Soutenez le Théâtre du Corps à créer la scénographie 3D de son prochain spectacle "LORENZACCIO" dans une version inédite Danse et Théâtre.

Large_kiss-2-1477875728-1477875739-1477875755

Présentation détaillée du projet

 

 

 

 

Legende-1478126812

 

 

Le Théâtre du Corps Pietragalla - Derouault  est une compagnie indépendante fondée depuis plus de 12 ans par Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault. 

 

 

Img_38867_1-couleur-1476941035

 

 

 

Les 2 chorégraphes Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault ont l’habitude de développer leur travail en faisant collaborer différentes disciplines artistiques.

 

 

 

Tdan-1478080651

 

 

Pour ce nouveau projet, le théâtre, la danse, l’image et la musique seront en dialogue permanent. La création d’une nouvelle forme de théâtre, un théâtre en mouvement, un théâtre organique, une danse théâtralisée et transcendée par la langue, celle d’un des plus grands écrivains romantiques français : Alfred de Musset.

 

Ce projet est une adaptation de Lorenzaccio de Musset dans une version inédite. Les 11 artistes, comédiens - danseurs se produiront dans le cadre de la 31e édition des Fêtes Nocturnes de Grignan.

 

 

Fetes-1478056327

 

 

Le Département de la Drôme produit chaque été LES FÊTES NOCTURNES, avec un spectacle en extérieur à ciel ouvert, créé pour le lieu, et présenté devant la façade du château de Grignan, dans un cadre exceptionnel. Cette manifestation attire, chaque été 30 000 spectateurs et revendique une place parmi les grands festivals d’été. Les châteaux de Grignan ont fait cette année confiance à la compagnie Pietragalla-Derouault pour la création de la pièce Lorenzaccio. Au planning, 44 représentation entre le 19 juin et le 19 août 2017.

 

Chateau-1477283688

 

 

Nous souhaitons explorer le rapport au corps du comédien tout en inventant pour le danseur un nouveau rapport au langage. Lorenzaccio est une écriture particulière, Musset avant même l’invention du cinéma en a fait le premier scénario cinématographique. Le lecteur passe sans cesse des scènes intérieures aux scènes extérieures. C’est cette rythmique très précise chez l’auteur qui nous a orienté vers le choix d’utiliser l’image comme travail scénographique. L’image 3D, comme décor vivant réaffirme la modernité de l’œuvre.

 

 

Contexte-1478056384

 

 

Marie-Claude Pietragalla, Julien Derouault et Daniel Mesguich, souhaitent depuis longtemps collaborer ensemble, faire dialoguer leurs disciplines artistiques : le Théâtre et la Danse. En unissant leur expérience artistique au service d’une œuvre et quelle œuvre, Lorenzaccio d’Alfred de Musset, ils désirent explorer et transfigurer le rapport au corps du comédien tout en inventant pour le danseur un nouveau rapport au langage.

 

Faire danser le théâtre, théâtraliser le mouvement, chercher du sens, du fond et de la forme en permanence à travers le corps et les mots : telles sont l’envie, la volonté et la quête de cette aventure chorégraphique, théâtrale et humaine.

 

Loren-1478056469

 

 

Un Lorenzaccio de son siècle, le nôtre. Le langage s’habille de la gestuelle de l’acteur lui-même imprégné de la mémoire, de la rythmique des mots. Une nouvelle forme doit naître de tout cela : théâtrale et chorégraphique, un théâtre en mouvement, un théâtre organique, une danse théâtralisée et transcendée par la langue, celle d’un des plus grands écrivains romantiques français.

 

Dans ce contexte de création hybride, le rôle de Lorenzaccio est confié à Julien Derouault, artiste protéiforme, comédien et danseur du Théâtre du Corps.

 

Ce héros exalté et lâche est tout autant débauché qu’obsédé par la recherche d’une vé­rité absolue. Il est « rongé par le personnage qu’il simule » et cette duplicité, cette ambiguï­té permanente de Lorenzaccio résonne encore : l’homme moderne et le héros romantique se trouvent-ils dos à dos ? Les concessions de l’individu aujourd’hui rejoignent-elles les confessions d’un enfant du siècle ?

