« MARRE DE MOLIERE ! » AU FESTIVAL OFF D’AVIGNON 2016 ; UN MONOLOGUE SURPRENANT QUI A BESOIN DE VOTRE SOUTIEN !

Large_visuel_kiss_page_de_garde_sceau_1c-1461613489-1461613499

Présentation détaillée du projet

 

 

 

 

« Marre de Molière !» est un monologue adapté de la comédie « Crève, bouffon ! »,

écrit et interprété par Frank Delorme.

 

« Marre de Molière !», comme le titre ne l’indique pas, est un hommage passionné et moderne à l’auteur du Misanthrope, une fantasmagorie où notre époque et le XVIIe siècle se mélangent, où on apprend énormément sur Molière, sa vie et surtout ses combats contre ceux qui le haïssaient et lui souhaitaient le pire.

 

« Marre de Molière !» offre une vision inhabituelle de l’univers et de l’œuvre de l’auteur du Misanthrope grâce à un texte original où l’humour, l’ironie, la révolte le disputent à l’émotion. Et si les idées reçues y sont revues et corrigées au nom d’un souci pédagogique d’exactitude historique, fruit d’un gros travail de documentation, le jeu du comédien et le plaisir du spectateur passent avant la didactique. Ce spectacle s’adresse à tous les publics à partir de 10 ans. 

 

Affiche___marre_de_moliere___-1461432253

 

SYNOPSIS. Vendredi 17 février 1673. A l’issue de la quatrième représentation du « Malade imaginaire », Molière agonise à son domicile. Durant sa dernière heure, quelles visions, quelles réminiscences ont pu envahir l’esprit du mourant au terme d’une vie de combats ? Son esprit, aussi encombré de souvenirs qu’une loge remplie des costumes et accessoires d’une vie de théâtre, sera le cadre de cette fantasmagorie imaginée. Sganarelle, Alceste y côtoient un Tartuffe prédicateur fou, un Lulli « Bégnini », un Marquis emplumé se pavanant en reine de Music-Hall, ou encore le fantôme bienveillant de Madeleine Béjart.

 

Molière, son humour et l’acuité de sa vision critique sont au centre de cet univers onirique qui se situe sur fond de fin de Mardi Gras. Il traversera une succession de scènes, comme autant de fragments kaléidoscopiques de sa propre vie où les personnages inventés rejoignent une réalité déformée par la fantaisie surréaliste que le rêve seul permet.

 

Entre modernité et voyage biographique, ce délire onirique est un hommage à celui qui, sans répit, défendit la liberté de dénoncer nos turpitudes par l’humour contre ceux que l’homme et son œuvre dérangeaient, excédaient.

 

EXTRAIT DE PRESSE

Article_fond_noir-1461413117

 

L’EQUIPE ARTISTIQUE

 

Mise en scène et interprétation : Frank Delorme

 

Frank_delorme-1461493067

 

Création costumes : Elimir Cruz

Elimir Cruz s’est formé à Cuba. Il a ensuite beaucoup travaillé en Irlande pour le cinéma et la télévision, notamment pour la série « Les Tudors ». Il travaille actuellement à Saragosse (Espagne) où il crée beaucoup de costumes destinés à l’univers de la Revue, du Music-Hall, du Cabaret. C’est ce qui nous a poussé à solliciter sa collaboration, car nous voulions des costumes qui mélangent le classique et le contexte carnavalesque de la Cour mais aussi du moment de la mort de Molière.

 

Le_marquis-1461409949

                                                                 Le Marquis

 

Création Marionnettes et Masque : Sol Jiménez

Sol Jiménez développe également son activité à Saragosse depuis de nombreuses années avec sa propre compagnie, mais aussi pour d’autres compagnies aragonaises. D’après des documents d’époque, elle nous a créé deux magnifiques personnages : Sganarelle, projection de Molière, et un Tartuffe/Don Juan ambigu à souhait et un masque de Mort très théâtral.

 

Sganarelle_et_la_mort-1461410048

                                                    Sganarelle et La Mort

Tartuffe_2-1461410179

 

Tartuffe/Don Juan

 

Création lumières : François Chaffin.

