Pourquoi cette idée de permettre à un conteur, avec sa moto équipée d’une caisse de contes pour enfants, de se déplacer de village en village, pour raconter et prêter ses livres ? Parce que le constat est dur : en Afrique, la tradition orale qui était perpétuée par le « griot » (conteur traditionnel) se perd hélas de plus en plus, et les bibliothèques ne sont pas souvent là pour les remplacer ! Le but de notre « Bibliothèque ambulante » est donc de procurer aux enfants du Togo le plaisir d’écouter des contes d’Afrique et d’ailleurs, leur donner ainsi l’envie de lire et donc le plaisir d’apprendre à lire, de « voyager » grâce aux livres, et participer ainsi à la construction de leur propre imaginaire et les ouvrir sur leur univers proche et sur les mondes lointains.

Large_lire_esemble_bon_1

The project

                          

Sont à l'origine de "LIRE ENSEMBLE" :

Dolores PAZOS, après quelques années dans l' Enseignement, est devenue  Comédienne et Auteur de Contes pour enfants qu'elle joue au sein de sa propre Compagnie de Théâtre Jeune Public "LA VIRGULE". Elle connaît bien l'impact de l'univers symbolique du conte dans le développement personnel de l'enfant et sa contribution dans l'enrichissement de son propre imaginaire.

 

 

Honoré AGBOKA, après avoir terminé ses études de Sociologie au Togo,  il s'installe à Paris. Il continue d'animer à distance l'association CIV TOGO qu'il avait créée à Kpalimé (Togo) avant son départ.  Cette association ne bénéficie d'aucune aide financière, mais ses membres, pour la plupart issus du milieu enseignant, nous sont d'un secours précieux sur place.

Avec nos modestes moyens, nous avons lancé la première phase du projet en janvier 2012, lors de mon premier séjour d'un mois à Kpalimé.

 

 

"LIRE ENSEMBLE" fonctionne depuis 6 mois maintenant.

2 villages proches de Kpalimé (VOLOVE et KUSUNTU) se sont portés volontaires pour accueillir notre « Bibliothèque ambulante » (voir sur les photos les « cérémonies » d’ouverture, où ont  participé les « anciens » des villages,  enseignants, parents d’élèves, et bien sûr les enfants).

J’ai été frappée d’emblée de l’intérêt et de l’émerveillement de tous en découvrant l’existence de beaux livres illustrés (les photos d’ailleurs en témoignent)

 

 

 Comment expliquer un tel enthousiasme ?

Dans ces villages, pourtant proches d’une grande ville, où l’électricité coûte très cher, la télé et la radio sont un luxe réservé à de très rares privilégiés. Pas de bibliothèque non plus.

 

 

 

 Cette situation explique pourquoi nos beaux livres de contes ont été perçus véritablement comme des « objets » magiques, porteurs de merveilleux et de fantastique, dont enfants et adultes sont si friands, quelle que soit leur culture. 

 

Comment a été mise en place notre « Bibliothèque ambulante »

J'ai formé pendant mon séjour un jeune Togolais, Lolonyo Dotse, à "l'art du conteur", et, après mon départ, il a continué seul. Il a été rémunéré par nous pendant ces six premiers mois. 

 

 

Il nous tient au courant régulièrement de son travail sur place, et nous savons que ses interventions sont toujours suivies assidûment par tous.

Le seul problème est qu’il  n’y a pas suffisamment de livres disponibles pour satisfaire les demandes de prêt!

COMMENT POURSUIVRE ET ELARGIR NOTRE PROJET ?

Il est important que je reparte à Kpalimé  en novembre prochain, pour un séjour plus long (peut-être 1 mois et demi) afin de :

- rapporter d’autres livres  (nous en avons collectés 400, qui sont prêts à partir)

- continuer la formation du conteur,

- prendre contact avec  d’autres villages susceptibles de  l' accueillir 

- ouvrir une bibliothèque de consultation sur place à Kpalimé dans un local mis gracieusement à notre disposition par l'association CIV-TOGO

- organiser dans les villages des animations ponctuelles autour du conte qui réuniraient enfants et adultes et former ainsi des enseignants à cette activité qu'ils pourront mettre en pratique dans leurs classes.

 

En effet, il est important que la relève se fasse sur place, car l'action de notre conteur ne suffira pas, et ne pourra peut-être pas continuer dans les années qui viennent, faute de moyens....

Ces activités ne nécessitent pas toutes des besoins financiers dans la mesure où nous les réaliserons bénévolement. Certaines, en revanche, auront un coût.

 

 

C'est pourquoi nous faisons appel à vous, pour nous aider à mener à bien pendant encore un an ce projet, pour que le conte survive grâce aux livres, dans une Afrique où "...chaque vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brûle" (Amadou Hampathé Bâ") .

Chez les Ewé, au Togo, le conteur termine en disant :

"C'est ce qu'une vieille qui revenait du champ tout à l'heure vient de me dire, et je vous le transmets fidèlement".

Je n'ai pas résisté au plaisir  de terminer par ces mots qui permettent de quitter l'univers merveilleux du conte pour "atterrir" en douceur dans le quotidien.

 

Why fund it?

                              A QUOI SERVIRA LA COLLECTE ?

Honoré Agboka et moi-même avons financé personnellement jusqu’ici les frais de lancement du projet de janvier à juin 2012 :

achat et assurance d’une moto, frais de carburant, rémunération du conteur, transport des premiers livres ; et j’ai pris en charge mon vol Paris-Lomé (plus de 800€ )

 Nous  continuerons autant que possible  à nous investir  bénévolement, mais c’est seulement grâce à vos dons que nous pourrons le financer pendant l’année à venir.

  BUDGET NECESSAIRE A LA POURSUITE DU PROJET en 2012-2013

-      frais d’expédition de 400 contes et 200 B.D.  que nous avons collectés auprès de nos proches et amis ............................................................200 €                                                                                     

-      frais d’expédition de dictionnaires et ouvrages didactiques (qu’une école s’apprêtait à jeter !) ..............................................................................200 €                                                                                          

-      assurance, frais de carburant et d’entretien de la moto ............... 400 €                      

-      rémunération du conteur à raison de 150€ par mois ...................1 500 €                       

-      rémunération d’un bibliothécaire pour la consultation sur place à Kpalimé  

       de dictionnaires et ouvrages didactiques .................................... 500€

 

 

                                                                                                                                                                                                                               

       NOTRE OBJECTIF FINANCIER TOTAL  :                2 800 €              

 

Thumb_p1311470
A l'ombre du Baobab

DOLORES PAZOS : Après quelques années dans l'Enseignement, elle devient Comédienne et Auteur de Contes pour enfants, théâtralisés et joués par la Cie de Théâtre Jeune Public "La Virgule", qu'elle dirige. HONORE AGBOKA : Après des études de Sociologie au Togo, il s'installe en France où il crée une entreprise d'Aide de Services à la... See more

Newest comments

Thumb_default
Je vous adresse ma participation pour votre projet au Togo, qui m'a enthousiasmée, car ces enfants du Togo qui pourront bénéficier de votre bibliothèque ambulante ont tellement besoin de s'évader de leur quotidien si précaire et cela grâce à la magie du conte. Je vous souhaite plein de succès.
Thumb_default
Courage maman, tu vas y arriver!! Bisounettes. Lysikette
Thumb_default
J'aimerais pouvoir vous accompagner sur place pour suivre ce beau projet "en direct". Qui sait, ce sera peut-être possible, j'y pense en tous cas.