 

 

Decors-1477369461

 

 

Story_04-1476940655

 

 

UNE CREATION VISUELLE AMBITIEUSE

 

Dans ce drame romantique s’y mêlent le grotesque et le sublime, l’obscurité et l’élégance, d’où l’intention de produire un spectacle hybride unissant les contraires : mouvement et immobilité, débauche et pureté, réel et virtuel.

 

Pour ce projet ambitieux il faut que la scénographie le soit également, l’univers visuel de Lorenzaccio est donc confié à Gaël Perrin, Visual Artist qui a conçu et réalisé pour « M. & Mme Rêve », l’habillage graphique et 3D des décors virtuels du spectacle de Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault. La direction technique sera assurée par Eric Valentin, partenaire de longue date de la compagnie , la régie son et vidéo par Emmanuel Petit qui a collaboré avec nous sur le spectacle « Être ou paraître » et la régie lumière par Samuel Boullier avec qui nous travaillons actuellement sur notre création interactive 2016 « Vivant ».

 

« Le théâtre est un point d’optique. Tout ce qui existe dans ce monde, dans l’Histoire, dans l’homme, tout doit et peut s’y réfléchir, mais sous la baguette de l’art ». À esthétique nouvelle, dramaturgie nouvelle : la liberté de l’art s’accompagne d’une revendication de la totalité, du mélange des genres et des tons.

 

La création des décors numériques doit appuyer le sens général du spectacle, souligner l’intention. Les décors virtuels peuvent se muer en un futuriste palais des Médicis ou prendre la forme d’un soleil graphique au coucher flamboyant, ou encore en tableau mouvant, flottant au milieu de la scène, ou également une série de flash vidéo parsemant le spectacle pour atteindre une apogée révélatrice en toute fin.

 

 

 

 

 

 

Bio.-1477460515

 

 

Chore-scene-1477460240

 

Pietra-1477459210

 

Marie-Claude Pietragalla, née à Paris, est une figure emblématique de la danse française. Entrée en 1973 à l’École de Danse de l’Opéra de Paris, elle est engagée dans le corps de Ballet de l’Opéra National de Paris six ans après. En 1990, elle est nommée Danseuse Étoile sous la direction de Patrick Dupond à l’issue de sa prise de rôle de Kitri dans le Don Quichotte de Rudolf Noureev.

 

Elle dansera tous les grands rôles du répertoire classique et contemporain : Don quichotte, Le Lac des cygnes, Roméo et Juliette, La Bayadère, Cendrillon, Raymonda (Rudolf Noureev) - Giselle (Mats-Ek) - Le Sacre du PrintempsBoléro, Juan y Teresa, Arepo (Maurice Béjart) - Le Sacre du printempsL’Après-midi d’un faune (Vaslav Nijinski) - In the nightGlass pieces (Jerome Robbins) - In the Middle, Somewhat Elevated (William Forsythe) - CarmenNotre Dame de ParisLe Jeune Homme et la MortCamera Obscura (Roland Petit) - Le Songe d’une nuit d’étéVaslawCasse-Noisette (John Neumeier) - Temptations of the moon (Martha Graham) - Le Palais de CristalLes Quatre TempéramentsAgonViolin Concerto (George Balanchine) - Signes (Carolyn Carlson) - Etudes (Harald Lander) - Suite en Blanc (Serge Lifar) - Nuages (Jiri Kylian) …

 

En 1998, elle est nommée Directeur Général du Ballet National de Marseille et de son École Nationale Supérieure de Danse par le Ministère de la Culture, la ville de Marseille et la région PACA. De 1998 à 2004, avec le chorégraphe Julien Derouault, ils signent neuf créations dont : SakountalaNi Dieu Ni Maître et Don Quichotte.

 

En 2000, Marie-Claude Pietragalla est la première danseuse à se produire à L’Olympia dans Don’t Look Back, solo mythique chorégraphié par Carolyn Carlson qui tournera pendant 10 ans dans le monde entier.

