos Carax en passant par Pierre Etaix et Jacques Tati pour le goût du mime et du burlesque, ou encore l'ombre des chorégraphes Pina Bausch, Isadora Duncan, Angelin Preljocaj, Caroline Carlson, Philippe Decouflé; la griffe de metteurs en scène comme Pippo Delbono... Un joyeux pêle-mêle qui trouve son sens dans l'esthétique de Leurs quatre saisons et anime chaque projet de cette jeune fille à la curiosité insatiable.  

 

 

Personnages:

 

Chloé Fitoussi dans le rôle d'Iris (la danseuse)

 

Chloe-1408704632

 

Chloé Fitoussi a grandi en banlieue parisienne, à Montreuil,  où elle s’initie dès le plus jeune âge à plusieurs techniques de danse : africaine, modern jazz, hip hop. Elle se forme parallèlement aux arts du Cirque à l’ENACR (Ecole Nationale des Arts du Cirque de Rosny sous bois) en amateur. En entrant au lycée, elle suit le cursus Danse proposé par l’établissement et y découvre la danse contemporaine. La passion pour cette discipline la pousse à poursuivre sa formation en technique contemporaine au Conservatoire de Montreuil dans la classe de Silvia Baggio, cursus qu’elle finit en 2013 après avoir obtenu son Diplôme d’Etudes Chorégraphique (DEC). La découverte de cette pratique corporelle provoque chez Chloé une vive émotion et la persuade que c'est dans le mouvement dansé que ses expressions les plus sincères peuvent être communiquées. En parallèle elle poursuit ses études à l’Université Paris 8 au département Théâtre. Elle y achève un Master sur « les nouvelles expériences spectatrices ». Au fur et à mesure des formations, des rencontres et des expériences, ses envies de créations et ses premières mises en scène tendent vers des chorégraphies utilisant les techniques du théâtre, de la danse et du cirque. Matière scénique où les gestes et la parole ont des combinaisons à multiplier à l’infini, une danse théâtrale ayant comme référence des artistes tels que James Thiérée, Pina Bausch, Dave Saint-Pierre… Parmi ses expériences scéniques, on notera son travail avec les chorégraphes: Christian Bourigault, Milena Gilabert, la cinéaste Anne-Lise Maurice, ainsi que les metteurs en scène Claude Buchvald et Michelle Kokoswoski.

 

Erika Vandelet dans le rôle de Jeanne (la mère) 

 

Img_7107-1408649556

 

Erika Vandelet est comédienne de théâtre, actrice de cinéma et metteur en scène d’une dizaine de pièces. Elle suit d’abord une formation au Conservatoire de Nice, au cours Daniel MESGUISCH, puis à l’atelier Antoine VITEZ (Ecole du Théâtre National de Chaillot). En juin 1995, elle fonde la Compagnie du Théâtre de l’Echange, avec Jean Le Scouarnec. En tant que comédienne, elle travaille avec des metteurs en scène tels que : François CHEVALLIER, Isabelle STARKIER, Ludovic LE LEZ, Bernard LOTTI, Guy-Pierre COULEAU, Jean LE SCOUARNEC, Didier LASTERE, Jean-Louis RAYNAUD, Christophe ROUXEL, Patrick PELLOQUET, Philippe FROGER, Guy PARIGOT, Catherine ESPINASSE, Madeleine MARION, Daniel MESGUICH. 

De 1988 à 1995, Erika Vandelet est comédienne permanente au Quai Ouest, Centre Dramatique Régional de Lorient, sous la direction de Philippe Froger et Jean Le Scouarnec. 

 

Gaël de Kerangat dans le rôle de Gaël (le marin rockeur)

 

Imm011_n11-1408647284

 

Jean le Scouarnec dans le rôle de Gildas (le père)

 

Img_6237_2-1408656149

 

Tom Clément dans le rôle de Tom (le vendeur de glace) 

 

1394788_1467862793438908_804663456_n-1408656198

 

Le Midnight Rambler dans le rôle du Midnight Rambler 

 

_8029291-1408711344

 

 

Découvrez la musique du film, composée par Vincent Guiot pour la chorégraphie d'Iris:

 

https://soundcloud.com/vguiot/leurs-4-saisons-teaser

 

 

 

L'équipe: sans qui ce projet est irréalisable, MERCI à tous de participer à cette aventure,

