Aidez la jeunesse palestinienne des collines du Sud d'Hébron a sortir de son dépotoire et a exprimer son identité grâce au théâtre !

Large_large_m-1408268212_copy_copy-1410604343

Présentation détaillée du projet

Le projet "Les Petits Gagne-Pains" que nous désirons réaliser s'inscrit dans le programme Kids 4 Kids* (K4K) du Yes Theatre : un theatre située à Hébron, en Palestine, et qui a pour leitmotiv de créer une nouvelle génération de jeunes palestiniens et palestiniennes conscient de l'importance du théatre et de ses effets positifs sur l'individu et la société. Ce programme théâtrale a donc pour finalité de produire des pièces de théâtre réalisées par des écoliers pour des écoliers.

 

Les jeunes acteurs participants choisissent eux-mêmes les thèmes des pièces en fonction de ce qui leur traverse l’esprit. Les scripts sont soit improvisés par ces derniers soit empruntés d’œuvres déjà existantes. Le résultat final représente l’expression d’un travail collectif des jeunes écoliers autour d’une idée commune. Ce programme offre aux écoliers l’opportunité de participer à une activité en dehors des heures de cours sans pour autant être déconnecté de la vie scolaire. Durant la réalisation du projet, les écoliers auront la chance de travailler tous ensemble autour d’une initiative créative qu’ils pourront par la suite partager avec leurs amis, leurs camarades et leurs familles.

  

Le programme sera effectué par les acteurs et les professeurs d’art dramatique du Yes Theater en coopération avec le Ministère de l’Education Palestinienne and l’UNRWA. Les adolescents, entre 12 et 18 ans,  sont la cible principale de ce projet. L’autre public  visé comprend les amis, les parents, la famille et les professeurs de ces jeunes adolescents.

 

 

 

Dans la région d’Hebron, environ 122 communautés vivent dans la zone C avec une population estimée à 67 850 habitants. Hebron possède également 46 communautés Bédouines soit 9417 personnes, la majorité d’entre elles ayant le statut de refugié. Approximativement 18% de la Cisjordanie fut désigné comme zone militaire fermée pour des exercices d’entrainement militaires ou “zones de tirs”. A Hebron, cela signifie que 19 communautés (3 736 habitants) sont directement situées à l’intérieur de ces “zones de tirs” et 3 communautés (1095 habitants) le sont à proximité.

 

Les résidents de ces zones sont sous la menace constante de déplacements forcés et se voient systématiquement refuser l’accès à leurs terres agricoles.  Le projet se concentre sur les communautés de Masafer-Yatta (le quartier de Yatta) localisées dans les collines du sud d’Hebron. L’armée israélienne y désigna environ 30 000 hectares comme “zones de tirs 918”. Cette zone habite approximativement 1 300 personnes de 19 communautés. Les résidents sont couramment appelés les “troglodytes” puisqu’une grande partie d’entre eux vivent aux abords  et à l’intérieur des caves; sinon les utilisent comme entrepôts ou animalerie. Les résidents ne sont pas autorisés à construire des maisons ou d’autre structures permanentes, et ne peuvent pas mettre en place des systèmes électrique ou de distribution d’eau.

  

Une mosquée locale a été démolie à deux reprises depuis 2011, et il n’existe aucune route pavée pour la communauté. Un ordre de démolition a également été émis à l’encontre d’un centre de santé local.

 

Le budgetdu projetsera décaisséen fonction deséléments suivants ;

Le projetsera mis en œuvreau coursde trois mois :

French_budget-1413624861

 

D'autres projets de kids4kids:

Ourstory1-1413624471Ourstory2-1413624497

Ourstory3-1413624514Ourstory4-1413624549Ourstory_5-1413624563Ourstory6-1413624621Ourstory7-1413624642Ourstory8-1413625051

 

Dans le camp de réfugiés:

In_the_camp-1413624687

In_the_camp2-1413624705

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

Pour les enfants et les jeunes vivant à Masafer – Yatta, il y a trois risques majeurs qui font obstacle à leur bien-être sur le chemin de l’école :

 

_____5-1410696558

 

1)     L’absence d’établissements scolaires sécurisés. La zone ne dispose que d’une école primaire rudimentaire avec des salles de classes situées à Jinba et Al Fakheit ; toutes deux ayant reçues des ordres de démolitions.

 

2)       La violence des colons, touchant 57% de la population évaluée.

 

3)     Un long trajet (24km) vers l’Ecole Palestinienne ministérielle la plus proche : l’école élémentaire et secondaire mixte At Tuwani. En outre, certains enfants doivent marcher jusqu’à quatre kilomètres pour atteindre les salles de classes à Jinba et Al Fakheit.