 

En 2004, Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault fondent leur compagnie, le Théâtre du Corps Pietragalla - Derouault. Ils inventent un langage commun et complexe où l’improvisation et l’écriture chorégraphique s’entremêlent en permanence. Ils s’appuient sur une synergie permanente qui leur permet de poser un double regard sur le monde et leur travail chorégraphique : masculin et féminin, réel et fantasmé, puissant et poétique, absurde et dramatique.

 

Ensemble, ils chorégraphient :

- En 2005, Souviens toi...Les Noces et le Sacre du printemps pour le Singapore Dance Theatre.

 

- En 2006, Fleurs d’automne pour la compagnie de danse du Théâtre national de Belgrade, Conditions Humaines dans le cadre du centenaire de la catastrophe de Courrières.

 

- En 2007, Sade ou le théâtre des fous créé au festival de Lacoste de Pierre Cardin.

 

- En 2008, Marco Polo, créé pour les Jeux Olympiques de Pékin.

 

- En 2009, la Tentation d’Eve, solo de Marie-Claude Pietragalla sur l’Histoire de la femme.

 

- En 2011, la Nuit des poètes.

 

- En 2012, Les Chaises ? adaptation de la pièce d’Eugène Ionesco en partenariat avec les Jeunesses Musicales de France.

 

Clowns, pièce pour le Junior Ballet du Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Paris.

 

- En 2013, M. & Mme Rêve, spectacle 3D d’irréalité virtuelle inspiré de l’œuvre d’Eugène Ionesco.

 

- En 2014, être ou paraître présenté au festival off 2014 d’Avignon et Je t’ai rencontré par hasard.

 

- En 2016, Vivant, un spectacle hybride à la croisée des arts où la danse et la musique interagissent en temps réel.

 

Marie-Claude Pietragalla est en 2014, membre du Jury international de la 40e édition du Festival du cinéma américain de Deauville.

 

En 2015, Marie-Claude Pietragalla joue avec Eric-Emmanuel SchmittL'Elixir d'Amour, une pièce de théâtre d'Eric-Emmanuel Schmitt, mise en scène par Steve Suissa au théâtre Rive gauche.

 

- Distinctions Marie-Claude Pietragalla est nommée Officier des Arts et des Lettres en juillet 2011 et Chevalier de la Légion d’honneur en 2008. En 1997, elle est nommée Chevalier de l’Ordre National du Mérite et Chevalier des Arts et Lettres en 1994. En 1998, elle fait son entrée au Musée Grévin et dans le Petit Larousse en 1998Elle reçoit le Prix Paul Belmondo, et le Prix Benois de la Danse (Moscou) en 1998.

 

 

- Bibliographie

Elle signe La Légende de la danse (1999 aux Éditions Flammarion) - Écrire la Danse, en collaboration avec Michel Archimbaud (2001 aux Éditions Séguier - Archimbaud) - Elle cosigne avec Dominique Simonnet, La femme qui danse (2008 aux Éditions du Seuil) - Mademoiselle Rêve et le Pays Lumineux (2014 aux Éditions Limonade) - Le Théâtre du Corps, en collaboration avec Soisic Belin (2015 aux Éditions Plon).

 

- Égérie

Marie-Claude Pietragalla a prêté son nom à: Anouchka de Revillion (1993), Oil of Olaz (1998), Galeries Lafayette (1998), Taillefine (2001), Chacock (2007), Texier (2008).

 

- Cinema

Constantin : 1992, Cours métrage de Laurent Blin.

Quand je vois le soleil : 2003, un film de jacques Cortal.

Livide: 2011, un fil d’Alexandre Bustillo et Julien Maury.

 

- Télévison

Marie-Claude Pietragalla fait partie du jury de l’émission de Danse avec les stars (TF1) depuis 2012. Elle apparaît dans un épisode de la série Mongeville de France 3 en 2016.

