Soutenez la résidence nomade de création des treize chemins de grand-mère Terre: Mama Khan, le chant berbère de l'eau.

Large_mama_khan_video_couverture-1453815174-1453815194

Présentation détaillée du projet

544687_10200949878643040_1987793686_n-1452768464

 

Je m'appelle Khadija El Mahdi. Je suis créatrice et comédienne spécialisée dans le jeu masqué.

Dans ma recherche sur les possibles qu'offrent cet art, j'ai choisi un masque afin de cheminer et de laisser émerger un personnage dont je me laisserai le temps et la liberté d'explorer les facettes sans contrainte de résultat.

J'ai ainsi fait naître un personnage archétypal à partir d'un masque de tilleul créé par Etienne Champion. 

 

Mama_khan_et_la_tortue__fotor-1452768573

 

Ce masque s’est vite imposé comme l'ancêtre, la représentante de la « Terre-Mère », porteur des « dits » et « gestes » des peuples premiers.  Elle est la "cheminante" parcourant le monde pour raconter tous les récits du monde à une petite fille en manque d’histoire.  

L'identité même du masque a provoqué un mode de création impliquant une forme de nomadisme artistique. La graine germinante de ce projet est la découverte de la culture amérindienne ainsi que la beauté et la force des chants et des cérémonies Lakota.  Ces transmissions m’ont amenée à vouloir en savoir plus sur cette tribu en lien avec la nature.

P1230768-1024x576-1452768690

 

En 2012,  grâce à 84 contributeurs (Kisskissbankbank), je pars avec Colette Kramer pour un voyage au USA, dans la réserve de Pine Ridge. Les rencontres donnent lieu à un récit de voyage théâtralisé : « Mama Khan le chant de la terre Lakota ». Lors de ce périple d’un mois j’ai beaucoup appris mais je retiens surtout ces mots : « Vous êtes une voleuse ! Vous venez ici comme ceux qui sont venus en 1492. Votre but est de capter notre « tyospaye », le lien très intime et immatériel qui est le cœur de notre famille. Si vous voulez connaître nos histoires et vous les approprier, c’est  pour faire du bizness en Europe. Pour nous, contes, chants et danses sont sacrés. Ce sont des médecines. Partez ! Rentrez chez vous ! Retrouvez les vôtres ! Apprenez vos propres contes, chants et danses. Car si vous avez tant besoin de connaître les nôtres, c’est que vous ne connaissez pas les vôtres. Allez donc auprès des vôtres et ensuite revenez afin que nous partagions. ».

 

426246_2766704803519_1616930936_n-1452768747

 

Cette injonction m’amène à entamer aujourd'hui le second opus des treize chemins de grand-mère Terre. Aller dans mon village maternel et initier la création de « Mama Khan le chant berbère de l'eau ». En Février 2016, je me rends à Anzerg afin d'y rencontrer les femmes de ma lignée et d'apprendre d’elles ce qui ne m’a pas été transmis. 

 

12208456_10206877419307852_3858394245902304003_n-1452768841

 

En me rendant dans le village de ma mère, je retourne dans un village de rocaille et d’eau que mes parents ont quitté pour travailler en Europe. Je m’en vais ainsi quérir notre histoire auprès des anciennes. Les enseignements traditionnels transmis de mère en fille dans la tradition berbère me sont inconnus. Je ressens la nécessité de témoigner de la simplicité de notre lien à la terre et de la manifestation de cette mémoire vivante. Sûrement parce qu’une autre génération arrive qui a  besoin de repères et de pouvoir compter sur tous les apports culturels liés à leurs identités mixtes.

Lors de ce séjour, je partagerai mon expérience en terre Lakota  et partagerai contes, chants, musique.

Je me suis initiée aux techniques de massages auprès de Jean Labbé et souhaite transmettre gestes et chants liés aux soins. Recits de vie et  transmissions immatérielles seront au centre de cette recherche.. 