 

Julien Joseph: premier assistant, supportera donc les crises de panique et les coups de gueule,

Olivia Baslé: administrateur de production, va gérer le petit budget du film et la moindre dépense en cacahuète, 

Oscar Viguier: chef opérateur, va combattre tous les changements climatiques bretons et dompter la lumière,

Romain Enard: assistant caméra, l'indispensable bras-droit d'Oscar,

Vincent Guiot: ingénieur du son, va nous créer une merveilleuse ambiance sonore,

Nathan Cohen: perchman, le vent et les hélicoptères sont pour sa pomme, bien évidemment, 

Tom Clément: régisseur général, en plus de son talent d'acteur, il cuisine plutôt bien,

Pierre Belhomme: assistant régie, sera le troisième bras de Tom,

Jil Ripault: maquilleuse, ses doigts de fée font des merveilles, c'est bien connu.

 

 

Quelques références:

 

Caf__m_ller-1408526754

Café Müller de Pina Bausch - 1978

 

Barbe_bleue_3-1408711617

Barbe Bleue de Pina Bausch - 1977

 

Doppo_la_battaglia_-_pippo_delbono-1408711909

Doppo la Battaglia de Pippo Delbono - 2012

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

Pour permettre à ce court-métrage de voir le jour, notre équipe, ambitieuse et très motivée, a besoin d'un minimum de 2500 euros. Grâce à cet argent, nous pourrons tourner dans des conditions optimales, que ce soit au niveau de la logistique ou de la prise de vue, dans des décors sublimes (vraiment sans prétention) et donc promouvoir la beauté de nos côtes bretonnes.

Ce projet demande actuellement beaucoup d'investissement personnel (préparation, réunions, répétitions, frais divers et variés...) et notre équipe n'est composée que de bénévoles. Nous avons donc besoin de vous pour que ce film existe. 

 

 

-L'équipe de tournage est composée de bretons mais aussi, pour la majorité, de personnes venant de la région parisienne. C'est pourquoi une grande partie du budget va servir aux frais de transports et de régie (location d'un minibus et d'une camionnette permettant d'acheminer le matériel jusqu'en Bretagne (700 euros), billets de train pour les dernières répétitions en décor réel (60 euros), hébergement de l'équipe dans des gîtes (800 euros), réservation d'une place de mouillage dans le port de Doëlan pour le Midnight Rambler (30 euros).

 

-Il faut bien nourrir cette équipe qui accepte de bon cœur de travailler bénévolement durant une semaine. La récompense après chaque journée de dur labeur n’est-elle pas de se retrouver tous ensemble autour d’un bon repas chaud ? Non, cette équipe n'a certainement pas envie de manger des pâtes au beurre demi-sel tous les soirs. C'est pourquoi une partie du budget sera réservée à la première chose dont un être humain a besoin pour survivre: la nourriture (500 euros).

 

-Tout cela pour sept jours de tournage: du 6 au 13 octobre, neuf nuits en Bretagne et une quinzaine de personnes.

 

-Location du matériel technique (100 euros).

 

-Cette collecte servira aussi aux divers accessoires et costumes du film caractérisant les personnages (100 euros),

aux cadeaux que l'on se fera un plaisir d'offrir aux gens qui nous aurons donné un coup de main.

Bien-sûr, une partie sera réservée aux contreparties de nos KissBankers (150 euros).

 

-Nous envisageons aussi l'achat d'un disque dur qui gardera nos images en sécurité (60 euros).

 

Dépasser l'objectif, grâce à vous, nous permettrait de faire face aux imprévus (malheureusement) toujours présents sur un tournage. 

 

 

 

Thumb_12299756_10153729753702748_321636217_o-1474411596
Margotdeker

Margot de Kerangat est une jeune réalisatrice passionnée de danse et de cinéma. Elle multiplie les expériences à travers différentes formes (vidéo, photographie, performance).

Derniers commentaires

Thumb_default
Dvd bien reçu. Hâte de le regarder. Vous tiens au courant. Encore bravo pour la réussite de la campagne. Georges
Thumb_default
Tout mon soutien Margot, contente de voir que tu vas jusqu'au bout de tes projets... Use the force ;) Pauline LD
Thumb_default
Un Grand Merci à ma mère et ma tante pour leurs dons ! :)