Une vingtaine d'enfants amateurs danse avec une ancienne étoile du ballet du Cambodge et une danseuse hip hop dans un dispositif numérique.

Large_titrevideo_kkbb

The project

LE PROJET LIL'DRAGON

 

Sur scène, une vingtaine d'enfants amateurs danse avec Meah Savay, ancienne étoile du ballet royal du Cambodge rescapée du génocide khmer rouge, et une danseuse hip hop  L’expérience de transmission entre ces 3 générations est décryptée "en temps réel" par un dispositif d’art numérique (caméras infrarouge, pixel art, robotique...) qui transforme les corps, révélant la métamorphose de leur monde en fusion. lil'dragon, création pluridisciplinaire et pédagogique rassemble une douzaine d'artistes (chorégraphes, programmateur vidéo, graphistes de dessin animé, compositeur électro-acoustique...). A chaque représentation, nous faisons recrutons des nouveaux enfants amateurs de 8 à 10 ans en partenariat avec des associations ou écoles. Aujourd'hui, nous avons besoin de vous pour rassembler les 5000 euros qui manquent encore au financement de ce projet labellisé Modul-Dance (centres chorégraphiques européens pour la jeune création).

Ep3_4374-2

Meah Savay a un parcours hors du commun. Cette ancienne étoile du ballet royal du Cambodge, avant de fuir le génocide khmer rouge, a résisté à sa manière, par les corps, à la dictature. Son école de danse fut, pendant dix ans, une lueur d’espoir pour les milliers de réfugiés entassés dans le camp Site-2, condamné à la migration perpétuelle. Meah Savay n’a jamais arrêté de danser. A 65 ans, elle s’apprête à remonter sur scène, aux côtés d’une danseuse hip hop et d’une vingtaine d’enfants, dans le cadre de la dernière création de la compagnie SHONEN, lil’dragon.

 

 

Ep3_4575-3

Sur scène, Meah Savay et Ingrid Estarque, la danseuse hip hop, incarnent deux puissances vitales, deux manières d’être femme et deux formes de lutte, aux prises avec une descendance inattendue. En jeu, une nuée d’enfants : une fratrie, une meute, une humanité en devenir qui ingère et transfigure les signes et les énergies des aînées. De ce choc naissent les images nouvelles, les icônes altérées. Autant de projections mentales qui se répercutent sur les corps en une chorégraphie sensible, matérialisée par le dispositif numérique (vidéo d’archive, animation, pixel art, robotique…).

 

Ingrid_enfanttatoo

 

DANSEZ AVEC LES GROUPES D’ENFANTS / ACTION SUR LE TERRITOIRE

 

lil’dragon a travaillé, dans le cadre de conventions de partenariat, avec des associations locales et des établissements scolaires afin de rassembler la vingtaine d’enfant, de 8 à 10 ans, intervenant sur chaque lieu de représentations. Un travail pédagogique spécifique a été établi en collaboration avec ces institutions et les parents d’élèves. Les ateliers de préparation sont conduits par des enseignants et danseurs, articulant apprentissages de groupe et individuel autour de trois axes de développement chorégraphique : apprentissage de courtes chorégraphies ; développement d’un imaginaire (initiation autour de la danse butô, ateliers de mimétisme…) ; travail de perception et de déplacement dans l’espace. Sur la totalité des représentations, près de 200 enfants prendront part au projet.

 

Enfant_present

 

Ce travail s’est notamment appuyé sur l’expérience accumulée ces dix dernières années par le chorégraphe Eric Minh Cuong Castaing lors de la réalisation de missions pédagogiques de danse avec des enfants, que ce soit au Sénégal, au Vietnam, au centre du Galion (93) ou à Bobigny (classe à PAC).