 

 

 

 

Ms-1477461655

 

Daniel-1477459384

 

Né à Alger, en 1952, Daniel Mesguich prend ses premiers cours de théâtre à partir de 1966 au Conservatoire national de la région de Marseille, dans la classe d’Irène Lamberton. En 1970, il suit des études de philosophie à la faculté de Censier, à Paris. En 1971, à dix-huit ans, il est admis au Conservatoire national supérieur d’Art dramatique de Paris, où il suit les enseignements d’Antoine Vitez et de Pierre Debauche. Metteur en scène, acteur, il dirige aussi le Théâtre Gérard-Philipe de Saint Denis et le Théâtre de (La Métaphore) à Lille. Dès 1983, il revient au Conservatoire comme professeur. De 2007 à octobre 2013, il en est le directeur.

 

Metteur en scène : En trente-cinq ans, Daniel Mesguich a monté plus d’une centaine de spectacles pour le théâtre (Hamlet, Le Prince Travesti, Andromaque, Dom Juan...) et une quinzaine pour l’opéra (Le Ring, Le Grand Macabre, la Flûte enchantée...), sur les plus grandes scènes étrangères (Bruxelles, Prague, Moscou, Budapest, Leipzig, Séoul, Brazaville, Bologne, Pékin, Los Angeles...) et françaises (Cour d’honneur du Festival d’Avignon, Comédie-Française, Théâtre de Chaillot, Odéon...).

 

Comédien : Daniel Mesguich a joué dans une quarantaine de films de cinéma, signés, notamment Michel Deville (Dossier 51), Costa-Gavras (Clair de femmes), François Truffaut (L’amour en fuite), Ariane Mnouchkine (Molière), Francis Girod (La Banquière), Alain Robbe-Grillet (La Belle Captive), James Ivory (Quartet, Jefferson à Paris, Le Divorce), Bernard Rapp (Tiré à part)... Au théâtre, il a joué, notamment, dans ses propres spectacles ou sous la direction de Robert Hossein, Antoine Vitez, Jean-Pierre Miquel... (Hamlet, Platonov, Meyerhold, Dom Juan, Pascal, Descartes...). 

 

Professeur : Dès sa sortie du Conservatoire en 1974, il crée sa propre école Le Théâtre – Ecole du Miroir, où il enseigne jusqu’en 1983. Daniel Mesguich enseigne au Conservatoire national supérieur d’art dramatique depuis 1983 (il y fut le plus jeune professeur – appelé par Jean-Pierre Miquel seulement dix ans après sa sortie comme élève), et en a été le directeur de 2007 à 2013. De nombreux acteurs ont été ses élèves (Richard Anconina, Jérôme Anger, Sandrine Kiberlain, Vincent Perez, Philippe Torreton, Jean-Damien Barbin, Pierre Cassignard, Mylène Farmer, Samuel Labarthe, Xavier Gallais, Guillaume Gallienne etc.). De 1995 à 1997, il est professeur associé à l’Université de Lille III, en licence d’Études Théâtrales. En 2000, il enseigne, dans le cadre du CNIPAL à Marseille, l’art du jeu à de jeunes chanteurs d’opéra de toutes nationalités.

 

Depuis 2012, il enseigne également l’art du théâtre à l’École Normale Supérieure de Paris. Il est fréquemment sollicité pour diriger des master classes à l’étranger : Académie de Pékin, Princeton University, Monterey (Mexique), Budapest, Shangaï, Rabat, Séoul, Perth-Australie, Monterey-Mexique, Tokyo… et pour donner des conférences sur l’art dramatique (New York, Harvard, Oxford, Bogotá…).

 

Directeur : Daniel Mesguich fonde, en 1974, sa compagnie, le Théâtre du Miroir, au sein duquel il ouvre un cours, le Théâtre-École du Miroir, où il enseigne de 1975 à 1982. De 1986 à 1988, il dirige le Centre dramatique national Théâtre Gérard-Philipe, à Saint-Denis. De 1991 à 1998, il dirige le Centre dramatique national (La Métaphore)/Théâtre national de Lille-Tourcoing Région Nord/Pas-de-Calais. En 1998, il crée une nouvelle compagnie : Miroirs et Métaphores.

