"Madrid, cité indignée" est un web-documentaire qui nous emmène à la rencontre des indignés espagnols, dans la ville qui les a vus naître. Madrid, une capitale en crise, révoltée, turbulente. Madrid, une ville où les indignés ont donné naissance à une nouvelle forme d'action collective et réinventent, jour après jour, la démocratie.

Large_titre

Présentation détaillée du projet

La crise. Des dirigeants politiques de ce monde aux simples badauds, le mot a été, est et sera pour quelques années encore sur toutes les lèvres. Crise systémique, crise économique, crise sociale, crise sociétale, crise mondiale. Nul adjectif ne semble proscrit pour qualifier le bouleversement que connaît le monde aujourd’hui.

 

Face à cette récession, un mouvement social d'un nouveau genre est né en Espagne le 15 mai 2011, avant de se propager aux quatre coins du monde. Un mouvement citoyen, horizontal, spontané, pacifique. Un mouvement que les médias ont vite fait de réduire au terme globalisant et réducteur d’« indignés ». Une étiquette facile à retenir certes, mais vidée de tout sens. Paradoxal pour un mouvement aussi riche, hétérogène et qui se refuse à être réduit à un parti politique, une idéologie, ou une classe sociale. Dommageable aussi car ce mouvement explore de nouvelles voies démocratiques et formule des propositions concrètes pour un changement de paradigme économique et social. Mais que savons-nous vraiment de ces voies nouvelles dessinées par les indignés ?

 

 

Réinvention de la démocratie participative, nouvelle forme de mobilisation sociale et d'activisme face à un contexte de crise, les expérimentations collectives initiées en Espagne sont bien concrètes. Et elles sont autant d'embryons de solutions face à un système démocratique et économique en mal de renouvellement, pour ne pas dire en panne sèche.

 

Prendre du recul, en interrogeant des sociologues, des historiens, des politiques pour comprendre comment cette mobilisation a réinventé l'idée de démocratie participative ; prendre du temps pour rencontrer les acteurs de ce mouvement, comprendre leurs motivations, leurs objectifs, leurs visions de l'avenir, tel est l’objectif de ce projet. Dans un monde de plus à plus zappeur, avare de son temps, et face à des médias toujours plus boulimique de nouveauté et d'actualités fraîches.

 

Pour prendre la pleine mesure de ce mouvement social inédit, fermement ancré dans le XXIe siècle, et questionner en profondeur son ADN, il nous importe de le resituer dans son foyer originel, Madrid. Aujourd’hui considérée comme un laboratoire de nouvelles pratiques militantes, la capitale espagnole est l’épicentre de la mobilisation indignée planétaire. Elle est aussi le lieu d'un réinvestissement de l'espace public par les citoyens, l'endroit où s'imaginent aujourd'hui de nouveaux chemins pour nos sociétés occidentales.

 

 

Les principes expérimentaux qui guident notre écriture répondent également à la nature même de cette mobilisation : pluralité des contenus et des formes de récit, à l’image de la pluralité des membres qui composent le mouvement et des formes d’actions à l’œuvre ; délinéarisation du récit par trois types de narration matérialisés sur une carte de Madrid par trois parcours, donnant écho à un espace public réinvesti par les citoyens, navigation à la carte, en réponse à un militantisme plus distancié et plus volatile, interactivité et participation de l’internaute, cœur même de la mobilisation du 15 mai.

 

Madrid, citée indignée, se veut une plongée au cœur d’une nouvelle expérience démocratique et militante. Proche des citoyens qui font vivre la mobilisation, humain et incarné, ce web-documentaire se veut également analytique et réflexif, au croisement du documentaire d'auteur et du travail journalistique. Car comprendre ce qui a germé à Madrid est selon nous loin d'être anecdotique ou accessoire. Le mouvement des indignés est incontestablement un signe de notre temps. Le décrypter, c'est non seulement mieux appréhender notre époque mais c'est aussi et surtout, pouvoir imaginer de nouveaux futurs. Ouvrir grand le champs des possibles. Tourner le dos à la fatalité et goûter à nouveau au plaisir de la politique, de la vie collective.

 

                                                              

   INTERFACE

 

Notre web-documentaire se présentera sous la forme d'une carte de Madrid interactive. Trois parcours dans la ville seront proposés aux visiteurs.

 

Un premier parcours « Réinventer la démocratie » – matérialisé sur la carte et rythmé par plusieurs étapes – nous aidera à comprendre les nouvelles formes de démocratie et de militantisme expérimentées par les indignés : assemblées générales, gestuelles lors des réunions, élaboration de propositions de lois, utilisation des réseaux sociaux et d'Internet, concept de « démocratie 4.0 », contributions des cyber-activistes au mouvement, rapports avec les élus etc. Ce parcours, de couleur journalistique, sera constitué de plusieurs « reportages » mais formera un film unitaire d’une vingtaine de minutes. Nous solliciterons les acteurs du mouvement indignés mais également des sociologues, des historiens, des intellectuels qui apporteront leur analyse et le recul nécessaire à la compréhension du phénomène indigné et de la démocratie qu'ils sont en train de réinventer. Ce parcours prendra comme toile de fonds des lieux emblématiques de la mobilisation 15M (Puerta del Sol, Parque del retiro, Plaza Cibeles, locaux de l'organisation Democracia Real Ya) et de la ville de Madrid.

