MVDB présente

Marguerite

Participez au financement d'un court-métrage d'époque !

Large_t3

Présentation détaillée du projet

Synopsis du projet

 

En ce matin du mois de juin, Marguerite décide de fuir la demeure familiale. Accompagnée de Marie, sa fidèle amie et demoiselle de compagnie, les deux jeunes femmes partent pour un long voyage à la recherche de leur liberté, loin des moeurs et de leur condition sociale.

 

Extrait scénario

 

Marguerite et Marie, au pas de course, sont entrain de rejoindre un embarcadère en bord de Loire. Elles montent in extremis dans le bateau qui s’apprête à quitter le ponton. Les mains soulèvent robes et jupons, laissant voir des bottines à lacet et des mollets délicats. Elles sautent avec agilité pour rejoindre le pont du voilier. 

 

Les voiles se gonflent. L’eau éclabousse la coque. Les deux filles s’accrochent l’une à l’autre. Un banc de canards troublés dans leur tranquillité s’envole. Les quelques mèches de cheveux qui se sont échappées de leurs chignons pendant la cavalcade battent leurs visages. 

 

- ELLIPSE -

 

Les deux filles sont allongées à l’abri sur le pont du bateau. Marie a les yeux dans le ciel et Marguerite la regarde en mâchonnant la tige de la fleur qu’elle a cueilli en partant. La fleur s’échappe de ses lèvres, emportée par l’air puis par le courant.

 

- ELLIPSE -

 

Elles se sont relevées. Marguerite retient d’une main sa capuche pour se protéger du vent. Elle la serre au niveau du cou. La croix de son chapelet tape contre le bois du bateau. Elle le remet en place. Marie indique soudain un point à l’horizon. Marguerite le suit du regard, une main au dessus des yeux. C’est là qu’elles vont. 

 

SÉQUENCE 5 : ÉCURIES

 

Marguerite et Marie arrivent devant une écurie. Elles avancent entre les boxes ouverts. Parmi les chevaux, deux sont déjà scellés. Elles s’en approchent. 

 

Marguerite caresse son cheval qui lui répond par un signe de tête affectueux. Elle pose son front contre son museau et s’attarde dans des gestes de complicité. On sent qu’elle aime cet animal, qu’elle est à l’aise avec lui, en confiance. Marie, elle, vérifie la sangle. Les deux filles se sourient. Maintenant que le plus dur est passé, elles s’autorisent ce sourire de connivence et de tendresse. Mais il ne faut pas se laisser aller et déjà, Marie entraine son cheval vers l’extérieur. Marguerite la suit avec le sien. 

 

Photos_marguerite

 

Note d’intention

 

Le sujet

 

Profondément romantiques, les héroïnes des romans de Jane Austen ou encore des soeurs Brontë, sont à l’origine de ce film. 

Ce film ne relate pas de fait historique précis mais la conséquence d’une époque, ses émotions parallèles et son état d’esprit. L’héroïne principale, Marguerite est une jeune fille de la noblesse qui n’a d’autre choix que de fuir la pression familiale pour retrouver l’enfant qu’on lui a pris. C’est avec sa complice, Marie, qu’elle accomplira ce voyage, mais à quel prix ? Simple projection ou réalité psychique ? Entre rêve et réalité, ce fantasme s'il en est un, est sûrement sa seule façon de survivre. 

Le film traite donc de deux grands conflits du XIXème siècle: La maternité hors mariage et les rapports sociaux. C'est un film de femmes, qui combattent pour s’affranchir des conventions. Dans ce film, l'affectif l'emporte sur la raison et les règles établies par la société. 

 

L’univers

 

D’un point de vue de l’image, je suis inspirée par les films de Jane Campion, Joe Wright, ou encore Nikolaj Arcel. Il s’agit de récits habilement condensés d’une époque ou les sentiments sont les mêmes qu’aujourd’hui.

Ces cinéastes à classer parmi les réalisateurs «visuels» sont une vraie source d’inspiration pour la direction artistique que je souhaite donner au film: Rendre une atmosphère saisissante, avec ces paysages de Sologne balayée de brume humide, et ces forêts percées de lumières. J’ai également envie de m’inspirer des codes visuels très marqués du film noir : les éclairages expressionnistes contrastés et le travail sur la matière.

ll s’agit d’être efficace sur le découpage des scènes, d’avoir un impact visuel fort, explicite, sans jamais rogner sur le sens. C’est sur ce contraste que certains passages exigent une réalisation simple et poétique, tandis que d’autres nécessitent un contenu plus riche avec une diversité importante de plans. Le point fort de ma mise en scène est de suivre les personnages avec une caméra à l’épaule, pour être au plus près du jeu des actrices et ainsi leur laisser une grande part de liberté et d’improvisation.