 

 

Des documents retraçant ma démarche de recherche et de création sont consultables sur ces liens:

 

 

 

Petite vidéo pendant la période de recherche solitaire dans une maison à la campagne.

 

Montage avant de partir à Pine Ridge.

 

 

Interview radio.

 

 

 Mama Khan, le chant de la terre LakotaR-Dwa : Radio Diois - La comédienne Khadija El Mahdi est partie en terre lakota, dans la réserve de Pine Ridge, pour recueillir les contes, les chants célébrant la spiritualité et le rapport à la nature de cette tribu amérindienne. Son but était de ramener sur scène toute cette culture oublié...

 

Dossier du spectacle.

 

 

http://www.calameo.com/books/002334052e4d98d590bd2

 

Articles

http://contes.blog.lemonde.fr/2014/01/31/le-chant-de-mama-khan-resonne-au-centre-mandapa/

https://viesions.wordpress.com/2013/03/16/mama-khan-le-chant-de-la-terre-lakota-studio-theatre-de-charenton/

 

Retours public.

http://www.billetreduc.com/130049/evt.htm

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira essentiellement à financer:

-Le billet d'avion: 350 euros.

-Les frais de déplacement et de séjour sur place (3 semaines): 400 euros. 

-Un enregistreur numérique pour créer un journal sonore: 250 euros.

 

Si les dons dépassent le montant de la collecte, nous pourrons louer une petite caméra numérique afin de filmer la "minute" de Mama Khan.

 

Kisskissbankbank pratique une retenue de 8% de la somme.

 

 

424064_2766697723342_477778148_n-1452772715

Thumb_12208456_10206877419307852_3858394245902304003_n-1452694062
Khadija El Mahdi

Artiste pluridisciplinaire spécialisée dans le jeu masqué. Comédienne, conteuse, chanteuse, pédagogue, Khadija El Mahdi a suivi un parcours professionnel singulier toujours en quête de nouvelles formes afin d’enrichir sa démarche de création. Sa formation passe par l’université Paris X puis l’Ecole supérieure d’art dramatique de la ville de... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_12208456_10206877419307852_3858394245902304003_n-1452694062
Tanmirt... Merci en berbère... Merci pour la douceur d'Agadir. Agadir. La forteresse. Le grenier à céréale. Le ventre collectif du village. Bâtit sur un site considéré comme bénéfique. Trésor du labeur collectif. Partage protégé par l'amin. Le gardien des récoltes. L homme semence du village. Abondance de croix, d'étoiles, de croissants et de lunes. Magnificence des signes célébrant le soleil. Cercle de danses naissants sur les places. Chants étonnés dans la joie du lien fugace. Gnaouas virevoltants. Saltimbanques facétieux. Force de vie ondoyante et libre. Arc en ciel de couleurs. Les appels à la prières scandent la journée. Plongeant cinq fois par jour la ville dans le silence intérieur. Comme un grand ralenti collectif avant de reprendre la course de la vie. Dans le bus, les enfants chantent, rient, se bousculent joyeusement... Beaucoup de femmes errent une main tendue vers la bonne fortune. Et puis cet homme. Eau suspendue sur le pavé. Arrêt infini. Comme sur un quai de rer à la Nation.
Thumb_12208456_10206877419307852_3858394245902304003_n-1452694062
Ce Jeudi, à 14h 30, premiers pas sur le tarmac de l'aéroport Al Massira à Agadir. A la douane, à la question sur les raisons de mon voyage, j'annonce un retour aux sources après 14 ans d'absence. La réaction est immédiate. Allez - y. Passez, passez.
Thumb_12208456_10206877419307852_3858394245902304003_n-1452694062
Merci Olivier. Je ne sais plus que dire car cela va bien au delà de ce que je prévoyais... Merci de tes mots chandelles qui éclairent la saveur du partage et merci de ce soutien vers les retrouvailles ancestrales au gout de pomme et de tendresse. Tout de bon!