aidez nous a la réalisation de cet album et merci de votre participation

Large_pochette_mokili_1-1516629826-1516639757

Présentation détaillée du projet

Mon projet : enregistrer ce troisième album afin de promouvoir des musiciens du Congo et , je l'espère, faire bouger les consciences au travers des textes de mes chansons.

Bouleversé par les événements récents liés à l'immigration et particulièrement révolté par ce qu'on a pu voir sur cette nouvelle forme d'esclavage en Libye, je me suis libéré un peu au travers de l'écriture.

Mes écrits sont devenus chansons grâce à la participation de  tous ces musiciens au Congo et ici en France.

 

 

 

 

Qui suis je ?

Arrivé en France, plus précisément en Normandie, en  1981, Magzel s’oriente vers des études d’architecture.

Choriste à son jeune âge dans l’église saint Raumbo christ roi commune de Kasa Vubu, il poursuit a Lemfu dans le bas Congo en rép. dém. du Congo,   il chante donc depuis sa tendre enfance et sait le faire à souhait pour exprimer sa joie de vivre.

En France, Il consacre son temps libre à faire des animations musicales et folkloriques qui vont le conduire en 1986 à l’enregistrement d’un 33 tours avec Teddy Sukami de Zaïko Langa Langa et la participation de Fanfan de molokaye de Viva la musica de Papa Wemba.

Ce disque fut la dernière participation de Sukami à une œuvre musicale avant sa mort en février 1986.

 

 

 

 

Magzel enregistre ensuite un second album à Caen :

MOKILI, Le Monde en Linguala, la langue parlée en R D Congo. L’esprit et l’idée première sont de concilier les différents courants de musique tout en gardant la base rythmique de son patrimoine culturel, la rumba congolaise.

 

 

Carrefour culturel, c’est peut-être ce terme qui convient le mieux à la définition du style musical de Magzel, puisque l’ensemble regroupe, sous son égide, des artistes de divers horizons ethniques et culturels.

Ce deuxième disque lui vaudra, en 1989, d’être récompensé par le prix des Maracas d’Or, section recherche pour son effort de valorisation de la musique traditionnelle avec des instruments modernes.

 

 

REMISE DU PRIX MARACAS D'OR PAR YOUSSOU NDOUR

 

 

Quelques années se sont écoulées depuis et sa vie a pris une autre trajectoire

Mais 2018, Magzel récidive !

Comme le dit un grand philosophe japonais Daisaku Ikeda : Rien n’est plus précieux que la paix. Rien ne procure plus de bonheur que la paix. La paix est le point de départ  indispensable à tout progrès de l’humanité’.

« Si le cœur est en paix, il amène la paix dans la famille. Si la famille vit en paix, cela fait naître une société en paix. Si la société est en paix, la paix se transmettra à la nation. Si la nation est en paix, nous pouvons étendre la paix  au monde entier. »

On dit de la musique qu’elle adoucit les mœurs, alors  elle  contribue à la paix.

C’est par les échanges culturels qu’on peut rapprocher les peuples.

Magzel croit en l’humanité, celle où les forts soutiennent les faibles. Cette humanité-là renforce. A travers ce disque, Magzel espère faire bouger les consciences et faire passer le message que chacun, à son niveau, a le potentiel pour contribuer à un monde meilleur.

Ce disque se veut avant tout être porteur d’espoir.

À quoi servira la collecte ?

En atteignant le palier de 3500 euros, cela permettrait de nous payer :

- le mixage et mastering de l'album (1300 euros)  / fin mars 2018

- pressage de 500 CD (1500 euros) / mai 2018

- Droit Sacem  ( 350 euros) /mai 2018

- contribution KissKissBankBank et frais bancaires (350 euros)

!!! Mais si on va au-delà de ce palier !!!

=> Nous pourrions également :

- créer le clip du  titre  (1300 euros)

- avoir un attaché de presse pour la promo (2500 euros)

- louer une salle pour répétition de préparation de concert (1500 euros)

Pour résumer, ces 3500 euros constituent une somme minimale sans laquelle ce projet ne pourra pas voir le jour. Je précise que je percevrai l'intégralité des fonds de cette collecte (déduction faite des 8% de commission KissKissBankBank) et que l'intégralité des sommes perçues servira à financer mon projet artistique, selon la répartition citée ci dessus.

 

Thumb_pochette_mokili_1-1516628029
magzel

En 2018, Magzel récidive ! On dit de la musique qu’elle adoucit les mœurs, alors elle contribue à la paix. C’est par les échanges culturels qu’on peut rapprocher les peuples. Magzel croit en l’humanité, celle où les forts soutiennent les faibles. Cette humanité-là renforce.