 

Récitant : Daniel Mesguich enregistre des textes de grands auteurs (Baudelaire, Proust, Mallarmé, Chateaubriand, Kafka…) pour de nombreuses maisons de disques ou pour la radio. Il est invité fréquemment dans de diverses manifestations littéraires (Marathon des mots à Toulouse, Banquets de Lagrasse…) et comme récitant : aux côtés de grands pianistes, tels que Brigitte Engerer, Soo Park, Jean-Efflam Bavouzet, Hélène Grimaud, Cyril Huvé, ou sous la baguette de grands chefs, tels que Kurt Masur, Jean-Claude Malgoire, Philippe Bender, Jean-Christophe Spinosi, François-Xavier Roth, Jean-Claude Casadesus, Emmanuel Krivine, etc.

 

Ecrivain : Outre de nombreux articles théoriques sur le théâtre, Daniel Mesguich est l’auteur d’essais, d’une biographie, d’un roman, d’une pièce de théâtre et de nombreuses traductions. 

 

 

 

 

Chore-scene-1477460240

 

Julien-1477459543

 

Julien Derouault entre en 1994 au conservatoire du Mans puis au Conservatoire National de Région d’Angers.

 

En 1996, il intègre l’École le Nationale Supérieure de Danse de Marseille et rejoint quelques mois après le Ballet National de Marseille sous la direction de Roland Petit.

 

En 1999, il est nommé soliste du Ballet National de Marseille sous la direction de Marie-Claude Pietragalla. Il interprète tous les grands rôles du répertoire et travaille avec William Forsythe, Rui Horta, Claude Brumachon, Richard Werlock, Rudi Van Dantzig...

 

De 1999 à 2004, il est répétiteur et collabore à l’écriture chorégraphique avec Marie-Claude Pietragalla de SakountalaNi Dieu Ni MaîtreDon Quichotte...

 

En 2004, Julien Derouault fonde avec Marie-Claude Pietragalla, le Théâtre du Corps Pietragalla - Derouault.

 

Ils développent un univers sur scène où la danse participe à leur imaginaire en questionnant l’inconscient à travers le corps. L’humain est au centre de leur inspiration et de leur recherche. Que ce soit à travers l’histoire, la mémoire collective ou le rapport à l’intime, leur écriture chorégraphique exprime ce qui constitue et définit notre humanité. 

 

Ensemble, ils chorégraphient :

- En 2005, Souviens toi...Les Noces et le Sacre du printemps pour le Singapore Dance Theatre.

 

- En 2006, Fleurs d’automne pour la compagnie de danse du Théâtre national de Belgrade, Conditions Humaines dans le cadre du centenaire de la catastrophe de Courrières.

 

- En 2007, Sade ou le théâtre des fous créé au festival de Lacoste de Pierre Cardin.

 

- En 2008, Marco Polo, créé pour les Jeux Olympiques de Pékin.

 

- En 2009, la Tentation d’Eve, solo de Marie-Claude Pietragalla sur l’Histoire de la femme.

 

- En 2011, la Nuit des poètes.

 

- En 2012, Les Chaises ? adaptation de la pièce d’Eugène Ionesco en partenariat avec les Jeunesses Musicales de France.

 

Clowns, pièce pour le Junior Ballet du Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Paris.

 

- En 2013, M. & Mme Rêve, spectacle 3D d’irréalité virtuelle inspiré de l’œuvre d’Eugène Ionesco.

 

- En 2014, être ou paraître présenté au festival off 2014 d’Avignon et Je t’ai rencontré par hasard.

 

- En 2016, Vivant, un spectacle hybride à la croisée des arts où la danse et la musique interagissent en temps réel.

 

Depuis 2006, il réalise l’ensemble des supports vidéos des spectacles du Théâtre du Corps.

 

En 2013, il suit une formation d’acteur au Cours Florent, en 3e année , classe de M. Benoit Guilbert.