 

Le second parcours, « Indignés face à la crise », se voudra davantage tourné en séquences. Il s'attachera à traiter toute une série de problématiques (logement, éducation, services publics, emploi, régulation bancaire) fortement frappées par la crise économique et la politique de rigueur du gouvernement espagnol. Nous verrons comment les indignés répondent, par l'action, à tous ces périls. Ce parcours sera constitué de séquences « live », où chaque problématique sera abordée par un court-métrage, indépendant des autres. Contrairement au recul et à la distance nécessaire au travail d'analyse et de commentaire du premier parcours, nous serons ici dans une forme de cinéma direct, au plus proche des indignés en action. Entre autres choses, nous suivrons des indignés lors d'opérations contre les expulsions de locataires ou de propriétaires endettés, d'occupations de banques ou d'actes de désobéissance civile pour réclamer la gratuité des transports en commun ou ouvrir un squat.

 

Enfin, le troisième et dernier parcours – « Visages de l'indignation » – sera consacré aux portraits d'indignés. Très photographique, il nous conduira à travers la ville à la rencontre d'acteurs du mouvement, de tous âges et situations. Nous chercherons ici des moments de confession, d’intimité. Nous filmerons nos personnages dans leur cadre de vie habituel. Chez eux, sur leur lieu de travail, dans leur bar préféré... Avec chacun d'eux, nous réaliserons une interview pendant laquelle nous les interrogerons sur toute une série de thèmes (« Ma vision de la démocratie », « Mon premier engagement en politique », « Le souvenir le plus fort que j'ai du mouvement du 15M », etc) à la manière du questionnaire de Proust. Les spectateurs pourront accéder à chaque réponse, en cliquant sur des mots clés situés à côté de la vidéo. Ils pourront également visionner l'entretien de façon classique, linéaire. Ces portraits, de courtes durées (5 minutes environ), prendront la forme d’une vidéo, ou au choix de l’internaute, de portraits photographiques sonores.

 

Enfin, nous souhaitons donner à ce projet une dimension participative. Quoi de plus naturel, après tout, quand on se préoccupe d'un mouvement qui prône lui-même la démocratie directe, participative. Cette partie « 2.0 » du web-documentaire, intitulée « Indignez-vous », permettra à des réalisateurs italiens, grecs, américains, etc, avec lesquels nous sommes en contact de réaliser des films sur des mouvements locaux et de les rendre accessible sur notre site. Les visiteurs et indignés pourront également déposer des témoignages et commentaires. Cette ouverture vers l'internationalisation du phénomène sera matérialisé par une carte du monde avec la possibilité de cliquer sur les différents sujets placés sur la carte.

 

 

   LES PERSONNAGES

 

Nous avons déjà rencontré plusieurs protagonistes du mouvement indigné espagnol, ils figureront dans notre web-documentaire. Cette galerie de portraits sera complétée par les nouvelles rencontres que nous ferons.

 

« Le mouvement du 15 mai est de plus en plus fort »

 

 

Chema a 37 ans. Il participe au mouvement des indignés, dit du « 15 mai » (date de la première manifestation à Madrid), depuis ses débuts. Il a milité pendant plusieurs années au Parti communiste d'Espagne (PCE). Il travaille comme commercial dans une multinationale.

 

 

« Nous ne portons pas la classe politique dans notre coeur »

 

 

Livia a 27 ans. Elle travaille dans une entreprise spécialisée dans l'énergie solaire. Elle est membre de Democracia Real Ya, une des organisations qui a initié le mouvement des indignés en Espagne.

 

 

« L'espace public nous a été confisqué, nous nous le sommes réapproprié »

 

 

Ignacio a 35 ans. Il est archéologue, actuellement au chômage. Il est membre de Democracia Real Ya et Acampada Sol, les campeurs qui ont investi la Puerta del Sol de Madrid en mai 2011.

 

 

« Nous sommes la jeunesse sans futur, sans logement, sans retraite, sans peur »

 

 

José a 23 ans. Il est étudiant en journalisme et membre de Juventud Sin Futuro (La jeunesse sans futur). Juventud Sin Futuro a été créé en février 2011 à l'initiative de plusieurs collectifs universitaires madrilènes et a convoqué la première manifestation des indignés, le 15 mai dernier.

 

 

« 80% de la population espagnole nous soutient »

 

 

Olga a 27 ans. Elle est étudiante en sciences de la communication à Madrid. 

