Une expérience filmique basée sur les sens, la mémoire, la confrontation à soi, au travers des notions d'espace et de temps.

Large_visuel_kkbb

Présentation détaillée du projet

I. LE PROJET

 

Low High Ends (2.0) est une quête. Un regard sur nos identités, nos repères, notre notion du temps, notre environnement et nos espaces de liberté. Son fil conducteur est un voyage au coeur de l’Ouest des Etats-Unis, plus particulièrement dans les états du Nevada, de l’Utah, de la Californie et de l’Arizona et vise à y dépeindre les villes fantômes, vestiges d’un passé révolu. Notre regard sera porté par des figures telles que la route, l’espace, le temps, la quête que nous nous sommes fixée et les moyens que nous nous donnons pour l’atteindre, le rapport à l’autre et à nous même. Nous dresserons le portrait  des habitants croisés durant ce périple, et au travers de ceux-ci y intégrerons nos réflexions sur les thèmes liés à notre génération, nos questionnements. 

 

Renouant avec la figure du road movie «classique» laissant à la route et au temps des espaces prépondérents, le film suivra un itinéraire tracé au préalable avec des outils tels Google Earth et internet  et explorera des lieux riches en mythes et en histoires, réelles ou fantasmées, incarnés par les espaces grandiloquents et les villes fantômes. Il fera le portrait de leurs habitants, interrogeant leur sentiment d’appartenance et de «chez soi», leur mémoire. Qui sont-ils? De quoi sont faites leurs journées? Quel est leur lien à leur environnement au milieu de ces espaces désolés où le temps semble s’être arrêté? Nous favoriserons la rencontre avec l’autre et la compréhension de leurs modes de vie et aborderons leur rapport à eux-mêmes de manière simple et directe. Car nous revendiquerons cette simplicité, cette fluidité, cette spontanéité. 

 

En tant que réalisateurs, nous voulons éviter le cliché, les à prioris liés à l’identité américaine, plutôt questionner les différentes notions évoquées plus haut en y incluant nos propres perceptions de jeunes personnes face et ouvertes à l’inconnu, capables de rebondir sur les thématiques et réflexions auxquelles elles renvoient en retranscrivant ce que furent ces espaces, ce qu’ils ont pu nourrir, les raisons de leurs abandons successifs et les traces qu’ils ont laissées. 

 

 

"The individual has always had to struggle to keep from being overwhelmed by the tribe. If you try it, you will be lonely often, and sometimes frightened. But no price is too high to pay for the privilege of owning yourself." – Friedrich Nietzsche. 

 

 

Img_0820_psp

 

 

II. POURQUOI CE PROJET ?

 

To be modern is to find ourselves in an environment that promises us adventure, power, joy, transformation of ourselves and the world, and at the same time that threatens to destroy everything we have, everything we know, everything we are. – Marshal Berman, All That Is Solid Melts Into Air. (ed.Penguin, 1988 rev ed.)

 

Cette phrase de Marshal Berman résume assez bien le sentiment qui nous a animé à l’origine du projet. C’est en effet en sortant de cette zone de confort, en nous mettant figurativement « en danger », que nous pouvons et voulons aller au plus près de la matière qui nous intéresse. Bien sûr, le point de départ de notre projet est aussi une quête. Une quête d’inspiration, de sens dans laquelle deux individus se retrouvent pour parcourir les vestiges d’un passé qui ne leur appartient que dans les images qu’ils s’en sont formés. C’est à dire en rien, en si peu de choses.

 

Ce documentaire pourra être caractérisé d'expérimental, dans le sens étymologique du terme où l’on se basera sur les expériences, le rapport de sens et des sens. Favoriser les dialogues entre l’image, le son, la temporalité, les espaces.

 

Img_8537_psp___1600px

 

Ces espaces n'ont pas été choisis au hasard. Ils ont toute leur importance, leur symbolique. Dans ce film nous voulons également laisser s’exprimer ces décors. Ils sont un autre lieu, une autre temporalité où les repères indéfinis alliés à notre quête en forme de boucle entrent en écho avec des perceptions sans doute plus universelles liées à notre époque. Nous nous confronterons à eux, aux symboles qu’ils suscitent, à l’idée de mort ou de fin évoquée par ces villes fantômes. Et à leur inexorable régénérescence. 

 

« It’s Like Wild West, the Internet. There are no rules ». Steven Wright.

 

Le (2.0) évoque une construction filmique. Car nous voyagerons dans le film comme on pourrait se laisser voguer dans les souvenirs ou de manière similaire sur Internet, dans un flux, et en acceptant les aléas que cela nourrira. De manière subtile ou absurde, de lien de sens en lien aux sens, c’est un dialogue entre ces informations s'appelant les unes aux autres que nous favoriserons. 

 

Img_8518_psp

 

Nous ne partons pas avec des idées naïves de voyage derrière la tête. Loin de là. Nous sommes tous deux bourlingueurs et savons où nous mettons les pieds. Mathieu a déjà de nombreux voyages en conditions de relative autonomie à son actif, et Caroline travaille de manière instinctive, n’ayant pas peur d’aller chercher la matière tout en trouvant la juste distance, le juste rapport à l’autre. Nous proposerons un angle d’approche singulier au travers de nos deux regards complémentaires, avec pour finalité la réalisation d'un film / série de web documentaires.

 

 

 

« Au XIXème siècle, lʼhumanité a réglé ses comptes avec lʼespace, lʼenjeu du XXème est la cohabitation des Temps ». – Chris Marker in Sans Soleil.

