Une création documentaire interactive à la découverte du métier des mariniers, leur quotidien, leurs anecdotes, leurs souvenirs.

Large_maurice_ok

Présentation détaillée du projet

 

Nous avons toujours vu ces péniches, ces longues barges, passer calmement le long de nos fleuves et canaux, sans vraiment savoir jusqu’où ils allaient, pourquoi et comment ils se déplaçaient, pour qui ? On connaît les chauffeurs de poids lourds, les pilotes de ligne, ou les conducteurs de trains, mais les mariniers, naviguant en solitaires, déplaçant et déchargeant des centaines de tonnes dans un ronronnement feutré, nous ne savons rien d’eux. Rien de cette vie de labeur et de passion du métier. De cette vie dédiée au travail, rythmée par les courants, les crues, les silos de blé ou les carrières de sable, ils nous racontent leur quotidien, leurs souvenirs et anecdotes, des écluses de Paris en passant par les quais d’Amsterdam, du Rhin pris par les glaces aux platanes du canal du Midi. Alors embarquez avec Maurice, Jam, Jean-Claude, Patrick et Nicolas sur un long fleuve pas toujours tranquille...

 

 

 

Img_1273

   

 

 

Ces mariniers nous racontent leur histoire et expliquent pourquoi et comment ils ont passé toute une vie sur une péniche. Cette vie dédiée au travail, leur métier de savoir et de passion. En hommes libres et sans patrons, ils traversent la France et les canaux afin de livrer des centaines de tonnes de sable, de céréales, de gravier, de plâtre, de ciment, de gaz, d’essence, et bien d’autres encore. Ce web-documentaire propose une immersion dans leurs univers à la découverte d’un métier prenant et difficile mais surtout empli de tradition, de culture.

 

 

Img_2626

 

 

On voit les péniches passer sur l’eau sans voir l’homme à la barre, son cadre de vie, ses outils de travail, ses trajets, ses aventures, et surtout sa vie, ses rêves et ses attentes. Une approche immersive rythmée par de longues discussions afin de les faire témoigner. Au-delà du portrait nous nous intéressons à l’existence du métier de marinier, son évolution tant au niveau politique que communautaire. Ce métier est-il en expansion ou en baisse d’activité, est-il en train de se réinventer ? Quelle est la place laissée aux jeunes qui voudraient débuter dans le transport fluvial ? D'où est issue la nouvelle génération ? La tradition de père en fils perdure-t-elle encore ?

 

 

Img_2670

 

 

Un trajet ne se résume pas à 60 kilomètres de canaux, mais bien plus, on compte en centaines. La France a le premier réseau naviguable d'Europe. Mais le métier de marinier est rude, 45 000 il y a un sicèle ils ne sont plus qu'un millier. Historiquement, l'activité fret par péniche a connu une concurrence politique avec le fret ferroviaire et routier ne favorisant pas les transporteurs fluviaux.  Mais aujourd'hui le gouvernement se mobilise sur des mesures en faveur des mariniers, que l'on appelle aussi "batelier". Un investissement de 15 millions d'euros va permettre d'accélérer le renouvellement de la flotte. Dans un contexte de crise économique, de hausse des prix du kérozène et de l'essence, de conscience environnementale et de réduction de la pollution de l'air, nous observons avec la campagne de communication de la région Île-de-France concernant les nouvelles mobilités (dont le slogan est “ici on réduit la pollution sans faire de vagues, une péniche c’est jusqu’à 30 camions de moins en ville”), un intérêt favorable voire un enjeu politique opportun à l’avenir du trafic fluvial. 

 

 

 

Img_2665

 

 

 

Montrer ces hommes et ces femmes qui naviguent, ces marins d'eau douce, leur vie de voyages, leur métier plein d’efforts qui exige beaucoup d’eux comme être à bord de jour comme de nuit, avoir pour demeure familiale un logement flottant, s’amarrer partout mais pas trop longtemps, de travailler, durement. “Il faut que ça bosse” dit Maurice. On ne s’improvise pas marinier, très souvent on le devient de père en fils. L’eau peut devenir une épreuve : briser la glace qui contracte la coque à quai, se perdre dans le brouillard, une tempête de neige, percuter un pont, avoir une voie d’eau ou sombrer.

 

 

Img_2642

 

 

Les mariniers sont des hommes libres. Ils travaillent en indépendants, par contrats. La liberté au travail c’est aussi l’un des rêves des français ces dernières années. Cette liberté se paye cher car le retour à terre ou la retraite sont des étapes difficiles, c’est un choix de vie.

 

 

Img_2613

 

 

De nos premières rencontres avec ces hommes, nous avons eu une émotion très forte : ils dégagent une grande dignité.

 

 

   

 

Voici le résultat d'un dimanche de repérage. Une rencontre à l'improviste avec Frédéric Vincent,  un marinier âgé de 48 ans, sur les quais de Saint-Mammès (77 Seine-et-marne)  : "Vous avez 10 minutes pour prendre vos affaires et on est partis !" Nous avons navigué jusqu'à la commune de La Grande Paroisse. Des images prises à l'arrachée avec nos appareils photo.