 

« Travailler sur un groupe d’enfants, c’est commencer par éloigner du plateau toute représentation au profit d’une pure présence : importer le réel (…) Avec les enfants, je ne souhaite pas aborder une technicité de ballet, leur apprendre à faire ci ou ça. Je souhaite avant tout mettre en place les conditions nécessaires pour que ce qu’ils sont puisse apparaître. Ce qu’ils sont et ce qu’ils transportent, presque malgré eux. Une présence mais aussi un présent. Les enfants sont dans l’ici et le maintenant. C’est notre monde d’aujourd’hui, celui qui se construit en ce moment qu’ils emmènent avec eux. » (E. Minh Cuong Castaing).

 

Lildragon-presentingrid

 

Batte_enfant

 

 

 

L'APPORT DES NOUVELLES TECHNOLOGIES / ARTS NUMERIQUES 

 

La compagnie de danse SHONEN travaille tout autant sur le corps, la matière, que sur l’image, la projection. Dans le cadre de lil’dragon, l’emploi des nouvelles technologies et de l’art numérique (captations infrarouges, vidéoprojection, animation, pixel art…) texture les corps et l’espace, remet en cause la réalité telle qu’elle peut être appréhendée. Concrètement, les silhouettes se diffractent, les niveaux de profondeur sont contrariés, de nouvelles lignes de symétrie apparaissent, porteuses de cohérences nouvelles. La pixellisation amène son propre rythme de vibrations. La scène, lieu de représentation, se retrouve elle même manipulée, dérangée.

 

Capture_d__cran_2012-12-16___00.02.31

 

Ce travail de (re)composition, loin d’un cadre stricte, d’une diction narrative imposée au spectateur, cherche à ouvrir des perspectives vers un impact plus personnel, plus intèrieur. Il rend nécessaire, notamment, l’utilisation de la vidéoprojection “en temps reel”, afin de ne pas “geler” la chorégraphie en rendez-vous rythmique avec la technique. L’image et les interprètes pratiquent ainsi un même espace, construisent une même histoire, se répondent. L’image est un prolongement de la danse, une trace, une empreinte ou au contraire une anticipation, un chemin.

 

Meas_neon

 

DATES PROGRAMMEES

 

- 15-16 février 2013 : Théâtre de Vanves - festival Artdanthé (avec le concours de la classe de CM1 de Vanves, école Cabourg)

- 22 février 2013 : Centre des arts d’Enghien-les-Bains (avec le concours de la classe de CM2 d’Ezainville)

- 01-02 mars 2013 : Tanzquater, à Vienne (avec le concours d’enfants recrutés à Tanzquater, en Autriche)

- 10 mars 2013 : Nouveau Centre Culturel de Cergy-le-haut (en cours)

- 15-16 mars 2013 : Centre de Développement Chorégraphique de Toulouse (avec le concours d’enfants rassemblés dans le cadre du réseau associatif Leo Lagrange)

- 03-04 avril 2013 : scène nationale de l’Agora d’Evry (avec le concours de la classe de cm2 de l’école Coquibus, Evry)

- 05 avril 2013 : espace Boris Vian, Les Ulis (avec le concours de la classe cm2 de l’école Coquibus, Evry)

- 12 avril 2013 : théâtre de Bligny, Bris-sous-Forges (avec le concours de la classe Cm2 de l’école Jean Moulin, Lardy)

- Option 2013-2014 : Tanzhaus de Dusseldorf (Allemagne)

- Option septembre 2013 : Tanzhaus de Dresde (Allemagne)

 

Shonen_atelier_enghien_02102011_1clair

 

Shonen_atelier_enghien_02102011_7clair

 

QUI SOMMES-NOUS?

 

Img_5175

 

                                                                

Eric Minh Cuong Castaing, chorégraphe (Paris). Fondateur de la cie SHONEN en 2007, créateur pour le cinema d’animation (diplômé de l'école de l'image les gobelins) et danseur issu de la scène hip hop et contemporaine, Eric MCC utilise sur scène le potentiel de fiction des nouvelles technologies pour impacter les corps, le plateau et la perception du spectateur. Il a co-réalisé le court- métrage d'animation La migration bigoudenn qui a reçu différents prix (Jury honors Siggraph 2004, coup de coeur Canal + au E-magicien..)

