Une comédie déjantée 100% made in Belgium !

Large_coverkkbb-1416237200

Présentation détaillée du projet

En 2009, après quelques courts, je réalise mon premier long-métrage, « Bonne Année Quand Même ! », produit par Nexus Factory et RTL-TVI. Il s’agit d’une comédie noire et décalée. Sur le tournage, les producteurs me conseillent d’avoir déjà un nouveau scénario lorsque celui-ci sera terminé. Je m’attèle donc à l’écriture de « Same Player Shoot Again », aussi une comédie décalée. Très vite, les acteurs auxquels je rêvais me donnent leur accord. Je pense alors que trouver la production sera un jeu d’enfant. Je pensais mal. Bien que tout le monde s’accorde à dire que le scénario est super et le casting alléchant, je n’arrive pas à trouver le financement.

 

Pendant trois ans, j’essuie les refus, sous prétexte que ‘c’est la crise’, ‘que ma tête d’affiche n’est pas 'bankable’, ‘que c’est très ambitieux’ ou encore ‘que je ne suis pas connu’… Las, je m’apprête à tout envoyer balader lorsque j’ai un déclic : je vais mettre ce projet entre parenthèses et écrire un film moins difficile à produire. Je commence donc l’écriture de « Made In Belgium » avec la ligne de conduite suivante : ça doit se tourner vite, pour pas cher et être drôle.

 

Comme à mon habitude, j’écris en pensant à des acteurs. Et, comme ce fut le cas pour « Same Player Shoot Again », ceux à qui je pensais m’ont donné leur accord avec enthousiasme. 

 

Pourquoi ce film ?

 

Outre l’envie de réaliser un film, il y a l’envie de réaliser une comédie. Un film d’où le public sortira avec ‘la banane’. A l’époque à laquelle on vit, je crois sincèrement que les gens ont envie (besoin) de rire. Et puis, dans le paysage audiovisuel belge, on ne peut pas dire que la comédie soit vraiment représentée. ‘Cinéma belge’ rime trop souvent avec ‘cinéma social’. Or, si ce genre de cinéma est important, il n’y a pas que lui. Hélas, les décideurs financiers pensent visiblement le contraire; il est très difficile, en Belgique, d’avoir des subsides lorsque l’on veut faire de la comédie, alors que le public, de son côté, est en demande. Ce n’est pas pour rien que c’est le pays du surréalisme… D’où ce KissKissBankBank. Les gens veulent une comédie? Super, faisons-en une avec leur aide!  

 

Le Synopsis

 

Lorsque Laurent est viré de façon injuste de son travail, il décide de se venger. Sachant que son ex-patron, Bourlet, détourne des fonds de sa société, il va – par l’intermédiaire de son ami avocat – engager Bernard, un type au passé pas très net, pour kidnapper la femme de Bourlet et demander une rançon. Bernard va se voir obligé de travailler avec Alain, un acteur, qui n’est autre que le frère de la femme de Laurent. Tout se passe plutôt bien jusqu’au jour du kidnapping, où les deux compères se trompent de cible… De malentendus en quiproquos, la situation va tourner au chaos. 

 

Dessin_des_personnages_mini-1413030009

 

Le casting

 

Le casting du film est composé de: Hugues Hausman, Bertrand Leplae, Patrick Spadrille, Jean-Luc Couchard, Michel Nabokoff, Isabelle De Hertogh, Géraldine Denis, Stefan Cuvelier, Barbara Dulière, Mélissa Cornu, Lula Hausman, Guy Cohen, Ludovic Daxhelet, Thomas Ancora, Ahmed Boudrouz et Jacqueline Plancher.

 

Acteurs-1413207753

 

L'équipe

 

Qui dit budget serré ne veut pas dire film pourri. L’équipe technique est composée de cadors, chacun dans leur domaine: Aldo Piscina à l’image, Mathieu Pomès et Arnaud Riedinger au son, Catherine Grossen au poste ô combien essentiel de scripte… Et les comédiens! Bertrand Leplae, Jean-Luc Couchard, Patrick Spadrille, Isabelle De Hertogh, Stefan Cuvelier, Michel Nabokov, pour ne citer qu’eux…   Pas question de faire un film qui fasse ‘cheap’! Le cadre et la photo seront léchés, ainsi que le son… Nous avons envie que ce film ait ‘de la gueule’! 

À quoi servira la collecte ?

Ce KissKissBankBank est lancé en même temps que le début du tournage du film. L'argent récolté ici aura donc deux finalités:

 

-Le remboursement de frais occasionnés pendant le tournage. À savoir: frais de catering, frais de déplacements, frais de régie, frais de location de matériel, etc.

 

-Le financement de la post-production du film, comme par exemple: l'enregistrement de la bande son, l'étalonnage, les droits éventuels... 

 

Bien sûr, cet argent seul ne sera qu'une partie du budget du film. Le montant que nous nous sommes fixé comme objectif aurait pu uniquement servir à la location de matériel, dont le montant s'élève pratiquement à cet objectif de collecte. Néanmoins, nous allons injecter une partie de ces 5000€ dans chacun des deux pôles ci-dessus. 2000€ devraient ainsi être destinés au remboursement de frais de tournage et les 3000€ restants seraient ajoutés au budget de post-production. 

 

Vahin_e-1413208322

 

Dessin: Billy Pressing

Thumb_01_bernard-hugues_hausman-1413029590
Hugues Hausman

Hugues Hausman a travaillé huit ans avec le Théâtre du Papyrus, compagnie de théâtre pour enfants (tournées internationales avec L’Ile aux Crayons et Miroir), incarné John Merrick dans Elephant Man, créé deux monologues – qu’il a co-écrit (Fin de Journée et Pas de Panique !) et un one-man-show, Tout va Bien. En 2007, il a incarné Jimmy Massey dans... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
SUPER !!!!! J'ai hâte de voir le film ! ;-)
Thumb_default
Mes amitiés à Bertrand.
Thumb_avater_kisskiss
Hâte de voir ça! :-)