Dessin virtuose à la plume, sculptures élégantes et animées : il faut découvrir le travail de Guillaume Chauchat.

Large_oklarge_titre_kkbb_copie

Présentation détaillée du projet

L'immense Saul Steinberg a dit un jour : "Ce que je dessine, c'est du dessin."

 

Admettons-le : c’est une tautologie. Même si elle est loin d’être idiote, soulignons surtout que son auteur, non content d’être un brillantissime dessinateur, était aussi un officier du renseignement américain, ce qui vous pose un homme. Il y a donc ceux qui choisissent la plume contre l’épée de la tyrannie : Steinberg et Chauchat sont des hommes de cette trempe : des esprits éclairés capables, avec rien, d’abattre les murs de l’ignorance de façon bien plus violente qu’une brute équipée d’un lance-roquettes.

 

Alors, certes, on peut en faire des caisses — et très bien — avec mille encres ou Photoshop, mais on peut aussi, avec ce qu’il faut d’humour et d’humilité, mettre sa virtuosité au service de l’épure, de la délicatesse et de la retenue ; et ça peut être rudement chic.  

 

Kkbb-1

 

 

L'exposition

 

Lauréat du prix Jeunes Talents du festival d'Angoulême en 2010, Guillaume est d'abord un formidable dessinateur. Mais son travail sur la ligne se prolonge avec bonheur en volume : il sculpte ainsi personnages et accessoires, troquant sa plume pour un fil de fer qu'il tord et martèle sans relâche.

Ces sculptures, parfois animées, reprennent souvent des éléments de ses dessins, projetant dans l'espace les recherches engagées sur le papier.

 

49_mg0791

 

La question de l'exposition autour d'une bande-dessinée pose toujours de nombreux problèmes... Ainsi, il est difficile de présenter l'intégralité d'un album en planches, qui resterait du reste très inconfortable à lire. Tout l'art consiste donc à faire rentrer le visiteur dans l'univers de l'auteur, à lui faire comprendre ses intentions, par d'autres moyens que la lecture. Le travail de Guillaume se prête, lui, merveilleusement à une installation en espace : les deux facettes de son travail sont pleinement complémentaires et s'éclairent mutuellement. Cette exposition serait une occasion unique de les présenter simultanément.

Construite autour de son triptyque "Il se passe des choses", publié aux éditions 2024 (voir plus bas), l'exposition, occupant l'espace proposé de 40m2, se composerait ainsi :

 

- Dessins originaux de Guillaume Chauchat  : nous prévoyons d’exposer 40 planches originales encadrées. Certaines planches seront tirées de Il se passe des choses, d'autre seront des dessins originaux. Il s’agira ici de montrer une certaine profusion dans le travail de l’artiste : ses planches narratives, tout autant que ses recherches autour de l'écriture, ou tendant vers l’abstrait.

 

Kkbb-4

 

- Sculptures en fil de fer : elles seront classées par famille, d'une part les objets à manipuler, d'autre part les  sculptures, puis les mobiles, etc... Ces œuvres seront elles-mêmes mises en regard de quelques dessins dans des vitrines-caisson que nous construirons pour l'occasion. Le principe du caisson permet de recréer les mises en scène pensées par Guillaume à partir des différentes œuvres. Leur esthétique reste sobre pour  mettre au mieux en valeur ces fils de fer fragiles — les spots intégrés dans le plafond de la boite permettent, en complément, de jouer avec les ombres projetées (on a même construit un prototype, c'est fort joli).

 

P1050782

 

P1050810

 

P1050806

 

Plusieurs de ces sculptures étant animées — mais la manipulation publique n'étant pas possible dans ces conditions d'exposition — deux systèmes seront mis en place. D'une part, pour certaines pièces, une tablette vidéo sera intégrée à la structure du caisson : le pistolet-catapulte tire ; les chaussures à roulettes se portent ; l'armure se revêt... D'autre part, lorsque c'est possible, nous prévoyons des systèmes mécaniques par lesquels le public pourra agir sur les pièces, sans pour autant les toucher directement (manivelles, engrenages et poulies sont nos meilleurs amis).

 

 

540forger

 

Parler

 

(avec nos excuses pour la qualité fort moyenne des gifs animés)

Note sur les normes de sécurité : tous les éléments de la scénographie seront conçus a minima M3.