 

 

 

 

Img_9864_psp___1600px

 

 

WHAT

Dans la finalité nous projetons de produire un film sous la forme d'un documentaire de 52’ (format TV). 16/9. HD.

De plus ce projet porté sur l’exploration de l'ouest américain pourrait évoluer sous la forme d’une web série qui rapportera de beaux témoignages des expériences vécues et intéressera les férus de voyages. Mais pas de clichés.

Selon l’argent récolté, selon la manière dont va se développer ce projet, ce premier tournage pourra donner lieu à un second, voire un troisième, qui viendront nourrir le premier. Qu’il s’agisse de répéter l’itinéraire en s’arrêtant aux mêmes lieux, en y observant les évolutions, en retrouvant parfois les mêmes protagonistes que lors de notre première salve ou en y intégrant l’évolution de nos réflexions. 

 

 

WHERE

La carte détaillée de notre voyage, en mots, en images. 

 

On_the_road___id_e_d_itin_raire

 

Pour s’approprier un territoire et son espace, il faut le parcourir. Nous avons établi un itinéraire au travers de 4 états : Californie, Nevada, Utah, Arizona. Ce parcours en forme de boucle, nous amènera à côtoyer l’âme de l'ouest américain. Parcs naturels ornés de montagnes, routes désertiques ou encore grandes étendues sauvages pour représenter l'espace dans lequel nous évoluerons, avec toujours pour objectif précis de partir à la découverte de ces villes fantômes repérées sur des cartes, dont voici la liste non-exhaustive : 

 

CALIFORNIA : Darwin, Bodie, Ludlow, Newberry Springs, Calico

NEVADA : Amargosa, Rhyolithe, Gold Point, Eureka, Austin

UTAH : Woodside, Thompson Springs, Cisco, Grafton

ARIZONA : Two Guns, Jerome, Bellemont, Chloride, Oatman

 

 

WHEN

Nous prévoyons une durée minimum de 6 semaines sur place, le temps de parvenir à boucler l’ensemble de l’itinéraire prévu, avec une marge de flottement et de liberté assez considérable afin de respecter notre philosophie et ligne de conduite. 

 

 

III. QUI SOMMES-NOUS ?

 

Caroline Lessire | Auteur - Photographe - Réalisatrice | www.carolinelessire.com

 

Portrait_caro_kkbb

 

 

 

 

 

 

Mathieu Le Lay | Auteur - Réalisateur - Chef Opérateur | www.mathieulelay.com

 

Portrait_mat_kkbb

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Le montant collecté va s'inscrire dans un plan de financement global évalué pour l'instant à 67 000 €. Les 6 500 € que nous espérons collecter grâce à vous serviront principalement à financer les dépenses diverses intrinsèques au tournage :

 

- Le billet d'avion : 1 600 € + 400 € (excédents bagages)

La régie : 3 600 €. Ceci comprenant le transport sur place, la nourriture (20 € / jour), le logement, les assurances diverses ainsi que les imprévus.

- La location de micros : 500 €

- Les consommables : 400 €

 

L'équipe participe aussi activement au financement du tournage. Nous mettrons notre matériel à disposition (boîtiers Canon 5D Mark III + optiques + divers accessoires). Il faudra aussi nous pourvoir de micros supplémentaires afin de capturer l'univers sonore des lieux.

 

 

Arriver au-delà de notre objectif minimum de 6 500 € nous permettrait d'assurer une meilleure production et post-production du film.

 

A partir de 2 000 € supplémentaires : nous pourrons louer du matériel en extra afin d'améliorer les conditions de tournage.

 

A partir de 5 000 € : nous pourrons assurer la location d’un studio en vue du mixage en faisant appel à un ingénieur du son de même qu’éditer un nombre plus important de DVD du film et d'albums photo par rapport aux quantités initialement prévues.

 

A + de 10 000 € : nous pourrons accompagner au mieux le film dans ses différentes formes et tout au long des différentes étapes lors de sa promotion (ex : création d'affiches, organisation de plusieurs projections dans les cinémas de Belgique, de France et d'ailleurs, édition spéciale d'un coffret Blu-ray);

+ faire appel à des musiciens pour une composition originale à l'image et un enregistrement de la musique du film en studio.

 

et bien d'autres promesses encore...

 

 

NOTA BENE : si jamais vous rencontrez des soucis pour le payement, il arrive que via le site un bug se présente. Cela est rare, mais nous en avons eu des retours. Dans ce cas, vous pouvez aussi faire le payement via paypal à mathieu.lelay@gmail.com, nous transférerons le montant sur le site. Merci!

Thumb_img_3546_psp_ii
Caroline Lessire & Mathieu Le Lay

Mathieu et moi nous connaissons depuis 2009. Nous nous étions rencontrés au festival Figra, où nous étions invités pour défendre nos projets respectifs, bien différents s’il en est. Mathieu travaillant alors sur le thème de la réintroduction du Gypaète barbu, le vautour doré, moi-même sur l’histoire d’un label indépendant s’étant créé sur la côte ouest... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
toujours impatient de voir le résultat... un jour peut être...
Thumb_default
Félicitations pour ce beau projet ! Suite à votre mail, la carte postale choisie est la numéro 16. Bonne route à vous et merci
Thumb_default
Je suis sincèrement content que ce projet se réalise. J'espère que l'aventure sera au rendez-vous et que nous pourrons en apprécier un maximum ... car je pense qu'il sera difficile de transposer la totalité du vécu de ce voyage en vidéo/photos. Super expérience. André.