 

Auteur, acteur, mais aussi éclairagiste hors pair, François Chaffin est un complice de longue date qui nous a fait l’amitié de concevoir et sculpter les belles lumières de ce spectacle, qui ménagent la part du rêve et contribuent à la fantasmagorie, à la mise en valeur des costumes, des marionnettes. François Chaffin sera également présent au Festival Off d’Avignon 2016 avec sa compagnie.

 

Scenographie_pour_la_sc_ne_de_tartuffe-1461410317

À quoi servira la collecte ?

Le Festival Off d’Avignon, pour une compagnie professionnelle, est comme une énorme foire commerciale, une vitrine où l’on vient exposer son travail. On doit y louer son « stand » et assumer tous les frais qu’entraîne la présence d’un groupe, loin de son cadre habituel de travail. Ça chiffre très vite, surtout si l’on n’a pas de subvention spécifique.

Mais c’est un investissement qui, la plupart du temps, s’avère payant.

Si le travail de communication a été correctement effectué, le spectacle présenté sera vu par de nombreux professionnels, programmateurs, directeurs de salles et la perspective de ventes est l’objectif premier d’une participation au Festival. C’est aussi une opportunité d’ouverture et de diffusion du travail au-delà de sa propre région, bien que, paradoxalement, ce soit souvent l’occasion pour les pros et tutelles administratives de découvrir un spectacle qu’ils n’ont pas pu encore pu voir.

Mais Avignon, c’est aussi une formidable aventure artistique où, confronté à des publics différents, un spectacle mûrit. Il est rare qu’une compagnie ait la possibilité de faire plus de vingt représentations consécutives et de pouvoir goûter ainsi au plaisir de l’investissement total dans un spectacle. Rare également est ce contact privilégié avec le public, au moment du tractage et à la suite des représentations. Sans oublier les rencontres artistiques, les affinités qui s’y découvrent, les projets qui y naissent…

Voilà pourquoi la participation au Festival Off d’Avignon est pour nous une étape de travail indispensable.

Notre budget avignonnais pour « Marre de Molière !» est de 11 500 €, répartis selon les postes suivants :

 

DEPENSES TTTC

 

Locations :

Théâtre Albatros. 18h – 20h  :       5 400,00 €

Logements :                                         750,00 €

 

Affiches, tracts, et billetterie  :           400,00 €

 

Transports :                                         600,00 €

 

Repas :                                                 550,00 €

 

Salaires :                                           3 000,00 €

 

Estimation SACD :                              500,00 €

 

Inscription Festival Off :                     300,00 €

                                                           __________

TOTAL :                                           11 500,00 €

 

RECETTES

 

Fond propre :                                      4 500,00 €

 

Estimation Billetterie minimale (*): 3 000,00 €

 

Apport Kisskssbankbank :             4 000,00 €

                                                       ___________

TOTAL :                                             11 500,00 €

 

(*) Cette estimation de billetterie minimale correspond à un total de 250 spectateurs pour 24 représentations (moyenne de 10/jour) ce qui est pratiquement garanti.

 

La somme rassemblée grâce à ce site viendrait compléter les fonds propres de la Compagnie pour faire face aux frais immédiats, inscription, locations, transports, affiches, tracts, et billetterie, repas, frais de gestion de Kisskissbankbank (8% = 320 € pour 4000€ obtenus).

Si la somme récoltée était supérieure à 4000 €, l'idéal pour nous serait de pouvoir couvrir les frais de location du théâtre (5400 € TTC). Sinon, le surplus servirait à la réalisation d’un reportage photographique (environ 300€) et/ou la captation vidéo professionnelle d'une des représentations (outils de communication indispensables pour la suite). D’autre part, il y a toujours des frais, prévisibles ou non : payer des gens pour l’affichage, le tractage quotidien, frais de photocopies de dossiers, d’articles de journaux, de reliures…

Thumb_fd_600-1461492873
FRANK DELORME

Frank Delorme Comédien, metteur en scène, auteur Si ses années de formation le conduisirent du Conservatoire de Nancy à une licence d’Etudes théâtrales à l’Université de Paris 3 (où, pendant un an, il participe à l’atelier d’écriture dramatique dirigé par Michel Vinaver), en passant par l'Ecole Régionale d'Art Dramatique de Lille, l’Ecole Nationale... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Pas marre de Molière!
Thumb_default
Avec tout notre soutien Franck ! En attendant de te voir à Gordes. Bises