 

Id_e_plan_4

 

La musique

 

Mon idée réside dans l’envie de mélanger les genres, en opposant des artistes contemporains à des créations d’inspiration classique. Il s’agit, d’illustrer un certain décalage entre le milieu dans lequel évoluent ces jeunes femmes de la noblesse et l’état d’esprit dans lequel elles sont. Le choix d’une musique électronique est par exemple en adéquation avec l’adolescence des personnages tandis que rodent sur le manoir, des airs sombres et mystiques, qui illustrent, avec une certaine poésie la pesanteur des lieux et de leur condition.

Mon envie consiste également à faire le parallèle entre «l’éducation musicale» que ces jeunes femmes ont reçu et ceux à quoi elles aspirent vraiment. En somme, les artistes contemporains illustreraient leurs jeunes âges tandis que les musiques «classiques» berceraient le reste du film, en lui donnant une atmosphère bien définie.

 

Le décor

 

Les décors de ce film sont aussi importants que les protagonistes; au même titre que les comédiennes, ils «jouent» un rôle déterminant dans ce projet tant ils parlent des personnages et de leurs états d’âme.

La Sologne, qui a su se moderniser tout en préservant la richesse d’un patrimoine séculaire est le cadre idéal pour un projet du XIXème siècle. En offrant aussi bien des décors romantiques et pittoresques que des édifices majestueux et solennels, dans une grande diversité de styles d’architecture, cette région est l’écrin idéal pour une oeuvre où toute la palette des sentiments romantiques se dévoile.

 

Pourquoi soutenir ce film ? 

 

Je veux croire, à notre époque, que le cinéma peut inspirer une véritable réflexion, tout en jouant son rôle de divertissement. Comme dans un conte (genre que j’affectionne tout particulièrement) où l’histoire racontée permet de dégager une leçon de vie ou une morale, ce film est conçu pour distraire comme pour édifier dans une adaptation qui se veut contemporaine et poétique dans un aujourd’hui imaginaire.

 

Si je fais appel à vos dons aujourd’hui, c’est que le système de financement public devient de plus en plus compliqué à obtenir. Après deux projets écrits qui n’ont pas abouti par manque de fonds, j’ai envie de mener à bien un nouveau projet par moi-même. Se faire un nom en tant que réalisatrice prend du temps, il faut donc que je continue à tourner des films afin de faire mes preuves et d’obtenir l’aide futur de producteurs. Un grand merci à ceux qui me soutiennent déjà dans mes projets.

 

Le scénario: 

 

Ce scénario est ma seconde collaboration avec Alice van den Broek. Nous avons également écrit un projet de long métrage ensemble. 

 

L’équipe: 

 

Le Chef opérateur: David Dang est un réalisateur et chef opérateur reconnu dans l’univers du clip et de la publicité. Vous pouvez découvrir son travail en cliquant sur ce lien: 

http://www.david-dang.com/portfolio/showreel/

 

Compositeur: Julien Cocset est compositeur depuis presque 10 ans. Son expérience et son talent se trouve sur ce lien:

 

http://agenceapicorp.com/music-composers/julien-cocset

 

Le Casting:

 

Marguerite: Marine van den Broek

 

Marie: Zoé Wittock

 

La Nourrice: Sophie Fogarassy

 

L’Enfant: Victoria Fogarassy

 

Quelques costumes en image...

 

1840-1870_2nd_empire-mode_victorienne___cr_noline21850-fr-cotton-28e2454

1840-1870_2nd_empire-mode_victorienne___cr_noline

À quoi servira la collecte ?

Cette collecte correspond à 30% du budget du film, elle permettra:

 

-La location des costumes (de véritables costumes d'époque) - 800 euros de location 

 

-De participer à la location des chevaux - 300 euros 

 

-De participer à la location du bateau - 100 euros

 

-De participer aux frais de transports de l'équipe bénévole - 300 euros de déplacement depuis Paris

 

-D'enregistrer la musique avec un orchestre symphonique - 400 euros de studio mais avec des musiciens bénévoles.

MVDB

Je travaille dans l’industrie du film depuis 6 ans. Je partage mon temps entre l’écriture de projets personnels et l’assistanat réalisation sur différents tournages. Ce film serait mon second court-métrage. Mon premier film est une comédie musicale d’époque également. Ce film a rencontré un vif succès en festival et fut acheté par Canal + en 2009, pour... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo Marine, c'est un beau projet ! Amitiés à tous, depuis Kigali. Thierry