Qui suis-je ?

   Fabien Benoit (réalisation)

 

Fabien est journaliste et réalisateur de films documentaires. Il est notamment l'auteur de Obama, l'ami américain ? et l'auteur-réalisateur de Hackers : ni dieu, ni maître, pour Arte. Il a été assistant-réalisateur sur plusieurs documentaires dont Kadhafi, notre meilleur ennemi d'Antoine Vitkine, pour France 5. Il contribue également à la revue trimestrielle de prospective Usbek & Rica, dont le slogan est "Raconter le présent, explorer le futur".

 

 

   Julien Malassigné (co-réalisation / image)

 

Julien est cadreur et réalisateur de films documentaires. Il a notamment réalisé plusieurs reportages pour l'Institut Français de Barcelone et Barcelona TV (chaîne locale), ainsi que deux courts-métrages documentaires, dont Pyxis, sélectionné dans plusieurs festivals de cinéma en Europe. Il a également réalisé cette année Des images et des hommes, un documentaire de 52 minutes qui questionne le rôle du cinéma et de l'image en Afrique.

 

 

   Jean-Baptiste Fribourg (son)

 

Jean-Baptiste est ingénieur du son pour la radio et le cinéma documentaire. Il s’intéresse tout particulièrement aux sons de la ville, en abordant les questions urbaines par leurs marges, la banlieue, la prison, les bidonvilles, etc. Au cinéma, il a travaillé avec Jérémy Gravayat (Les hommes debout), Tony Gatlif (Transylvania) et Sébastien Lifshitz (Les invisibles), ainsi que pour la Cinémathèque du Ministère de l’Agriculture. En radio, il contribue à la Mégacombi de Radio Canut à Lyon et travaille avec Arteradio.com, pour qui il a dernièrement co-réalisé une enquête documentaire sur les enjeux politico-économiques autour du projet de Grand Stade de l’Olympique Lyonnais, A ce stade là, Lyon ne répond plus.

 

À quoi servira la collecte ?

En septembre dernier, nous nous sommes rendus dans la capitale espagnole. Nous y avons rencontré des pionniers du mouvement indigné, tourné des premières images et récupéré de nombreuses archives qui seront précieuses pour la réalisation de notre projet. Lors de ce repérage, nous avons été saisi par l'énergie incroyable et la vitalité qui se dégageait de Madrid et ses habitants. Malgré la crise, les citoyens – sous l'impulsion des indignés – ont retrouvé le goût de la politique. Partout, dans la rue, sur les places, on débattait et on tenait des assemblées de quartiers. On y parlait de tout. De politique locale, de santé, d'éducation, de réforme bancaire ou de logement. Et on y produisait des textes, des propositions de lois. Les effectifs fluctuaient mais la règle restait immuable. Toute décision était votée à l'unanimité et tout le monde pouvait participer. Ce souffle ne s'est pas éteint. Il est toujours à l'oeuvre. Nous voulons en rendre compte et le questionner. Nous avons aujourd'hui besoin de votre soutien pour retourner à Madrid tourner le documentaire et aller ainsi jusqu'au bout de notre aventure. Nous disposons de notre propre matériel, nous montons et tournons nous-mêmes. Pour le reste, nous avons besoin de votre aide !

 

Vos dons nous permettront de financer :

 

LE TOURNAGE A MADRID, PENDANT 3 SEMAINES

Hébergement (3 personnes) : 1000 euros

Déplacements (A/R Madrid + déplacements dans la ville) : 1000 euros

 

LA POST-PRODUCTION

Etalonnage : 1500 euros

Mixage son : 1000 euros

 

LE DEVELOPPEMENT DE L'INTERFACE WEB PAR UN DEVELOPPEUR PROFESSIONNEL

Conception graphique : 3000 euros

Conception flash : 2000 euros

Hébergement web : 500 euros

 

Le mouvement indigné est un mouvement citoyen, sans chef, coopératif, il nous semble logique qu'un web-documentaire sur le sujet suive le même chemin et soit une initiative citoyenne, collaborative, participative. Nous comptons donc sur vous !

Derniers commentaires

Thumb_indignes_symbole_pochoir_blanc_
Salut Jayce.Gee, je viens de tomber par hasard sur ton message/commentaire, comme quoi tu n'as reçu de DVD. On est sincèrement désolé, je pense qu'on ne devait pas avoir ton adresse quand on les a envoyé aux contributeurs. Pourrais tu nous envoyer ton adresse postale et ton nom afin qu'on t'envoie ça la semaine prochaine ? Merci encore pour ton soutien et désolé pour la longue attente.
Thumb_default
Il y a deux ans, je vous ai laissé ce message : "C'est trop cool, le financement est bouclé et je vais recevoir mon DVD! BRAVO et merci pour cette super initiative" mais je n'ai eu ni réponse ni DVD
Thumb_default
Enhorabuena ! Et félicitations pour le CNC...