 

Ces trajets sont souvent situés le long de routes dangereuses et très fréquentées, avec des risques accrus d’agressions de la part des colons ou de l’IDF. En conséquence, les enfants arrivent à l’école en retard et épuisés. Ces menaces à la sécurité, auxquelles s’ajoutent d’autres facteurs tels que les difficultés financières et le coût élevé des transports, ont pour conséquences abandons scolaire, déplacements forcés et déchirement de familles.  En effet, le recensement de 2007 montre qu’environ 23,7% des résidents de Masafer-Yatta et At Tuwani étaient illettrés, dont 67% de femmes.  Parmi la population lettrée, 32.2% des résidents pouvaient lire et écrire sans avoir reçu d’éducation formelle; 25.6% avait complété l’école élémentaire; 12.4% l’école préparatoire, et 5.5% l’enseignement secondaire.

 

Conformément à la tendance général en Cisjordanie d’une population majoritairement jeune, 45% de la population de Masafer – Yatta et de At Tuwani avait moins de 15 ans, et 51.4% avait entre 15 et 64 ans. Les hommes constituent 52.8% de la population et les femmes 47.2%.

_____6-1410766494

 

 

Par le biais du projet Les Petits Gagnes-Pain, YT désire vivement améliorer la vie et le futur de cette communauté marginalisé, en s'attaquant aux problèmes suivants :

 

1. La santé psychosociale dans la zone concernée par le projet :

 Le projet du Yes Theatre se base sur les ressources intellectuelles, émotionnelles et créatives de la  communauté dans son ensemble. Les avantages d’utiliser le théâtre comme mode d’expression sont nombreux : cela accroit la confiance, la conscience et l’estime de soi en plus d’ajouter du poids aux histoires et expériences personnelles.  Cela s’avère une manière efficace et amusante de travailler avec les enfants, les jeunes et les adultes sur des sujets personnels et sensibles.

 

Le projet proposé adresse plusieurs problèmes en rapport avec Masafer – Yatta, particulièrement focalisés sur les enfants et les jeunes.  Les statistiques nationales les plus récentes montrent que le pourcentage de jeunes (entre 15 et 29 ans) en Palestine atteint 29,8% de la population totale. Parmi les jeunes, 36.6% ont entre 15 et 19 ans, et 60.4% ont entre 20 et 29 ans. Le ratio des sexes est de 104.3 hommes pour 100 femmes. Le total de la population palestienne au milieu de l’année 2012 fut estimé à environ 4,29 millions d’habitants.

  

D’après un rapport de l’UNICEF (2012) sur les programmes psychosociaux pour les enfants et les jeunes en Palestine, les combats incessants, l’expansion illégale des colonie en Cisjordanie, la violence des colons envers les enfants et leurs familles, les incursions militaires,  l’accroissement des destructions de maisons, le blocus continu d’Israël, et l’augmentations des restrictions de mouvements ont eu un impact sévère sur le bien-être psychosocial, le développement, l’éducation et la santé des enfants. Cependant, d’après ce même rapport, les évaluations effectuées dans le cadre du programme psychosocial indiquent que les enfants palestiniens démontrent un haut dégrée de perception d’efficacité personnelle; et que la scolarité, la participation à des activités récréatives et à la vie communautaire, augmente cette perception d’efficacité personnelle. Ainsi, on constate une corrélation étroite entre ce haut degré de perception et un haut dégré de résilience.

 

Le projet proposé a pour but de soutenir de telles activités pour les enfants et pour les jeunes issues des zones en marge de la région d’Hébron n’ayant pas accès à des activités récréatives.

 

 

2. Les activités récréatives pour les communautés marginalisées :

 

Il n’y a quasiment aucune activités récréatives disponibles pour les familles à faibles revenus dans Hébron, et très peu d’activités culturelles auxquelles elles peuvent participer. Le projet aide à pourvoir l’espace et le temps nécessaire à la création de ressources communautaires, spécifiquement dans les zones marginalisées n’ayant aucun capital financier pour créer de tels espaces et/ou où les autorités israéliennes refusent d’accorder des permis d’organisation comme c’est le cas en zone C.

 

 

3. Le travail des enfants :

 

Le travail des enfants constitue l’un des noyaux de ce projet. D’après le procès mis en ligne, les enfants abandonnent souvent l’école pour travailler dans des dépotoirs. Le programme Kids 4 Kids a pour but d’aider ces enfants à reconnaitre l’importance de l’éducation, et à les encourager à retourner à l’école. La pièce de théâtre ainsi produite sera utilisée comme plaidoyer afin de sensibiliser la communauté locale sur l’importance de l’éducation, et les effets secondaire du travail des enfants.

Thumb_yes_logo-1408793010
Yes Theatre

L’importance des arts au sein de la société est indéniable. Ces derniers communiquent en traversant les cultures, racontent les histoires du passé et du présent, sont une source d’inspiration pour les âmes, jeunes ou vieilles, afin qu’elles réalisent de belles choses. Un jour Pablo Picasso a dit : « Chaque enfant est un artiste. Le problème est comment... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Vive la Palestine! Vive le théâtre et tout ce qu'il peut apporter aux enfants! Vive votre projet!
Thumb_default
Hurrah! tellement contente pour vous! so happy with you!
Thumb_default
vive la Palestine.