 

                                                                Img_3078

 

Meah Savay, danseuse (Choisy-le-roi). Ancienne étoile du ballet royal du Cambodge, Meah Savay a dirigé l’école de danse du camp de réfugiés Site-2, durant la dictature Khmer rouge. Elle enseigne aujourd’hui la danse khmer en France, dans de nombreuses associations et écoles.  

 

                                                              Img_5160

 

Ingrid Estarque, danseuse (Paris). Formée au ballet en conservatoire puis au Centre Rick Odums à Paris, Ingrid Estarque s’est tournée vers les danses de rue (hip hop, Krump, afro contemporain…). Elle collabore aujourd’hui avec Georges Momboye, la cie hip hop Hamalian’s et le chorégraphe contemporain David Drouard.  

 

                                                              Img_0323   

                                                         

Pierre Gufflet, concepteur video (Nantes). Artiste multimédia et programmeur, Pierre a collaboré entre autres avec Olga de Soto, Caterina Sagna, Patrick Keiller, le collectif Superamas, Marie-Laure Cazin et Le Fresnoy Studio National.  ->Site de Pierre Gufflet

 

                                                              Img_2186

 

Celeste Germe, dramaturge (Paris). Architecte et metteur en scène, fondatrice du collectif de théâtre contemporain DAS PLATEAU.    -> Site de Das Plateau         

                            

                                                             25871_10150183384520697_7711249_n

 

Alexandre Bouvier, sound designer (Paris), est enseignant au Conservatoire à rayonnement régional de Paris. Après des études de composition assistée par ordinateur, d’electroacoustique, d’électronique et d’informatique, Alexandre Bouvier a travaillé avec les cies SHONEN et du Point d’assemblage, Mike Sens ou encore Charles Chemin.

 

                                                             Alex           

                                         

Arnaud Vernet dit Naun, compositeur et parolier (Paris), (quintet vocal Mana, Les Daronz), a travaillé pour le cinéma (Lullaby for py), dirige le département musiques actuelles du conservatoire de Chatenay-Malabry et enseigne au CRR de Paris.  

 

                                                              64803_101186499948836_1281754_n

 

Gaetan Brun Picard, assistant chorégraphe (Paris). Chorégraphe-danseur croisant Tanz theater, théâtre concret et danse hip hop, Gaetan B. P. a dansé pour Natalie Pernette, Emmanuel Gat ou encore Dominique Boivin.   -> Site de Gaetan Brun Picard

 

                                                               Img_5311

 

Cyril Drouin, graphiste (Paris) diplômé de l’école des Gobelins en animation, est réalisateur de publicité animée (Passion Picture, Space Patrol)  -> Site de Cyril Drouin

 

                                                               Capture_d__cran_2013-01-11___19.48.56

 

Matthieu Gailllard, graphiste (Paris) diplomé en animation de l’Emile Cohl, est animateur de personnages et de motion design dans des projets d’auteurs et en publicité (Chez Eddy, Sacrebleu productions).  

-> Site de Matthieu Gaillard

                                                          

                                                               Capture_d__cran_2013-01-11___19.51.49

 

Sébastien Lefèvre, créateur lumière (Lyon). Plasticien, Sébastien Lefèvre intervient sur la scène de la danse (cie  Alexandre N’posse, Maryse Delente…), du théâtrecontemporain (C. Rangade, théâtre Craie), de la musique (Antony and the Johnsons) et dans le cadre d’installations (Fête des lumières à Lyon en 2004 et 2009). -> Site de Sebastien Lefevre

 

                                                              Img_9365

 

Luce Noyer costumière (Paris). Diplômée de l’ENSAD, Luce Noyer a travaillé avec Frederick Sonntag.  

 

                                                              20121213_113656

Why fund it?

Notre projet, comme vous le voyez, est déjà avancé. Malheureusement, et malgré le soutien des lieux de représentations qui nous co-produisent, nous n'avons pu réunir la somme nécessaire pour finaliser cette création. Il manque aujourd'hui au budget 5000 euros, et c'est pour les rassembler que nous avons décidé de faire appel au public, via Kiss Kiss Bank Bank.