 

Chauchat-angou1

 

Pour découvrir plus de sculptures animées, voir plus de dessins, allez sur le site de Guillaume Chauchat :

www.guillaumechauchat.com

 

 

Il se passe des choses : les livres

 

540-livres

 

Un enfant est dans son lit, à la veille de ses sept ans. Demain, son père l’initiera au rituel qui fait la fortune de sa famille depuis deux cent ans : une formule magique ardue, un louis d’or qui se multiplie… La pression est grande sur les épaules du petit bonhomme. Souhaitons-lui d’éviter le désastre ! Qu’adviendrait-il de lui s’il n’y arrivait pas ? Ou pire, si, par quelque étrange hasard, il n’arrivait à rien d’autre que de transformer l’or en caoutchouc ?

...

Le deuxième tome reprend l’histoire plusieurs années plus tard. L'enfant a grandi, et s'appelle Samson. Il a appris à maîtriser son caoutchouteux pouvoir : il est devenu magicien. Cette fois, c’est aux affres du mensonge et du couple qu’il va être confronté ; et c’est en suivant les pas d’un vagabond alcoolique et d’un chanteur taciturne que nous découvrirons cette relecture du mythe de Samson et Dalila.

 

Kkbb-3

 

Une portée qui ondule, quelques notes de blues… les lignes inertes en apparence se muent soudain en personnages doués de sentiments et d’émotions. Sous nos yeux, les formes sont simples, à peine figuratives, mais transcendées par le travail sans fin d’un Guillaume obsédé par une écrasante exigence. Avec cette matière dépouillée, il  façonne une histoire riche et baroque. Héritier modeste de plaisantins comme Calder ou Steinberg, il fait de toi, lecteur, le véritable acteur de cette histoire — et ton œil humide de plaisir donne vie à ces lignes noires et bâtit une tragédie antique.

Personnages attachants, drôlerie des situations et poésie fugace construisent cet univers fin et cocasse.

 

Ispdc9

 

Il se passe des choses est une histoire en trois temps : le premier livre est paru en juin 2013, le deuxième en mai 2014, le troisième est prévu pour le premier trimestre 2015, tous trois aux éditions 2024.

(voir revue de presse plus bas)

 

Kkbb-2

 

Guillaume Chauchat

 

Ce bon Guillaume est sans aucun doute issu d’une lignée aristocratique de grand renom : qui ne connaît pas la rue Chauchat à Paris ? Croyez-le si vous voulez — et sans qu’il y ait le moindre rapport avec nos affaires — mais c’est bien là, un matin de juillet 1819, que s’écrasa le ballon à hydrogène de Sophie Blanchard, la première femme aéronaute professionnelle ! N’en sachant rien, Guillaume coule une enfance heureuse entre la France, la Hongrie, et les États-Unis. À l’âge d’homme, il entreprend des études de comptabilité puis d’économie. Mais il renonce bien vite à cette carrière vainement vouée au succès (et à l’argent) pour devenir illustrateur. Troquant son royaume pour une plume et de l’encre de Chine, il débarque à Strasbourg, mange un kebab, rencontre des gens pleins de talents et co-fonde le fanzine Belles Illustrations. Amateur de blues, il dessine, sculpte et martèle de curieuses figures en fil de fer et signe, à l’occasion, un dessin pour le Monde, le New York Times ou le magazine XXI.

 

Livre

 

 

Revue de presse (morceaux choisis)

 

« Cela tient à presque rien : un trait à la plume, c’est tout, mais quel trait ! » : TTT  pour Télérama > lire l'article complet <

 

"cette épure toute en souplesse impressionne"  *** pour Bodoï  > lire la chronique <

 

"Fascinant"  Du9.org  > lire l'article complet <

 

"Guillaume Chauchat trace des enveloppes de mondes – avec le miracle et la magie de l’élémentaire." Cathia Engelbach sur son blog du Monde  > lire l'article <

 

"une épure savoureusement géniale." Poly  > lire la chronique complète <

 

"une réflexion sur le statut de la narration picturale, sur la raison d'être du dessin"  Actuabd.com > lire l'article <

 

"L'ensemble est drôle, poétique et d'une grande finesse." David Fournol, sur son blog > lire la suite <

 

Il se passe des choses #1 faisait également partie de la sélection de Noël 2013 de Télérama.

 

Kkbb-5

À quoi servira la collecte ?

- Fabrication des vitrines-caissons (6 pièces) : medium (classé feu M1), bois, spots orientables, peinture.

- Achat de tablettes vidéos (6 pièces)

- Achat de 40 cadres format A4 avec passe-partouts

Thumb_avatar-kkbb
2024

Les éditions 2024 voient le jour en deux mille dix à la suite d’une longue tempête de cerveau... Si l’on tente de résumer en quelques propositions intelligibles ce bouillonnement, on obtient : créer un catalogue de livres illustrés et de bandes dessinées, accompagner des démarches d’auteurs cohérentes, et soigner la fabrication des livres. Nous publions... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
GO CHAUCHAT!