 

En 2015, il est le chorégraphe sur le téléfilm Mongeville pour France 3.

 

En 2016, il est acteur et chorégraphe dans le téléfilm pour France 3 de Josée Dayan.

 

 

 

 

Cv-1477460380

 

 

Gael-1478126501

 

 

Après des études de communication visuelle à l’École Duperret, Gaël débute chez Peclers Paris, une agence phare, connue pour toujours anticiper les tendances. Parallèlement, il conçoit des décors pour « Le Vrai Journal » de Karl Zéro, « La Grande Famille » et « La Grosse Boule » à Canal Plus.

 

Dès 1999, il s’oriente vers les nouvelles technologies, devenant directeur artistique pour le lancement des sites Euronex, ainsi que pour la mise en ligne des chaînes du Groupe TF1, premier portail de diffusion testé en France.

 

A partir de 2000, il explore déjà la 3D en Motion Design et devient directeur artistique de l’événement « Cheops » du site Dassault Systèmes de l’exposition universelle Aichi 2005 au Japon, avant de réaliser toute la communication visuelle pour le même programme à la Géode de La Villette. Puis, il réalise le motion design des documentaires primés « La vie rêvée des rats » et « La montagne magique, sur les chemins de Kailash » pour Gédéon et Arte. Il crée aussi l’identité de l’event « Paris 3D Saga », toujours pour Dassault Systèmes.

 

Il conçoit et réalise entièrement le monde graphique, ainsi que la communication visuelle de « Mr & Mme Rêve », le spectacle de Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault, l’événement chorégraphique de début 2014, au Grand Rex. Il vient de finir la scénographie du spectacle « Prophecy », 90 mn de motion design 3D pour les cabarets Voulez-vous.

 

 

Casting-1477461042

 

 

Cast-1478085269

 

Bas-1477370517

À quoi servira la collecte ?

 

 

Nous souhaitons pouvoir proposer un spectacle flamboyant à l'image des précédents spectacles du Théâtre du Corps. Pour la première fois, nous avons décidé d'associer notre public à la création d'un de nos spectacles en passant par le crowdfunding.

 

Afin que ce projet puisse exister sous cette forme: la création des images pour la vidéo doit pouvoir commencer d'ici la fin de l'année pour pouvoir être projetée d'ici l'été prochain.

 

Les comédiens-danseurs devront également commencer à répéter avant la fin de l'année 2016. C'est pourquoi nous sollicitons votre aide sous la forme d'un premier palier à 25 000 euros qui financera la création des images à projeter durant le spectacle, partie intégrante de la mise en scène.Bas-1477370517

 

Si nous dépassons cet objectif (ce que nous espérons !), nous pourrons financer pour un palier à 40 000 euros, l'ensemble des costumes des comédiens.

 

Et si nous atteignons 50 0000 euros, vous financerez la promotion via une attachée de presse, qui permettra de mieux faire connaître le spectacle auprès du grand public et des professionnels.

 

 

Thumb_tdc-kiss-1476730466
THÉÂTRE DU CORPS

Le Théâtre du Corps est le nom du travail artistique des chorégraphes Marie-Claude Pietragalla etJulien Derouault et de leur compagnie de danse fondée en 2004, aujourd’hui basée à Alfortville (94) près de Paris. En 2004, Marie-Claude Pietragalla, figure emblématique de la danse française, l’une des plus célèbres danseuses étoile de l’Opéra de paris... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
J'en rêve, j'ai hâte et je m'y vois déjà ! Un grand bravo à Pietra et Julien pour leur créativité qui se renouvelle sans cesse. C'est un vrai plaisir de vous voir danser ! A bientôt j'espère dans ce cadre magnifique de Grignan ! Sincèrement, Aline
Thumb_default
En souhaitant que ce beau projet aboutisse ...
Thumb_photo_daniela_cite__des_papes_avignon_15-1464042741
Bonjour Marie-Claude et Julien, Je vous souhaite plein succès pour ce projet qui s'annonce déjà grandiose! J'aurais grand plaisir à le voir! A bientôt! La bise Daniela