Voici donc notre rencontre avec Fred... et l'univers de travail d'un marinier.

 

Attention les oreilles accrochez-vous !

 

 

Qui sommes-nous ?

 

Amandine Marty, Pierre Sautelet et Denis Camelin

 

Tous les trois, après l’internat, le bac, les études, les déménagements, et des intérêts professionnels différents (la com, la photo, le montage), nous avons l’occasion de nous réunir autour d’un projet commun : une création documentaire. Nous avons grandi près des berges du Loing et de la Seine, dans la région de Fontainebleau (77), et, une fois installés à Paris, on voyait toujours ces péniches chargées à bloc. L’intrigue a commencé à grimper. Qui sont les hommes qui maîtrisent ces monstres flottant ? Après différentes rencontres, nous décidons de mettre en image la vie et le métier de ces hommes.

 

Amandine Marty  : auteure, conceptrice web

Pierre Sautelet : réalisateur, chef opérateur

Denis Camelin : monteur

 

Img_1265

 

 

Un projet documentaire de 52 minutes présenté sur le web

 

Nous proposons au public de vivre une expérience de découverte du métier de marinier. Aujourd’hui il y a une nouvelle manière de raconter des histoires et nous engageons les spectateurs à tenter une expérience interactive et documentée. Quitter la linéarité de la narration et proposer un voyage à travers le paysage des mariniers. Nous misons sur l'interaction en proposant un parcours de navigation comparable aux trajets des mariniers et aux mouvements des péniches ainsi qu’une découverte de leurs univers, ponctué par les aléas du quotidien tentant d’entrevoir le futur d’un métier mystérieux. Une sorte de simulation interactive permettant aux internautes de se sentir à la barre d’une péniche et de se représenter pleinement ce qu’est un marinier et plus précisément un transporteur fluvial sur les “autoroutes” de l’eau. Ainsi nous abordons cette découverte au tempo d’une vie de bateau.

 

 

Img_2707

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

Grâce à votre aide nous pourrons donner à notre projet les outils nécessaires à son bon accomplissement, nous équiper du matériel qui nous manque (achats de disques dur et de cartes compact flash, pied vidéo), impliquer les talents qui gravitent autour de ce projet (développement web, animation after-effect, musiciens).

 

Soucieux de produire un documentaire de qualité, nous sollicitons votre aide car nous souhaitons faire un travail fidèle à nos envies artistiques.

 

Nous avons fait nos repérages et nous avons rencontré plusieurs mariniers que nous avons interviewé (prise de son et d'images). Ils nous ont donné d'autres contacts, notamment des jeunes. 

Nous allons tourner nos images jusqu'au mois de juin 2013. Parallèlement nous allons conceptualiser et développer l'architecture du site interactif (charte graphique, développement des pages HTML5, base de données,etc.) puis nous intégrerons tous les modules multimédia pendant l'été. 

 

Nous souhaiterions être dans une logique du partage et de l'échange. Le financement collaboratif est une nouvelle forme de troc. 

 

DIFFUSION

C'est une nouvelle aventure de kisskissbankbankers car, par votre soutien financier, vous nous aidez également à être pré-sélectionnés par le concours Première Caméra si nous obtenons les 50% du montant espéré. Ce concours a pour but de sélectionner des projets innovants et de les diffuser (Capa et les chaînes thématique Toute l'Histoire, Escales, Encyclo).

 

Nous remercions les équipes de KissKissBankBank d'avoir mis ce concours à disposition.

 

Thumb_img_7173
Amandine, Pierre & Denis

Amandine Marty : auteure, conceptrice web Pierre Sautelet : réalisateur, chef opérateur Denis Camelin : monteur Tous les trois, après l’internat, le bac, les études, les déménagements, et des intérêts professionnels différents (la com, la photo, le montage), nous avons l’occasion de nous réunir autour d’un projet commun : une création documentaire.... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
mon petit prince aura bientôt 8 ans; il est intelligent, sensible, secret et déjà confronté à la réalité de notre monde ... pour lui et pour tous les enfants, merci pour ce projet et faites nous un film plein de féérie, de tendresse et d'espoir : l'espoir d'un monde plus respectueux des générations futures, l'espoir de jours meilleurs ... mon petit prince est aussi un musicien, déjà talentueux, alors j'espère que la musique de ce film ressemblera à celle du trailer : simple et pure comme la nature. j'ai hâte de voir la suite !! je vous embrasse
Thumb_default
" Quand on a embarqué une fois, on ne débarque plus jamais totalement ". Ce beau projet nous prend à son bord, nous le suivrons au fil de l'eau, en lui souhaitant une grande réussite. Merci pour la part de rêve qu'il "transporte".
Thumb_default
Bravo! c'est dans la boite!!! Très impatient de voir le résultat. Bise