 

Si nous ne les obtenons pas, nous devrons faire encore plus de choix difficiles. Quelles sont les options, dans ce cas là, lorsque l'on monte une création entièrement originale ? Déprogrammer des dates, rogner sur les moyens... Concrètement, cela veut dire allouer moins d'heures aux répétitions, aux développements des dispositifs numériques, à la fabrication des séquences de dessins animés projetés et/ou à la composition musicale ; puisque les artistes qui contribuent à la création sont des professionnels qui méritent salaire, pour un investissement qui quoi qu'il en soit sort bien loin du cadre de leur rémunération.

 

Pour nous, cela veut dire, concrètement, faire travailler moins pour payer moins. Et cela veut dire, ce qui pour tous reste la plus grande perte, que la masse de travail investie jusqu'ici risque de ne pas donner lieu au spectacle tel que nous l'imaginions au départ. Nous reste alors la possibilité de vous solliciter, de vous proposer de prendre part à l'aventure, de cotiser collectivement en fonction de vos moyens, pour Meah, pour les enfants, pour le public, pour tous ceux que ce spectacle touche ou touchera. Quelle que soit la contribution, elle sera donc appréciée.

 

Si vous êtes intéressés, voici à quoi servira votre collecte :

 

- Contribution aux répétitions avec les interprètes Meas Savay et la danseuse hip hop : 2500 €

- Contribution à l'achat du matériel robotique du dispositif numérique (2 plateformes en aluminium,  6 roues tri-axial, cameras infrarouges, 2 mac mini, câblages, cartes de pilotage..) : 2000 €

- Achat d’un rideau de fond noir ignifugé réfléchissant la lumière videoprojeté de 14 m x 7 m : 500 €

 

Note : pourquoi dépasser les 100% ?

Lorsque nous avons dû définir le budget à réunir sur KKBB, on nous a conseillé de calculer le minimum nécessaire sans lequel rien n’était possible. Cependant, nous réalisons que bien des frais ne sont pas inclus dans les 5000€ : captation vidéo avec des caméras vidéo avec des caméras adaptées à la basse luminosité  de la pièce (1000 €), frais de communication, envois de dossiers et dvd (200 €), finalisation de la musique - soundesign, mixage - (500 €).

 

En attendant le résultat KKBB, nous vous invitons à suivre nos péripéties et l’avancée de notre travail sur cette page : https://www.facebook.com/compagnie.shonen.

Thumb_img_5175
eric minh cuong castaing

La compagnie SHONEN a été créée en 2007 par Eric Minh Cuong Castaing, chorégraphe et graphiste de cinéma d’animation. Par le biais des nouvelles technologies (videoprojection, captation en temps réel, robotique.. ) et qu’elle s’inspire du cinéma d’auteur, des danses urbaines ou de la photographie contemporaine, Shonen, génération de la musique amplifiée... See more

FAQ Questions about the project

+ Le mécénat, c'est compliqué...

Alors là, pas du tout ! Nous vous envoyons un document en deux exemplaires, vous les signez et vous nous en renvoyez un. Il vous suffira ensuite de joindre celui en votre possession à votre déclaration d'impôt et le tour est joué : 65% de votre don sera soustrait du montant de vos impôts à payer (et non de vos revenus imposables !).

Si un doute persiste... nous avons un agrément de l'administration fiscale et vous trouverez les textes détaillés ici : http://www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Mecenat/Particuliers/Le-regime-fiscal

Newest comments

Thumb_img_5175
Merci beaucoup à tous pour votre contribution! Grâce à vous, le projet lil'dragon va pouvoir s'envoler. A trés vite chacun pour des nouvelles, les prochaines représentations et bien sur vos contreparties! BESTWISHESFORYOURFUTURE Eric
Thumb_amourqr
Belle mobilisation! Bravo à nous tous ;) On attend la suite avec impatience, enthousiasme et bienveillance.
Thumb_default
mouik ! mouik !